Widgets Amazon.fr

Lennon est mort il y a 25 ans, mais pas la bataille autour de son héritage

Les fans de John Lennon s’apprêtent à commémorer jeudi le 25ème anniversaire de la mort de leur idole, dont l’héritage est encore et toujours l’objet des plus âpres disputes.
Le 8 décembre 1980, peu avant 23H00, l’ex-Beatle tombait devant son appartement new-yorkais, à 40 ans, sous les balles d’un jeune Américain qui rêvait de lui voler une part de sa célébrité.
Depuis ce soir fatal, l’aura quasi mystique du personnage et la vision d’un Lennon chantre de la paix n’ont fait que se renforcer, sous la haute surveillance de sa veuve Yoko Ono. Entre les publications, éditions d’albums et déclarations – “je suis sûre que John aurait été troublé” par la guerre en Irak, déclarait Yoko en 2003 – le créateur d'”Imagine” a gardé une place unique.

Pour autant, à l’approche de cet anniversaire, des voix discordantes se font entendre. Sa première femme, Cynthia Lennon, en particulier, vient de livrer sa version: “le temps est venu de raconter la vraie histoire du vrai John, homme que l’on aime, exaspérant, parfois cruel”.
Dans son livre tout juste paru, intitulé “John”, elle raconte un génie mais aussi une personnalité peu assurée, parfois tentée par la violence, par la drogue, déconnectée de leur vie et de leur petit garçon Julian.
Cynthia Lennon, 66 ans, décrit comment elle apprit la fin de son mariage en découvrant Yoko Ono chez elle, dans son propre peignoir, et ne se prive pas pour accuser la nouvelle femme de mauvaise influence.
Pour cet anniversaire, Julian, 42 ans, a quant à lui choisi de rester en retrait, tout en postant un message doux-amer sur son site internet.
“Papa avait un talent énorme… Mais j’ai toujours eu des sentiments mitigés à son égard. Il était ce père que j’aimais et qui m’a abandonné de tellement de façons”, dit celui qui ne revit son père que trois fois après le départ de celui-ci pour les Etats-Unis en 1971.
“C’est comme un drame shakespearien”, dit Yoko Ono ce mois-ci à Newsweek. “Tous ont des raisons de se sentir misérables vu la façon dont ils se sont retrouvés dans cette +pièce+, et j’ai de la sympathie pour eux, vraiment.”
Quant à Paul McCartney, qui lutta longtemps pour faire valoir sa place dans l’héritage des Beatles, elle estime que “les gens célèbres ressentent une certaine forme d’insécurité”.
Accusée par ses détracteurs de vouloir contrôler l’image de Lennon, louée à l’inverse par d’autres fans pour avoir sorti et mis à disposition des oeuvres jamais publiées, cette frêle femme de 72 ans, toujours installée dans leur Dakota Building, face à Central Park, est la gardienne du temple.
Accordant à Amnesty International l’usage gracieux des droits de chansons de son mari. Parrainant des expositions, ou encore cet automne une version de la vie de Lennon à Broadway, éreintée par les critiques et finalement retirée de l’affiche au bout de cinq semaines.
“Je ne pense pas que je fasse de John un produit”, a-t-elle objecté un jour dans une interview. “Si je n’intervenais pas, certaines personnes le feraient et en rendraient une version bon marché. Et cela détruirait le travail de John”.
Pour marquer cet anniversaire, Yoko Ono a choisi de sortir “Souvenirs de John Lennon”, un recueil d’anecdotes de célébrités, d’Iggy Pop à Bono ou Mick Jagger, où elle dit aussi que 25 ans après, “son coeur tremble” quand elle se retrouve seule.
Présente lors de l’assassinat, elle a élevé la voix quand le meurtrier, Mark Chapman, a dans le passé déposé une demande de remise en liberté.
Aucun programme “officiel” de commémorations n’a été annoncé mais déjà les librairies américaines regorgent de livres, tandis que des journaux appellent leurs lecteurs à envoyer leurs témoignages sur cette “sombre nuit du rock” comme dit le Plain Dealer de Cleveland (Ohio).
Moins d’une heure après le meurtre, en 1980, des milliers de personnes avaient commencé à affluer, en pleine nuit, au pied du Dakota Building.

Lire  Le meurtrier de Lennon se voit refuser de nouveau une libération conditionnelle

Source : Catherine HOURS / Agence France-Presse

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me