Widgets Amazon.fr

Qu’ont joué les Beatles lors de leur dernier concert public ?

Qu'ont joué les Beatles lors de leur dernier concert public ?

Le 29 août 1966, les Beatles en ont fini avec l’Amérique. Bien que cela ne fasse qu’un peu plus de deux ans que le groupe ait percé aux États-Unis, les choses sont sensiblement différentes lorsque le groupe entreprend sa troisième tournée dans le pays. Alors que les escapades précédentes avaient été chaotiques et excentriques dans le bon sens du terme, la tournée de 1966 s’avère être un virage vers le laid et le dangereux.

Après avoir souffert d’une tournée difficile au Japon et aux Philippines plus tôt dans l’été, John Lennon, George Harrison et Ringo Starr ont tous exprimé le désir de mettre un terme définitif aux tournées. Paul McCartney est d’abord réticent, mais après deux semaines de menaces de mort, de controverses religieuses et de sonorisation médiocre, il commence à se ranger à l’avis de ses compagnons.

Le même mois que l’annonce de la tournée américaine, Lennon fait des commentaires sur la religion à la journaliste Maureen Cleaver, notamment des remarques qui positionnent les Beatles comme étant “plus populaires que Jésus”. Ces commentaires n’ont même pas suscité de réaction de la part du public britannique, mais quelques semaines avant le début de la tournée, les stations de radio américaines du sud ont commencé à boycotter le groupe en raison des commentaires de Lennon. Lorsque les Beatles débarquent en Amérique, ils sont accueillis par des brûlages organisés de leurs disques et des appels à Lennon pour qu’il s’excuse sous peine de menaces de plus en plus hostiles.

Outre la controverse, la musique des Beatles est devenue de plus en plus complexe au cours des années qui ont suivi leur première tournée en Amérique. Revolver, le dernier album du groupe, contient des expérimentations psychédéliques impossibles à reproduire sur scène. La seule chanson récente à trouver sa place dans la setlist était le single hard rock “Paperback Writer”, et seuls deux titres de leur précédent album Rubber Soul, “Nowhere Man” et “If I Needed Someone”, étaient également inclus.

Au lieu de cela, le groupe a dû s’appuyer sur les premières reprises de rock and roll et les classiques de l’ère des vadrouilles qu’il avait déjà dépassés. Avec des concerts flanqués de membres du Ku Klux Klan et une tension accrue due à l’opposition franche du groupe à la guerre du Vietnam, il avait déjà été décidé que la tournée américaine serait les derniers concerts que le groupe donnerait dans un avenir prévisible.

Le Candlestick Park de San Francisco n’est que le dernier d’une longue série de stades dans lesquels les Beatles se produisent à l’époque. Après le succès massif de leur spectacle au Shea Stadium de New York l’année précédente, chaque étape de la tournée de 1966 est un stade. Avec les grandes salles, la qualité du son est décevante, et si l’on ajoute à cela les voix des fans hurlants qui résonnent dans toutes les salles, cela rend l’expérience du groupe inconfortable et désagréable. Les 7 000 billets invendus ont également jeté un froid sur le dernier concert du groupe.

Lire  Paul McCartney - Back in the World - les Pompiers !!

Mais les Beatles avaient un travail à faire, ils sont donc montés sur scène vers 21h30 et ont joué leur set standard de 11 chansons. Commençant par la reprise par Lennon de la chanson de Chuck Berry “Rock and Roll Music”, le groupe a enchaîné pendant une demi-heure une musique rythmée qui, à ce stade, paraissait pourtant routinière et bien usée. De nouveaux ajouts comme ” Day Tripper ” ajoutent une nouvelle dimension aux spectacles, mais Starr chante toujours ” I Wanna Be Your Man ” comme il l’a fait pendant les trois années précédentes.

Les seuls moments de répit dans le rythme effréné sont le shuffle “Baby’s In Black”, proche de la valse, et la tendre ballade “Yesterday” de McCartney. Des singles comme “She’s a Woman” et “I Feel Fine” complètent la liste relativement brève des morceaux et, au moment de partir, McCartney prend le micro et livre une dernière version frénétique de “Long Tall Sally” de Little Richard pour mettre un terme à la carrière des Beatles sur scène.

Sur le chemin du retour vers l’Angleterre, l’incertitude règne quant à la façon dont le groupe va aller de l’avant, ou même s’il le fera. Harrison pense que son temps au sein des Beatles est terminé, mais McCartney a d’autres projets. Après quelques mois de repos qui ont permis à Lennon de filmer How I Won the War, McCartney réunit ses compagnons et leur propose une idée originale : reprendre les concerts, mais avec un groupe complètement différent. Ce concept a fini par donner naissance à ce qui allait devenir Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, représentant une adhésion totale au studio et à la nouvelle maison des Beatles.

La liste de chansons des Beatles, le 29 août 1966 :

  • ‘Rock and Roll Music’ (Chuck Berry cover)
  • ‘She’s a Woman’
  • ‘If I Needed Someone’
  • ‘Day Tripper’
  • ‘Baby’s In Black’
  • ‘I Feel Fine’
  • ‘Yesterday’
  • ‘I Wanna Be Your Man’
  • ‘Nowhere Man’
  • ‘Paperback Writer’
  • ‘Long Tall Sally’ (Little Richard cover)

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link