Accueil / The Beatles / La discographie / CD / Let It Be – The Beatles : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Let It Be – The Beatles : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Let It Be - The Beatles : les secrets de l'album (paroles, tablature)

Informations sur l’album

  • Pays : International
  • Support : CD
  • Label : Apple
  • Numéro de série : CDP 7 46447 2
  • Mixage : Mono
  • Date de publication : 19/10/1987
EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Track-listing de l’album

Description de l’album

Let It Be est le dernier album publié par les Beatles. Enregistré avant Abbey Road, Let It Be ne paraît que le 8 mai 1970, soit plus d’un an après son enregistrement. Au moment de sa sortie, le groupe était déjà officiellement séparé, depuis une annonce faite par Paul McCartney le 10 avril de la même année.
C’est par ailleurs le seul disque du groupe où George Martin, quoique présent au début du projet, n’est pas crédité en tant que producteur. Celui-ci étant l’Américain Phil Spector dont le travail en mars 1970 sur des bandes pour la plupart enregistrées en janvier 1969, fut sujet à controverse. Ce qui entraîna 33 ans plus tard la publication d’une version « dé-spectorisée » : Let It Be… Naked.

Avant propos de l’auteur

Le dossier suivant relate ce que l’on appelle les sessions Get Back, c’est à dire les séances d’enregistrement des Beatles du mois de janvier 1969 qui sont la base de l’album Let It Be de 1970, mais aussi la plus grande ressource d’enregistrements officiellement inédits des Fab 4. A l’approche de la réédition de Let It Be en CD et DVD, ce dossier a pour but de faire un peu d’ordre à ce sujet. Rien de bien nouveau y est révélé, mais sur un même dossier (en Français !) sont rassemblés le plus d’information possible concernant les séances d’enregistrement, la conception de l’album, des singles et du film sans oublier les bootlegs et les 2 albums dont les parutions furent à l’époque annulés.

Le fait qu’un nombre plus que considérable de chansons furent enregistrées dans un laps de temps assez bref et dans des conditions très désordonnées, rend certaines erreurs sur ce dossier inévitables. Même si les diverses sources à ce sujet semblent bien se rejoindre en général, il est plus que possible qu’il y ait certaines inexactitudes ici et là. La liste des chansons n’est pas définitive, il n’est pas impossible que les titres soient parfois inexacts ou que la même chanson soit citée deux fois sous un nom différent. De plus, en ce qui concerne la période allant du 22 au 29 janvier, c’est à dire la période de répétitions aux studio d’Apple, des décalages d’un jour entre la date où certains faits sont relatés et celle ou les faits ont eu lieu peuvent exister.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Mais de toute façon, cela ne dépasse pas le stade des petites nuances à un jour ou à un titre prêt, dans l’ensemble c’est comme ça que le mois de janvier 1969 des Beatles s’est déroulé.

L’histoire de Let it Be

Au mois de janvier 1969, les Beatles entraient en studio pour réaliser la série de session la plus catastrophique de leur carrière. De ces sessions, appelées sessions Get Back, sera issu l’année suivante l’album et le film Let It Be.

En effet, l’année 1968 s’acheva de manière plutôt tendue pour les Beatles. C’était l’année où Yoko Ono entra dans la vie de John Lennon à la place de Cynthia et où Paul McCartney se sépara de Jane Asher pour vivre avec Linda Eastman. Ces événements changèrent radicalement l’ambiance au sein des Beatles. Les sessions de l’album Blanc furent le théâtre des premières véritables tensions au sein du groupe. Mais surtout, ce qui tracassait Paul McCartney était le fait qu’ils s’éloignaient du public (les Beatles n’ont plus donné de concerts depuis août 1966). Ainsi, dans le but de relancer leur carrière, Paul voulut un peu à l’image de Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band et Magical Mystery Tour lancer un projet spécial. Il proposa dans un premier temps à ses confrères de donner un concert dans un théâtre Romain Tunisien, chose qui se révéla techniquement impossible. Alors pourquoi pas une simple tournée ? « Et pourquoi pas jouer dans un asile psychiatrique ? » lui répliqua ironiquement John Lennon ! Vu le manque d’enthousiasme de ses compères, Paul lança alors l’idée d’un album qui serait filmé au fur et à mesure dans le but de produire un film documentaire, tandis que tout se ferait en une seule prise comme sur scène.

C’est donc pour des raisons cinématographiques que les Beatles débutèrent ce projet le 2 janvier 1969 aux studios de Twickenham où ils avaient tourné quelques années auparavant certaines séquences de A Hard Day’s Night et Help, et non aux studios EMI d’Abbey Road où ils avaient l’habitude de se produire.

Là bas commença une longue série d’enregistrements, et c’est aux studios Apple qu’ils l’achevèrent entre le 21 et le 31 janvier. Ces sessions contiennent plusieurs centaines de chansons dont 12 seulement seront retenues sur l’album Let It Be l’année suivante. D’autres sont apparues dans des versions enregistres ultérieurement durant l’année 1969, notamment sur l’album Abbey Road, et d’autres encore seront définitivement enregistrées sur les premiers albums solos de George Harrison, Paul McCartney et John Lennon. Mais la plupart des titres étaient des reprises de standards rock’n’roll et des improvisations, dans la plupart des cas enregistrées sur une seule prise et souvent ne dépassant pas le stade des 30 secondes. Les conditions peu ordinaires de ces enregistrements et l’ambiance plutôt mauvaise qui régnait au sein du groupe ont contribué au désordre. Mais d’un autre côté, le nombre considérable de titres enregistrés en si peu de temps ne peut qu’attirer notre intérêt ainsi que la qualité surprenante du produit fini.

Finalement, le 30 janvier 1969, les Beatles donnèrent leur ultime concert sur le toit d’Apple à Saville Row. L’album initialement prévu sous le nom de Get Back ne vit pas le jour mais laissa sa place à Abbey Road enregistré plus tard. Ce n’est qu’en 1970 que Phil Spector produit l’album Let It Be qui vit le jour en même temps que le film du même nom.

L’enregistrement de Let it Be

La liste des chansons interprétées

Voici la liste des presque 400 titres que les Beatles ont ou auraient interprétés durant ces sessions du mois de janvier 1969. Certaines chansons ont connu une version définitive, d’autres sont restés inachevées et certaines n’ont été essayées qu’une seule fois voire à peine fredonnées durant quelques secondes (comme par exemple Danny Boy immédiatement après One After 909 comme on peut l’entendre sur le disque Let It Be). De plus, cette liste n’est pas à l’abri de certains oublis ou certaines erreurs. Un titre peut par exemple apparaître deux fois sous deux noms différents ou avec une erreur dans l’exactitude du titre en lui même.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
  • A Big Hunk O’ Love
  • A Case Of The Blues
  • Ach du lieber Augustin
  • Across The Universe
  • Act Naturally
  • Adagio For Strings
  • A Hard Rain’s A-Gonna Fall
  • A Little Piece Of Leather
  • All Along The Watchtower
  • All I Want Is You
  • All Shook Up
  • All Things Must Pass
  • All Together Now
  • Almost Grown
  • Annie
  • Another Day
  • A Pretty Girl Is Like A Melody
  • A Quick One, While He’s Away
  • Around And Around
  • As Clear As A Bell (Says La Scala, Milan)
  • A Shot Of Rhythm And Blues
  • Ask Me Why
  • Baa, Baa, Black Sheep
  • Baby Blue
  • Baby, Come Back
  • (You’re So Square) Baby, I Don’t Care
  • Back In The U.S.S.R.
  • The Back Seat Of My Car
  • Bad Boy
  • The Ballad Of Bonnie And Clyde
  • The Ball Of Inverary
  • Balls To Your Partnr
  • Be-Bop-A-Lula
  • Bear Cat
  • Because I Know You Love Me So
  • Besame Mucho
  • Billy’s Song
  • Black Dog Blues
  • Blowin’ In The Wind
  • Blue Suede Shoes
  • Bo Diddley
  • Boogie Woogie
  • Bring It On Home To Me
  • Bring It To Jerome
  • Brown-Eyed Handsome Man
  • Build Me Up, Buttercup
  • Bye Bye Love
  • Cannonball
  • Canyons Of Your Mind
  • Carry That Weight
  • Catch A Falling Star
  • Cathy’s Clown
  • Catcall (Catswalk)
  • Child Of Nature
  • Chop Sticks
  • C’mon Everybody
  • C’Mon Marianne
  • Cocaine Blues
  • Commonwealth Song
  • Crackin’ Up
  • Crazy Feet
  • Crying, Waiting, Hoping
  • Cuddle Up
  • Da Doo Ron Ron
  • Danny Boy
  • Daydream
  • The Day I Went Back To School
  • Dear Prudence
  • Death Cab For Cutie
  • ’ Deed I Do
  • Devil In Her Heart
  • Dig A Pony
  • Diggin’ My Potatoes
  • Dig It
  • Dizzy, Miss Lizzy
  • Domino
  • Donna
  • Don’t Be Cruel
  • Don’t Bother Me
  • Don’t Let Me Down
  • Don’t Let The Sun Catch You Cryin’
  • Down In The Flood
  • Don’t Pass Me By
  • Down The Road A Piece
  • Drum Solo
  • Early In The Morning
  • Enoch Powell
  • Everybody Got Soul
  • Every Little Thing
  • Every Night
  • F.B.I
  • First Call
  • Five Feet High And Rising
  • Flushed From The Bathroom Of Your Heart
  • The Fool
  • Fools Like Me
  • Forty Days
  • For You Blue
  • Frere Jacques
  • Friendship
  • From Me To You
  • Get Back
  • Get Off !
  • Get On The Phone
  • Gilly Gilly Ossenfefferkatzenellenbogen By The Sea
  • Give Me Some Truth
  • Glad All Over
  • God Save The Queen
  • Going Up The Country
  • Golden Slumbers
  • Gone, Gone, Gone
  • Good Rockin’ Tonight
  • Great Balls Of Fire
  • Green Onions
  • Groovin’
  • Hallelujah, I Love Her So
  • Hare Krisna Mantra
  • Hava Nagila
  • Hear Me Lord
  • Hello, Dolly !
  • Hello Goodbye
  • Hello Mudduh, Hello Fadduh ! (A Letter From Camp)
  • Help !
  • Her Majesty
  • Hey ! Bo Diddley
  • Hey Good Lookin’
  • Hey, Hey Georgie
  • Hey Jude
  • Hey Liley, Liley Lo
  • Hey, Little Girl (In The High School Sweater)
  • High School Confidential
  • Hi-Heel Sneakers
  • The Hippy Hippy Shake
  • Hitch Hike
  • Honey Hush
  • Hot As Sun
  • The House Of The Rising Sun
  • How Do You Tell Someone ?
  • How Do You Think I Feel ?
  • (Baby) Hully Gully
  • I Do Like To Be Beside The Seaside
  • I Fancy Me Chances
  • I Got Stung
  • I Got To Find My Baby
  • I’ll Get You
  • I’ll Never Get Drunk Any More
  • I’ll Wait ’Til Tomorrow
  • I Lost My Little Girl
  • I’m A Tiger
  • I Me Mine
  • I’m Going To Knock Him Down Dead
  • I’m Gonna Pay For His Ride
  • I’m So Tired
  • I’m Talking About You
  • The Inner Light
  • In The Middle Of An Island
  • I Shall Be Released
  • Is It Discovered ?
  • Isn’t It A Pity
  • It Ain’t Me Babe
  • I Threw It All Away
  • I Told You Before
  • It’s Good To See The Folks Back Home
  • It’s Just For You
  • It’s Only Make Believe
  • I’ve Been Good To You
  • I’ve Been Thinking That You Love Me
  • I’ve Got A Feeling
  • I’ve Got Rings On My Fingers (Bells On My Toes)
  • (or Mumbo Jumbo Jijjiboo J. O’Shea)
  • I Want To Hold Your Hand
  • I Want You (She’s So Heavy)
  • Jazz Piano Song
  • Jenny, Jenny
  • Joe Joe Gun
  • Johnny B. Goode
  • Junk
  • Just Fun
  • Kansas City
  • Knee Deep In The Blues
  • Lady Jane
  • Lady Madonna
  • La Penina
  • Lawdy, Miss Clawdy
  • Leaning On A Lamp-Post
  • Let It Be
  • Let It Down
  • Let’s Dance
  • Little Demon
  • Little Queenie
  • Little Yellow Pills
  • London Bridge Is Falling Down
  • Lowdown Blues Machine
  • Lonely Sea
  • The Long And Winding Road
  • Long Tall Sally
  • Loop De Loop
  • Lotta Lovin’
  • Love Is A Swingin’ Thing
  • Lovely Rita
  • Love Me Do
  • Lost John
  • Low Down Blues Machine
  • Lucille
  • MacArthur Park
  • Mack The Knife
  • Madman
  • Maggie Mae
  • Mailman, Bring Me No More Blues
  • Malaguena
  • Mama, You’ve Been On My Mind
  • Martha My Dear
  • Maureen
  • Maxwell’s Silver Hammer
  • Maybe Baby
  • Maybelline
  • Mean Mr. Mustard
  • Michael Row The Boat
  • The Midnight Special (Prisoner’s Song)
  • Milk Cow Blues
  • Miss Ann
  • Money (That’s What I Want)
  • Move It
  • Mr. Bass Man
  • Mr Epstein Said It Was White Gold
  • Mr. Tambourine Man
  • My Baby Left Me
  • My Back Pages
  • My Imagination
  • My Words Are In My Heart
  • Negro In Reserve
  • New Orleans
  • Norwegian Wood (This Bird Has Flown)
  • Not Fade Away
  • Ob-La-Di, Ob-La-Da
  • Octopus’s Garden
  • Oh Baby I Love You
  • Oh ! Darling
  • Oh Julie Julia
  • Old Brown Shoe
  • On A Clear Day (You Can See Forever)
  • On A Sunny Island
  • The One After 909
  • One Night
  • One Way Out
  • On The Road Again
  • Ooh ! My Soul
  • Over And Over Again
  • Over The Waves
  • The Palace Of The King Of The Birds
  • Papa’s Got A Brand New Bag
  • The Peanut Vendor
  • Peggy Sue Got Married
  • Picasso
  • Piece Of My Heart
  • Pillow For Your Head
  • Please, Mrs. Henry
  • Please Please Me
  • Polythene Pam
  • Positively 4th Street
  • Queen Of The Hop
  • Quinn The Eskimo (The Mighty Quinn)
  • Quit Your Messing Around
  • Rainy Day Women
  • Ramblin’ Woman
  • Reach Out I’ll Be There
  • Revolution
  • The Right String, But The Wrong Yo-Yo
  • The River Rhine
  • Rip It Up
  • Road Runner
  • Rock-A-Bye Baby
  • Rock And Roll Music
  • Rocker
  • The Rock Island Line
  • Roll Over Beethoven
  • Rule, Brittania
  • Run For Your Life
  • Sabre Dance
  • San Francisco Bay Blues
  • (I Can’t Get No) Satisfaction
  • Save The Last Dance For Me
  • School Days
  • Send Me Some Lovin’
  • Sexy Sadie
  • Shake, Rattle And Roll
  • Shakin’ In The Sixties
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • She Said She Said
  • She’s A Woman
  • Short Fat Fannie
  • Shout !
  • Singing The Blues
  • Sittin’ On The Top Of The World
  • Sleep On, Otis
  • Slippin’ And Slidin’
  • Soldier Of Love (Lay Down Your Arms)
  • Some Other Guy
  • Somethin’ Else
  • Something
  • Song Of Love
  • Soul Finger
  • Speak To Me
  • Stand By Me
  • St. Louis Blues
  • Strawberry Fields Forever
  • Stuck Inside Of Mobile With The Memphis Blues Again
  • Suicide
  • Sun King
  • Sure To Fall (In Love With You)
  • Suzy Parker
  • Sweet Little Sixteen
  • Take This Hammer
  • Taking A Trip To Carolina
  • Tales Of Franck Rabbit
  • Taps
  • The Teacher Was A Lookin
  • Tea For Two
  • Teddy Boy
  • Tell All The Folks Back Home
  • Tennessee
  • That’ll Be The Day
  • That’s All Right (Mama)
  • There You Go Eddie
  • Thinking of all the tunes I got
  • Thinking Of Linking
  • Thinking That You Love Me
  • The Third ManTheme
  • They Call Me Fuzz Face
  • Thirty Days (To Come Back Home)
  • Three Cool Cats
  • Through A London Window
  • Till There Was You
  • The Times They Are A-Changin’
  • Todgy Todgy
  • To Kingdom Come
  • Too Bad About Sorrows
  • The Tracks Of My Tears
  • True Love
  • Turkey In The Straw
  • Tutti Frutti
  • Twelfth Street Rag
  • Twist And Shout
  • Two Of Us
  • Sweet Little Sixteen
  • Vacation Time
  • The Walk
  • Watching Rainbows
  • Watch Your Step
  • We Got Some
  • We’re Goin’ Home
  • The Weight
  • Well … All Right
  • Well If You’re Ready
  • Went Back To School)
  • What Am I Living For ?
  • What’d I Say
  • What Do You Want To Make Those Eyes At Me For ? (When They Don’t Mean
  • What They Say !)
  • What’s The Use Of Getting Sober ? (When You Gonna Get Drunk Again)
  • What The World Needs Now Is Love
  • When I’m Sixty-Four
  • When Irish Eyes Are Smiling
  • When The Saints Go Marching In
  • When You’re Drunk You Think Of Me
  • Where Have You Been (All My Life) ?
  • Whispering
  • White Gold
  • Whole Lotta Shakin’ Goin’ On
  • Why Don’t We Do It In The Road ?
  • Wiggle Wobble
  • The William Smith Boogie
  • Window, Window
  • Within You, Without You
  • Woman
  • Woman Where You Been So Long
  • Won’t You Please Say Goodbye
  • Yer Blues
  • Yesterday
  • You Are Definitely Inclined Towards It
  • You Are My Sunshine
  • You Can’t Catch Me
  • You Can’t Do That
  • You Got Me Going
  • You Gotta Give Back
  • You Know My Name (Look Up The Number)
  • You’re Going To Lose That Girl
  • Your True Love
  • You’ve Got Me Thinking
  • You’ve Really Got A Hold On Me
  • You Want Me
  • You Wear Your Women Out
  • You Win Again
  • You Won’t Get Me That Way

Les Sessions Tweakenham

Entre le 2 et le 15 janvier 1969, les Beatles sont aux studios Twickenham pour le premier volet des sessions Get Back. L’aventure dans laquelle s’engagent les Beatles va s’avérer pas du tout évidente. Tout d’abord l’absence pour la première fois de George Martin a beaucoup nuit à ces sessions. De plus, le fait qu’ils aient adopté la méthode consistant à enregistrer sur une seule piste a beaucoup réduit leurs possibilités, surtout que lorsque Paul est au piano, il n’y a plus de bassiste et quand c’est John il n’y a qu’un seul guitariste. La présence des caméras qui les filment a eu plusieurs mauvaises conséquences :

Les Beatles furent contraint de ne pas enregistrer dans leur studio habituel mais dans ce studio plutôt glacial.

Les Beatles furent obligés de se plier aux horaires des cameramen et donc de travailler la journée alors que d’habitude ils travaillaient plutôt de nuit. C’est surtout John Lennon qui ne supportait pas ça d’où son plus que relatif désintéressement au projet, chose qui n’aida pas à motiver Ringo Starr lui aussi assez indifférent. Cela laissa beaucoup de champ à Paul McCartney pour diriger ces enregistrements, d’où certaines tensions notamment avec George Harrison.

Les Beatles n’étaient pas habitués à être constamment devant les cameras quand ils préparaient des disques, ce qui n’arrangea pas l’affaire.

La première partie du film Let It Be nous relate ces enregistrements mais par contre, pour des raisons administratives, aucun passage ne fut utilisé sur la discographie officielle des Beatles.

2 Janvier 1969

En ce Jeudi 2 janvier, les Beatles arrivent un par un au studio vers le coup de midi. A ce moment là, il était encore question d’une répétition pour un ou plusieurs éventuels concerts. Les caméras sont déjà là mais aucune séquence de cette journée ne fut retenue sur le film. La séance ne dura que 2 heures et demi.

Ce jour là le travail des Beatles se concentra surtout sur les chansons I’ve Got A Feeling, Two Of Us et Don’t Let Me Down.

Chansons interprétées : 

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
  • Don’t Let Me Down
  • All Things Must Pass
  • Dig A Pony
  • Everybody Got Song (aka Evrybody Got Soul)
  • Let It Down
  • Brown Eyed Handsome Man
  • I’ve Got A Feeling
  • A Case Of The Blues
  • On The Road To Marrakech (a.k.a Child Of Nature)
  • Revolution
  • I Shall Be released
  • Sun King
  • The Teacher Was A Lookin
  • Mailman, Bring Me No More Blues
  • Speak To Me
  • Mighty Quinn (Quinn the Eskimo)
  • Sun King / Don’t Let Me Down
  • Well, All Right
  • Two Of Us
  • We’re Goin’ Home
  • It’s Good To See The Folks Back Home
  • + 6 improvisations non titrées.

3 Janvier 1969

En cette seconde journée du vendredi 3 janvier, on s’apprête encore pour la dernière fois à un ou plusieurs concerts. Cette séance qui dura 5 heures fut assez peu productive, ils eurent du mal à continuer Two Of Us et commencèrent tant bien que mal Maxwell Silver Hammer et All Things Must Pass, 2 titres qui ne furent pas retenus sur le disque. Tout le reste du temps, ils enchaînèrent chanson après chanson. Plusieurs titres de la période Rock N Roll y sont interprétés sans résultat vraiment brillant. Cependant une version lente de Three Cool Cats vaut le détour quand même. A ce moment là, l’ambiance était encore bonne. I’m so Tired n’est pas interprétée par John Lennon mais par Paul McCartney qui s’amuse à parodier les bandes à l’envers de la fin tandis que l’on entend essentiellement John sur Ob La Di Ob La Da avec des paroles différentes qu’à l’origine. Sur Bring It Home c’est surtout George Harrison que l’on entend. Le titre intitulé « Adagio For Strings » qui fut composé par Samuel Barber’s est interprété seul par Paul McCartney au piano, et c’est en fait la toute première séquence du film Let It Be.

Chansons interprétées :

  • Adagio For Strings
  • Tea For Two Cha Cha
  • Chopsticks
  • Todgy Todgy
  • Whole Lotta Shakin Goin On
  • Let It Be
  • Taking A Trip To Carolina
  • Please Mrs. Henry
  • Ramblin’ Woman
  • Is It Discovered ?
  • Don’t Pass Me By
  • Picasso
  • Yesterday/Hey Jude
  • Crackin’ Up
  • All Shook Up
  • Your True Love
  • Blue Suede Shoes
  • Three Cool Cats
  • Blowin’ In The Wind
  • Lucille
  • I’m So Tired
  • Ob-La-Di, Ob-La-Da
  • Get On The Phone
  • The Third Man Theme
  • My Words Are In My Heart
  • Negro In Reserve
  • Going Up The Country
  • On The Road Again
  • One After 909
  • Because I Know You Love Me So
  • I’ll Wait Til Tomorrow
  • A Pretty Girl Is Like A Melody
  • I’ve Been Thinking That You Love Me
  • Won’t You Please Say Goodbye
  • Bring It On Home
  • Hitch Hike
  • You Can’t Do That
  • The Hippy Hippy Shake
  • Two Of Us
  • Sun King
  • Short Fat Fannie
  • Midnight Special (Prisoner’s Song)
  • When You’re Drunk You Think Of Me
  • What’s The Use Of Getting Sober
  • What Do You Want To Make Those Eyes At Me For ?
  • Money (That’s What I Want)
  • Give Me Some Truth
  • All Things Must Pass
  • The Weight
  • I’m A Tiger
  • dialogue : George gets shocked
  • Back In The Ussr
  • Every Little Thing
  • Piece Of My Heart
  • Sabre Dance
  • Over And Over Again
  • I’ve Been Good To You
  • Maxwell’s Silver Hammer
  • I Want You
  • I’m Gonna Pay For His Ride
  • Don’t Let Me Down
  • The Long And Winding Road
  • Oh ! Darling
  • + 10 improvisations non titrées.

 6 Janvier 1969

Après s’être reposés durant le week-end, les 4 se retrouvent le lundi 6 janvier pour une nouvelle séance qui durera 5 heures ¾. Celle ci s’avère un peu plus sérieuse que la précédente ou surtout Don’t Let Me Down sera travaillée ainsi que She Came In Through The Bathroom Windows et Hear Me Lord, 3 chansons qui ne figureront pas sur Let It Be. Malgré cela, une fois de plus il y a beaucoup d’improvisations comme par exemple My Imagination. Parmi les bonnes chansons du jour, on notera en particulier une bonne interprétation instrumentale de Money (That’s What I Want) à l’origine de Barett Strong’s mais déjà maintes fois reprise par les Beatles (album With the Beatles). C’est aussi ce jour là que commencèrent les premières tensions entre Paul McCartney et George Harrison. Une de leur disputes de cette même semaine est devenue célèbre car on la voit sur le film ; George dit à Paul « Ok, je jouerais ce que tu voudras que je joue ou si tu ne veux pas que je joue, je ne jouerais pas du tout ». George, qui revenait de quelques mois de travail avec Jacky Lomax puis avec Bob Dylan et qui avait en fait déjà commencé à goûter aux plaisirs d’une vie professionnelle sans les Beatles, était apparemment agacé par le caractère un peu despote de Paul ces jours là, alors que Paul était peut-être un peu jaloux au fond de lui même de la notoriété que commençaient à avoir les guitaristes solistes à cette époque la. Quoi qu’il en soit, la vrai crise du groupe était en fait entre Lennon et McCartney autour de la présence de Yoko dans les studios et les tentatives d’intrusion dans le groupe de la famille Eastman. Mais les deux s’évitant habilement, ce fut sur George Harrison que toute la tension atterrit, on s’en apercevra encore plus de jour en jour. Ce jour là, Lennon qui avait un peu trop abusé d’héroïne resta en retrait et laissa Yoko discuter à sa place. Aucune séquence filmée ce jour là ne sera retenue sur le film.

Chansons interprétées :

  • Oh ! Darling
  • C’mon Marianne
  • I’ve Got A Feeling
  • High School Confidential
  • Hear Me Lord
  • Tracks Of My Tears
  • Dizzy Miss Lizzy
  • Money (That’s What I Want)
  • Fools Like Me
  • Sure To Fall
  • Right String Wrong Yo-Yo
  • I’m Talking About You
  • Don’t Let Me Down
  • Send Me Some Lovin’
  • Two Of Us
  • Frere Jacques
  • It Ain’t Me Babe
  • When The Saints Go Marching In
  • Loop De Loop
  • Across The Universe
  • I Want You
  • Hear Me Lord
  • Let’s Dance
  • All Things Must Pass
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • Carry That Weight
  • For You Blue
  • Octopus’s Garden
  • The Palace Of The King Of The Birds
  • My Imagination
  • That’s All Right (Mama)
  • Thirty Days
  • Annie
  • Maureen
  • Leaning On A Lamp-Post
  • They Call Me Fuzz Face
  • I’m Gonna Pay For His Ride
  • You Wear Your Women Out
  • + 11 improvisations non titrées.

 7 Janvier 1969

Le mardi 7 janvier eut lieue une session de 5 heures environ. Le projet en lui même n’est plus très précis, mais par contre il y a moins d’improvisations et plus de travail structuré. C’est Maxwell Silver Hammer qui est le plus travaillé mais ils font aussi plusieurs prises de I’ve Got A Feeling, Across The Universe pourtant déjà enregistrée l’année précédente, Don’t Let Me Down et She Came In Through The Bathroom Window qui à ce stade s’avère être une mélodie douce et jolie. Ce jour là fut enregistrée pour la première fois The Long And Winding Road dans une version plus dépouillée et accessible que la version définitive. Premières prises de Get Back également qui n’est pas encore tout à fait au point. On a parfois prétendu à tort que No Pakistanies était à l’origine de Get Back, mais en fait No Pakistanies remonte au 9 janvier alors que Get Back avec son texte définitif existait déjà 2 jours avant. Paul a déjà mis au point, la session de ce jour le montre, l’enchaînement Golden Slumbers/Carry That Weight. La version de Dig A Pony de ce mardi 7 janvier fait partie du film Let It Be. Il y eut aussi tout de même des reprises Rock N Roll assez passables en général mais on peut faire déjà une constatation intéressante, à chaque fois ces jams les motivaient à interpréter une des toutes premières compositions communes de Lennon et McCartney, One After 909 qui de fil en aiguille fera partie de la track list de Let It Be. Ce jour là il y eu également certaines tensions entre Paul McCartney et George Harrison.

Chansons interprétées :

  • The Long And Winding Road
  • Golden Slumbers
  • Carry That Weight
  • Lady Madonna
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • Mr Epstein Said It Was White Gold
  • Lowdown Blues Machine
  • What’d I Say
  • Shout !
  • Get Back
  • I’ve Got Rings On My Fingers
  • For You Blue
  • My Back Pages
  • I’ve Got A Feeling
  • Stuck Inside of Mobile With The Memphis Blues Again
  • I Shall Be Released
  • To Kingdome Come
  • Bo Diddley
  • What the World Needs Now Is Love
  • Maxwell’s Silver Hammer
  • Woman Where You Been So Long
  • Oh Julie Julia
  • Oh ! Darling
  • The Long And Winding Road
  • Rule Brittania
  • Speak To Me
  • When I’m 64
  • A Shot Of Rhythm And Blues
  • (Youre So Square) Baby I Don’t Care
  • Across The Universe
  • Give Me Some Truth
  • A Case of the Blues
  • Cuddle Up
  • From Me To You
  • Rock And Roll Music
  • Lucille
  • Lotta Lovin’
  • Gone, Gone, Gone
  • Dig A Pony
  • One After 909
  • What’d I Say
  • Don’t Let Me Down
  • Devil In Her Heart
  • Thirty Days
  • Revolution
  • Be-Bop-A-Lula
  • Lotta Lovin’
  • Somethin’ Else
  • School Day
  • F.B.I.
  • She Came In thru the Bathroom Window
  • The Palace Of The King Of The Birds
  • Lady Madonna
  • + 12 improvisations non titrées.

8 Janvier 1969

En cette cinquième session du 8 janvier qui dura 4 heures et demi, on est bien obligé de constater qu’aucune chanson n’est encore sur le point d’aboutir. Cette journée est sous le signe de George Harrison car d’une part les 2 chansons principales de la journée, All Things Must Pass et I Me Mine sont de lui et d’autre part les tensions autour de lui ne cessent de croître, il ne s’accroche pas seulement avec Paul mais désormais également avec John. Lors des différentes prises de I Me Mine, il a beaucoup de mal à imposer la chanson à ses deux compères. Lors d’une prise, Paul enchaîne directement sur Domino une autre chanson. John Lennon reproche à George Harrison sa manière de composer prétendant que c’est ridicule de faire des valses. Et pourtant la scène du film où l’on voit John et Yoko danser la valse au son de I Me Mine a bien été prise ce jour là ! Lennon ne manque pas aussi d’humilier George en interprétant une version satyrique de cette même chanson. Les Beatles continuent leur travail sur She Came In Through The Bathroom Window mais avec plus de rythme que la veille. Sur une version de Don’t Let Me Down, John pousse un terrible hurlement. Parmi les improvisations du jour, on trouve Stand By Me chantée par Paul qui glisse dans le refrain qu’il chante à la façon d’un opéra quelques mesures de « Figaro » du « Barbier De Seville » de Rossini.

Chansons interprétées :

  • Dialogue : George doesn’t care
  • I Me Mine
  • Honey, Hush
  • Stand By Me
  • Hare Krishna Mantra
  • Well If You’re Ready
  • Two Of Us
  • You Got Me Going
  • Twist And Shout
  • Don’t Let Me Down
  • I’ve Got A Feeling
  • St Louis Blues
  • One After 909
  • Too Bad About Sorrows
  • dialogue : Queen says no to…
  • Just Fun
  • She Said She Said
  • All Things Must Pass
  • All Along the Watchtower
  • Mean Mr. Mustard
  • Fools Like Me
  • You Win Again
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • Maxwell’s Silver Hammer
  • How Do You Think I Feel
  • Ballad of Bonnie and Clyde
  • Hello Muddah Hello Faddah
  • F.B.I.
  • I’m Going To Knock Him Down Dead
  • Oh ! Darling
  • Let It Be
  • Domino
  • The Long And Winding Road
  • Adagio For Strings
  • I Me Mine
  • Tell All the Folks Back Home
  • True Love
  • Shout !
  • Sweet Little Sixteen
  • Malanguena
  • Almost Grown
  • What Am I Living For ?
  • Rock And Roll Music
  • To Kingdom Come
  • One Way Out
  • MacArthur Park
  • Thirty Days
  • Dig A Pony
  • The Fool
  • + 4 improvisations non titrées.

 9 Janvier 1969

La séance de ce jeudi 9 janvier dura 5 heure et ¼. L’ambiance était un peu meilleure que les jours précédents. John et Paul se permettent des petits délires. Ils se moquent notamment (surtout Paul) des idées racistes qui circulaient en Angleterre à l’époque. Ils font entre autre une superbe improvisation rock intitulée Comenwealth et une autre intitulée Get Off ou White Power. C’est dans cet esprit qu’une version de Get Back devient No Pakistanies. Cette version est musicalement plus puissante qu’à l’habitude. Paul interpréta également That’ll Be The Day de Buddy Holly. Ce jour là George Harrison donne de très belles interprétations de 2 chansons de son ami Bob Dylan, I Threw It All Away et Mama You’ve Been On My Mind. Bien qu’encore trop rythmée, Two Of Us commence à prendre une bonne forme. Les Beatles commencent à aborder la chanson Let It Be. Ils avancent avec I’ve Got A Feeling. 2 séquences de cette journée ont été retenues sur le film dont la chanson One After 909.

Chansons interprétées :

  • Another Day
  • Let It Be
  • The Long And Winding Road
  • Her Majesty
  • Golden Slumbers
  • Carry That Weight
  • Oh ! Darling
  • For You Blue
  • Two Of Us
  • Dialogue : Paul admonishes
  • Baa Baa Black Sheep
  • Don’t Let Me Down
  • Suzy’s Parlour
  • I’ve Got A Feeling
  • One After 909
  • Norwegian Wood (This Bird Has Flown)
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • Be-Bop-A-Lula
  • Right String, Wrong Yo-Yo
  • Boogie Woogie
  • Mr. Bass Man
  • Get Back
  • La Penina
  • Across The Universe
  • Teddy Boy
  • Junk
  • Across The Universe
  • Shakin In The Sixties
  • Move It
  • Good Rockin Tonight
  • Tennessee
  • House of the Rising Sun
  • Commonwealth
  • Enoch Powell
  • Get Off !
  • Honey Hush
  • Ramblin Woman
  • I Threw It All Away
  • Mama You’ve Been On My Mind
  • That’ll Be The Day
  • Jenny, Jenny
  • Slippin and Slidin
  • The Palace Of The King Of The Birds
  • Quit Your Messing Around
  • All Together Now
  • You Want Me
  • + 6 improvisations non titrées.

 

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

10 Janvier 1969

Le vendredi 10 janvier 1969 restera sans aucun doute la journée la plus tragique des sessions Get Back. Aux alentours de midi, suite à une nouvelle dispute avec John, George Harrison annonce son départ immédiat du groupe et rentre chez lui. En ce qui le concerne, les sessions de Twickenham sont finies et désormais les Beatles est un trio. John Lennon déclara plus tard à Paul et Ringo que si George ne revenait pas d’ici mardi il serait renvoyé. Ainsi cette séance de 4 heures et demie n’a pas amené grand chose au projet si ce n’est une belle version de Hi Heel Sneacker (George était encore là) et un enchaînement amusant de Bossa nova. Aucune séquence ne fut retenue sur le film.

Chansons interprétées :

  • All Together Now
  • Two Of Us
  • Don’t Let Me Down
  • Get Back
  • Hi Heel Sneakers
  • Im Talking About You
  • A Quick One While He’s Away
  • Till There Was You
  • Maxwell’s Silver Hammer
  • Mack the Knife
  • Don’t Be Cruel
  • On A Sunny Island
  • The Peanut Vendor
  • Groovin’
  • I Got Stung
  • It’s Only Make Believe
  • Through A London Window
  • The Long And Winding Road
  • Adagio For Strings
  • Martha My Dear
  • Ob-La-Di, Ob-La-Da
  • Let It Be
  • I’ve Got A Feeling
  • She’s A Woman
  • Long Tall Sally
  • Theme From ’The Beatles Cartoons’
  • Catch A Falling Star
  • C’mon Everybody
  • Sun King
  • Dear Prudence
  • + 1 improvisation non titrée.

13 Janvier 1969

En ce lundi 13 janvier les Beatles n’ont pratiquement pas enregistré durant cette séance de 2 heures ¾. C’était donc la première séance sans George alors que John et Yoko arrivèrent relativement tard. Aucune séquence ne fut retenue sur le film.

Chansons interprétées :

  • Ob-La-Di Ob-La-Da
  • Sleep On Otis
  • Baby Come Back
  • Build Me Up Buttercup
  • Dig A Pony
  • Get Back
  • On The Road Again
  • Don’t Let Me Down
  • Glad All Over
  • + 2 improvisation non titrées.

 14 Janvier 1969

Cette session du 14 janvier est en fait la seule que John, Paul et Ringo ont vraiment fait à trois. De cette session, on retient les 2 dernières séquences prises à Twickenham (retenus sur le film), la rencontre de Paul et Ringo à l’arrivée au studio et une improvisation Jazz. Aucune chanson n’y fut sérieusement travaillée mais ils enchaînèrent comme les jours précédents les morceaux. Paul McCartney essaya ce jour là de jouer The Back Seat Of My Car parut 2 ans plus tard sur son album solo Ram. Ils essayèrent une nouvelle chanson de John Lennon qui finalement resta inédite, Madman. Ils jouèrent aussi Mean Mr Mustard qui ressemble un peu à la précédente.

Chansons interprétées :

  • Martha My Dear
  • San Francisco Bay Blues
  • The Day I Went Back To School
  • Lady Jane
  • dialogue : Ringo arrives
  • Jazz Piano Song
  • Woman
  • Cocaine Blues
  • Flushed From the Bathroom of Your Heart
  • On A Clear Day You Can See Forever
  • The Back Seat Of My Car
  • Song Of Love
  • As Clear As A Bell
  • Hello Dolly
  • You Are Definitely Inclined Towards It
  • Madman
  • Mean Mr Mustard
  • Watching Rainbows
  • Take This Hammer
  • Johnny B. Goode
  • You Know My Name (Look Up The Number)
  • Whole Lotta Shakin’ Goin’ On
  • Oh Baby I Love You
  • + 4 improvisation non titrées.

 15 Janvier 1969

Le mercredi 15 janvier, Paul McCartney répéta seul deux titres, donc la dernière session de Twickenham était en fait celle de la veille. Mais les autres étaient présents ce jour là et George Harrison se réconcilia avec John Lennon et réintégra le groupe tout en recevant la promesse qu’il n’y aurait pas de concert. Un nouveau studio en construction dans l’immeuble d’Apple était sur le point d’être achevé, les Beatles décidèrent de suspendre le projet en attendant de pouvoir y accéder en espérant que l’ambiance et les conditions de travail seraient meilleures. Ainsi ils prirent une pause d’une semaine jusqu’au 22. Cette période de repos n’empêcha pas John Lennon et George Harrison de se disputer de nouveau suite à une déclaration du premier à la presse concernant la situation financière du groupe. 

Chansons interprétées :

  • Oh ! Darling
  • Ob-La-Di, Ob-La-Da
Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

Les sessions Apple

Apres une pause d’une semaine, les « sessions Get Back » reprennent. Ayant mis en cause le studio Twickenham comme raison de leur échec, ils avaient à partir du 15 décidé d’attendre une semaine, le temps que leur nouveau studio soit prêt. Il s’agit donc du studio Apple installé dans l’immeuble des bureaux du même nom à Savile Row. Ce studio fut conçu par « magic » Alex Mardas ami des Beatles (surtout de John) soit disant spécialiste en électronique. Ils s’attendaient à avoir le studio le plus perfectionné du monde mais en arrivant au studio le mercredi 22 janvier, ils durent constater qu’ils étaient bien loin du compte. Il était question d’installer un studio à 72 pistes (alors qu’à l’époque ils enregistraient sur 4 pistes !) mais évidement rien n’était au point. George Martin fut appelé à la rescousse et arriva au studio avec 2 magnétos 4 pistes.

Cependant, l’ambiance dans ce studio fut bien meilleure qu’à Twickenham. De plus George Harrison, qui réintégrait le groupe, eut l’idée d’amener un invité, son ami le pianiste Billy Preston qu’il avait découvert peu de temps auparavant. Ainsi Preston resta avec eux jusqu’à la fin de la session, le 31 janvier. Non seulement la présence d’un musicien extérieur assainit l’ambiance mais en plus, le fait qu’il y ait un pianiste organiste permanant donna plus de facilité aux autres concernant la répartition des tâches entre guitares et basses.

Et malgré tout cela, les sessions n’avancèrent guère mieux !

22 Janvier 1969

En ce 22 janvier les Beatles firent essentiellement des improvisations ou des reprises de vieux standards. C’est à partir de ce jour que l’on peut trouver des enregistrements qui furent utilisés sur leur discographie officielle et sur l’album Get Back (l’album qui fut annulé 2 fois en 1969 et 1970).

La seule chanson sérieusement travaillée ce jour là fut Dig A Pony. La version que l’on trouve sur l’album Anthology 3 est tirée de cette session, ainsi que la version du même disque de She Came In Through The Bathroom Window. Sur l’album Get Back étaient prévus 3 titres enregistrés aussi ce jour là : Rocker (I’m Ready) qui n’est en fait qu’un petit enchaînement, Save The Last Dance For Me et Don’t Let Me Down. La seule prise qui fut utilisée sur le film est celle ou John récite la phrase « I Dig A Pigmy » que l’on retrouve au tout début du disque Let It Be.

Et puis ce jour là ils enregistrèrent toutes sortes de reprises du standard jazz Whispering aux rocks That’s All Right et Hi Heel Snickers. Une version de Every Night, chanson qu’on retrouvera l’année suivante sur l’album McCartney fut également jouée.

Chansons interprétées :

  • Daydream
  • You Are My Sunshine
  • Whispering
  • I Shall Be Released
  • Act Naturally
  • Don’t Let Me Down
  • I’ve Got A Feeling
  • Every Night
  • Dig A Pony
  • Watch Your Step
  • New Orleans
  • Madman
  • Hi Heel Sneakers
  • Milk Cow Blues
  • My Baby Left Me
  • That’s All Right
  • Hallelujah I Love Her So
  • Little Queenie
  • When Irish Eyes Are Smiling
  • Queen Of the Hop
  • All I Want Is You
  • In The Middle Of An Island
  • Gilly Gilly Ossenfeffer Katzenellen Bogen By The Sea
  • Good Rockin Tonight
  • Forty Days
  • Too Bad About Sorrows
  • You’ve Got Me Thinking
  • Papa’s Got A Brand New Bag
  • Shout !
  • William Smith Boogie
  • You Gotta Give Back
  • Rocker (I’m Ready)
  • Save The Last Dance For Me
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • + 3 improvisations

23 Janvier 1969

Cette seconde journée fut apparemment un peu plus efficace que la précédente, les Beatles et Billy Preston se concentrant essentiellement sur les chansons Dig A Pony, dont la version de l’album Get Back est issue de cette journée, I’ve Got A Feeling dont une prise fut utilisée aussi bien sur Get Back que sur Anthology 3. On note aussi pour la première fois la présence d’Alan Parsons en tant qu’ingénieur du son. Aucune prise ne fut retenue sur le film.

Chansons interprétées :

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite
  • Octopus’ Garden
  • Hey Hey Georgie
  • Get Back
  • Reach Out I’ll Be There
  • Get Back
  • I’ll Get You
  • I’ve Got A Feeling
  • Help !
  • Please Please Me
  • Dig A Pony
  • + 3 improvisations

24 Janvier 1969

De cette longue session du 24 janvier on retiendra avant tout la chanson Maggie Mae dont une des prises de ce vendredi là fut retenue aussi bien sur l’album Get Back que sur l’album Let It Be, devenant ainsi le premier titre choisi par Phil Spector pour l’album de 1970, si l’on ne tient pas compte de Across The Universe dont la version de l’album Let It Be est antérieure aux sessions Get Back de 1969. Une prise de Two Of Us fut mise de côté pour l’album Get Back alors qu’une autre du même jour figure sur Anthology 3. C’est ce jour là qu’on discerne un adoucissement dans cette chanson mais elle reste tout de même un petit peu plus rapide que sur sa version définitive qui sera enregistrée exactement une semaine plus tard. La version de Teddy Boy (chanson refaite l’année suivante sur le premier album solo de Paul) qui figure sur Anthology 3 est un mix d’une version de ce jour là et d’une version enregistrée 4 jours plus tard. Rien n’a été retenu sur le film.

Durant cette journée de travail, beaucoup de titres furent enregistrés. On retiendra entre autres une version de Child Of Nature (qui avec d’autres paroles deviendra Jealous Guy sur l’album solo de John : Imagine de 1971), écrite en Inde en 1968, et qui fut déjà enregistrée à l’époque de l’album blanc. Cette fois il change « On the road to Rishikesh » par « On the road to Marakesh » ! Paul chante Michael Row the Boat. Une version de Her Majesty (la chanson qui conclut Abbey Road) fut enregistrée également.

Enfin on notera que la chanson Get Back a beaucoup été travaillée ce jour là. Les 4 Beatles la maîtrisent bien désormais alors que Billy Preston en est encore au stade de l’étude de son rôle.

Chansons interprétées :

  • Dig A Pony
  • I’ve Got A Feeling
  • Get Back
  • (I Can’t Get No) Satisfaction
  • What’d I Say
  • Ob-La-Di, Ob-La-Da
  • Soldier of Love
  • Cathy’s Clown
  • Where Have You Been
  • Love Is A Swingin’ Thing
  • Child Of Nature
  • Two Of Us
  • Teddy Boy
  • Balls To Your Partner
  • Ach Du Lieber Augustin
  • Polythene Pam
  • Maggie Me
  • I Fancy Me Chances
  • Her Majesty
  • There You Are Eddie
  • Every Night
  • Pillow For Your Head
  • Hot As Sun
  • Catcall (Catswalk)
  • I Lost My Little Girl
  • Take This Hammer
  • Lost John
  • Five Feet High And Rising
  • Bear Cat
  • Black Dog Blues
  • Right String, Wrong Yo-Yo
  • Run For Your Life
  • Hello Goodbye
  • Diggin My Potatoes
  • Hey Liley Liley Lo
  • Rock Island Line
  • Michael Row The Boat
  • Rock A Bye Baby
  • Singing the Blues
  • Knee Deep In the Blues
  • Dig It
  • There You Are Eddie
  • Little Demon
  • Maybelline
  • You Can’t Catch Me
  • Brown Eyed Handsome Man
  • Short Fat Fannie
  • Green Onions
  • Bad Boy
  • Sweet Little Sixteen
  • Around and Around
  • Almost Grown
  • School Day
  • Stand By Me
  • Where Have You Been
  • Lady Madonna
  • Lovely Rita
  • Lonely Sea
  • + 7 improvisations

 25 Janvier 1969

A l’inverse des sessions de Twickenham du début du mois, les Beatles et les cameramen n’ont pas pris de week-end et ils continuèrent à travailler le samedi et le dimanche.

Cette quatrième journée est un grand jour pour George et sa chanson For You Blue qui fut la chanson centrale de ce samedi et qui fut presque complétée. Deux prises de cette chanson figurent sur le film, une troisième sur le CD Anthologie 3 et une quatrième fut sélectionnée aussi bien sur l’album Get Back que sur l’album Let It Be. Dans le mix de l’album Get Back, on était censés entendre des bruits de glaçons dans un verre au tout début la chanson. Sur le mix de l’album Let It Be, la voix de George de cette prise ne fut pas retenue contrairement aux instruments qui l’accompagnent, car le 4 janvier 1970 en vue d’une amélioration et publication de l’album Get Back (qui n’eut pas lieu finalement), George réenregistra sa voix et c’est cette prise vocale que Spector mixa avec le reste pour l’album Let It Be.

Two Of Us commence à avoir sa forme définitive, Let It Be est retravaillée pour la première fois depuis le 9 janvier mais sans Billy Preston. La version de Anthology3 est de ce jour là.

La toute première chanson jamais écrite par Paul McCartney « I Lost My Little Girl » (1956) fut jouée et chantée par John sur un air bien différent de celui que Paul présenta lors de l’émission Unplugged de MTV en janvier 1991 comme son air original. Enfin, une version du futur tube de Paul Another Day fut également enregistrée.

Chansons interprétées :

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
  • On The Road Again
  • I Lost My Little Girl
  • Another Day
  • Two Of Us
  • Bye Bye Love
  • For You Blue
  • Take This Hammer
  • Early In the Morning
  • Let It Be
  • Crazy Feet
  • Please Please Me
  • + 1 improvisation

26 Janvier 1969

Cette longue session (plus de 6 heures) du dimanche 26 est la source centrale de la seconde partie du film Let It Be celle qui relate le travail de répétitions au studio Apple. C’était donc ce jour là que Linda Eastman (qui allait devenir Linda McCartney quelques semaines plus tard) et sa fille Heather furent présentes. Les chansons qu’on peut voir sur le film sont Octopus’s Garden, Dig It, Shake Rattle And Roll, Kansas City, Miss Ann, Lawdy Miss Clawdy, You Really Got A Hold On Me et deux versions un peu fantaisistes de The Long And Winding Road.

Sur Anthology 3 fut assemblé un pot-pourri de chanson remontant à cette session Rip It Up/Shake Rattle And Roll/Blue Suede Shoes (c’est la même version de Shake, Rattle And Roll qui est sur le film) ainsi qu’une version de The Long And Winding Road.

Une seule prise de Dig It a été sélectionnée sur le film et sur les albums Get Back et Let It Be. La version complète dure 15 minutes mais les 10 premières minutes sont inaudibles car Heather hurle dans le micro. Pour l’album Get Back, Glyn Johns l’avait réduite à 4 minutes 25 (c’est plus ou moins la durée de la version du film) tandis que Phil Spector n’en a gardé que 50 secondes pour l’album Let It Be !

Enfin au tout début de la session, George interpréte une très douce version de Isn’t It A Pity (qui apparaîtra sous deux forme bien différentes de celle-ci sur le triple album All Things Must Pass) ainsi que la très belle Window Window restée inédite.

Chansons interprétées :

  • Isn’t It A Pity
  • Window Window
  • Let It Down
  • Octopus’ Garden
  • She’s A Little Piece of Leather
  • Two Of Us
  • Dig A Pony
  • I’m Talking About You
  • Let It Be
  • Piece of My Heart
  • Little Yellow Pills
  • High School Confidential
  • Great Balls of Fire
  • Don’t Let the Sun Catch You Crying
  • Suicide
  • Dig It
  • Rip It Up
  • Shake Rattle And Roll
  • Kansas City
  • Miss Ann
  • Lawdy Miss Clawdy
  • Blue Suede Shoes
  • You Really Got A Hold On Me
  • Tracks Of My Tears
  • The Long And Winding Road
  • I Told You Before
  • + 3 improvisations

27 Janvier 1969

Ce lundi 27 janvier est une date à marquer d’une pierre blanche en ce qui concerne la réussite de l’enregistrement de la chanson Get Back. En effet ce jour là, les Beatles furent plus efficaces que les jours précédents et redécouvraient leurs méthodes d’antan. Une prise de cette chanson fut utilisée 3 fois, sur le single paru en avril 1969, sur l’album inédit Get Back et sur l’album Let It Be (et non une version live sur le toit comme on pourrait le penser à tort) à chaque fois mixée différemment. La petite discussion qui précède la chanson sur l’album Let It Be est tirée de cette session également. Il y eut beaucoup de prises de Get Back ce jour là. La partie clavier de Billy Preston s’avère excellente. Il y eut aussi une version humoristique en pseudo Allemand qui s’achève en pseudo Français.

Cette session d’un peu moins de 6 heures fut la première pour la chanson de George Harrison, Old Brown Shoe qu’il venait d’écrire. Une version de Oh Darling enregistrée ce jour là fut publiée sur Anthology 3.

Chansons interprétées :

  • Strawberry Fields Forever
  • Oh ! Darling
  • Get Back
  • Old Brown Shoe
  • chatter « Rosetta etc »
  • I’ve Got A Feeling
  • You Won’t Get Me That Way
  • The Walk
  • Rainy Day Women
  • Dig It
  • The Long And Winding Road
  • Save The Last Dance For Me
  • + 2 improvisations

28 Janvier 1969

C’est ce jour là que furent enregistrées les 2 prises de Don’t Let Met Down qui furent mixées entre elles pour devenir la face B du single Get Back. Le coda qu’on entend à la fin de la version single de Get Back et celui qu’on entend à la fin du film et de l’album Get Back font parties d’une seule prise enregistrée ce mardi là. C’est ce jour là également que fut enregistrée la prise de Teddy Boy qui fut mixée avec celle du 24 janvier pour la version Anthology 3.

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

Entre autres Lennon travaille sur I Want You dans une version encore bien différente de celle d’Abbey Road. Sur une prise il la chante en duo avec Billy Preston. 

Chansons interprétées :

  • Get Back
  • Love Me Do
  • Don’t Let Me Down
  • I’ve Got A Feeling
  • One After 909
  • Hava Nagila
  • The River Rhine/The Long And Winding Road
  • The Inner Light
  • I Got To Find My Baby
  • Some Other Guy
  • Old Brown Shoe
  • Something
  • How Do You Tell Someone
  • Positively 4th Street
  • Teddy Boy
  • Let It Down
  • I Want You (She’s So Heavy)
  • + 3 improvisations

29 Janvier 1969

L’idée que l’aboutissement de ces sessions serait une tournée avait été abandonnée depuis longtemps, mais tout le long de ce mois de janvier fut vérifiée la possibilité d’organiser un concert surprise. Pas mal d’endroits avaient été imaginés mais ce projet s’avérait à chaque fois impossible car d’une part il était difficile de garder le secret la dessus et d’autre part la quantité de fans qui y seraient venu auraient pu rendre le concert à la fois dangereux et irréalisable au niveau sonore car il était bien question d’en faire la partie centrale du film.

Il fut finalement décidé que le lendemain 30 janvier les Beatles monteraient sur le toit de l’immeuble d’Apple et donneraient un concert pour les passants des rues voisines.

Ainsi ce mercredi 29 janvier fut avant tout une répétition générale pour ce concert.

Ils interprétèrent également plusieurs chansons de Buddy Holly ce jour là. Il y eu Mailman Bring Me No More Blues qui fut publiée sur Anthology 3 mais aussi Maybe Baby, Peggy Sue Got Married et Crying Waiting Hoping.

La version Anglaise de Besame Mucho que les Beatles aimaient jouer à leurs débuts fut reprise ce jour là alors que Paul fit un gros effort pour se Souvenir des paroles. La manière comique qu’utilise Paul pour chanter serait en fait une imitation de Desi Arnaz.

Ils travaillèrent aussi sur quelques chansons de George telles que Let It Down et All Things Must Pass dont une tentative de la chanter en trio avec John et Paul.

Chansons interprétées :

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
  • Dig A Pony
  • I’ve Got A Feeling
  • Don’t Let Me Down
  • Get Back
  • One After 909
  • She Came In Through The Bathroom Window
  • Two Of Us
  • Let It Be
  • The Long And Winding Road
  • For You Blue
  • All Things Must Pass
  • Let It Down
  • Dig It
  • Vacation Time
  • Cannonball
  • Not Fade Away
  • Hey Little Girl (In The High School Sweater)
  • Bo Diddley
  • Maybe Baby
  • Peggy Sue Got Married
  • Thinking Of Linking
  • Crying, Waiting, Hoping
  • Mailman, Bring Me No More Blues
  • Besame Mucho

Le cinquième Beatles : Billy Preston

Billy Preston est né le 9 septembre 1946 à Houston, Texas. Jeune prodige de l’orgue, il se distingue en accompagnant la diva du gospel Mahalia Jackson à l’âge de…10 ans. En 1958, il joue le rôle du pianiste W.C. Handy dans le film St Louis Blues. Quatre ans plus tard, il part en tournée avec Little Richard en Europe, où il croisera pour la première fois John, Paul, George et Ringo. Son talent éblouissant l’amènent à jouer avec, entre autres, Ray Charles, en marge de l’enregistrement de plusieurs LPs, sous étiquettes Derby, Vee Jay et Capitol.

C’est George Harrison qui fera appel à lui pour un contrat avec le label Apple. Il en profitera alors pour associer Billy au projet Let It Be. George a d’ailleurs dit que, suite aux premiers jours de marasme, l’arrivée de Billy Preston a eu un effet des plus bénéfiques sur l’enregistrement et le tournage du film, chacun faisant son possible pour que l’invité se sente à l’aise. Une présence essentielle donc, tant sur le plan purement musical que relationnel. A relever que le 45 tours original « Get Back » porte la mention « The Beatles with Billy Preston ».

George produira ensuite, sur Apple, l’album « That’s the Way God Planned It » (1969). Pour « Encouraging Words » (1970), il offre même à Billy la primeur de son futur hit mondial « My Sweet Lord ». Billy participe alors à l’album de Lennon « Plastic Ono Band », avant de croiser le chemin des Rolling Stones, avec lesquels il jouera tant sur scène qu’en studio. Il connaît parallèlement un gros succès personnel avec les deux simples « Will It Go Round In Circles » (1973) et « Nothing From Nothing » (1974).

Malgré de nombreuses séances studio, les années suivantes sont un peu ternies par des problèmes de drogue. En 1989, il fait partie du All Starr Band de Ringo et, en 1995, sort un nouvel disque au titre évocateur, « Billy’s Back ». En 1997, il retrouve les Stones pour l’enregistrement de « Bridges To Babylon ». Son dernier album en date, « Music From My Heart », est sorti en 2001.

Le « Rooftop Concert »

Deux ans et demi après leur dernier concert du Candlestick Park à San Francisco, les Beatles avec Billy Preston allaient retrouver le public pour une toute dernière fois. Ainsi ils firent installer leur matériel sur le toit de l’immeuble d’Apple à Saville Row et montèrent eux-mêmes pour interpréter leur ultime concert. L’événement fut évidement filmé, il y eut des caméras placées sur le toit, à l’intérieur de l’immeuble et aussi dans la rue.

La chanson Get Back fut interprétée 4 fois ! La première fois était un petit échauffement, la seconde démarra le concert mais à cause d’un problème technique concernant le tournage ils durent la refaire une troisième fois. Le dernier titre du concert fut une reprise de cette même chanson. A part ça ils firent 2 versions de Don’t Let Me Down et de I’ve Got A Feeling. Ils interprétèrent également One After 909, Dig A Pony, I Want You (capturée uniquement par une des caméras situées dans la rue) et l’hymne Britannique God Save The Queen.

Au fur et à mesure, ce concert arrêta la foule de la rue et provoqua une perturbation dans la circulation. Etant donné qu’on ne pouvait que les entendre mais pas les voir d’en bas, de nombreux curieux escaladèrent les toits voisins. Au bout d’un moment, la police demanda aux Beatles d’arrêter, ce qu’ils firent après avoir interprété une dernière fois Get Back. Le concert dura environ 40-45 minutes.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

La dernière partie du film Let It Be présente un très bon résume de ce concert. On les voit interpréter 6 titres, Get Back dans sa 3eme prise, Don’t Let Me Down dans sa première prise, I’ve Got A Feeling dans sa première prise telle qu’on l’entendait d’en bas avec les réactions des passants, One After 909, Dig A Pony et la reprise de Get Back.

Seule One After 909 avait été mise de côté par Glyn Johns pour démarrer l’album Get Back, mais l’année suivante Phil Spector produisit en plus de celle ci, I’ve Got A Feeling et Dig A Pony pour l’album Let It Be. Sur Anthology 3 fut sélectionnée la reprise de Get Back, malgré le fait qu’on ne peut pas y entendre la guitare de John Lennon.

La phrase de remerciement prononcée par John à la fin du concert clôt également l’album Let It Be.

La liste des titres :

  • Get Back
  • I Want You (She’s So Heavy)
  • Don’t Let Me Down
  • I’ve Got A Feeling
  • One After 909
  • Dig A Pony
  • God Save The Queen 

La fin des session Apple

La journée du vendredi 31 janvier 1969 fut la dernière de ce qu’on appelle les sessions Get Back. Ce jour là ils se concentrèrent enfin et firent une véritable session d’enregistrement et donnèrent une forme définitive (hormis le mix et la production) à 3 chansons. Ils réalisèrent 3 prises de Two Of Us. C’est la seconde (Take 11) qui fut utilisée sur Le disque Let It Be. Sur le film elle fut mixée avec la prise suivante. Ils firent 14 prises de The Long And Winding Road. L’avant dernière prise (numérote take 18) fut la plus complète et fut utilisée sur les albums Get Back et Let It Be (la différence étant dans les arrangements ajoutés ultérieurement) mais, à la demande de Glyn Johns, ils en firent une dernière qui est celle que l’on voit sur le film. Let It Be fut aussi enregistrée 14 fois ce jour là. Comme dans le cas de « The Long And Winding Road », ce fut l’avant dernière prise qui fut éditée sur le 45 tours et sur l’album Let It Be, et qui était prévue sur l’album Get Back mais c’est la dernière prise que l’on voit sur le film.

Grâce au film, on remarque que Paul ne joue de la basse sur aucun de ces trois titres car il tiens la guitare acoustique sur Two Of Us et est au piano sur les deux autres chansons. Sur Two Of Us c’est donc George qui interprète la remarquable ligne de basse et John sur les deux autres titres. McCartney étant gaucher, les Beatles ne possédaient pas de guitare basse pour droitier, John et George durent donc effectuer leur tache à l’aide d’une simple guitare électrique.

Il y eu quelques pauses ou ils interprétèrent d’autres morceaux pour se détendre. On retient entre autre une très bonne version de Oh Darling et une version de I Want You chantée par Paul McCartney.

La liste des titres :

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite
  • Two Of Us
  • The Long And Winding Road
  • Let It Be
  • Hey Good Lookin’
  • Take This Hammer
  • Lost John
  • Five Feet High And Rising
  • Bear Cat
  • Black Dog Blues
  • Right String Wrong Yo-Yo
  • Run For Your Life
  • Friendship
  • Tales Of Franck Rabbit
  • Deed I Do
  • In the Middle Of An Island
  • All Together Now
  • Lady Madona
  • I Want You (She’s So Heavy)
  • Twelfth Street Rag
  • Oh Darling

Les sessions postérieures à Janvier 1969

Entre la fin des sessions Get Back de janvier 1969 et la sortie officielle de l’album Let It Be et du film du même nom en mai 1970, il y eut bien évidement beaucoup d’autres sessions de travail pour assurer le résultat final.

5 Janvier 1969

Mixage du concert sur le toit du 30 janvier

De Mars 1969 à Mai 1969

Durant cette période, Glyn Johns a préparé le mix de l’album Get Back, dans sa première édition qui devait sortir en août 1969 mais qui ne vit pas le jour. Le travail commença le 4 mars. Le 4 avril, soit un mois plus tard, fut mixée une acetate des chansons Get Back et Don’t Let Me Down, qui fut diffusée à la radio 2 jours plus tard. Le 7 les 2 titres furent remixés et devinrent un single publié en Grande Bretagne le 11 avril et aux Etats Unis le 5 mai. Le 30 avril au studio EMI, alors que les Beatles étaient en principe occupés avec la préparation de l’album Abbey Road, les parties guitare des chansons Get Back et Let It Be furent retravaillées, tandis que la partie vocale fut ajoutée à l’instrumental inédit de 1967 : You Know My Name (Look Up The Number) qui deviendra l’année suivante la face b du single Let It Be. Le 28 mai 1969, une première version de l’album Get Back était enfin prête.

Décembre 1969

La production du film Let It Be est prête. Parmi les plus de cent heures filmées, 1 heure et demie fut sélectionnée et assemblée.

Du 15 Décembre 1969 au 8 Janvier 1970

Le projet de l’album Get Back est relancé. Glyn Johns a reçu comme mission d’améliorer le travail effectué antérieurement. Le 3 janvier, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr enregistrent au studio EMI la chanson I Me Mine sans tenir compte des versions antérieures. C’est cette version qui apparaîtra sur les disques Let It Be et Anthology 3. Ils enregistrent également une version de Peggy Sue Got Married de Buddy Holly qui est restée inédite. Cette session du 3 janvier 1970 est considérée comme la toute dernière des Beatles (à noter que John Lennon n’y a pas assisté). Le lendemain 4 janvier, George Harrison réenregistre sa voix pour For You Blue. Let It Be est aussi travaillée ce jour là, on y ajoute une partie orchestrale ainsi qu’un solo de guitare. La partie orchestrale sera mixée aussi bien pour le single que pour la version de l’album mais le solo de guitare n’a été introduit que sur l’album, car la version du single utilise le solo de guitare du 30 avril 1969. Le 5 Janvier la seconde version de Get Back était prête mais le projet ne s’achève réellement que le 8 lorsque George Harrison vient faire des dernières modifications concernant sa voix sur For You Blue.

 Du 23 Mars 1970 au 2 Avril 1970

Dans un temps record, Phil Spector produit l’album Let It Be qui vit le jour le 8 mai. En plus du travail connu et publié, il y eut des mixs restés inédits tels que I’ve Got A Feeling dans une version très différente de l’album et Teddy Boy qui ne fait pas partie de ce disque finalement. La seule journée d’enregistrement (et donc la toute dernière) remonte au premier avril. Le seul membre des Beatles à y avoir participé fut Ringo Starr. Ainsi une partie orchestrale et une partie batterie furent ajoutées à The Long And Winding Road, ainsi qu’aux chansons Across The Universe et I Me Mine, les deux seules chansons de Let It Be n’étant pas issues des sessions de janvier 1969.

Mai 1970

Publication de l’album « Let it Be »

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

Glyn Johns le premier producteur de Let it Be

Né en 1940, Glyn Johns a commencé sa carrière au début des années 60 comme chanteur mais devient rapidement ingénieur du son. C’est avec le Steve Miller Band qu’il débute, et participe à la réalisation de 4 albums.

Il travaille également avec les Beatles sur les albums Sgt Pepper’s et Let It Be. Ensuite viendra le tour de Joe Cocker, Traffic, Led Zeppelin et les Rolling Stones de travailler avec lui. Mais c’est surtout à Eagles qu’il doit sa renommée avec qui il travaille sur les 3 premiers albums. Ensuite il collabora également avec les Who, The Faces, Eric Clapton, Joan Armatrading et plus récemment David Crosby et Joe Satriani en tant que producteur.

Les Beatles nous parlent de « Let it be »

George Harrison

  • « A l’origine, je crois que l’idée venait de Paul : répéter quelques nouvelles chansons, trouver un endroit et enregistrer l’album au cours d’un concert. On apprendrait les chansons et on les enregistrerait sans faire des tonnes de re-re : un album « live » »
  • « J’avais passé les derniers mois de 1968 à produire un album de Jackie Lomax et à traîner avec Bob Dylan et le Band à Woodstock, où je me suis bien amusé. Pour moi retrouver l’hiver du mécontentement chez les Beatles à Twickenham était très malsain et maussade. Mais je me rappelle m’être senti plutôt optimiste ? Je me disais : « OK ! C’est une nouvelle année, on a une approche nouvelle de l’enregistrement ». Je crois que les quelques premiers jours ont été OK. Mais il est très vite devenu apparent que rien n’avait changé, que tout allait être comme la dernière fois qu’on s’était retrouvé en studio : douloureux. »
  • « On nous filmait en train de nous engueuler. On n’en est pas venus aux mains mais je me suis demandé « A quoi bon ? Je suis capable d’être relativement heureux de mon côté, mais je ne peux pas l’être dans cette situation. Je m’en vais. » »
  • « J’avais trouvé que sur les 2 ou 3 albums précédents la possibilité de jouer comme un vrai musicien avait été limitée par Paul principalement. Auparavant on entrait en studio comme on le faisait quand on était gamins, on prenait nos guitares, on apprenait nos chansons et nos accords et on enregistrait les chansons. Il est arrivé le moment où Paul fixait une fois pour toute dans sa tête dont il fallait enregistrer ses chansons. Il n’était ouvert à aucune suggestion extérieure. »
  • « Avec Paul on arrivait à des situation vraiment ridicules. J’ouvrais mon étui et m’apprêtait à sortir ma guitare et il me disait « Non non, on ne va pas faire de ça tout de suite. On va faire un prise de piano avec Ringo, on fera la guitare plus tard ». On est arrivé à un point où il n’y avait plus grand-chose à faire, sinon à s’asseoir et à l’écouter « boucher un trou » pendant que Ringo gardait le tempo. Et puis il doublait la basse et le reste. »
  • « C’était devenu irrespirable ? Alors que ce nouvel album était sensé rompre avec les sessions d’enregistrement habituelles – on devait recommencer à jouer en « live » voilà que l’on se retrouvait dans la même situation. Paul avait en tête ce qu’il voulait. Paul voulait que personne ne joue sur ses chansons avant qu’il ait décidé de la façon dont ça devait se faire. Moi, je me disais « Qu’est ce que je fais là ? C’est pénible ! » »
  • « Par-dessus tout ça, il y avait Yoko, et les vibrations négatives qu’elle apportait à l’époque. John et Yoko étaient dans une position délicate . Je crois qu’il n’avait plus vraiment envie de passer son temps avec nous. Et dans la mesure où elle ne voulait pas qu’il passe son temps avec nous, Yoko le pousser à quitter le groupe. »
  • « On a décidé de se ressaisir pour terminer l’album. Les studios de Twickenham étaient froid, l’ambiance n’y était pas excellente, on les a donc quittés pour les studios de Savile Row »
  • « Je ne sais pas pourquoi George Martin n’était pas dans le coup à l’époque. Quelqu’un avait eu l’idée de prendre Glyn Johns, pour changer peut-être. Ca n’avait rien de personnel. »
  • « Phil Spector faisait le genre de disque que j’aime : le son intégral. J’étais un de ses grands fans. »
  • « Paul avait affirmé qu’il ne voulait pas de Phil Spector, ou qu’il n’avait pas apprécié qu’il ajoute l’orchestre sur « The Long And Winding Road », ainsi que sur d’autres titres. Pour ma part, j’ai trouvé que c’était une très bonne idée . »

 John Lennon

  • « Je ne prenais aucune décision consciente. Tout était en quelque sorte subconscient. Je faisais des disques comme on va bosser à 9h du matin. Paul ou n’importe qui d’autre disait « C’est le moment de faire un disque ». J’y allais et je faisais un disque sans y penser beaucoup. J’ai toujours apprécié les séances quand elles son bonnes. Si on se sort les trippes, ça va. Si c’est nul, c’est nul. Mais là, c’était devenu un boulot. »
  • « Ca a été l’enfer de faire le film « Let It Be » Quand il est sorti, beaucoup de gens se sont plaints parce que Yoko a l’air pitoyable. Mais même le plus fervent des fans des Beatles n’aurait pu rester assis là pendant ces six semaines de supplice ? Ca a été la plus malheureuse séance sui soit . »
  • « C’est vraiment atroce d’être filmés sans arrêt. Je voulais que l’équipe de tournage s’en aille. Il fallait être là à huit heure du matin ou à dix, dans cet endroit bizarre avec des gens qui vous filment et ces éclairages colorés. »
  • « En résumé, Paul voulait, car le moment était venu de faire un nouveau film des Beatles, qu’on parte sur les routes et qu’on fasse quelque chose ? Comme d’habitude, George et moi on disait « On veut pas faire ça », mais Paul est arrivé à ses fins. »
  • « C’était devenu mesquin. Mais si on s’en prenait les uns aux autres, c’est parce qu’on avait personne. »
  • « Quand on est arrivés à Let It Be, on ne pouvait plus jouer le jeu. On se perçait à jour les uns les autres, et on se sentait mal. Subitement on n’y croyait plus. Nous étions arrivés à un point où toute la magie avait disparu. »
  • « La Bande a fini par devenir la version pirate. On a laissé Glyn Johns la remixer, on ne voulait pas en entendre parler . On la lui a simplement laissé en lui disant « Tiens, fais le » ».
  • « Je me suis dit que ça serait bien de sortir la version de Glyn Johns, cette version merdique. Ca casserait les Beatles, ça casserait le mythe : « nous voici sans pantalons, sans illustration sur papier glacé sur la pochette et sans aucun espoir. Voilà à quoi on ressemble sans nos pantalons. Alors maintenant si vous voulez bien mettre fin au jeu ». Mais ça ne s’est pas passé comme ça. On a fini par faire Abey Road en vitesse et par sortir par quelque chose d’assez habile pour préserver le mythe. »
  • « Phil Spector sait vraiment se servir d’une console. Il en joue vraiment. Il peut vous sortir n’importe quel son en quelques secondes ? Il a un savoir incroyable. J’ai beaucoup appris avec lui. »
  • « Le moins qu’on puisse dire de Phil Specor, c’est qu’il est excentrique. Et c’est un cinglé qui vous le dit ».
  • « Phil Spector a toujours voulu travailler avec les Beatles et on lui a refilé le truc le plus minable, un tas de boue mal enregistré, sans aucun feeling. Et il en a tiré quelque chose. Il a fait un super boulot. »

Paul McCartney

  • « Je ne crois pas qu’on cherchait délibérément une ambiance live au cours des séances ? Il est probablement exact que j’ai dit ça, mais je ne me rappelle pas avoir délibérément voulu que ce soit Live. Plus tard une fois dans les studios Apple, il y a eu d’assez bonnes séances et je me rappelle pas mal avoir apprécia la musique. C’était intéressant à jouer. »
  • « le temps passant, j’ai convaincu les Beatles de faire « Let It Be ». Et puis on a eu des disputes terribles. C’est donc la séparation des Beatles qu’on voit dans le film et pas ce qu’on voulait montrer. C’était probablement une meilleure histoire une triste histoire. »
  • « Ce qui s’est passé quand on est arrivés là-bas (studios Twickenham), ça a montré la façon dont s’opère la séparation d’un groupe. On n’a pas compris qu’on était en train de se séparer. »
  • « Après le départ de George, on s’est réunis chez John, et je crois que la première remarque de John a été « Prenons Eric ». j’ai dit « Non ! » ? Je crois que John ne plaisantait qu’à moitié. »
  • « Toutes ces choses nous tombaient dessus au moment de « Let It Be ». George partait parce qu’il avait l’impression qu’on lui disait ce qu’il devit faire. Je pense que c’est pour ça qu’il est parti. Ringo avait précédemment quitté le groupe parce qu’il pensait qu’on ne l’aimait pas comme batteur ? Mais ça n’avait pas été aussi difficile à résoudre que le problème avec George et comme John de son côté cherchait à s’en aller….Je crois qu’on sentais tous que l’édifice se fissurait. « 
  • « On cherchait une fin pour le film. La question était la suivante « Comment terminer le tout en 2 semaines » ? Quelqu’un à suggéré qu’on monte sur le toit pour y donner un concert, ce qui nous aurait ensuite permis de rentrer chez nous. »
  • « Pour moi, la chose fondamentale était qu’en dépit de notre succès, les Beatles avaient toujours été un grand petit groupe. Rien de plus, rien de moins ».
  • « C’était uniquement parce que Let It Be était un disque dépouillé que Glyn Johns l’avait mixé sans re-re, sans orchestre, sans rien.. c’était très, très simple… »
  • « J’ai récemment ré-écouté la version de Spector : c’était horrible. Je préfère le son d’origine qu’on peut entendre sur l’Anthology 3 ».

Ringo Starr

  • « Cette après midi là, Paul plaquait sa basse contre l’ampli, John avait décollé, et moi je battais très bizarrement, comme jamais auparavant. Sur le coup, notre réaction a été très intéressante. Et bien entendu, Yoko s’est jointe à nous. Elle était là ».
  • George écrivait davantage. Il voulait que les choses aillent dans le bon sens. Quand on a débuté tout allait dans le sens de John et de Paul car ils étaient les auteurs. Mais George gagnait en indépendance et ne voulait plus autant être dominé par Paul, parce qu’à la fin, Paul voulait expliquer le solo à George qui lui répondait : « Ecoute, c’est moi le guitariste, je jouerai le solo. ». C’était un peu devenu : « J’ai écrit la chanson, et je veux qu’elle soit comme ça ! », alors qu’avant, c’était plutôt : « J’ai écrit la chanson, donnez moi ce que vous pouvez. » ».
  • « Je crois qu’on commençait à lasser tout le monde. On prenait beaucoup de temps, on se lançait dans des discussions enflammées à propos de la vie, à propos de tout. »
  • « Les jours étaient longs, ça pouvait devenir ennuyeux et Twickenham n’incitait pas à une super ambiance. Ce n’était qu’une grande grange.
  • « Glyn Johns travaillait avec nous sur l’album, mais comme ça n’avait pas l’air de fonctionner, on a rappelé George Martin. »
  • « On prétend que Phil Spector est excentrique. Il était plutôt bizarre, c’est vrai, mais c’et un type bien. Et question musique, il connaît son boulot. »
  • « J’aime ce que Phil Spector a fait. Il a amené la musique ailleurs, c’était le Roi du son intégral. Pas la peine de le faire venir si on aime pas sa façon de faire. »
  • « J’aurais pour ma part monté le film différemment. Et je suis sûr qu’à l’époque, John l’aurait monté différemment de même que Paul. J’ai trouvé qu’il avait beaucoup plus de matériaux intéressant que ce qu’a monté Michael Lindsay Hogg ».

L’album Get Back

L’album Get Back Version 1969

Le Track-Listing :

  • Face A :
    • 1 One After 909
    • 2 Rocker
    • 3 Save The Last Dance For Me
    • 4 Don’t Let Me Down
    • 5 Dig A Pony
    • 6 I’ve Got A Feeling
    • 7 Get Back

 

  • Face B :
    • 1 For You Blue
    • 2 Teddy Boy
    • 3 Two Of Us
    • 4 Maggie Mae
    • 5 Dig It
    • 6 Let It Be
    • 7 The Long And Winding Road
    • 8 Get Back Reprise

Durant le printemps 1969, l’ingénieur du son Glyn Johns fut chargé de produire un album basé sur les sessions du mois de Janvier. Dans l’impossibilité juridique d’utiliser des extraits des sessions de Twickenham (2 au 15 janvier), il dû donc se contenter des enregistrements effectués entre le 22 et le 31 janvier à Apple y compris sur le toit.

Hormis le fait que cette mission semblait extrêmement difficile à la base à cause du matériel laissé par les Beatles, il s’avère que le travail que Glyn Johns a effectué était plutôt insuffisant notamment au niveau du choix des prises, le choix effectué un an plus tard pour l’album Let It Be par Phil Spector le démontre quand on fait la comparaison.

Le premier titre choisi était One After 909 tel qu’il fut interprété le 30 janvier lors du concert sur le toit. C’était la seule prise de ce concert sélectionnée pour Get Back. Les trois titres suivants, Rocker, Save The Last Dance For Me et Don’t Let Me Down étaient issus de la toute première session à Apple du 22 janvier. Rocker et Save The Last Dance For Me étaient en fait deux petits enchaînements assez médiocres qui ne firent pas surface dans leur discographie officielle mais qui avaient pour avantage de montrer très rapidement l’état d’esprit de ces sessions. Save The Last Dance For Me annonce en fait la chanson suivante Don’t Let Me Down. En ce qui concerne cette dernière le choix de cette prise du 22 est assez surprenant car elle est très inférieure aux deux prises du 28 que Johns mixa à la même époque pour en faire la face B de Get Back. Vinrent ensuite deux titres, Dig A Pony et I’ve Got A Feeling, enregistrés le lendemain c’est à dire le 23 janvier. Là aussi on peut critiquer le choix des prises comparé à ce qui a été choisi pour Let It Be. On notera que cette version de Dig A Pony est complète, c’est à dire que la phrase « All I Want Is You » au début et à la fin n’ont pas été enlevés. La version prévue pour I’ve Got A Feeling fut utilisée sur Anthology 3 en 1996. Le titre qui conclut la première face, Get Back est un des meilleurs moments de l’album, d’ailleurs c’est cette même prise du 27 janvier qui fut utilisée sur toutes les versions ultérieures hormis celle d’Anthology 3.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

La face B démarre avec l’unique chanson de George Harrison prévue pour cet album : For You Blue. Il s’agit en fait de la version du 25 janvier qui fut prise pour la version officielle de l’année suivante, mais à l’état pur, c’est à dire avec la voix d’origine. Teddy Boy, le titre suivant qui est une prise du 24, est lui aussi hélas très insuffisant. Il a fallu la remixer avec une autre prise du 28 pour lui donner la forme qu’elle a sur Anthology 3. De cette même session du 24, Glyn Johns sélectionna Two Of Us et Maggie Mae. Pour cette dernière, il utilisa exactement la même version que celle qui fut utilisée sur Let It Be en 1970. Par contre concernant Two Of Us, la version est plus rapide que l’officielle. La prise de Dig It remonte au 26 et est donc la même que celle sur l’album Let It Be mais est bien plus longue vu qu’elle dure plus de 4 minutes. C’est en fait la même version que sur le film. Les deux titres suivants Let It Be et The Long And Winding Road ajoutent une certaine qualité à l’album. Dans les deux cas, ce sont les mêmes prises que sur Let It Be qui étaient prévu mais a un stade beaucoup plus dépouillé ce qui ajoute une note de sincérité à ces deux chansons. Les deux furent enregistrées le 31 janvier. L’album s’achève sur une petite reprise de Get Back. Issu d’une prise du 28 janvier, c’est en fait la suite du coda utilisé sur la version single.

Tout en préparant cet album, Glyn Johns conçut le 45 tours Get Back/Don’t Let Me Down parut officiellement en avril 1969 (en mai aux Etats Unis).

L’album était donc déjà prêt fin mai. Son titre exact était « The Beatles Get Back with Let It Be and 11 other songs » (alors qu’en fait il devait contenir 15 titres !!) en réponse a leur tout premier LP de 1963 « The Beatles Please Please Me with Love Me Do and 12 other songs » ! Pour pousser encore plus la parodie, ils décidèrent de se faire Photographier sur le même balcon que fut pris le cliche de la pochette de Please Please Me dans la même pose mais avec leur nouveau look (vêtements, coiffures, moustaches et barbes). Ces deux pochettes comparatives furent finalement utilisées en 1973 sur les deux compilations « The Beatles 1962-66 » et « The Beatles 1967-73 » familièrement appelés « le rouge » et « le bleu ».

Au mois de juillet, un des managers du groupe, Mal Evans annonça la sortie du disque pour le mois suivant. Quelques exemplaires furent même envoyés à la presse. Mais au mois d’août l’album Get Back ne vit pas le jour car entre temps, l’album Abbey Road d’une qualité nettement supérieure fut achevé et les Beatles préférèrent publier Abbey Road en septembre et laisser Get Back de côté.

L’album Get Back Version 1970

Le Track-Listing :

  • Face A :
    • 1 One After 909
    • 2 Rocker
    • 3 Save The Last Dance For Me
    • 4 Don’t Let Me Down
    • 5 Dig A Pony
    • 6 I’ve Got A Feeling
    • 7 Get Back
    • 8 Let It Be
  • Face B :
    • 1 For You Blue
    • 2 Two Of Us
    • 3 Maggie Mae
    • 4 Dig It
    • 5 The Long And Winding Road
    • 6 I Me Mine
    • 7 Across The Universe
    • 8 Get Back Rerpise

A la fin de 1969, les Beatles n’avaient plus rien fait de nouveau depuis Abbey Road paru fin septembre. En fait, depuis sa participation au festival rock de Toronto en octobre, John Lennon n’avait plus l’intention de collaborer avec les autres Beatles. En cette fin d’année, Paul McCartney était lui même occupé avec la préparation secrète de son premier album solo « McCartney » qui vit le jour en 1970.

Ainsi l’idée de publier l’album Get Back refit surface. Mais il était question de l’améliorer car la version préparée en 1969 était bien loin d’être suffisante. Glyn Johns fut donc chargé de refaire le travail.

Tout d’abord la liste des chansons fut modifiée. La version de 1970 contenait un titre de plus que celle de 1969, 16 au lieu de 15, mais en fait deux chansons furent ajoutées et une autre supprimée.

La chanson prévue dans la première version et qui ne figurait plus sur la seconde était Teddy Boy, à la demande de Paul McCartney qui l’avait réenregistré tout seul et prévoyait de la mettre sur son album solo.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Les deux chansons ajoutées étaient Across The Universe et I Me Mine. Le choix était judicieux vu qu’il s’agissait de deux chansons qui avaient fait partie de « l’aventure Get Back » mais parce que les uniques prises de ces deux chansons remontaient aux sessions de Twickenham juridiquement inutilisables, elles n’étaient pas incluses dans le projet de 1969. N’ayant pas été refaites pour Abbey Road, les Beatles étaient donc sur le point de se séparer en laissant ces deux chansons inédites.

En ce qui concerne Across The Universe, George Martin avait en fait déjà produit une version quelques semaines auparavant, en se basant sur les enregistrements de 1968 de l’époque du single de Lady Madona. Mais cette version était destinée à un album spécial compilant divers artistes. Glyn Johns décida d’en faire autant en produisant une prise de 1968.

Par contre, I Me Mine n’avait pas de version présentable donc elle fut entièrement refaite sous sa direction le 3 janvier 1970 en l’absence de John Lennon.

Les principales retouches furent faites sur For You Blue où George refit toute la partie vocale les 4 et 8 janvier, et sur Let It Be où l’on ajouta une partie orchestre et un nouveau solo de guitare.

Un single Let It Be / You Know My Name (Look Up The Number) sortit le 6 mars en Grande Bretagne et le 11 aux USA annonçant la sortie imminente de Get Back.

Mais la publication de cette seconde version de l’album Get Back fut elle aussi annulée, le résultat ayant été jugé également trop faible, même si avec du recul, on remarque que sur cette seconde préparation, Glyn Johns a bien commencé le travail de Phil Spector sur quelques titres.

L’album Get Back n’a jamais vu le jour. 

L’album « Let It Be »

La production Spector

En vue de la sortie imminente du film Let It Be en 1970 et après le double échec de la préparation de l’album Get Back, le producteur renommé Phil Spector fut désigné pour produire ce qui allait devenir l’album Let It Be. Cette décision d’Allen Klein est à l’origine d’une controverse qui divisa les Beatles eux-même. D’un côté certains lui reprochent d’avoir produit, fait sans précèdent, un album des Beatles sans avoir travaillé directement avec eux, et d’avoir fait certains arrangements sans même leur demander leur avis. D’un autre côté, d’autres le félicitent d’avoir très efficacement restauré des chansons dont les enregistrements semblaient jusqu’alors ne pas être dignes de figurer sur un disque des Beatles et d’avoir donc réalisé en fin de compte un disque jugé très correct.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Ainsi durant 11 jours entre le 23 mars et le 2 avril 1970, Phil Spector, réécouta toutes les bandes, reconsidéra certains choix de prises de Glyn Johns, confirma certains autres choix, améliora la qualité du son de ces prises et fit de nouveaux mixs et arrangements sur d’autres titres. Tout cela dans un temps record.

La set-list fut réduite à 12 chansons, Rocker, Save The Last Dance For Me et Don’t Let Me Down furent enlevés de l’album tandis que Get Back n’y apparut qu’une seule fois, c’est à dire sans reprise.

Des sessions d’Apple d’avant le concert sur le toit, c’est à dire des sessions datées entre le 22 et le 29 janvier, seules 4 chansons furent retenues et non pas 11 tels que l’avait prévu Glyn Johns sur la première version de Get Back et 10 sur la seconde. Il s’agit de Maggie Mae dans la même prise du 24 janvier sans la moindre modification, For You Blue avec la prise du 25 janvier 1969 et la partie vocale du mois de janvier 1970, Dig It avec la même prise du 26 mais avec finalement une durée de moins d’une minute et enfin Get Back qui conclue l’album. C’est la même prise du 27 janvier qui existait en single et qui était prévue pour l’album Get Back qui figurera sur Let It Be légèrement remixée et suivit du speech de John Lennon concluant le concert sur le toit du 30 janvier 1969.

De ce concert sur le toit, Spector choisit d’introduire 3 chansons sur l’album. En plus de One After 909 qui était initialement prévue, il ajouta I’ve Got A Feeling (après hésitation avec une autre version du 28 janvier) et Dig A Pony. Ces 3 chansons sont les premières performances live publiées sur un disque officiel des Beatles.

Trois chansons furent sélectionnées de la séance d’enregistrement du 31 janvier 1969, en plus de Let It Be et The Long And Winding Road déjà prévus antérieurement, fut ajoutée Two Of Us dans une version nettement supérieure à celle que Glyn Johns avait prévue. Spector ne trouva même pas besoin de toucher à cette version. En ce qui concerne Let It Be, il assembla à la version d’origine les arrangements effectués par Glyn Johns en avril 1969 et janvier 1970 la remixant ainsi différemment que sur le single paru le 6 mars 1970. Mais c’est sur The Long And Winding Road qu’il fit de nouveaux arrangements, ajoutant une nouvelle piste de batterie, des orchestrations et des chœurs. N’ayant pas été concerné, Paul McCartney prit connaissance trop tard du travail effectué qu’il n’apprécia pas surtout à cause des chœurs. De ce jour, il ne l’a jamais pardonné à Phil Spector. C’est de The Long And Winding Road qu’est née la controverse autour de l’album.

Enfin, Phil Spector arrangea encore deux autres chansons qui n’étaient pas issues des sessions Get Back, Across The Universe et I Me Mine. Dans les deux cas il ajouta également une piste de batterie et des orchestrations. Across The Universe est basée sur une prise du 8 février 1968 c’est à dire de la période où les Beatles travaillaient sur le single Lady Madona/The Inner Light tandis que I Me Mine est basée sur le réenregistrement effectué sous la direction de Glyn Johns du 3 janvier 1970.

La séance d’enregistrement pour compléter The Long And Winding Road, Across The Universe et I Me Mine remonte au 1er avril 1970, l’album fut définitivement complété le lendemain.

L’annonce de la séparation des Beatles, intervenue 8 jours à peine plus tard, changea complètement l’optique de la sortie de Let It Be, devenant ainsi un disque d’adieu de la part des Fab 4. Beaucoup le considèrent à tort comme le dernier album enregistré par les Beatles, mais en fait il était le dernier à sortir alors que Abbey Road fut enregistré après et était donc le tout dernier.

L’album Let It Be est sorti en Grande Bretagne le 8 mai 1970 et aux Etats Unis 10 jours plus tard. A cette époque le format était celui d’un coffret ne contenant qu’un seul disque et aussi un livret de qualité très fragile. Une fois le coffret d’origine épuisé, l’album ressortit durant l’automne 1970 sous sa forme connue c’est a dire un disque habituel avec pochette ouvrante (comme pour un double album) dans certains pays.

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

Let It Be connut sa version CD en 1987.

Le 17 Novembre 2003, une nouvelle version de l’album est prévue contenant des nouveaux arrangements pour certaines chansons.

Let It Be resta entre 1970 et 1971, 59 semaines dans les charts Britanniques et Américain et atteint dans les deux pays la première place où il resta 3 semaines en Grande Bretagne et 4 aux Etats Unis.

La chronique de « Let it Be »

Avec sa pochette noire en forme de faire-part, Let It Be ressemble bien à un ultime message des Beatles. Son côté sobre et simple montre bien que le groupe le plus célèbre des années 60 était arrivé au bout de la route.

Parmi les reproches connus adressés à cet opus, on retiendra le principal : si depuis Rubber Soul en 1965, chaque album sorti par les Beatles était un pas en avant brillant et créatif innovant à chaque fois (sans compter l’album Yellow Submarine qui ne révélait que 4 nouveaux titres), Let It Be semble arriver à contre courant et en quelque sorte fait un peu « tâche » au milieu des disques de la seconde moitié des années 60.

Cependant, il est également très difficile de contourner les points positifs de cet album. Même si la manière utilisée par Phil Spector est un sujet de discussion encore ouvert plus de 30 ans après, quelqu’un devait bien se charger de cette tâche sans quoi 9 des 12 chansons de Let It Be seraient restes inédites. Il est inconcevable d’imaginer la discographie officielle des Beatles amputée de The Long And Winding Road ou Two Of Us. De plus le résultat final est de qualité bien supérieure aux tentatives de production qui ont précédé. Les chansons Dig A Pony, I’ve Got A Feeling et One After 909 est ce que l’on trouve de mieux en live chez les Beatles. Les 4 contributions principales de Paul McCartney à ce disque, Two Of Us, Let It Be, The Long And Winding Road et Get Back n’ont rien à envier à d’autres succès du même auteur tels que Yesterday, Hey Jude et Lady Madona. La même remarque est valable pour Across The Universe une chanson chère à John Lennon dont la réalisation officielle traînait depuis deux ans. La continuation de l’épanouissement de George Harrison en tant que compositeur n’échappe pas non plus à l’album. I Me Mine et For You Blue sont bel et bien la suite logique de ce qu’il avait créé auparavant sur l’album Blanc.

Finalement, Let It Be, malgré tous les obstacles que ce disque a subi, a bien fini par trouver sa place dans la discographie des Beatles.

Across The Records

Dans cette rubrique sont dressées les listes des albums où figurent les chansons des sessions Get Back. Si une chanson figure sur plusieurs albums seul l’album initial ou principal est cité (par exemple si Rock N Roll Music figure sur Beatles For Sale, Live At The BBC et Anthology II on se contentera de citer Beatles For Sale).

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Les chansons interprétées lors des sessions Get Back dans des versions ultérieures à ces sessions qui figurent sur des disques solos des ex-Beatles (non compris les reprises des titres déjà publiés sur des disques des Beatles).

  • Past Masters Vol. 2 (1988) : Get Back / Don’t Let Me Down
  • Anthology Vol. 3  (1996) : I’ve Got A Feeling / She Came In through The Bathroom Window / Dig A Pony / Two Of Us / For You Blue / Teddy Boy / Medley : Rip It Up/Shake, Ratlle And Roll/Blue Suede Shoes / The Long And Winding Road / Oh ! Darling / Mailman Bring Me No More Blues / Get Back / Let It Be / I Me Mine

Les chansons interprétées lors des sessions Get Back dans des versions antérieures et ultérieures à ces sessions qui figurent dans des disques des Beatles autres que Let It Be.

  • Please Please Me (1963) :  Ask Me Why / Please Please Me / Love Me Do / Twist And Shout
  • With The Beatles  (1963) : Don’t Bother Me / Till There Was You / Roll Over Beethoven / You Really Got A Hold On Me / Devil In Her Heart / Money (That’s What I Want)
  • A Hard Day’s Night (1964) : You Can’t Do that 
  • Beatles For Sale  (1964) : Rock And Roll Music / Kansas City / Every Little Thing
  • Help !  (1965) : Help ! / You’re Going To Loose That Girl / Act Naturaly / Yesterday / Dizzy Miss Lizzy
  • Rubber Soul  (1965) : Norwegian Wood (This Bird Has Flown) / Run For Your Life
  •  Revolver  (1966) :  She Said She Said
  • Sgt Pepper’s Lonely Heart’s Club Band  (1967) : Within Without You / When I’m Sixty Four / Lovely Rita
  • The Beatles (1968) : Back In The USSR / Dear Prudence / Ob La Di Ob La Da / Martha My Dear / I’m So Tired / Don’t Pass Me By / Why Don’t We Do It in The Road / Yer Blues / Sexy Sadie / Revolution
  • Yellow Submarine (1968) : All together Now
  • Abbey Road  (1969) : Something / Maxwell Silver Hammer / Oh ! Darling / Octopuss Garden / I Want You (She’s So Heavy) / Sun King / Mean Mister Mustard / She Came In Through The Bathroom Window / Golden Slumbers / Carry that Weight / Her Majesty
  • Magical Mystery Tour  (1976) :  Hello Goodbye / Strawberry Fields Forever
  • Past Masters vol 1  (1988) :  From Me To You / I Want To Hold Your Hand / Long Tall Sally / She’s A Woman / Bad Boy
  • Past Masters vol 2  (1988) : Lady Madonna /  The Inner Light / Hey Jude / Old Brown Shoe
  • Live At The BBC  (1994) : A Shot Of Rhythm And Blues / Sure To Fall (In Love In you) / Some Other Guy / That’s All Right (Mama) / Soldier Of Love / Crying, Waiting, Hoping / Johnny B. Goode / Lucille / Sweet Little Sixteen / Glad All Over / I Got To Find My Baby / Ooh My Soul
  • Anthology volume 1  (1995) : That’ll Be The Day / Hallelujah I Love Her So / Three Cool Cats / Besame Mucho
  • Anthology volume 3  (1996) : Junk / All things Must Past

 Les chansons issues des sessions Get Back qui figurent sur d’autres albums que Let It Be.

  • All Things Must Pass  (1970) : Isn’t It A Pity / Let It Down / All Things Must Pass  / Hear Me Lord
  • Dark Horse  (1974) : Bye Bye Love
  • Live Peace In Toronto  (1969) : Blue Suede Shoes
  • Imagine  (1971) : Jealous Guy (a.k.a Child Of Nature a.k.a On The Road To Marakesh) / Gimmie Some Truth
  • Rock N Roll  (1975) :  Be Bop A Lula / Stand By Me / Rip It Up / You Can’t Catch Me / Sweet Little Sixteen / Sleepin’ And Slidin’ / Bring It On Home To Me / Send Me Some Lovin’ / 
  • Anthology  (1998) :  Long Lost John
  • McCartney  (1970) :  Every Night / Hot As Sun Glasses (a.k.a Suicide) / Junk / Teddy Boy
  • Ram  (1971) : The Back Seat Of My Car
  • Wings Greatest  (1978) : Another Day
  • Unplugged (The official Bootleg)  (1991) : Be Bop A Lula / I Lost My Little Girl / San Francisco Bay Blues / Hi Heel Sneakers / Good Rockin’ Tonight / Singing The Blues
  • Choba B CCCP (Back In The USSR)  (1991) : Bring It On Home To Me / That’s Allright Mama / Crackin’ Up / Midnight Special
  • Run Devil Run (1999) : All Shook Up / Brown Eye Handsome Man / I Got Stung / Honey Hush
  • Stop And Smell The Roses (1981) : Sure To Fall (In Love With You) /  

 Le film « Let it be »

La chronique du film

Le 13 mai 1970, sortait sur les écrans le cinquième et dernier film des Beatles, Let It Be. A l’inverse des fois précédentes, il s’agissait d’un film documentaire ou les Beatles étaient le sujet direct.

Le film nous montre les Beatles travailler ensemble pendant les sessions Get Back. Durant la première partie, on les voit aux studios Twickenham entre le 3 et le 14 janvier 1969 puis ensuite on les voit répéter aux studios Apple entre le 22 et le 29 janvier. Vient alors la séance d’enregistrement du 31 janvier et enfin, on a le droit aux passages essentiels du concert sur le toit d’Apple du 30.

L’élément prédominant du film est l’ambiance entre les membres du groupe. A certains passages on peut constater certaines tensions entre eux notamment au moment où une dispute éclate entre George Harrison et Paul McCartney, alors que d’autres moments du film nous montre les Fab 4 sous un angle plus convivial. Mais ce qui est constant tout le long du film est l’importance qu’a prise Paul McCartney sur les 3 autres. Tout cela est sous deux réserves : d’une part il faut tenir compte que sur plus de 100 heures de tournage, moins de 2 ont été retenues, ce qui peut fausser la réalité et d’autre part la manière dont le film a été tourné peut également induire le spectateur en erreur (par exemple on peut voir quelqu’un discuter sans savoir avec qui !).

Durant les séances de répétitions on remarque qu’ils étaient incapables de finir une chanson comme il faut, mais heureusement les deux dernières parties rattrapent ça.

C’est surtout le concert de la fin qui rassure un peu le public car là on les voit quand même dans tout leur élément.

Let It Be reçu l’Oscar de la meilleure musique de film et l’Academy Award de la meilleure chanson originale en 1971.

Let It Be est un film qu’un fan des Beatles doit impérativement voir au moins une fois dans sa vie tout en tenant compte du fait que le film ne reflète que son époque et pas toute leur carrière.

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

Informations complémentaires

Chronique du disque par Uncle Jack

Je suis triste, les amis. Notre petite excursion dans la discographie des Beatles se termine.

Et maintenant que seuls Ringo et Paul restent soumis à notre affection ( ouais, j’ai dit  » soumis « ) , on peut raisonnablement penser que c’est définitif. Déjà George ( aaah, George ) excluait toute possibilité de reformation tant que John Lennon serait mort. Je n’ajouterai rien.

Quand on pose le disque sur la platine et qu’on entend John faire l’andouille au début de  » Two Of Us « , on craque. Parce qu’on n’est pas dupe. Oh, bien sûr, à écouter ces deux guitares sèches qui trottinent côte à côte, ce folk irrésistible et serein, on s’imagine presque John et Paul chantant dans le même micro, joue contre joue, pour la dernière fois.

Sauf que, si on a vu le film  » Let It Be « , on SAIT qu’ils ne chantaient pas joue contre joue, et ça fait mal.

Parce que la chanson est belle et limpide, c’est pire que si elle était triste.

Mais la noirceur arrive. D’une opacité qui fout la trouille.

Et cela malgré le côté très chaud et vivant du disque, un  » live in studio  » sans artifice, un disque à aller jouer sur toutes les scènes du monde . Paul aurait bien voulu . Pas aurait bien voulu. Pas John. Les autres étaient tristes. Let it be.

 » Dig A Pony  » Là, ça part fort , en raffut qui fait trembler les meubles du salon, Ringo qui cingle à tout va, et cette intro tortueuse et agitée débouche sur un blues implorant, John la jouant  » slow-coup-de-boule  » pour le coup : une caresse, une baffe quoi. Et quand le morceau, en plein milieu, est repris de ses convulsions rock’n’roll du début, on se dit que les Beatles, dépouillés et écorchés vifs comme ça, c’est une plaie ouverte. Quand ces quatre mecs font dans le viscéral, ils sont l’incarnation d’un rock séminal visité par la douleur de la vie, raaaah, aaaaaall I want is you, et toute cette sorte de choses, leur talent de mélodiste ajoutant la touche inimitable qui a fait d’eux ce qu’ils sont : les foutus Beatles !

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

 » Across The Universe  » Et ça les gars ? Une chanson belle à faire mal, un John serein et apaisé, qui parvient à s’arracher à la glu des cordes et des chœurs envahissants que cette endive de Spector a cru bon de coller aux basques de ce titre parfait.

J’ai un grand respect pour Phil Spector, je vous conseille d’ailleurs le coffret  » Back to Mono « , indispensable, mais là il s’est vautré le mec, il était malade, on sait pas, il a confondu avec Barbara Streisand, mystère total !

Anyway, la chanson de John est trop bonne pour en souffrir, nothing’s gonna change his world indeed.

 » I, Me, Mine « 

Et cette délicieuse valse de George, cette fois-ci très bien soulignée par les violons live en studio, cet élégant dérapage rock en plein milieu, I me me me mine ! ça balance avec classe, inutile de le dire, George est un ménestrel distingué.

John n’a pas participé au morceau, mais dans le film on le voit valser avec Yoko, tournoyant gaiement dans le studio mal éclairé, au son d’une valse triste,…le dernier disque des Fabs…Tout un symbole.

 » Dig It « 

Oh, bien sûr, ce n’est qu’un petit bout d’une longue improvisation sur le riff de  » Like a Rolling Stone  » de Dylan, c’est inachevé et brouillon, mais enfin, est-ce que vous ne sentez pas comme ce groupe sonne bien ? ! ! ! Comment que cette musique riche et chaude émane d’eux presque naturellement quand ils sont ensemble ? Hein ? Combien ça aurait pu être GRAND sur scène, ces vagues bienfaisantes de rock débordant de jus de guitare et d’orgue fumant, yeaaah man, I Dig It !

 » Let It Be  » Je sais , vous la connaissez par cœur, moi aussi, mais écoutons-là voulez bien ?

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Paul, le visage mangé de barbe, les yeux implorants, regardant la caméra bien en face. (ce film est un miracle pour tous les fans des Beatles, même si l’atmosphère est lourde)

Cette mélodie impitoyable ne laisse pas une chance d’en sortir, l’orgue chaleureux de l’ami Preston, le solo de guitare de George, traître, imparable et évident comme devraient être tous les solos de guitares .

Après ça, il y a Ringo qui essaie de piéger tout le monde dans le dernier couplet, un mauvais batteur ça ? Ajoutez à ça que Paulo chante comme un arbitre payé par l’adversaire, aucune chance qu’on vous dit ! Carton assuré, comme on a vu…

 » Maggie Mae  » John s’amuse à chanter ce traditionnel un peu paillard, il roule les R comme un irlandais et on se dit que cette Maggie Mae est peut-être une copine de Polythene Pam, mais c’est déjà fini…

 » I ’ve got a feeling « 

C’est du heavy-Beatles, Paul a sa voix de  » Helter Skelter « , la musique s’étale en flaques brûlantes de lave en fusion, la guitare de George s’accroche à ce qu’elle peut, éclaboussant de lumière cette forge sombre, John commence à chanter une autre chanson :  » everybody’s had a hard year, everybody’s had a good time …  » Et tout cela va se refondre dans le final, chaotique et tendu comme une fin du monde, tandis que Paul hurle de rage, la voix chargée de toutes NOS frustrations.

 » One After 909 « 

Lennon a écrit ça à 17 ans, ça déboule comme une averse bienfaisante après ce brûlot rageur qu’est  » I’ve got a feeling « .

Ce rock incisif et carré, où l’on sent la joie de jouer des trucs entraînants sans se prendre le chou pour des histoires d’ego, de fric ou de femmes. J’ai écouté attentivement les sessions d’enregistrements de Let It Be, (merci Amandine !), et c’est ça qui frappe d’emblée : ils en avaient marre d’être les Beatles , avec tout ce que ça implique. Je veux dire, le côté artiste constamment sous pression, toujours plus haut, on vous attend au tournant les mecs, aargh ! !

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

 » Fuck it ! Hey John, si on jouait  » Blue suede shoes  » ?

– All right ! Roll the tape, maaan « 

Et le temps d’un  » Little Queenie « , les immenses Beatles, un peu à côté de leurs pompes, redeviennent quatre rockers malpolis et fauchés, Hambourg, un pour tous, tous pour un, croisons nos guitares messieurs, …Excusez-moi, je rêvais…

 » The Long And Winding Road « 

Paul est tout seul au piano, John assis dans un coin, effleure délicatement une guitare basse, la mélodie est douloureusement

efficace, la voix de Paul se loge dans l’hémisphère gauche de votre cerveau pour ne plus en sortir, jamais !

Mais pourquoi a-t-il fallu mazouter cette chanson sublime, qui se débat pourtant, oh bien faiblement, comme un cormoran

englué sur une plage de Bretagne ? Spector est venu coller cet immonde arrangement symphonique qui bouffe toute la grâce naturelle de cette composition de Paulo , ce mariage forcé est obscène, honte sur toi Phil Spector !

Heureusement, la version du film est sobre à souhait, et puis maintenant que les anthologies sont sorties, pourquoi se faire du mal à réécouter la version sinistrée par le méchant Philou ? Parce que c’est le DERNIER disque des Beatles, voilà pourquoi ! Cherchez pas à comprendre.

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

 » For You Blue « 

George donne des chiquenaudes à sa gratte, John s’amuse à déraper sur son dobro, comme un gosse sur une luge, le piano

de Paulo sonne comme dans  » Rocky Raccoon « , Ringo s’applique à sonner country-folk, sec et sobre.

La voix de George, tout en retenue, donne à ça des airs de blues spatial, la Délicatesse swinguante sur orbite !

and then…

 » Get Back « 

Les Fabs dans leurs manteaux d’hiver, la crinière fouettée par les rafales ( quatre garçons dans le vent, c’était il y a …),

le ciré rouge de Ringo, son drumming pétaradant, véritable cavalcade ponctuée de ces gifles dans la gueules de cymbales

qui ne lui ont rien fait ! Et les autres qui s’accrochent à ce riff teigneux , George distillant un petit solo en sautant d’un pied sur l’autre, ben oui il fait froid sur les toits, John et sa grosse guitare crème qui fait ONK ! ONK ! ONK ! ( enfin moi, j’entends ça !) et Paulo qui chante ça comme  » Back In the USSR « , à l’aise et virevoltant, le sourire aux lèvres…

Prix fixe : 5.0 €
Livraison gratuite

John plaisante, les gens rigolent, le disque s’arrête, le bras de la platine revient au point de départ….CLAC

EUR 20,96
Presque un disque posthume puisque sorti un mois après la séparation des Beatles. Conçu comme la bande-son du documentaire du même nom, cet album a été enregistré sur une longue période à un moment où des tiraillements apparaissaient dans le groupe. Initial...
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Pensez aussi à lire

Ever Present Past : Paul McCartney : paroles, traduction, histoire…

Informations sur la chanson Crédits : McCartney Durée : 2:55 Producteur : David Kahne Les …