Widgets Amazon.fr

Quand les Beatles ont enregistré huit chansons en un jour

Les sessions d'enregistrement rapides n'étaient pas une nouveauté pour les Beatles. La nature de l'industrie musicale de l'époque était telle que l'enregistrement d'une seule chanson prenait rarement plus d'une journée, et que des albums complets pouvaient être produits en un peu plus d'une semaine. À l'époque, le processus était beaucoup plus simple : il suffisait de pointer quelques micros sur le groupe, de s'assurer que les niveaux étaient bons et d'allumer la lumière rouge. Il arrivait qu'une guitare supplémentaire ou une voix principale soit ajoutée après la prise originale, mais dans la plupart des cas, il était avantageux pour tout le monde de faire le travail le plus rapidement possible.

Les sessions d’enregistrement rapides n’étaient pas une nouveauté pour les Beatles. La nature de l’industrie musicale de l’époque était telle que l’enregistrement d’une seule chanson prenait rarement plus d’une journée, et que des albums complets pouvaient être produits en un peu plus d’une semaine. À l’époque, le processus était beaucoup plus simple : il suffisait de pointer quelques micros sur le groupe, de s’assurer que les niveaux étaient bons et d’allumer la lumière rouge. Il arrivait qu’une guitare supplémentaire ou une voix principale soit ajoutée après la prise originale, mais dans la plupart des cas, il était avantageux pour tout le monde de faire le travail le plus rapidement possible.

Les Beatles ont adopté ce style d’enregistrement pour leur premier album, Please Please Me. À l’exception de l’enregistrement de singles comme “Love Me Do” et de la chanson titre de l’album, toutes les chansons de leur premier disque ont été enregistrées en une seule journée. John Lennon était malade à l’époque, et on peut entendre sa voix devenir progressivement plus hagarde au fil des chansons. Au moment où ils atteignent “Twist and Shout”, Lennon a donné tout ce qu’il avait en une seule performance – une seconde prise n’était pas possible car Lennon pouvait à peine parler.

Une fois que le groupe a commencé à tourner à un rythme presque ininterrompu, des sessions d’enregistrement rapides ont été nécessaires, que cela leur plaise ou non. Entre les concerts, les apparitions promotionnelles à la télévision, les tournages de films et les voyages fréquents, les Beatles doivent se faufiler dans les studios afin de respecter leur quota d’un album tous les six mois environ. Le quatrième album du groupe, Beatles for Sale, sort cinq mois seulement après A Hard Day’s Night, et le groupe commence à ressentir l’épuisement qui le gagne.

Lire  Heather Mills : Paul McCartney frappait Linda...

Le 18 octobre 1964, les Beatles ont une longue journée devant eux. Une session de neuf heures est prévue aux studios EMI d’Abbey Road, et le groupe se présente consciencieusement à 14h30 avec un certain nombre de points à l’ordre du jour. La première chose à faire est d’enregistrer une nouvelle intro et une outro pour “Eight Days a Week”, que le groupe avait commencé à enregistrer douze jours auparavant. Une fois l’enregistrement terminé, le groupe a véritablement entamé l’une de ses journées d’enregistrement les plus proactives depuis Please Please Me.

Vient ensuite une reprise du medley de Little Richards “Kansas City/Hey-Hey-Hey-Hey !”, qui est enregistrée en deux prises seulement. Cette reprise a si bien marché que le groupe en a repris une autre, ” Mr. Moonlight “, avec moins de succès. Après quatre prises, ils l’abandonnent et passent à une chanson qui devait être leur prochain single. Après la première prise, Lennon appuie sa guitare acoustique Gibson contre l’amplificateur de basse de Paul McCartney, produisant une note bourdonnante de larsen dont il tombe instantanément amoureux. Bien que le groupe ait enregistré huit autres prises de la chanson, Lennon a insisté pour que le feedback de la première prise soit ajouté au master final, créant ainsi l’ouverture emblématique de “I Feel Fine”.

La plupart des groupes considéreraient cette quantité de travail comme un succès : ils ont peaufiné une chanson, enregistré une reprise complète et même terminé le travail sur leur prochain single. Mais les Beatles n’ont pas fini. Après une reprise de ” Mr. Moonlight “, ” I’ll Follow the Sun ” est enregistré en huit prises, et le groupe décide de continuer à peaufiner ses reprises. George Harrison reprend la chanson de Carl Perkins “Everybody’s Trying to Be My Baby” et Lennon donne sa version frénétique de “Rock and Roll Music” de Chuck Berry. Comme les deux chansons font partie du répertoire du groupe en concert, une seule prise est enregistrée pour chacune d’elles.

Lire  Beatles Québec: les entrevues du fan club des Beatles au Québec.

Bien que sa voix ait failli s’éteindre sur “Rock and Roll Music”, Lennon pense qu’une autre reprise serait suffisante pour la journée et choisit les harmonies précises à deux voix de “Words of Love” de Buddy Holly. Le groupe semble épuisé sur l’enregistrement, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi : une journée entière de reprises endiablées, de polissage laborieux des originaux, et même de découverte de nouveaux sons. Après deux passages et un dernier overdub vocal pour “Words of Love”, les Beatles quittent EMI avec huit chansons en boîte.

La session est révélatrice de l’approche des Beatles en matière d’enregistrement : rapide et dense, utilisant tout le temps dont ils disposaient. Il y a aussi une dichotomie : le groupe a assez d’énergie et de détermination pour enregistrer huit nouvelles chansons en une journée, mais sa créativité commence à s’épuiser, comme en témoigne le grand nombre de reprises sur lesquelles il s’appuie. L’année 1965 s’avère être une autre année maniaque pour le groupe, et il ne faut pas longtemps pour que les Beatles commencent à prendre de plus en plus de temps en studio pour créer leurs chansons.

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me