L’ORIGINE DU SGT PEPPER :

A cette époque, une mode provenant de la Californie commençait à se développer, et eu une influence direct sur le nom de l’album. Cela consistait à trouver un nom, le plus long possible, avec une signification complètement irréaliste, comme : Quicksilver Messanger Service, Big Brother And The Holding Company, The Bonzo Dog Doo Dah Band, ou bien encore Incredible String Band… On voit dès lors d’où provient l’idée de McCartney de choisir un titre si long, d’autant que parmi les exemple cités, on note que plusieurs se terminent par  » band « . Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer la provenance exacte du  » Sgt Pepper « . Il existait à l’époque une boisson Américaine assez connue, se nommant  » Dr Pepper « , il n’est donc pas à exclure que cela ait eu une influence.

L’hypothèse la plus probable vient du fait que Paul et Mal Evans dînaient souvent ensemble. Il y avait en permanence deux petites boites estampillées  » S  » et  » P  » sur la table, signifiant  » Salt and Pepper « . De fil en aiguille, et de part la ressemblance phonétique certaine, cela serait devenu  » Sgt Pepper  » … A l’origine,  » Sergeant Pepper  » et  » Lonely hearts club band  » étaient deux enchaînements d’idées différents dans l’esprit de Paul, jusqu’à ce qu’il eut l’idée de les rapprocher, amusé par l’opposition qui existait entres elles. En effet, un  » Sgt Pepper « , avec tous l’esprit militaire que cela représente, est difficilement associable à la notion de  » cœur solitaire « … Paul :  » Je me suis dit :  » Bon, on a ce Sergeant Pepper, il a appris à ses musiciens à jouer, et ils sont arrivés à jouer un morceau ensemble. Dune certaine façon, c’est une fanfare, mais c’est aussi un groupe de rock parce qu’ils sont imprégnés du mouvement hippy de San Francisco « . C’est comme ça que tout est venu, dans notre volonté de produire du pur spectacle « . C’est donc de ce concept que découle l’intégralité de l’album. Il est amusant de noter que le premier titre de l’album était  » One down, six to go  » (un de moins, il en reste six), clin d’œil au lien contractuel les unissant avec EMI. A l’origine,  » Sgt Pepper  » devait s’organiser autour de l’enfance Liverpudlienne des Beatles.

La sortie prématurée de  » Strawberry Filds Forever  » et de  » Penny Lane  » en 45 T avait mis à mal ce projet. Une fois le concept du  » Sgt Pepper  » trouvé, il ne restait plus qu’à écrire les chansons autour de ce thème, et de l’organiser comme un  » opéra rock « …mais difficile de se restreindre à un seul thème alors que les Beatles débordent d’idées…

Les citations

George Martin :

L’idée a mûri progressivement. A la base, c’était une idée de Paul : il était arrivé en disant qu’il avait la chanson  » Sgt Pepper’s lonely hearts club band  » et qu’il l’identifiait au groupe, aux Beatles eux-mêmes […] L’idée est venu d’en faire un concept pour l’album

Paul McCartney :

On serait le groupe de Sgt Pepper et tout au long de l’album on ferait semblant d’être quelqu’un d’autre

Ringo Starr :

Il a toujours été prévu que l’album commencerait par « Sgt Pepper ». En écoutant les deux premiers titres on peut se rendre compte que ça devait être un album spectacle. C’était Sgt Pepper et son lonely hearts club band avec un tas d’autres attractions, et ça devait se dérouler comme un opéra-rock. On a commencé avec le sentiment que ça allait être quelque chose de totalement différent, mais on a pas été plus loin que « Sgt ¨Pepper » et Billy Shears. Là on s’est dit :  » Et merde ! ça fait que deux chansons.  » Le titre est resté ainsi que le sentiment que tout est relié, bien qu’en fin de compte on n’ait pas vraiment relié toutes les chansons

John Lennon :

On dit que Sgt Pepper est le premier concept-album, mais ça ne tient pas la route. Aucune de mes contributions à l’album n’a quoi que ce soit à voir avec l’idée du Sgt Pepper et son groupe

George Harrison :

Je croyais qu’on était en studio simplement pour faire le prochain disque, mais Paul suivait son idée d’un groupe fictif. Cet aspect là ne m’a pas vraiment intéressé, à part la chanson titre et la pochette de l’album

Ringo Starr :

Sgt Pepper a été notre tentative la plus grandiose

George Martin :

J’ai initié les Beatles à de nouveaux sons et à de nouvelles idées, mais quand Sgt Pepper est arrivé ils ont exigé tout l’arsenal. Quoi que je puisse trouver, il était preneur

Ringo Starr :

Au moment de Sgt Pepper, George Martin était vraiment devenu partie intégrante de l’ensemble

Ringo Starr :

John, Paul et George mettaient tout ce qui leur passait leur tête sur les pistes, et on passait beaucoup de temps en studio

George Harrison :

Ca devenait difficile pour moi parce que je n’étais pas réellement dedans. Jusque-là on avait plus enregistré comme un groupe, on apprenait les chansons, et on les jouait. Sgt Pepper a été le seul album où les choses se sont passées un peu différemment. Bien souvent ça se terminait avec Paul seul au piano et Ringo gardant le tempo, ce qui ne permettait plus trop de fonctionner comme un groupe . C’était devenu un processus d’assemblage, et je trouvais ça un peu lassant et ennuyeux […] globalement je n’ai pas aimé faire cet album

Pensez aussi à lire

Concert à Paris (25 Mars 2003)

Le 25 Mars 2003, Paul McCartney se produisait en France. Extrêmement attendue par ses fans …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !