Widgets Amazon.fr

“out there”, mccartney fait escale à marseille

Démarrée en 2013, la tournée Out There a déjà voyagé aux États-Unis, au Japon, en Corée du sud… Un grand show ultra-rodé, dans lequel le chanteur pioche les titres de sa longue carrière, des Beatles à Wings, jusqu’à son dernier album, New.

 

Son look et son groupe

 

Jean noir slim, chemise blanche, Paul McCartney apparaît sur scène, simple et élégant. On peine à croire à ses 72 ans. Et son show de trois heures, sans entracte, nous en fera douter toute la soirée ! “Macca” n’a rien perdu de son énergie sur les morceaux les plus rock, Helter Skelter de la période Beatles, Band on the run de la période Wings ou encore Save us , l’un des titres de son dernier album New (2013).

 

Pour cette tournée mondiale, il est entouré de quatre musiciens, qui l’accompagnent depuis treize ans dans cette configuration. Le claviste Paul “Wix” Wickens est son “vieux” complice, puisqu’il participait à sa tournée de 1989. Deux Américains, le batteur Abe Laboriel Jr – qui fut aussi musicien de Mylène Farmer – et le guitariste Rusty Anderson ont croisé la route de Macca au Madison Square Garden à New-York, au cours d’un concert de charité au bénéfice des familles des victimes des attentats du 11 septembre 2001, pour lequel il écrit Freedom. Ils lui ont présenté Brian Ray, l’autre guitariste et bassiste, qui joue aussi avec Johnny Hallyday et a tourné avec Mylène Farmer. Les quatre entament une tournée en 2002.

Lire  Paul McCartney : 5 fois récompensés aux Grammy Awards

 

Les effets spéciaux

 

Le moment le plus spectaculaire est le show pyrotechnique et explosif qui accompagne Live and let die,la musique qu’il a composée pour un James Bond. Ou le jeu de laser sur le délirant Mr Kite,pépite du rock psychédélique de l’album Sgt. Pepper’s. Mais le show laisse aussi place aux moments intimistes. Seul en scène, Paul McCartney interprète ainsi à la guitare acoustique Blackbird,”merle noir” en anglais, écrit en 1968 “pour donner un peu d’espoir dans un climat de tensions raciales aux États-Unis”.

 

Le répertoire

 

Les fans des Beatles auront leur dose de tubes ! Paperback writer, Eleanor Rigby, Mr Kite, Something, Obla-di-Obla-da, Back in the USSR, And I love her, Lady Madonna, Yesterday, Hey Jude… Il revisite ausi bien évidemment les tubes de l’époque Wings : Let me roll it, Band on the run, Maybe I’m amazed, écrite pour Linda. Le concert est aussi l’occasion de (re)découvrir New, le dernier opus solo de Paul McCarney. Un baptême du feu pour les grands concerts dans le nouveau stade Vélodrome.

Lire  "La France et les Beatles" de Jean-Claude Hocquet et Eric Krasker

 

Enjoy !

 

Source : laprovence

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me