Widgets Amazon.fr

Love : François Pérusse a réuni les quatre Beatles

«C’est incroyable! Mettez-en plus! Mettez-en plus!» s’est exclamé Paul McCartney en entendant les conversations entre les quatre Beatles qu’a montées François Pérusse à partir de vieilles bandes sonores captées lors d’enregistrements d’album du groupe, entre 1963 et 1969.
«C’était lors d’une répétition du spectacle, il y a quelques mois, relate Gilles Sainte-Croix, directeur de création. En entendant cela, Paul (McCartney) était mort de rire, il n’en revenait pas. Il nous a demandé si c’était possible d’en rajouter un peu. Ce qu’on a fait depuis, pour lui faire plaisir…»
Les commentaires de Dany Bouchard, en direct de Las Vegas avec le Cirque du Soleil
Notre dossier complet sur la première du spectacle LOVE
Ces dialogues entre le Fab Four (il y a en tout six dans le spectacle) figurent, de l’avis de ceux qui l’ont vu, parmi les moments les plus touchants de LOVE. Interprétées par les ombres des silhouettes du Fab Four projetées sur écrans géants, ces bribes de conversation, à la fois drôles et émouvantes, nous ramènent dans le local de répétition du légendaire groupe.
«Les vrais fans des Beatles n’en reviennent pas quand ils entendent et voient cela, indique Gilles Sainte-Croix. Ils nous demandent comment on a fait cela. John, Paul, Ringo et George se parlent comme s’ils étaient là, devant nous. C’est magique.»
C’est le metteur en scène de LOVE, Dominic Champagne, qui a eu l’idée de construire des bouts de conversation entre les membres du groupe à partir des archives audio qu’il a entendues à Abbey Road.
«Dominic a dit: il y a un seul gars que je vois qui peut faire cela, c’est François Pérusse», raconte Gilles Sainte-Croix.
Émouvant
Grand fan des Beatles, le créateur des capsules des 2 Minutes du peuple a accepté sans hésiter l’offre de Champagne:
«Dominic m’a donné environ neuf heures d’archives des Beatles en studio et six heures d’entrevues, puis il m’a dit: Amuse-toi! explique Pérusse. C’était tellement émouvant pour moi d’écouter cela pendant des heures! J’ai pleuré. Je n’en revenais pas de m’immiscer dans l’intimité et dans le processus de création de ces gars-là!
«Ce qui fait qu’au début, je me suis senti un peu comme un imposteur. Je me sentais comme si on m’avait remis une Bible entre les mains. Mais quand j’ai commencé à avoir les premières réactions sur mon travail, ça m’a rassuré.»
François Pérusse est à Las Vegas depuis deux semaines pour peaufiner ses montages sonores. Nerveux? Oui, mais le fait de savoir que les deux Beatles encore vivants ont aimé ce qu’il a fait le rassure. Il est aussi nerveux à l’idée de rencontrer Paul McCartney à la première, vendredi.
«Je crois qu’on va me le présenter, mais comme je suis un gars gêné, je ne sais pas comment je vais réagir», admet-il.

Lire  Il y a 51 ans : infatigables Beatles #Beatles #USTOUR65 #onThisDay #OTD

Source : Maxime Demers / Le Journal de Montréal

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me