Widgets Amazon.fr

George Harrison a déclaré que les Beatles étaient en état de choc depuis les années 1960

George Harrison a déclaré que les Beatles étaient en état de choc depuis les années 1960

George Harrison a déclaré que les Beatles étaient sous le choc des années 1960. Les Fab Four ont vécu beaucoup de choses pendant la décennie de l’amour et de la paix. Cependant, ils l’ont géré à leur manière.

George Harrison a déclaré que les Beatles se sont empêchés de faire des dépressions nerveuses tout au long des années 1960.

Au début des Beatles, tout ce que le groupe voulait, c’était faire de la musique et arriver au sommet. Lorsqu’ils sont arrivés au sommet, ils ont réalisé que tout cela avait un prix. Ils n’avaient aucune idée de la manière de devenir l’un des groupes de rock ‘n’ roll les plus célèbres du monde.

La Beatlemania les a soufflés. Ils étaient dangereux partout où ils allaient, et tout le monde voulait un morceau d’eux. Dans le documentaire de Martin Scorsese, George Harrison : Living in the Material World de Martin Scorsese, George a déclaré que lui et le groupe étaient toujours un peu nerveux à chaque fois qu’ils gravissaient les échelons, mais que c’était là l’avantage d’être un groupe de quatre ; ils étaient là les uns pour les autres, surtout si les choses allaient mal ou devenaient accablantes.

Dans une interview accordée en 1987 à Creem Magazine, George explique : “Nous avons toujours eu le sens de l’humour. Quand on nous laissait seuls, les quatre Beatles, on s’amusait, et on avait un bon sens de l’humour. Nous prenions les hauts et les bas ensemble et, je pense que parce que nous étions ensemble, nous nous aidions mutuellement à ne pas devenir fous ou à ne pas faire de dépression nerveuse.

“Contrairement au pauvre vieux Elvis, qui, bien qu’il ait 59 amis avec lui, n’était pas le même… Si l’un d’entre nous était un peu déprimé, il y avait toujours quelqu’un pour le faire rire et le faire sortir un peu.”

Le fait que chacun des Beatles ait conservé son image et n’ait pas changé à cause de la célébrité a également aidé. Dès le début, ils sont restés les mêmes et ont su garder l’ego de chacun à distance.

Dans le documentaire de Scorsese, Ringo Starr déclare : “L’atmosphère générale, nous l’avons tous aimée, nous l’avons tous creusée. Nous étions tous au début de la vingtaine, alors nous faisions juste avec… Vous savez, les Beatles n’ont jamais eu qu’une voiture et deux chambres d’hôtel à eux deux.

“On s’est rapprochés. Plus ça prenait de l’ampleur, plus on se rapprochait, car dès qu’on quittait la sécurité de son appartement, ça chauffait. Les gens voulaient un morceau, voulaient parler, voulaient une photo, voulaient faire… Et donc on se tenait compagnie.”

Le groupe avait l’habitude de se terrer dans la salle de bain de leurs hôtels pour faire une pause de cette “pression incroyable”.”

George a déclaré que les Beatles étaient “traumatisés” par les années 1960.

Dans son interview avec Creem, George a déclaré que les années qui ont suivi les Beatles ont été difficiles parce qu’ils étaient tous “choqués” par les années 1960.

Plus tard, en 1979, George a parlé des conséquences de son appartenance au groupe à Rolling Stone. “Les Beatles ont heureusement fait ce coup d’éclat”, a-t-il déclaré. “Mais chaque année où nous étions Beatles, c’était comme vingt ans ; donc même si ça n’a pu durer que cinq ou six ans, ça a semblé une éternité. C’était suffisant pour moi, je n’ai aucune envie de faire tout ça.

Lire  Michael Jackson: McCartney salue un "homme-enfant au talent immense"

“Ça a peut-être été amusant pour tous les autres, mais nous n’avons jamais vu les Beatles. Nous sommes les quatre seules personnes qui n’ont jamais pu nous voir. [Tout le monde est parti en voyage, vous voyez, c’était ça le truc. Nous étions juste quatre personnes relativement saines d’esprit au milieu de la folie. Les gens se sont servis de nous comme excuse pour partir en voyage, et nous en avons été les victimes.

“Je veux dire, la plupart du temps, c’était fantastique, mais quand ça devenait vraiment la folie, c’était une question d’arrêter ou de finir mort. Nous avons failli être tués dans un certain nombre de situations – des avions qui prenaient feu, des gens qui essayaient d’abattre l’avion et des émeutes partout où nous allions. Ça me vieillissait.

“Mais nous nous sommes bien amusés. J’en garde un bon souvenir, surtout depuis que nous avons vécu les conséquences d’Apple. Tout le monde s’est fait un procès à cœur ouvert, et maintenant nous sommes tous de bons amis.”

George pense que c’est “assez remarquable” qu’ils soient tous sortis indemnes de cette décennie.

Dans les années 1980, la vie de George s’est stabilisée. En 1988, Film Comment lui a demandé : “Établir une existence post-Beatles n’a pas dû être facile. Comment vont les choses pour vous aujourd’hui ?” Les Beatles avaient traversé beaucoup d’épreuves dans les années 1960. Cependant, ils s’en sont bien sortis.

“Au nom de tous les ex-Beatles restants, je peux dire que le fait qu’il nous reste quelques neurones et un sens de l’humour est tout à fait remarquable”, a déclaré George. “J’ai eu des hauts et des bas au fil des ans, et maintenant je me suis en quelque sorte stabilisé. Je me sens bien. Je ne m’emporte pas trop ou ne me laisse pas abattre par quoi que ce soit”.

Il poursuit : “Je passe beaucoup de temps à planter des arbres, des choses comme ça. J’ai beaucoup de bons amis, de bonnes relations, beaucoup de rires. Beaucoup de petites distractions amusantes qui rendent les choses intéressantes.

“À la fin des années 70, je me suis en quelque sorte retiré des feux de la rampe. Et puis toutes les nouvelles générations arrivent. Vous vieillissez et vous changez d’apparence, et ils oublient à quoi vous ressemblez.”

A la fin des années 60, les Beatles étaient finis. Ils se sont séparés en 1970. Une fois que c’est arrivé, ils n’avaient plus de filet de sécurité l’un pour l’autre. Tout à coup, ils étaient seuls. Cela a pu contribuer à leur difficulté à sortir d’une décennie mouvementée. Quoi qu’il en soit, chacun des Beatles s’en est sorti et a offert aux fans quatre superbes carrières en solo.

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link