Widgets Amazon.fr

“Driving Rain ou une pluie de guitares Hurlantes”

C’est sous ce titre très prometteur que Sonic.net fait la une de son journal aujourd’hui.

En effet, moins d’un mois et demi de la sortie de l’album “Driving Rain”, la presse Rock essaye de faire monter la pression autour des fans en leur mettant l’eau à la bouche au sujet de ce disque.

Sonic Net a eu donc l’immense privilège d’écouter ce nouvel album en exclusivité et le décrit comme l’album le plus “musclé” électriquement parlant depuis la chanson “Helter Skelter” des Beatles ou “Helen Wheels” des Wings, mais sans pour autant tomber dans du hard-rock à la Limp Bizkit, ou Linkin Park.

David Kahne, qui a travaillé entre autre avec Sugar Ray, Sublime, the Bangles et Tony Bennett confie qu’il s’agit finalement d’un album assez “agressif”. Toujours pour Sonic.net, Kahne confie que Driving Rain “[…] est un album débordant d’énergie, avec des “chansons à guitare”. On y trouve de tout dessus, et c’est ce qui fait sa force. Je pense que Paul a pris beaucoup de plaisir à l’enregistrer dans la mesure où, il n’avait jamais fait cela auparavant. L’interet de cet album est qu’il est très varié, sans nul doute plus que ceux enregistrés auparavant[…]”. Kahne allant même plus loin et n’hésitant pas à comparer le nouvel opus de Paul au patch-work qu’était le génialissime “The Beatles” (plus connu sous le titre “White album”) des Beatles.

Rappellons que pour l’enregistrement de son dernier disque, Pual a fait appel aux plus grands musiciens : Rusty Anderson(guitarist entre autres de Ricky Martin), Abe Laboriel Jr. (batteur) et fils du célèbre bassiste de jazz Abraham Laboriel, Gabe Dixon (aux claviers) du groupe Gabe Dixon Band. Tout comme Yoko Ono convie son fils Sean à ses enregistrements, Paul a quand à lui convié son fils James à venir jouer de la guitare sur la chanson “Back in the Sunshine Again” tandis de Kahne tenait la seconde guitare et les claviers.

Lire  Neil Young met à l\'honneur John Lennon

Rappelons pour poursuivre que cet album, à sortir le 13 Novembre (et non le 12) a été enregistré aux studios de Henson à Los Angeles entre le mois de Mars et de Juillet, en deux sessions de quinze jours. Au total 22 chansons ont été enregistrées, et 15 seront incluses dans “Driving Rain”

Selon toujours David Kahne, producteur de l’album, l’enregistrement fut très spontanée. Il y a eu que très peu de répétitions. “[…]Paul arrivait en studio, et jouait la demo de la chanson qu’il voulait enregistrer. En fait, il se saisissait d’une guitare acoustique, interprètait le titre et nous l’apprenions. A mon sens je pense d’ailleurs que George et Ringo ont toujours dû procéder ainsi avec Paul […]”.

Quand au premier single “From a lover to a freind” qui servira de bande son au film de Tom Cruise “Vanilla Sky”, Dave Kahne confie : “[…]Sa voix contient une stupéfiante émotion sur ce titre. Ce titre commence de façon assez tranquille, mais contient sur le pont central une ligne de basse qui n’est pas sans rappeler “Come Together”. Le son est tout bonnement fabuleux quand dans ce titre Paul se met à dire “How can I walk when I can’t find my way?”, et ce sera c’est certain un titre très prometteur[…]”.

Lire  John Lennon Airport : sous haute surveillance

Toujours au sujet de ce titre, certaines sources confie que cette chanson est dédiée à Linda, mais selon Kahne il n’en est vraissemblablement pas le cas : “Il y a beaucoup de façons différentes de prendre cette chanson” a-t-il dit. “[…]Il y a tant d’émotion qui transparait au travers ce titre. Quand vous entendez cette chanson, vous pensez inélucrtablement à sa douleur, et à Linda et Paul ensemble, mais ce n’est pas clairement dit[…]”.

Autres titres que l’album “Driving Rain” incluera : “Loving Flame” une ode très prometteuse, “Your Way” : une ballade acoustique, et enfin un titre expérimental, “Rinse the Raindrops”, d’une durée de 10 minutes.

A propos de cette chanson David Kahne a confié : ” […]ce titre est constitué de paroles qui sont répétées plusieurs fois, mais jamais avec la même intonnation. La chanson est balayée par des rythmes très différents. Aggressive et répétitive, cette chanson voit Paul déployer toutes les harmonies possibles que lui offre sa voix, passant d’un son très bas à un son haut perché […]”.

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me