Widgets Amazon.fr

La fin des Beatles : « C’est John qui a demandé le divorce », affirme Paul McCartney

Cinquante et un ans après leur séparation, Paul McCartney, donne enfin, à 79 ans, sa version de ce qu’il estime être la période la plus difficile de sa vie.

Elle leur a inspiré quelques règlements de compte par chansons interposées, comme Wah-Wah et Run of the Mill chez Harrison, Early 1970 chez Ringo Starr, Too Many People chez McCarntey et How Do You Sleep ? chez Lennon. Plus d’un demi-siècle après leur explosion en plein vol, aura-t-on un jour le fin mot sur la séparation des Beatles ?

Un mois avant la sortie de l’album Let It Be, le Daily Mirror faisait sa « une », le 10 avril  1970, avec une annonce fracassante : « Paul Quits The Beatles » (« Paul quitte les Beatles »). L’histoire officielle allait retenir que c’est McCartney qui a provoqué la fin du groupe le plus célèbre du monde lorsqu’il écrivait dans un communiqué de presse qu’il ne travaillait plus avec les trois autres membres des « Fab Four ». Une semaine plus tard, il sortait McCartney, son premier album solo. Depuis, les raisons de la disparition du groupe font l’objet de nombreuses spéculations allant de différends artistiques et de conflits judiciaires au mariage de John Lennon avec Yoko Ono.

Cinquante et un ans plus tard, dans un entretien à l’émission « This Cultural Life » dont l’intégralité sera diffusée le 23 octobre sur BBC Radio 4, Paul McCartney donne enfin sa version de ce qu’il estime être la période la plus difficile de sa vie. A 79 ans, il est encore temps.

Lire  Les Bed-ins de John et Yoko font des émules

« Macca » qui est désormais chargé de la gestion du patrimoine des Beatles – c’est lui qui signe la préface de The Beatles – Get Back, le livre qui accompagne la sortie de la réédition de l’album Let It Be à la mi-octobre et se dévoile un peu dans McCartney 3, 2, 1, un documentaire diffusé sur Disney+ dans lequel il révèle quelques secrets de fabrication du groupe, quelques semaines avant la diffusion d’un documentaire de six heures de Peter Jackson relatant les derniers mois du groupe – rappelle qu’en réalité, il souhaitait continuer à jouer avec Lennon-Harrison-Starr lorsqu’ils se sont séparés.

Il ajoute que John Lennon a lancé la séparation. « Je n’ai pas été à l’origine de la rupture. C’était notre Johnny », déclare Paul McCartney. « C’était mon groupe, c’était mon travail, c’était ma vie, alors je voulais que ça continue. » Questionné sur sa décision de démarrer une carrière solo, il rappelle : « John est entré un jour dans une pièce et a dit “Je quitte les Beatles” », explique Paul McCartney. « Et il a dit : “C’est assez excitant, c’est un peu comme un divorce.” Et puis on n’avait plus qu’à ramasser les morceaux. »

 

John Lennon s’échappe du groupe
Selon l’auteur-compositeur-interprète de Get back-Got to Get You into My Life-Helter Skelter [liste non exhaustive], le quatuor aurait continué de jouer si John Lennon ne s’était pas échappé des Beatles, avait découvert l’amour, la politique et l’avant-gardisme avec Yoko Ono. En mai 1969, en pyjama et chemise de nuit blancs, ils s’installent dans le lit d’un hôtel de Montréal et convoquent hommes politiques, journalistes et personnalités à leur « bed-in ». Ils dissertent durant une semaine sur la paix dans le monde et l’amour, font chanter Give Peace a Chance à une assemblée hétéroclite de militants ou de simples curieux. « Je trouvais que nous faisions de très bonnes choses – Abbey Road, Let It Be, pas mal », estime McCartney.

Lire  Paul McCartney - 04 Summer Stadium - Concert d'Oslo : quelques photos

Après le départ de Lennon, le nouveau manageur du groupe, Allen Klein, aurait demandé aux trois membres restants de garder secrète la dissolution imminente des Beatles afin de régler quelques détails, selon Paul McCartney. « Donc pendant quelques mois, nous avons dû faire semblant », a-t-il affirmé. « C’était bizarre parce que nous savions tous que c’était la fin des Beatles mais nous ne pouvions pas simplement nous en aller. »

Signe que cette histoire n’est jamais entièrement écrite, en 2019, Mark Lewisohn, l’historien officiel des Beatles, révélait qu’après la fin de l’enregistrement d’Abbey Road, John Lennon, Paul McCartney et George Harrison évoquaient le projet d’un futur album, dont un single devait sortir à la fin de l’année 1969.

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me