Widgets Amazon.fr

Paul McCartney et le pouvoir de la musique pendant la quarantaine

La pandémie a été une période de grande incertitude qui jusqu’à présent semble ne pas avoir de fin, et pourtant nous sommes nombreux à chercher le meilleur moyen de passer le temps pendant la longue période de confinement et de privation d’activités à l’étranger.

Heureusement pour nous, cela a aussi été une période où divers artistes ont pris le temps de se redonner à leurs fans à travers de nouveaux matériaux, l’un d’entre eux étant Paul Mccartney, qui s’apprête à sortir un nouvel album le 18 décembre.

Ce serait dans une interview au Sunday Times où il qualifierait cette période de confinement de « rockdown » (jeu de mots avec « lockdown » et « rock »), assurant qu’il a essayé de rester optimiste tout en écrivant son album. «De manière générale, je pense que les choses vont bien et que nous les ratons. En fait, de nombreuses personnes pendant la détention disaient «Oh, mon Dieu! et je dirais «Oui, mais il y a un peu d’espoir».

Lire  Paul McCartney - Back in the US. : première diffusion

C’était une phrase que j’utilisais beaucoup. J’en avais marre de le dire parce que beaucoup de gens avaient du mal, mais du coup on en a appris plus sur la famille qu’avant et j’ai pu faire de la musique. C’était mon espoir.

Le musicien dit qu’il est parfois plus facile de se laisser prendre à l’idée que les choses vont mal et qu’elles peuvent toujours empirer. «Ce qui, je ne sais pas, est peut-être vrai, mais je sais qu’après cela, cela me ferait tomber. Je me dis: «Eh bien, ce n’est pas si mal. Pensez à un autre jour. C’était bien!’. J’essaie toujours de trouver le bon dans les choses. «

McCartney III»C’est le nouvel opus de sa trilogie thématique commencée en 1970, dont le deuxième opus est sorti en 1980 et depuis lors, il a gardé ses fans avec beaucoup d’espoir. Son lancement aurait été initialement prévu pour le 11 décembre, étant reporté en raison de « problèmes de production imprévisibles ».

Lire  De belles photos des Beatles à voir à Londres

Lors d’une séance de questions et réponses lors de l’annonce officielle de ce matériel, McCartney il admet être soulagé de travailler sur ce nouveau matériel en raison du manque d’horaires de livraison officiels, ce qui lui donne l’opportunité de travailler sur des chansons abandonnées depuis longtemps.

Le musicien aurait également révélé au magazine Pierre roulante que, lors de la 50e édition du festival de Glastonbury, avait prévu d’inviter sur scène Taylor Swift, avec qui j’ai eu envie d’interpréter la chanson ensemble « Secouer».

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me