Le Merseybeat

LE MERSEYBEAT

Liverpool est traversé par la rivière ‘MERSEY’, la musique dont nous parlerons étant une musique rythmée (beat), son nom deviendra tout naturellement : MERSEYBEAT.

Nous trouverons également l’appellation MERSEYSOUND ou tout simplement BEAT.

La popularité d’un journal musical de Liverpool également nommé MERSEY BEAT fit beaucoup pour que ce nom passe dans le langage commun.

Mais commençons tout de suite par corriger un mythe : Les Beatles n’ont pas inventé cette musique, ils ont fait partie du mouvement Beat et pour des raisons qu’ils ne convient pas de développer maintenant, ont plus que participé à sa popularité. Ce sont eux aussi qui par leur créativité donneront l’envie à l’auditoire de vouloir ‘évoluer’ et par le fait, sortir le ‘MERSEY’ de l’actualité.

LA CAVERN

La Cavern ouvre ses portes le 16 janvier 1957. Contrairement à ce que l’on peut croire aujourd’hui, il s’agit alors d’un club de Jazz. Le nom de ‘Cavern’ fut choisi par Alan Styner (le propriétaire) en hommage au club de jazz parisien ‘le Caveau’.

Le premier groupe à s’y produire sera le Mersey Jazz Band perform et les trois années à venir perpétuèrent la volonté de s’engager dans le créneau ‘jazz’. Faisant alors appel à des pointures la clientèle devint alors fidèle et le club pris rapidement un essor économique important.

En 1959, Alan Styner vend la Cavern à Ray Mc Fall qui continuera la programmation Jazz. Pendant ce temps, une nouvelle musique devenait très populaire en Grande Bretagne : Le skiffle. Pour rester simple nous dirons que le Skiffle est un mélange de folklore traditionnel anglo-saxon et de Hillibilly (forme primitive, sans être péjoratif, du mouvement du folklore US vers le Rockabilly)

Les instruments du Skiffle étaient la guitare bien sur (acoustique en principe) la basse une corde (généralement un manche à balais et une lessiveuse) et une washboard (planche à laver) qui utilisé avec des dés à coudre par exemple simulait la batterie. Nous connaîtrons en France une légère vague Skiffle avec notamment Hugues Haufrey et son skiffle groupe (Santiano, etc). La figure de proue en Grande Bretagne Sera Lonnie Donegan, son skiffle un peu plus fougueux sera très bien reçu par les teen-agers. Mais cette musique disparut (ou presque) aussi vite qu’elle était arrivée avec une conséquence de marque : Elle avait permis à de nombreux musiciens de faire leurs premiers pas !

Le public, très attentif, était donc prêt à recevoir dans les oreilles une autre musique, le Rock and Roll. C’est alors qu’une alchimie se produisit. Le mélange de Rock and Roll, de Blues, de Jazz et de Skiffle donna naissance au Merseybeat. Style qui naquit à Liverpool et qui rayonnera sur le monde entier pendant environ 4 ans. Nous pouvons situer cette période (dans son invasion mondiale) entre le premier album des Beatles et Revolver.

Mais revenons peu de temps après le début, le premier signe de l’histoire est l’apparition à la Cavern le 7/08/1957 d’un groupe nommé ‘The Quarrymen Skiffle groupe, dont le leader, vous le savez déjà si vous lisez les dossiers YSN, est John Lennon. Une semaine plus tôt, c’est Ringo qui faisait ses débuts alors batteur d’un groupe nommé ‘Eddie Clayton Skiffle group. Paul McCartney pousse ses premiers cris (à la Cavern) le 24/01/58 au sein des Quarrymen et George Harrisonen fait de même le 09/02/1961.

Il y aura à la suite des dissensions parmi le public du club, les amateurs de musique Beat étant de plus en plus nombreux et pas très enclin à écouter du jazz. De même les amateurs de jazz comprennent mal l’intérêt que l’on peut porter à ces groupes de jeunes aux guitares amplifiées. Les partisans du ‘Beat’ finissent par prendre le dessus en 1960 et le 23 mai de cette année c’est Rory Storm and the Hurricanes (avec Ringo à la batterie) qui ouvre la première nuit ‘BEAT’.

La programmation se stabilisera alors par l’organisation de ‘BEAT SESSIONS’ entrecoupées par les succès du moment et ce sous la houlette de Bob Wooler. Les années 60,61et 62 verront la consécration du Mersey Sound. De nombreux groupes y gagneront leurs titres de noblesses : Les Beatles, bien sur, mais aussi les Swinging Blue Jeans, Les Escorts, Gerry and the Pacemakers, les Fourmost, Peter and Gordon, Billy J Krammer etc., etc. etc….. A noter également les échanges très fréquents de ces groupes entre Liverpool et Hambourg dus à la présence de militaires américains, en manque de rock and roll en Allemagne.

LES BEATLES

Les Beatles joueront donc pour la première fois à la Cavern en février 1961 et c’est le 9 novembre que Brian Epstein, alors propriétaire de la boutique de disques ‘NEMS’ rend sa première visite dans les lieux. Il devint rapidement leur manager ainsi que celui Billy J Kramer et de Gerry and the Pacemakers.

Pete Best y fit son dernier concert avec les BEATLES le 15/08/1962. La semaine suivante, ils seront filmés dans le seul document disponible, à notre connaissance, par une équipe de Granada TV. Les chansons disponibles sont Some others guy, l’hymne du Mersey et Kansas city. C’est dans ce document que l’on entend le public crier : We Want PETE !

Vous trouverez ci-après les dates de tous les concerts donnés par les Beatles au Cavern Club :

  • 7 août 1957 – le soir
  • 24 janvier 1958 – 20h00
  • 21 février 1961 – 12h00 à 14h00
  • 6 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 8 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 10 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 14 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 15 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 16 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 20 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 21 mars 1961 – en soirée
  • 22 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 24 mars 1961 – 12h00 à 14h00
  • 14 juillet 1961 – le midi et le soir (2 concerts)
  • 17 juillet 1961 – 12h00 à 14h00
  • 19 juillet 1961 – le midi et le soir
  • 21 juillet 1961 – 12h00 à 14h00
  • 25 juillet 1961 – le midi et le soir (2 concerts)
  • 26 juillet 1961 – le soir
  • 27 juillet 1961 – 12h00 à 14h00
  • 31 juillet 1961 – 12h00 à 14h00
  • 2 août 1961 – le midi et le soir (2 concerts)
  • 4 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 5 août 1961 – le soir
  • 8 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 9 août 1961 – le soir
  • 10 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 11 août 1961 – en soirée
  • 14 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 16 août 1961 – en soirée
  • 18 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 21 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 23 août 1961 – le midi et en soirée
  • 25 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 28 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 29 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 30 août 1961 – 12h00 à 14h00
  • 1er septembre 1961 (2 concerts)
  • 5 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 6 septembre 1961 – en soirée
  • 7 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 11 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 13 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 15 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 19 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 20 septembre 1961 – en soirée
  • 21 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 25 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 27 septembre 1961 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 29 septembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 16 octobre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 18 octobre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 20 octobre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 21 octobre 1961 – en soirée
  • 24 octobre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 25 octobre 1961 – en soirée
  • 26 octobre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 30 octobre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 1er novembre 1961 – de 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 3 novembre 1961 – de 12h00 à 14h00
  • 4 novembre 1961 – en soirée
  • 7 novembre 1961 – de 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 8 novembre 1961 – en soirée
  • 9 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 13 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 14 novembre 1961 – en soirée
  • 15 novembre 1961 – de 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 17 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 18 novembre 1961 – en soirée
  • 21 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 22 novembre 1961 – en soirée
  • 23 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 27 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 29 novembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 1er décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 2 décembre 1961 – en soirée
  • 5 décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 6 décembre 1961 – en soirée
  • 8 décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 11 décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 13 décembre 1961 – de 12h00 à 14h00
  • 15 décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 16 décembre 1961 – en soirée
  • 19 décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 20 décembre 1961 – en soirée
  • 21 décembre 1961 – 12h00 à 14h00
  • 23 décembre 1961 – en soirée
  • 27 décembre 1961 – en soirée
  • 29 décembre 1961 – en soirée
  • 30 décembre 1961 – en soirée
  • 3 janvier 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 5 janvier 1962 – 12h00 à 14h00
  • 6 janvier 1962 – en soirée
  • 9 janvier 1962 – 12h00 à 14h00
  • 10 janvier 1962 – en soirée
  • 11 janvier 1962 – 12h00 à 14h00
  • 12 janvier 1962 – en soirée
  • 15 janvier 1962 – 12h00 à 14h00
  • 17 janvier 1962 – 12h00 à 14h00
  • 19 janvier 1962 – 12h00 à 14h00
  • 20 janvier 1962 – en soirée
  • 22 janvier 1962 – 12h00 à 13h00
  • 24 janvier 1962 – 12h00 à 13h00 et en soirée
  • 26 janvier 1962 – 12h00 à 13h00 et en soirée
  • 30 janvier 1962 – 12h00 à 13h00
  • 31 janvier 1962 – en soirée
  • 1er février 1962 – 12h00 à 13h00
  • 3 février 1962 – en soirée
  • 5 février 1962 – 12h00 à 14h00
  • 7 février 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 9 février 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 13 février 1962 – 12h00 à 14h00
  • 14 février 1962 – en soirée
  • 15 février 1962 – 12h00 à 14h00
  • 17 février 1962 – en soirée
  • 19 février 1962 – 12h00 à 14h00
  • 21 février 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 23 février 1962 – 12h00 à 14h00
  • 24 février 1962 – après minuit
  • 27 février 1962 – 12h00 à 14h00
  • 28 février 1962 – en soirée
  • 1er mars 1962 – 12h00 à 14h00
  • 3 mars 1962 – en soirée
  • 5 mars 1962 – 12h00 à 14h00
  • 6 mars 1962 – en soirée
  • 9 mars 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 13 mars 1962 – 12h00 à 14h00
  • 14 mars 1962 – en soirée
  • 15 mars 1962 – 12h00 à 14h00
  • 16 mars 1962 – en soirée
  • 20 mars 1962 – en soirée
  • 21 mars 1962 – 12h00 à 14h00
  • 22 mars 1962 – en soirée
  • 23 mars 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 26 mars 1962 – 12h00 à 14h00
  • 28 mars 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 30 mars 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 2 avril 1962 – 12h00 à 14h00
  • 4 avril 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 5 avril 1962 – 19h30
  • 6 avril 1962 – 12h00 à 14h00
  • 7 avril 1962 – en soirée
  • 3 juin 1962 – en soirée
  • 9 juin 1962 – 19h00 à 00h00
  • 12 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 13 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 15 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 16 juin 1962 – en soirée
  • 19 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 20 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 22 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 25 juin 1962 – 12h00 à 14h00
  • 27 juin 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 29 juin 1962 – 12h00 à 14h00
  • 1er juillet 1962 – en soirée
  • 3 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 4 juillet 1962 – en soirée
  • 8 juillet 1962 – en soirée
  • 10 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 11 juillet 1962 – en soirée
  • 12 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 15 juillet 1962 – en soirée
  • 16 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 18 juillet 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 20 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 22 juillet 1962 – en soirée
  • 24 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 25 juillet 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 28 juillet 1962 – 00h00
  • 30 juillet 1962 – 12h00 à 14h00
  • 1er août 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 5 août 1962 – en soirée
  • 7 août 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 9 août 1962 – 12h00 à 14h00
  • 12 août 1962 – en soirée
  • 13 août 1962 – 12h00 à 14h00
  • 15 août 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 19 août 1962 – en soirée
  • 22 août 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 24 août 1962 – 12h00 à 14h00
  • 19 août 1962 – en soirée
  • 26 août 1962 – en soirée
  • 28 août 1962 – en soirée
  • 30 août 1962 – 12h00 à 14h00
  • 2 septembre 1962 – en soirée
  • 3 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 6 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 9 septembre 1962 – en soirée
  • 10 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 12 septembre 1962 – en soirée
  • 13 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 16 septembre 1962 – en soirée
  • 17 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 19 septembre 1962 – en soirée
  • 20 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 23 septembre 1962 – en soirée
  • 26 septembre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 28 septembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 30 septembre 1962 – en soirée
  • 2 octobre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 3 octobre 1962 – en soirée
  • 4 octobre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 7 octobre 1962 – en soirée
  • 10 octobre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 12 octobre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 13 octobre 1962 – en soirée
  • 17 octobre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 19 octobre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 21 octobre 1962 – en soirée
  • 26 octobre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 29 octobre 1962 – en soirée
  • 19 novembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 21 novembre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 25 novembre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 28 novembre 1962 – en soirée
  • 25 novembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 5 décembre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 7 décembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 9 décembre 1962 – en soirée
  • 10 décembre 1962 – 12h00 à 14h00
  • 12 décembre 1962 – 12h00 à 14h00 et en soirée
  • 16 décembre 1962 – en soirée
  • 10 janvier 1963
  • 11 janvier 1963 – 12h00 à 14h00
  • 17 janvier 1963 – 12h00 à 14h00
  • 20 janvier 1963 – en soirée
  • 23 janvier 1963 – en soirée
  • 30 janvier 1963 – 12h00 à 14h00
  • 31 janvier 1963 – 12h00 à 14h00
  • 3 février 1963 – en soirée
  • 4 février 1963 – 12h00 à 14h00
  • 19 février 1963 – en soirée
  • 12 avril 1963 – 16h00 à 00h00
  • 3 août 1963 – 16h00 à 23h30

MORT ET RÉSURRECTION

Le phénomène beat commencera à s’essouffler en 65/66, années charnière pour les Beatles qui avec la sortie de Revolver vont définitivement ouvrir la porte de la pop musique. Cette évolution sera donc fatale à la quasi-totalité des groupes ‘beat’. Le rythme simple et les guitares gentiment amplifiées allaient bientôt être complètement dépassées.

Cela sera également fatal au club qui fermera ces portes le 27/02/66. Ray McFall étant déclaré en faillite. Un tollé général accueil cependant la fermeture et le Premier ministre de l’époque Harold Wilson se joint aux protestataires. Une offre de 5 500 Livres est faite par Joe Davey et Alf Georghigan et la réouverture se fait le 23/07/1966. Les Beatles et Brian Epstein enverront à cette occasion un télégramme d’encouragements au club.

Ce ne fut qu’un répit car de nouveau une fermeture sera prononcée en 1973. Elle fut reconstruite en 1982 et occupe 75 pour cent de la surface initiale. En fait, elle n’a jamais été détruite et remplacée par un parking comme le dit la légende, seul des travaux en surface ont donné l’impression de destruction, mais le principal étant au sous-sol, l’essentiel fut préservé. L’adresse d’ailleurs est absolument identique aujourd’hui. Une nouvelle réouverture eue lieu en 1984. Entre cette date et 1989 il y eu quatre propriétaires différents, ce qui n’arrangera pas les affaires et hop on ferme de nouveau en décembre 89 pour rouvrir en 1991 !

La date la plus significative depuis ce beau jour de 1991 est le 14/12/1999. C’est ce jour que fut programmé le rock’n’roll show de Paul McCartney.

Pour vous donner une idée précise de la musique qui à rendu le monde fou durant cette période, nous vous recommandons un lien radio web ou la programmation est fantastique : WWW.live365.com/stations/293126

Nous mettons également à votre disposition dix titres ‘phares’ de cette période. Le choix à été fait en fonction de la qualité artistique et aussi de la possibilité de trouver facilement les CDS originaux.

LA CHRONOLOGIE :

Quand on parle MerseyBeat , on pense à deux clubs célèbre : La CAVERN et le STAR CLUB.

Voici l’histoire, par les dates, de ce bouillon de culture, que fut la CAVERN. Qui sait si l’histoire eut été la même sans elle ?

  • 16/01/1957 : Ouverture de la Cavern. Le directeur se nomme Alan Sytner. Contrairement à ce que l’on pense, c’est un club de jazz qui ouvre ses portes ce jour là ! Le premier groupe à se produire sera le Mersey Jazz Band Perfom. Afin de se diversifier, Alan Sytner de créer chaque mercredi une « SKIFFLE NIGHT » et chaque jeudi une nuit du « JAZZ moderne ».
  • 06/10/1959 : Ray Mc Fall prend le contrôle de la Cavern. La ligne musicale reste inchangée.
  • 10/01/1960 : Organisation du premier festival de jazz.
  • 25/05/1960 : Ce festival, n’ayant pas remporté le succès escompté, Ray Mc fall remarque que les ‘ROCK’N’ROLL nights pratiquées ailleurs marchent très bien. Ce jour vit donc l’organisation de la première nuit « MERSEY » avec CASS ANT THE CASSANOVAS ( futur « The Big three »), Rory Storm and the Hurricanes. Ce fut un grand succès. A peu près à la même période un groupe appelé les Quarry men change de nom et devient THE SILVER Beatles.
  • 20/06/1960 : Début du groupe The Remo Four. Succès grandissant. La Cavern décide de réduire un peu plus la place les groupes de jazz.
  • 05/10/1960 : Début du groupe Gerry and the Pacemakers.
  • 18/10/1960 : Ouverture des Beat Sessions entre 12h00 et 14h00.
  • 14/12/1960 : Concert de John Barry, dans le cadre des concert jazz. John Barry se fera connaître plus tard comme un des plus grands compositeurs de musique de film.
  • 18/01/1961 : Apparition des SHADOWS.
  • 25/01/1961 : Apparition de Kingsize Taylor and the Dominoes. A noter que sur certains « Bootlegs » des Beatles à Hambourg figure la chanson : Hully Gully, voir sur certain wooly Bully. Il est quasiment certain qu’il s’agit d’un enregistrement de ce même Kingsize Taylor.
  • 25/01/1961 : Le même jour apparition de « Swinging Cillia » qui deviendra plus tard Cilla Black.
  • 21/02/1961 : Apparition des Swinging Blues Jeans, alors appelé : The bluegenes Skiffle group. Le même jour passage des Beatles pendant les beat sessions 12h/14h.
  • 01/03/1961 : Début des Four Jays qui deviendront les Fourmost.
  • 21/03/1961 : Début des Beatles en « Invité de soirée ».
  • 18/04/1961 : Début des Searchers.
  • 14/07/1961 : Retour des Beatles après un séjour à Hambourg.
  • 25/07/1961 : Les Swinging Blue jeans passent en « vedette ». Les trois invités sont ce soir Les Beatles, Gerry and the pacemakers et The Remo Four.
  • 26/07/1961 : Toujours les Beatles ! Avec Gerry , the Searchers, Johnny Sandon, the Four Jays.
  • 02/08/1961 : Les Beatles prennent possessions des « Wednesday » sessions.
  • 01/09/1961 : Apparition des Beatles en plein milieu d’un des derniers concerts de Jazz.
  • 09/01/1961 : Brian Epstein met les pieds pour la première fois dans le club, vous savez pourquoi sans doute ?
  • 23/12/1961 : Nouveau concert des Beatles.
  • 02/02/1962 : Gerry and the pacemakers, johnny Sandon et les Searchers à la même affiche avec un dernier groupe du nom de : « Beatles ».
  • 03/02/1962 : Gerry et les Beatles en « attraction » du Saints jazz Band.
  • 28/02/1962 : Même affiche que le 02/02/1962.
  • 03/04/1962 : Premier concert du groupe : The Merseybeats.
  • 05/04/1962 : Organisation de la nuit du Fan club « Beatles ».
  • 07/04/1962 : Concert des Beatles en compagnie du Saints jazz band.
  • 05/05/1962 : Concert de Gerry and the pacemakers.
  • 14/05/1962 : Concert de Johnny kid and the Pirates.
  • 06/06/1962 : Organisation d’une soirée « Welcome Home » en l’honneur des Beatles qui rentrent de Hambourg.
  • 09/06/1962 : Organisation d’une soirée « Welcome Home » en l’honneur des Beatles qui rentrent de Hambourg.
  • 21/06/1962 : Apparition de Bruce Channel, première vedette américaine à se produire à la Cavern .
  • 01/07/1962 : Le jazz se fait de plus en plus petit ! Passage des Beatles , des Swinging blue jeans, de Gene Vincent et de Sounds incorporated.
  • 03/07/1962 : Première apparition de Freddie and the Dreamers.
  • 09/07/1962 : Première apparition de Billy j Kramer and the Coasters.
  • 26/07/1962 : Apparition de Joe Brown and the Bruvers. Joe sera plus tard guitariste de Johnny Cash, Gene Vincent, Eddie Cochran, Jerry lee Lewis, Little Richard et Chuck Berry. Brian Epstein s’occupa un temps de lui et fit quelques premières parties pour les Beatles.
  • 01/08/1962 : Encore les Beatles ! Avec cette fois ci Gerry et Les Merseybeats.
  • 07/09/1962 : Gerry and the Pacemakers avec The Big Three et The Merseybeat.
  • 09/09/192 : The Beatles, Billy J Krammer , The Coasters.
  • 12/09/1962 : Retour de Freddie and the Dreamers pour les « Lunchtime ».
  • 29/09/1962 : Gerry and the Pacemakers avant leur départ pour Hambourg.
  • 12/10/1962 : Une semaine avant la parution de leur premier disque : Les Beatles avec Little Richard.
  • 17/10/1962 : Johnny Sandon et The Remo Four.
  • 11/11/1962 : Dernière apparition de The Big Three avant leur départ pour Hambourg.
  • 05/12/1962 : Les Beatles à la Cavern.
  • 02/01/1963 : Billy J Kramer.
  • 07/01/1963 : Gerry and the Pacemakers avec les Fourmost.
  • 20/01/1963 : Toujours et encore les Beatles.
  • 27/01/1963 : Les Swinging Blue Jeans avec les Merseybeat et les Marauders.
  • 03/02/1963 : Première apparition des Hollies. Premier « rhythm and blues marathon » avec en plus : les Beatles, les Merseybeats, Les Fourmosts, Les swinging Blue Jeans, Kingsize Taylor and the Dominoes.
  • 17/02/1963 : Première apparition des Nomads qui deviendront plus tard les « Mojos ».
  • 13/03/1963 : Lunchtime et sessions du matin pour Billy J Kramer.
  • 22/03/1963 : Lunchtime pour Gerry and the Pacemakers.
  • 01/04/1963 : The Bachelords.
  • 12/04/1963 : The Beatles !
  • 19/04/1963 : Rory Storm and the Hurricanes.
  • 28/04/1963 : Billy J Krammer.
  • 16/06/1963 : Alexis Corner’s rhythm et Blues Incorporated.
  • 26/07/1963 : Début à la Cavern de Wayne Fontana and The Mindbenders.
  • 03/08/1963 : Dernière apparition du groupe : THE Beatles.
  • 29/08/1963 : Decca enregistre un Ep intitulé « The Big Three at the Cavern ».
  • 02/09/1963 : Le club est fermé pour la diffusion par la BBC d’un programme qui s ‘appelle « Tonight » et qui a été filmé sur les lieux.
  • 14/10/1963 : Début du groupe allemand : The Rattles.
  • 05/11/1963 : Les invités de ce soir sont : The Rolling Stones !
  • 05/12/1963 : De nouveau les Rattles.
  • 03/02/1963 : Début des enregistrements pour le lp « At he Cavern » par Decca.
  • 05/02/1963 : Les Escorts sont filmés en live pour la série anglaise « look at life ».
  • 03/02/1963 : Enregistrement des sessions radio « Sunday night at the Cavern ».
  • 13/04/1963 : Encore les Rattles. A ce moment les Rattles sont devenu un des groupes les plus populaires de Liverpool.
  • Mars 1973 : Fermeture du club.
  • Avril 1984 : Réouverture du club.
  • 14/12/1999 : Retour de Paul Mc Cartney !!! Avec un groupe composé de Mick Green (ex johnny kid and the pirates) à la guitare, de Pete Wingfield (ex housemartins) aux claviers et pour finir de Ian Paice (Deep Purple) à la guitare et David Guilmour (Pink Floyd) à la guitare également. Un DVD sera tiré du concert. Les titres joués sont :  Honey hush /  Blue Jean Bop /  Brown Eyed Handsome Man /  Fabulous /  What it is / Lonesome town / Twenty Flight Rock /  No other baby /  Try not to cry /  Shake A Hand /  All Shook Up / I Saw Her Standing There /  Let’s have a Party

LE BEST-OF MERSEYBEAT

WAYNE FONTANA AND THE MINBENDERS

Originaire de Manchester, Glynn Elllis fut rebaptisé à l’occasion d’une audition ‘Wayne Fontana’par la maison de disque Fontana bien sur. Pas mal pensé comme publicité gratuite. Il se joindra à Wayne Bob Lang (Basse), Eric Stewart (Guitare) et Ric Rothwell (Batterie). Le groupe ne publiera que deux « LP » constitué à quatre-vingt-dix neuf pour cent de reprises. Le titre choisi est pratiquement le seul succès major du groupe (une adaptation française connue également un succès mineur grâce à Frank Alamo).

La caractéristique du groupe est une Mersey « très classe » et dynamique. La carrière du groupe s’étale de 63 à 66, époque où le groupe se scinde en deux. D’un coté Wayne Fontana continuera une carrière internationale honnête et de l’autre les Minbenders où Eric stewart prendra les vocaux.

Au fil du temps et sous la houlette de ce dernier le groupe deviendra les Hotlegs puis 10 cc ( I’m not in love est signée Eric Stewart). Juste avant Les Minbenders se signaleront par un Top 3 : A groovy kind of love, que vous connaissez par Phil Collins.

BILLY J KRAMER AND THE DAKOTAS

De son vrai nom, William Howard Ashton, notre ami sera repéré également par Brian Epstein et engagé dans son écurie. La légende veut que ce soit John Lennon qui suggéra à Billy de rajouter un J à son nom pour faire plus accrocheur et pour rendre hommage aux prénoms qu’il aimait le plus Julia, Julian et bien sur John. Outre les reprises, trois titres du duo Lennon/McCartney lui furent offerts : Bad to me, I’ll keep you Satisfied et From a window. Il connut son plus grand succès avec une chanson nommé ‘little children’ écrite par Mort Shuman et un certain McFarland.
Billy J Kramer est probablement le groupe de Mersybeat qui a connu le plus grand succès tant en terme de vente qu’en terme de longévité. Billy continu de se produire régulièrement dans des festivals Mersey et dans les petits clubs, souvent en compagnie des Swinging blue jeans et de Gerry and the Pacemakers.

FREDDIE AND THE DREAMERS

Pour finir, nous écouterons la chanson figure de proue de ce style de musique, puisqu’elle sera au répertoire de pratiquement tous les groupes !
Ce n’est probablement pas la meilleure version, mais elle montre bien les talents de ce groupe. Alors que d’autre la déclame avec une certaine agressivité, Freddie nous livre une version plus musicale. Le groupe connaîtra le succès, comme beaucoup , de 1963 à 1966 avec une résurrection dans les années 70 grâce au tube : Susan’s Tuba. Depuis plus de nouvelles, mais écoutons l’hymne de cette musique, qui quelque part à été l’ une des pierres fondatrices de la déferlante Beatles.

GERRY AND THE PACEMAKERS

Voici un des plus grands groupe de Mersey. Un des rares à proposer ses propres compositions (dont celle ci). Le groupe fut managé également par Brian Epstein. Les Chadwick (basse), Les Maguire (Piano), Fred Marsden (Batterie) et bien sur Gerry Marsden au chant et à la guitare. A leur actif de nombreux succès : How do you do it, I like it, You’re the reason, I’m the One, Don’t let the sun catch your Cryin et You never walk alone qui est à ce jour l’hymne officiel de Liverpool FC.

George Martin a également participé à la production de plusieurs de leurs titres. Le groupe tourne toujours aujourd’hui, mais seul le leader, Gerry, est toujours là, les pacemakers étant devenu, au fil des ans, un groupe à « géométrie variable ».

THE PETE BEST FOUR

Evincé des Beatles, Pete est récupéré par Decca, le premier 45 tours issu de cette collaboration : ‘Im gonna knock on your door’ sera un échec. Les suivants aussi d’ailleurs. Decca fatigué du peu de résultats , le groupe sera signé par divers labels (dans l’espoir de capitalisé sur le fait que Pete fut un Beatles) et changera souvent de nom : Pete Best four, Pete Best combo, Pete Best Band, Pete Best. Le groupe d’origine comprenait Wayne Bickerton et Tony Waddigton qui deviendront quelques années plus tard les auteurs compositeurs et producteurs des Rubettes. Il est intéressant de constater que Pete Best , bien que très populaire pendant sa période Beatles, n’ait jamais connu le moindre succès par la suite et ce malgré de nombreuses tentatives.

Pete, le Beatles maudit ?

PETER AND GORDON

Mersey cent pour cent sucrée, harmonies vocales en abondance, voilà qui fait une bonne définition des qualités de ce duo. Compose de Gordon Waller et Peter Asher , ils entretiennent des relations privilégiées avec les Beatles. Vous aurez sans doute déjà remarqué que le nom de famille de Peter est : Asher, comme Jane, la petite amie de l’époque de monsieur McCartney. Paul leur offrira le titre choisi ainsi que la chanson Nobody i know (toutes deux signées Lennon/McCartney). A noter que Peter Asher à produit en 1991 le hit planétaire de Cher : Shoop, shoop song. Il s’est occupé également de Linda Rondstat, de Bonnie Raitt et 10.000 Maniacs. Bien avant, il fut nommé manager chez Apple Records. La carrière du groupe s’étale de 64 à 68. C’est l’un des rares groupe de Mersey à avoir dépassé le cap de l’année 1966 avec succès.
NB : Peter Asher sera pousser indirectement vers la porte de sortie d’Apple par Allen Klein.

THE SWINGING BLUE JEANS

Les seuls avec Gerry and the pacemakers et Billy J Kramer à jouer à cette époque sur un pied d’égalité avec nos fabs préférés. La chanson choisie à été vendu sous forme de single à plus d’un million d’exemplaire dans le monde. Leur musique est à la fois douce et sauvage durant la période de gloire qui s’étale de 63 à 66. Composé à la base de Ray Ennis (Guitare, Voix), Ralph Ellis (idem), Les Braid (Basse) et Norman Kuhlke (Batterie) , le groupe tourne toujours à l’heure actuelle sous la houlette de Ralh Ellis. Les changements de personnel à l’intérieur du groupe sont significatif du bouillonnement qui existait à l’époque. Citons le cas de Terry Sylvester. Venant initialement du groupe The Escorts, il prend la place de Ralph Ellis au sein des Swinging plus jeans pour se retrouver quelques temps plus tard membre des Hollies !!!

THE MERSEYBEATS

Bill Kinsley (Basse, Vocaux) , Tony Crane (Guitare, Vocaux), David Helias (Guitare), Franck Sloan constitueront la formation d’origine d’un groupe à la « MERSEY » raffinée. C’est Bob Wooler qui les présenta à la maison de disque FONTANA. La Chanson proposée est aussi leur premier 45 tours. Il se classera numéro 24 ce qui fut jugé probant pour que l’aventure continue quelque temps. Malheureusement , malgré une carrière longue ( de 1962 à 1966 ) le groupe ne connaîtra pas le succès escompté. Le groupe « splittera » alors. Deux de ses membres continueront sous le nom de ‘ THE MERSEY’ avec cette fois plus de succès.

THE SEARCHERS

Formé en 1960 à Liverpool, les membres sont John McNally, Mike Pender, Tony Jackson et Chris Curtis. Ils pratiqueront eux aussi d’incessants voyages entre Liverpool et Hambourg ( Star club notamment). La chanson choisie est leur premier 45 tours qui se classera numéro 1 en juillet 1963. Le deuxième ‘Sugar and Spice’ se classera numéro 2 quelque temps plus tard. Le troisième : Needles and pins retrouvera à son tours la première place. Leur carrière s’arrêtera en 1966. Quand je dis : ‘s’arrêtera en 1966’, il faut comprendre (comme pour tous les autres groupes d’ailleurs) arrêt de leur carrière à succès, les groupes n’étant pas forcément dissous à cette date. Chris Curtis deviendra producteur (voir Barry Ryan) et pris une place importante dans la création de Deep Purple.

Le groupe publiera plusieurs albums à la fin des années 70 qui connurent des succès honorables. Les « reste » du groupe sont aujourd’hui divisés en deux entités : D’un coté The Searchers, de l’autre Mike Pender’s Searchers.

THE UNDERTAKERS

Un des groupes de Mersey les plus durs. La formation comporte dans ses rangs un saxophoniste , chose rare dans ce style de musique. Composé de Bob Evans (Batterie), Chris Huston (guitare), Geoff Nugent (guitare), Brian Jones (saxophone, rien à voir avec les Rolling Stones), Bugs Pemberton (batterie) et Jackie Lomax à la basse et au chant. Leur parcours est très difficile à suivre car ils seront victimes de la mauvaise gestion de la leur maison de disque « PYE » et de promoteurs plus ou moins véreux. La carrière s’étend de 1962 à 1966. Jackie Lomax connaîtra par la suite un beau parcours dans la société APPLE, en tant que chanteur puis directeur artistique. A noter que des séances communes avec le Pete Best combo seront commercialisées en 1996. Malheureusement la qualité artistique est très moyenne.

mersey-sound

Pensez aussi à lire

1976-09-19 : STADTHALLE, WIEN, AUTRICHE

LINE-UP Paul McCartney SET LIST Venus And Mars Rock Show Jet Let Me Roll It …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × trois =

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !