Widgets Amazon.fr

Paul McCartney, la mémoire vive

Un nouveau «Macca», c?est toujours un événement. Certes, à près de 65 ans, Sir Paul McCartney n?a plus rien à prouver. Et l?on attend plus ses chansons comme paroles d?évangile. Depuis longtemps. Son nom fait partie de la grande histoire de la pop, celle des Beatles évidemment, dont il est le seul repreneur. Ringo Starr, l?autre survivant, ne s?étant, et de loin,jamais impliqué de la sorte dans la création musicale.
Memory Almost Full, titre la couverture de son nouvel album. Ce qui constitue sa vingt et unième publication en solo s?est pointé discrètement. Pas d?annonce fracassante. Juste un disque de plus d?un artiste de légende, s?il n?était cet intitulé intrigant. «Mémoire presque pleine». Laquelle, au juste? Celle de son ordinateur personnel? Les circonvolutions de son cerveau? Memory Almost Full pourrait aussi vouloir dire «souvenir presque complet». Depuis Sergent Pepper?s Lonely Hearts Club Band et la prétendue mort de Paul, représenté de dos, on sait McCartney friand de devinettes.
Fauteuil bourgeois, petite voiture en bois et bibelots hantent la pochette. Entre deux poses du musicien, on croit percevoir un jeu de piste. On ne saura pas si ses antiquités sont les siennes. En revanche, les souvenirs traversant chacune des treize chansons sortent bien de sa mémoire. Son enfance, d?abord. McCartney se souvient de Liverpool, sa ville natale (That Was Me), des fringues qu?il portait dans les années soixante (Vintage Clothes). Nostalgique? «Ne vis pas dans le passé», répond le célèbre bassiste. Avant d?enchaîner sur un pot-pourri d?époque.
Et la musique? Etonnant, comme un ancien Beatles peut se ressembler. La voix, bien sûr. Faudra-t-il se muer en parfait exégète de son ?uvre pour apprécier? En fait de jeu de piste, Paul McCartney le conçoit, à l?image de la pochette, comme un objet de curiosité. On pourra aborder Memory Almost Full la tête saturée des centaines de chansons signée seul ou avec John Lennon. Les trouver excellentes ou redondantes. Ou, sans plus s?inquiéter des références, prendre le tout comme un nouvel album de ballades élaboré par un vieux renard de la pop. Lorsque Paul McCartney s?amuse à pasticher sa propre histoire, on oublierait presque son côté passéiste.

Lire  Heather Mills : virée avant d'avoir commencé!

Source : FABRICE GOTTRAUX

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me