Widgets Amazon.fr

Robbie Williams et les Beatles pour sauver EMI

Le groupe britannique d’édition musicale EMI a rapporté mardi une chute de ses bénéfices annuels en raison notamment du ralentissement économique et du piratage, malgré les ventes de plusieurs millions d’albums de Robbie Williams ou encore Kylie Minogue.

Le groupe a dégagé un bénéfice avant impôts, résultats exceptionnels et amortisement des survaleurs de 153,3 millions de livres (247,2 M d’euros) sur l’exercice 2001/02, en chute de 41% par rapport à l’année précédente.

Le chiffre d’affaires s’est établi à 2,446 milliards de livres (3,945 mds d’euros), en repli de 8,5%.

Ces mauvais résultats sont dus à la faiblesse des performances aux Etats-Unis — ce pays, pourtant premier marché mondial de la musique, est le talon d’Achille de EMI –, des retards dans la sortie d’albums, la morosité du marché japonais et la crise économique en Amérique latine, selon le groupe.

La branche Music Publishing (vente de partitions) a en revanche affiché des ventes en progression de 6,6%.

Lire  Démolition d'une construction illégale sur le terrain de Sir Paul McCartney

Sur l’exercice écoulé, l’album le mieux vendu a été “Swing when you’re winning”, du Britannique Robbie Williams, à 5,4 millions d’exemplaires. Viennent ensuite “All for You” de Janet Jackson et la compilation des Pink Floyd’s (5,1 millions d’exemplaires chacun), Gorillaz (3,9 millions) et “Fever” de l’Australienne Kylie Minogue (3,6 millions).

Aucun album n’a toutefois renouvelé l’exploit de la réédition des plus grands succès des Beatles, un disque vendu à 22 millions de copies l’année précédente.

EMI va commencer les négociations avec son chanteur vedette, Robbie Williams, pour le renouvellement de son contrat, portant sur cinq albums, a indiqué Alain Levy, le nouveau directeur de Recorded Music. La presse évoque régulièrement le montant de 40 millions de L (64,5 M d’euros).

Lors d’une conférence de presse, Alain Levy s’est par ailleurs inquiété de la montée du piratage en Italie et en Espagne. “Cela montre un manque de moyens de contrôle à l’intérieur de l’Union européenne, alors qu’on pourrait s’attendre à mieux”, a-t-il déclaré.

Lire  Paul McCartney - "Ecce Cor Meum" : un point sur les charts

Pour redresser la barre, le groupe avait révélé en mars les grandes lignes d’une revue stratégique menée pendant six mois, qui passe notamment par la suppression de 1.800 emplois sur les 9.000 personnes qui travaillent au sein de Recorded Music.

Alain Levy, en ancien de Polygram, a été embauché à l’automne 2001 pour redresser Recorded Music. Le groupe avait par ailleurs rompu son contrat — réputé le plus cher jamais signé dans le monde de la musique — avec la chanteuse américaine Mariah Carey. Enfin, EMI a décidé de mettre de l’ordre dans son écurie d’artistes et de réduire leur nombre à 1.200 contre 1.500 au printemps 2002.

“La reprise est sur les rails et le groupe d’aujourd’hui est fondamentalement différent de celui d’il y a un an”, a déclaré le président de EMI, Eric Nicoli, estimant que le marché de la musique est “plus dynamique et plus concurrentiel que jamais”.

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me