Le rôle de chacun des Beatles

Le rôle de chacun des Beatles

John Lennon

Véritable leader des Beatles jusque là, en étant presque le membre fondateur, son rôle diminua clairement durant les sessions de  » Pepper « . Il signe moins de morceau qu’à l’accoutumé…Il partage à moitié les vues de Paul sur la conception d’un album en studio, préférant de son côté des chansons plus rock et plus spontanées que les chansons produites et travaillées jusqu’aux moindres détails. Dès cette époque, John aurait préféré quitter le groupe…mais ne sachant pas réellement quoi faire d’autre, il se contenta de rester… Sous l’emprise complète des effets (dévastateurs) du LSD, il essaie en partie de se détruire…tout en essayant de se découvrir lui-même : une période de transition en quelque sorte…

Ringo Starr

N’étant pas compositeur, son rôle n’est forcément pas prédominant dans la conception du disque. Il arrive tout de même à développer un jeu de batterie plus qu’intéressant tout au long des plages de l’album. Ringo :  » Ce qui me reste de Pepper ? C’est que j’ai appris à jouer aux échecs pendant les pauses ! « .

Paul McCartney

Avec « Sgt Pepper », Paul devient le véritable leader et le moteur artistique du groupe. Il compose la plus grande partie des chansons, il est à la base de chacun des arrangements de chaque mesure du disque…et par dessus tout, il n’est désormais bassiste que de nom, tant il touche à tous les instruments possibles… Mais c’est également lui qui est à la base du concept de l’album, tout comme l’idée de la pochette sur laquelle il fit travailler ses amis… Avant d’être le disque d’un groupe,  » Pepper  » est le disque de Mc Cartney…tout simplement incontournable dans chacune des phases de réalisation du 33 T !

George Harrison

George avait réussi à s’imposer comme un réel compositeur au sein du groupe en plaçant 3 titres sur  » Revolver  » . Sur  » Pepper « , il place un titre ( » Whitin you, without you « ) qui est son deuxième morceau basé sur du sitar. Néanmoins, entre la domination quasi-totale de Paul en studio, et les éclairs de génie de John, il lui fut difficile de trouver une véritable place forte dans la réalisation du disque…d’autant que son esprit est plus que jamais déjà tourné vers l’Inde.

Yoko Ono

Elle ne joue bien sur aucun rôle dans la conception de  » Pepper « …du moins, pas celui qu’elle aura quelques mois plus tard, mais il est tout de même intéressant de savoir que John la rencontra pour la première fois juste avant le début des sessions de  » Pepper « . C’était au moment où il travaillait sur les ébauches de  » Strawberry Fields « , et la rencontre se fit dans une galerie d’art de Londres le 9 Novembre 1967…dont l’exposition était indirectement parrainé par Paul…

George Martin

C’est véritablement durant les séances de  » Pepper  » que George Martin va gagner son surnom de 5eme Beatles. Il est incontournable, et arrive à répondre aux demandes, parfois bizarres, des Beatles en matière de production et de recherche de son particulier…en un mot d’expérimentation, pour ce personnage issu du milieu plutôt classique. Il dirige de main de maître toutes les orchestrations, des cordes présentes sur  » Strawberry Fields Forever « , jusqu’à la montée psychédélique si célébre (et non conventionnelle) de  » A day in the life « … On pourrait presque considérer que sur  » Sgt Pepper « , le duo Mc Cartney – Martin a remplacé le duo Lennon – Mc Cartney … IL faut aussi indiquer que George Martin a était épaulé dans sa tache par Geoff Emerick (ingénieur du son), qui était plus jeune et plus enthousiaste à chacune des nouvelles idées des Beatles, ainsi que par Mal Evans (ancien roadie des Beatles).

Brian Epstein

Lui qui était si important dans le lancement de la carrière des Fab Four s’est retrouvé totalement écarté (par sa faute ou non ?) aux abords de 1967. Jusqu’à cette période, il avait encore une emprise assez forte sur les  » Boys  » et sur les choix de leur carrière (tournées, promotions,…). Mais avec l’arrêt des tournées, son rôle s’est vu fortement diminué, tout comme l’importance de ses opinions et de ses avis… C’est chez lui que se déroula la présentation de l’album à la presse (19 Mai 1967), mais il ne connaîtra jamais les répercussions de l’album sur la musique du XXeme siècle, car il décédera quelques mois plus tard (27 Août 1967)…

Linda Eastman

Là non plus, pas un rôle important, mais il faut signaler que Linda et Paul se sont réellement rencontré lors de la présentation de l’album chez Brian (19 Mai 1967).

Le tandem Lennon-McCartney

L’époque où John et Paul composaient leur chanson tous les deux en parfaite harmonie est déjà révolue depuis bien longtemps. Cependant, ils se complètent toujours autant, ce qui permet quelques  » coups de mains  » quand l’un des deux a du mal à terminer une composition. Il est même à noter que ce fabuleux duo de compositeur va se manifester tout particulièrement une fois, afin de terminer l’album en apothéose sur le titre  » a day in the life « …

Pensez aussi à lire

2011-07-27 : BELL CENTRE, MONTREAL, CANADA

LINE-UP Paul McCartney Rusty Anderson Brian Ray Paul « Wix » Wickens Abe Laboriel Jr. SET LIST …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !