Widgets Amazon.fr

Les Beatles réclament 30 millions de livres au groupe EMI

En écho à leur chanson “You never give me your money” (Tu ne me donnes jamais ton argent), les Beatles ont décidé de poursuivre en justice le groupe d’édition musicale EMI, auquel ils réclament des arriérés de droits de 30 millions de livres sterling (44,30 millions d’euros) après rupture de leurs négociations.
La société Apple Records, possédée par Paul McCartney, Ringo Starr et les héritiers de John Lennon et George Harrison, a déclaré vendredi qu’un audit avait déterminé qu’EMI n’avait pas respecté les termes de son contrat.
EMI détient à perpétuité les droits de reproduction des enregistrements réalisés par le groupe.
“Malgré les dispositions très claires de notre contrat, EMI persiste à ne pas tenir compte de ses obligations et de son devoir de présenter une comptabilité équitable et transparente”, déclare Apple Records dans un communiqué. “Apple et les Beatles n’ont, une fois de plus, pas d’autre choix que de poursuivre EMI en justice.”
Les poursuites ont été engagées jeudi contre EMI à Londres et contre sa filiale Capitol Records à New York, les deux parties n’ayant pu parvenir à un accord.
“Les artistes réclament parfois un audit de la comptabilité concernant leurs enregistrements, ce n’est pas inhabituel, mais il y a parfois des divergences d’opinion, en particulier lorsque les contrats sont importants, complexes et donnent lieu à des interprétations”, a déclaré une porte-parole d’EMI.
“Sur 100 problèmes émanant d’audits, 99 sont résolus par des accords amiables sur une petite partie des sommes réclamées”, a-t-elle ajouté.
Apple Records et EMI ont déjà eu un différend juridique d’une bonne dizaine d’années, qui a été résolu de manière amiable en 1989.
Dans le passé, Apple Records a aussi poursuivi Nike pour utilisation publicitaire de la chanson des Beatles “Revolution”. La société s’est aussi opposée à Apple Computer à propos de l’utilisation de son nom.
En 2004, un groupe de sociétés d’édition musicale incluant EMI, Universal Music, Sony Music, BMG et Warner Music avait accepté de verser plus de 50 millions de dollars d’arriérés de droit à plusieurs dizaines d’artistes. Cet accord avait été conclu par l’entremise de l’attorney général de l’Etat de New York Eliot Spitzer.

Lire  Une reprise des Beatles par The Cure en écoute

Source : Reuters

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me