Widgets Amazon.fr

Les fans de George Harrison en pèlerinage à Abbey Road

Des nuées de fans en pleurs ont convergé vers les studios d’Abbey Road, les bras couverts de fleurs, peu après l’annonce de la mort de George Harrison, “le Beatle tranquille”.

Des passionnés du monde entier, qui pour la plupart n’étaient pas nés lorsque les “Fab Four” devinrent le groupe le plus célèbre de l’histoire, ont bravé le froid pour rendre hommage au guitariste, décédé à l’âge de 58 ans.

“Sans George, il n’y a pas de Beatles. Mes pensées seront pour lui aujourd’hui. J’allumerai une bougie, je dirai une petite prière”, a déclaré à Reuters Jade Funk, une Américaine de 26 ans aux yeux humides.

Des adolescents, des jeunes d’une vingtaine d’année et des fans qui ont grandi et vieilli avec les Beatles ont fait le pèlerinage jusqu’au site du nord de Londres, où les “quatre garçons dans le vent” ont enregistré la majeure partie de leurs succès au début des années 60.

Lire  Paul McCartney juge la télé-réalité

C’est la fin d’une ère, selon Joe Whiteland, Britannique de 27 ans, venu rendre hommage à “une véritable légende de l’industrie musicale.”

Des amateurs de musique chagrinés ont fait la queue sous la pluie, attendant patiemment pour pouvoir écrire un mot sur un mur extérieur du studio.

“George était l’âme du groupe”

Ce mur – repeint tous les mois pour que de nouveaux messages puissent y être écrits – et le passage piéton voisin qui figurent sur la pochette de l’album “Abbey Road” (1969) sont deux des principales attractions touristiques de Londres.

“Les Beatles sont une constante dans la vie de tout le monde. L’industrie musicale est très changeante, mais ils font partie de l’histoire britannique”, estime Harley Gelling, 19 ans, originaire de Liverpool, la ville natale du groupe.

“Ce n’est pas seulement de la musique, c’est une philosophie et une manière de vivre. George était l’âme du groupe”, affirme Vladimir Anoufriev, un Russe de 46 ans, qui achetait les disques des Beatles au marché noir à l’époque communiste.

Lire  Heather Mills victime d'une violente chute de ski

Cynthia Davila, une fan chilienne de 23 ans à qui ses parents ont donné le prénom de la première femme de John Lennon, est venue s’imprégner de l’ambiance. D’autres sont simplement là pour pleurer.

Les studios, qui s’appelaient à l’orgine “Studios EMI”, ont été rebaptisés “Abbey Road”, en raison de la célébrité que leur a apportée l’album éponyme de 1969, qui rendait hommage au lieu où les Beatles ont enregistré leurs premiers succès.

“On ne saurait sous-estimer l’influence d’une personne qui a façonné notre histoire musicale et culturelle”, déclarent les studios dans un communiqué. “Comme musicien et humanitaire, il a aidé à changer le monde. Il était vraiment inspiré. Nous sommes fiers de l’avoir connu.”

JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER

Envie de ne rien manquer des Beatles et de Yellow-Sub ? Abonnez-vous à la newsletter et recevez nos actus, offres et information concours
JE M'ABONNE
Garantie sans SPAM ! Conformité RGPD.
close-link

Découvrez la boutique de Yellow-Sub

Envie de vous faire plaisir ? Simple curiosité ? Découvrez notre boutique et faites le plein de bonnes affaires !
SE FAIRE PLAISIR
close-link
Click Me