Accueil / Paul McCartney / La discographie / La discographie 33 T / Twin Freaks – Paul McCartney : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Twin Freaks – Paul McCartney : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Twin Freaks - Paul McCartney : les secrets de l'album (paroles, tablature)

Informations sur l’album

  • Pays : International
  • Support : 33 Tours
  • Label : Parlophone
  • Numéro de série : 311 3001
  • Mixage : Mono
  • Date de publication : 14/06/2005

Track-listing de l’album

Description de l’album

Préambule

Introduction

C’est le 5 Mai 2005 qu’a été publié un communiqué de presse émanant de EMI, annonçant le nouveau projet « parallèle » de Paul McCartney : Twin Freaks. Ce projet est le fruit de la collaboration entre Paul McCartney et Roy Kerr, alias The Freelance Hellraiser. Roy Kerr est un DJ Londonien qui a tourné pendant l’été 2004 avec Paul, en assurant avant chaque concert de l’ex-Beatles un set de 25 minutes constitué de remix de morceaux choisis sur toute la carrière de Paul. Et c’est précisément de remix qu’il va s’agir, puisque le projet Twin Freaks est constitué d’un Maxi 45T et d’un double album entièrement composés de remix.
Le communiqué officiel de E.M.I

Le communiqué officiel de publication émanant du site officiel de Paul McCartney

TWIN FREAKS eponymous debut album is released through Parlophone Records on the 13th of June. TWIN FREAKS is a collection of some of Paul McCartney’s best-loved classics alongside some hidden gems from music’s most envied back catalogue.

TWIN FREAKS features the studio wizardry of DJ and producer The Freelance Hellraiser, best known for his unforgettable mash-up the 2002 bootleg ‘A Stroke Of Genius’. Hellraiser has since become one of the most sought after remixers and last year he came to the attention of music legend Paul McCartney.

In the summer of 2004 The Freelance Hellraiser joined Paul McCartney’s 14 date European stadium tour, opening each show with a twenty-five minute set of remixed McCartney tunes, which culminated in the famous headline performance at Glastonbury. At the time The Freelance Hellraiser said, “There is such an amazing album to be made of some of Paul\’s unknown tracks from the late Seventies and early Eighties. He was doing some utterly cool stuff then that the young audience would lap up now\ ».

Causing quite a stir on the underground club scene throughout the UK TWIN FREAKS has already received airplay on Radio One’s prestigious show The Blue Room as well as support from Zane Low, Annie Mac, Huw Stephens and XFM. The album is packed with dance-floor epics that span Paul McCartney’s illustrious career. From his solo debut album McCartney (‘Maybe I’m Amazed’) through to 2003’s Driving Rain (‘Rinse The Raindrops’) and including electro-pop rediscovered classics such as ‘Temporary Secretary’ from the McCartney 2 album. TWIN FREAKS is an alternative take on the greatest back catalogue in music.

TWIN FREAKS will be released as a double vinyl (Catalogue Number : 3113001)

Le communiqué officiel de E.M.I

 

6th of June sees the release of the debut single ‘Really Love You’ from TWIN FREAKS on the new underground label Graze Records.

 

‘Really Love You’, a twelve inch only release, is the debut from TWIN FREAKS, featuring the studio wizardry of London based DJ and Producer The Freelance Hellraiser AKA Roy Kerr. Best known for his unforgettable mash-up the 2002 bootleg ‘A Stroke Of Genius’. Hellraiser has since become one of the country’s most sought after remixers and last year caught the eye of music legend Paul McCartney.

 

In the summer of 2004 Hellraiser toured Europe with Paul McCartney, opening each show with a twenty-five minute set of remixed McCartney tunes, which cumulated in the famous headline performance at Glastonbury.

 

‘Really Love You’ is a remix of the original track taken from Paul McCartney’s 1997 hit album Flaming Pie. TWIN FREAKS are set to take this McCartney classic to a new audience in clubs across the country this summer.

 

TWIN FREAKS are in the process of putting the finishing touches to their first full album to be released later in the year. ‘Really Love You’ and ‘Lallula’ are just a taste of what’s to come.

 La place de Twin Freaks dans la continuité conceptuelle de Paul.

 

« Twin Freaks » = « les jumeaux phénomènes (de foire) ». Ca n’est pas la première fois que Paul choisit d’utiliser le mot « jumeaux » pour baptiser un duo musical : déjà en 1960, bien avant les Beatles, Paul et John se produisirent deux fois en concert dans le sud de l’Angleterre, sous le nom de ‘The Nerk Twins’. Notons également que « Twin Freaks » est le nom d’une peinture que Paul a réalisé en 1990, représentant deux visages masqués. C’est cette peinture qui servira de pochette au double album, et également à toute ses déclinaisons (de l’artwork de la pochette jusqu’au website dédié).

 

Paul n’en est pas non plus à son premier projet expérimental mené en parallèle avec sa carrière pop-rock ‘traditionelle’. On se souvient des albums ‘Thrillington’, ‘Liverpool Sound Collage’, et des deux opus de The Fireman : ‘Strawberries Oceans Ships Forest’, et ‘Rushes’.

 

Cependant, Twin Freaks est le premier projet à réunir les deux mondes ensembles : l’expérimental des remix, utilisant comme matière première des morceaux issus des albums « normaux » de Paul. Twin Freaks, c’est le croisement des deux univers créatifs de Paul sur un seul et même disque.

La concrétisation du projet

 

 

Pour des raisons pas vraiment expliquées, aucune sortie sous forme de CD n’est envisagée. Le projet Twin Freaks est prévu sous deux formats : en disque vinyl, ou en téléchargement payant sur Internet. Il est vrai que les DJ, en club ou en rave-party, n’utilisent pratiquement que des vinyls. On peut supposer que c’est la raison pour laquelle c’est ce format qui a été choisit par Paul et Roy Kerr, vu la teneur musicale du projet.

 

Deux disques sont donc programmés, pour une sortie prévue uniquement aux Royaumes Unis. On peut heureusement les trouver facilement en commande sur Internet pour le reste du monde..

Le Maxi 45 T.

 

Le Maxi 45T sort en premier, le 6 juin 2005, et Ce maxi 45T (ou 12’’, comme le dise les anglo-saxons), contient deux titres extraits du double album : Really love you, et Lalula. Les deux morceaux se trouvent sur la première face du disque, car sur la deuxième face, il n’y a pas de musique, mais une gravure, représentant les deux visages de la pochette.

 

Ce Maxi 45T est publié sur le label underground Graze Records, et est limité à 2000 exemplaires seulement (2500 exemplaires selon certains sites). (On peut facilement imaginer que ce label « underground » est en fait une création de Parlophone/EMI).

Le double album

Le double-album est quand à lui le ‘gros morceau’. Publié sur le label Parlophone, sous la référence 3113001, il contient 12 remix de chansons de Paul McCartney, choisies parmi toute sa carrière (du premier album McCartney de 1970, jusqu’au dernier en date, ‘Driving Rain’ en 2001). Ce disque est parut le 13 juin 2005, soit quelques jours après le 12’’.

Bien évidement, de par sa nature même, le projet Twin Freaks est, et restera, anecdotique, au vue de l’immensité de la carrière artistique de Paul. C’est là le lot de tout projet parallèle, surtout lorsqu’il est finalement fait peu de publicité au niveau du grand public. Néanmoins, on aurait tort de bouder son plaisir, car ces remix ne sont pas désagréables, surtout si on les compares aux horreurs déjà publiés sur divers Maxis de Paul durant les années 80 (les remix de Spies like us, de Press, etc…). Et puis l’objet en lui-même est suffisamment sympa pour enrichir une collection de disques.

Interview de Roy « Freelance » Hellraiser

– Chris Brewer (= cb70) : Vous suscitez l’envie chez les fans comme moi-même, parce que vous avez eu l’occasion d’écouter les bandes multipistes et de jouer avec elle. Après avoir été contacté par Paul/MPL, avez-vous reçus ces bandes multipistes pour les différentes chansons, ou êtes-vous allez au studio de Paul, Hog Hill/The Mill et avez-vous eu une liberté absolue ?

– Roy « Freelance » Hellraiser :J’ai commencé ce projet chez moi et j’ai eu accès aux masters dès le moment où j’ai commencé à bosser dessus. Nous sommes allés au studio de Paul pour réaliser le mixage final du projet, et sur place, j’ai retravaillé deux des morceaux et j’en ai élaboré de nouveaux.

– Chris Brewer (= cb70) : Cela doit avoir pris un temps considérable d’avoir la possibilité de piller l’intégralité du catalogue de McCartney pour y trouver des sons. Quel a été le processus suivi pour créer les mixes de « Twin Freaks » ?

– Roy « Freelance » Hellraiser :Ce fut un très long processus. A la base, j’ai passé quelques semaines à examiner chaque piste de chaque master et à y prélever les boucles qui m’intéressaient. Dans certains cas (comme « Really Love You »), j’ai pris toute une prise live de batterie de « What’s That You’re Doing » afin de donner à ce morceau un son aussi live que possible. Boucle après boucle, cela peut s’avérer très monotone après un certain temps. J’ai catalogué les boucles par tons et par rythmes, et j’ai ainsi élaboré une palette sonore.

– Chris Brewer (= cb70) : J’ai remarqué sur l’album la présence de samples extraits de chansons inédites. Essentiellement une chanson intitulée « Blue Sway » et remontant aux sessions de « McCartney II » en 1979. « McCartney II » doit avoir été une mine d’or pour vous, avec tous ces sons de CS-80. Avez-vous eu accès à beaucoup d’enregistrements inédits, ou à ceux qu’il a enregistré au Rude Studio ? Si oui, vous rappelez-vous certains titres d’un style tout à fait bizarres que seul Macca est capable de faire ?

– Roy « Freelance » Hellraiser :C’est Paul qui a eu l’idée d’inclure « Blue Sway », et j’ai été très flatté de pouvoir travailler sur du matériel inédit. Ce qui était fascinant pour moi, c’était d’entendre les outtakes et les conversations entre les musiciens tout au début et tout au bout de certaines bandes multipistes. C’était comme si je m’étais retrouvé dans la même pièce qu’eux. J’ai prélevé certaines de leurs conversations et de leurs jams, que j’ai utilisées dans les morceaux. Mon préféré a sans doute été « Maybe I’m Amazed », parce que Paul y faisait tous ces petits bruits de batterie en utilisant sa voix, soit du Beatboxing des années avant que cela ne soit inventé. On retrouve cela dans le remix de « Maybe I’m Amazed », et c’est aussi éparpillé sur certains autres morceaux.

– Chris Brewer (= cb70) : Et pour « Lalula » ? Pourquoi est-ce la seule chanson avec un nouveau titre, et qui l’a appelée ainsi ?

– Roy : C’est moi qui ai trouvé le titre parce que la chanson ne comportait pas de morceau prédominant. Chaque élément provient d’une chanson différente, environ 10 en tout.

– Chris Brewer (= cb70) : Paul a-t-il été impliqué dans ce projet ? A-t-il assisté au mixage et suggéré quel son serait bien, ou bien a-t-il simplement donné son accord pour le résultat final ?

– Roy « Freelance » Hellraiser :Lorsque nous avons répétés pour le ’04 Summer Tour, il s’est impliqué dans une partie de la musique, et là se trouve l’origine des morceaux de « Twin Freaks ». Heureusement, il m’a fait part d’une grande confiance et par la suite, il m’a laissé travailler essentiellement seul. Je peux dire sans me tromper qu’après avoir travaillé dans le passé avec pas mal de noms prétendument grands, Paul fut de loi la personne avec qui il fut le plus facile et le plus agréable de travailler.

– Chris Brewer (= cb70) : Peut-on espérer la parution d’autres remixes ? J’ai vu que la Blue Room [c’est quoi ??? ] proposait des mixes alternatifs pendant une journée, mais je les ai manqués, donc d’autres publications du même genre sont fortement encouragées !

– Roy « Freelance » Hellraiser :Dans mes prestations en radio ou en live, j’ai en effet joué certains mixes qui comprenaient certains passages instrumentaux et acapella de « Twin Freaks » qui ne seront sans doute pas édités. Mais il pourrait y avoir de nouveaux développements vers la fin de l’année, mais je ne peux vraiment pas dire lesquels, principalement parce que je ne sais pas !

– Chris Brewer (= cb70) : Permettez-moi de terminer en vous disant que cela a été un plaisir de vous poser ces questions. Je sais que ces mixes vont faire connaître la musique de Paul à un tout nouveau public, et c’est vous qu’il faut féliciter pour le superbe travail accompli. Les remixes de « Ram » et ce qui provient de « McCartney II » est fantastique. Je pourrais ramper dans du verre pilé juste pour pouvoir entendre les bandes multipistes de ces deux albums !

– Roy « Freelance » Hellraiser :Merci beaucoup. Comme je l’ai dit, j’estime avoir eu en effet beaucoup de chance que Paul me demande de réaliser ce projet. Et je suis heureux qu’il ait été aussi bien accueilli par les fans parce que je craignais, qu’après avoir vécu toutes ces années avec ces chansons superbes, que toute altération soit perçue comme un blasphème. Ces morceaux sont là pour complémenter les versions originales et j’espère qu’elles permettront de faire connaître son incroyable back catalogue à tous ceux qui pensaient que sa carrière s’était terminée en 1970 !


 

 

Les notes de pochette sont assez succinctes :

 

  • Producteur exécutif : Paul McCartney
  • Produit par Freelance Hellraiser
  • Mixé par Clive Goddard aux Hog Hill Studios
  • Mastering par Peter Mew aux Studios Abbey Road
  • Pochette et graphismes par Paul McCartney

Le disque promo

Il existe également un troisième disque, limité à 500 exemplaires, mais qui est en fait un pressage promotionnel pour les journalistes et les radios. Il n’est donc pas destiné à la vente. Cela a néanmoins causé quelques confusions car certains sites n’ont pas hésités à le vendre comme un single ‘normal’. On a même vu fleurir sur E-bay des annonces de vente de ce single Promo, a des prix astronomiques, deux semaines avant la sortie officielle du ‘vrai’ single. Ce qui n’as pas manqué de fâcher un peu Paul (ou l’un de ses représentant) : un message à ce sujet est apparu sur le site officiel





 

Informations complémentaires

Really love you

  • Tiré de l’album ‘Flaming pie’ (1997)
  • Ecrit par Paul McCartney et Richard Starkey.
  • Durée : 5’48.

Ce remix reprend le chant d’origine de Paul, mais sur la batterie de ‘What’s that you’re doing ?’, et avec une autre ligne de basse. La structure harmonique est modifiée. C’est devenu un morceau très puissant, avec une espèce d’urgence qui n’apparaissait pas dans l’original. A la fin, on peut entendre la voix de Paul tirée de la bande master :

Paul : « C’était une démo n’est-ce pas ?

Voix venant de la cabine de mixage : -C’était un peu la déconnade…

Paul : -Ca sonne comme une bonne démo pour moi… Ok ! …. Faisons l’autre morceau et continuons… ».

Long-haired lady (reprise)

  • Tiré de l’album ‘Ram’ (1971)
  • Ecrit par Paul et Linda McCartney.
  • Durée : 4’57.

Ce remix est très intéressant. En plus du morceau original, on y retrouve le riff de guitare de ‘Oo you’, tiré du premier album de Paul. Je n’ai pas compris pourquoi le terme ‘reprise’, cependant. Sinon, c’est un peu émouvant de réentendre la voix de Linda. Il y a un passage très sympa où l’on entend les harmonies de Paul et de Linda pratiquement a capella.

Rinse the raindrops

  • Tiré de l’album ‘Driving rain’ (2001)
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 3’14.

C’est peut-être le remix le moins spectaculaire de ce double-album car le morceau d’origine semble à peine modifié. Il y a bien quelques traitements un peu ‘indus’ dans les sonorités, (mais on reste bien loin de Nine Inch Nails 😉 ).

Darkroom

  • Tiré de l’album ‘McCartney II’ (1981)
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 2’29.

Le remix le plus court de l’album. Je n’ai pas reconnu d’autres éléments que ceux déjà présent dans le morceau d’origine.

Temporary secretary

  • Tiré de l’album ‘McCartney II’ (1981)
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 4’14.

Un amusant remix, très dansant. Il y a, semble-t-il d’autres éléments tirées d’autres chansons, mais je n’ai pas su les identifier.

Live and let die

  • Tiré du 45T du même nom (1973)
  • Ecrit par Paul et Linda McCartney.
  • Durée : 3’26.

L’aspect musical est très frustrant : il ne reste du morceau original que les 3 premières secondes, montées en boucle. Il aurait pourtant été intéressant d’entendre une version technoïde du fameux thème musical interprété par l’orchestre. Mais cela n’est pas le cas. On découvre tout au long de ce remix des voix parlées, tirées de ce qui semble être des interviews de fans. La toute première voix entendue ressemble même à celle de John. Sinon, on peut également reconnaître la rythmique, et quelques guitares de ‘Goodnight tonight’.

What’s that you’re doing ?

  • Tiré de l’album ‘Tug of war’ (1982)
  • Ecrit par Stevie Wonder et Paul McCartney.
  • Durée : 3’57.

Rien de plus dans ce remix du duo avec Stevie Wonder, si ce n’est une utilisation maligne du clavier de ‘Old Siam Sir’ (de l’album ‘Back to the egg’).

Oh woman, oh why

  • Tiré du 45T ‘Another day’ (1970)
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 4’19.

Surprise ! Ca démarre par le morceau ‘Venus and Mars’ ! Il y a également la ligne de basse de ‘Loup’ (tirée de ‘Red rose speedway’) et un riff de guitare du morceau ‘Band on the run’. Ca commence à être bien mélangé, tout cela. 😉

Mumbo

  • Tiré de l’album ‘Wild life’ (1971)
  • Ecrit par Paul et Linda McCartney.
  • Durée : 5’28.

Sur un tempo bien plus rapide que l’original, on retrouve, en tendant bien l’oreille, la basse synthé et la rythmique du morceau ‘Front parlour’, de ‘McCartney II’. !

Lalula

  • Tiré de ?
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 4’29.

C’est le grand mystère de ce disque : d’où vient ce morceau ? Pourrait-on imaginé qu’il provienne du prochain album de Paul ? L’avenir nous le dira. En tout cas, on peut tout de même reconnaître le riff de guitare de ‘Old Siam Sir’, et une guitare de ‘Oh woman oh why’.

Maybe I’m amazed

  • Tiré de l’album ‘McCartney’ (1970)
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 6’13.

Le remix le plus long, et qui va peut-être faire grincer le plus de dents. Il faut dire que ce morceau est parmi les plus adorés des fans de Paul, et que cette version accélérée et rendue plus dansante n’a plus grand-chose à voir avec le côté passionné de l’original. Cela dit, le remix mérite quand même toute notre attention, car la deuxième partie est grandiose : on sort enfin de la structure de départ pour arriver sur un long fade-out très réussi, et qui grandit en intensité jusqu’à la fin du remix, et du disque.

Coming up

  • Tiré de l’album ‘McCartney II’ (1981)
  • Ecrit par Paul McCartney.
  • Durée : 4’42.

C’est peut-être le remix que je préfère : le chant de ‘Coming up’ est accouplé avec la rythmique basse-batterie et l’harmonie de ‘Morse Moose and the Grey Goose’ (tirée de London Town), et le résultat est époustouflant. Les deux se superposent parfaitement, pour donner une couleur harmonique différente à ‘Coming up’, et aussi ajouter un côté dramatique bien sympathique à ce morceau.

 

 

 

Pensez aussi à lire

I’ve Had Enough : Paul McCartney : paroles, traduction, histoire…

Informations sur la chanson Crédits : McCartney Durée : 3:02 Producteur : Paul McCartney Ingénieur …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !