Wings : Back To The Egg

  • Ce sujet contient 80 réponses, 12 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par 4JB, le il y a 2 mois.
Vous lisez 80 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #116925
      4JB
      Participant

      Depuis au moins 4-5 ans, les mordus des Wings attendent une réédition cossue du dernier LP publié par l’orchestre. Le bien connu allmusic n’est pas tendre, « chansons sans éclat, pas étonnant que McCartney soit revenu ensuite à la formule solo ». Intégralité là :

      https://www.allmusic.com/album/back-to-the-egg-mw0000198282

      Consent toutefois à accorder 2 étoiles (sur cinq).

      Oui mais ‘Back To The Egg’ est fort de courageux défenseurs qui y entendent « du bon rock ». Pour rappel, 1979 vit la sortie de London Calling, Damn The Torpedoes, Highway To Hell, Fear Of Music, Cheap Trick At Budokan, Drums and Wires… histoire de situer, remettre dans le contexte.

      Alors, en parallèle, Arrow Through Me et Baby’s Request tirent leurs épingles du jeu, tout comme le gracieux We’re Open Tonight.

      La parole est à la défense.

    • #116927
      marcbeatles
      Participant

      Vision d un fan : une entrée décapante avec getting closer, un rock enlevé avec old siam sir, des passages tristes comme winter rose, 2 titres relevés avec rockestra
      Bref, un patchwork tendance rock réussi
      Les attaques vont sans doute pleuvoir ?
      Mais la défense n a pas dit son dernier mot. D autres témoins semblent vouloir se presser à la barre

    • #116931
      Pop Go The Beatles
      Participant

      L’album a ses défenseurs et semble même au fil des années avoir repris des couleurs dans la hiérarchie des albums de Paul.

      Il est tout d’abord une réponse en rugueux au folkeux et ennuyeux (pour certains) london Town. Le mac s’ennuie et semble toujours en compétition avec lui même et le monde. Comment cet homme fait il pour sortir un album par an et aussi différent ?

      Back to the egg est à Paul ce que « présence » est a led zep. Un album différent froid, clinique et rugueux mais pas sans charme.

      Pour autant, je ne suis pas dans le trip. Il y a une boursouflure qui pointe, une inquiétude aussi. Le Paul vocaliste « long tall sally ´ i.m down » se meurt sur cet album. Il n’arrive pas à remporter le morceau quand il « fait son méchant ». A entonner des fadaises à la mull of kityre, on ne sort pas indemne lorsqu’il s’agit de « rocker » quand les punks te crachent à la gueule.

      Les Chansons sont en outre moyennes. L’ensemble est cohérent mais quand on entre dans les chapitres, on se dit avec le JB de 1979 aurait dit « heu pourquoi écouter encore Paul en 1979? »

      Bref dans la catégorie dinosaure que vaut ce petit album face à the wall sorti en 80 et a breakfast in America sorti en 79 où chaque tube de supertramp te rappelle que le songwriting de Paul parait heu boursouflé voire dépassé.

      Cet album n’est pas mauvais, il ne sert juste à rien.

    • #116932
      ALLIGATOR
      Participant

      Sans rentrer dans une attaque/défense qui ne changera rien aux goûts de chacun,je m’interroge sur le rythme de sorties de ces Archives.

      Je peux placer London Town et Back to the Egg devant Wild Life et Red Rose Speedway?
      Ok merci j’y vais de ce pas alors.

      Concernant les 70’s il ne lui reste plus que ces 2 galettes à rééditer,qu’il le fasse et ensuite on pourra passer à autre chose.

      Il serait capable de sortir Press to Shit avant.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116933
      ALLIGATOR
      Participant

      Heu…Mull of Kintyre une fadaise?

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116934
      Pop Go The Beatles
      Participant

      J.aime ce titre entendons nous bien mais cela reste mignon comme une chanson de variété française pas degueu que tu te surprends à siffloter alors que tu viens de t’enfiler acdc led zeppelin dans les oreilles.

    • #116935
      ALLIGATOR
      Participant

      J’adore acdesse/led zep/le sabb et tant d’autres,mais est-ce bien raisonnable de comparer Paul et ces groupes?
      2 univers différents.

      Tiens pour le coup Rumours se termine et j’ enchaîne sur l’unplugged de Nirvana,je sais je suis un peu hors sujet,mais ça faisait un moment que ça n’avait pas tourné.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116936
      Pop Go The Beatles
      Participant

      Oui c’est raisonnable car JB part du postulat que back to the egg serait perçu par les fans comme un retour au bons rock. Je me dis simplement que dans un contexte hautement concurrentiel en cette fin des Années 70, Paul est obsolète. Rumours sorti 3 ans plus tôt ne contient que des chefs d’oeuvre où chaque talent d’écritures répond à un autre ou supertramp squeeze les cœurs pop, je vois back to the egg comme une coquille vide ou le talent isolé de Paul me semble hors sujet. Je vis Paul comme un has been en 1979 accompagné par des nazes. La fin quoi.

    • #116937
      ALLIGATOR
      Participant

      Ah alors si JB part de ce postulat…
      Là évidemment ça change tout🤔

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116938
      ALLIGATOR
      Participant

      Bon blagounette à part,Paul compte t’il tout ressortir ou pas?

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116939
      marcbeatles
      Participant

      Hello pop go go thé Beatles
      Des nazes en 79 ?
      Tu connais Laurence juber et son succès en tant que guitariste acoustique ?
      Un naze peut en cacher un autre…

    • #116942
      Pop Go The Beatles
      Participant

      mon propos ne se voulait pas désobligeant pour juber qui est un guitariste reconnu mais
      Oui des nazes comparés au clash par exemple à la même époque. « Nazes «  au sens « flop » comme dirait Paul.

    • #116944
      4JB
      Participant

      Bien bien, des propos nuancés donc.
      Comme l’album ?
      Il y a quelques années, Paulo le Mc ne le considérait pas comme très important, l’aventure Wings ne l’amusait plus. En 79, il disait avoir été -un peu- influencé par sa fille qui lui faisait écouter les nouveaux groupes anglais. Mais il y a décalage, la relève avait certes été baignée dans l’océan beat, les chansons fortes de Lennon/McCartney. 15 ans avant, le tandem avait, lui, été contaminé par les pionniers du rock, les girl groups, les Everly Brothers. Entre autres.
      Et alors ?
      Ça se faisait en temps réel, sans filtre ni conseils.
      Autre chose :
      L’alligator écrit que Led Zeppelin (& co) et les Wings, c’est deux univers différents. Pourtant, John Bonham est présent in ‘Back To The Egg’. Tiens, le montage du Rockestra ne tend-il pas à ouvrir les portes en grand ?

    • #116945
      Sim
      Participant

      Etrange : sur le forum, on parle plus de back to the egg (pour lequel on peut allet se faire cuire un oeuf) Que de flaming pie qui fait l actualite.
      Pas un mot sur le binome london town (album charmant) . Arrive t il au mollet du retour a l oeuf ?
      Pour ma part :
      Le retro baby’s request et le muscle old siam sir sont les champignons qui releve l omeleþte.

    • #116946
      4JB
      Participant

      Etrange : sur le forum, on parle plus de back to the egg (pour lequel on peut allet se faire cuire un oeuf) Que de flaming pie qui fait l actualite.
      Pas un mot sur le binome london town (album charmant) . Arrive t il au mollet du retour a l oeuf ?
      Pour ma part :
      Le retro baby’s request et le muscle old siam sir sont les champignons qui releve l omeleþte.

      Old Siam Sir ?
      De prime abord, on dirait un de ces trucs taillés pour le live, riff maousse, gros effets voulus. Et puis rien.
      A été publié en single aussi, n’est pas entré dans le moindre Top 20. Pourquoi ?

    • #116948
      Flowers
      Participant

      Pour rappel, 1979 vit la sortie de London Calling, Damn The Torpedoes, Highway To Hell, Fear Of Music, Cheap Trick At Budokan, Drums and Wires… histoire de situer, remettre dans le contexte.
      Alors, en parallèle, Arrow Through Me et Baby’s Request tirent leurs épingles du jeu, tout comme le gracieux We’re Open Tonight.

      Oui le délicieux We’re Open Tonight, souvent oublié, avec un timbre de voix magnifique et très caractériqtique de l’époque. J’ajouterais sans ciller « Reception » et « Old Siam Sir », voire « Rockestra » qui, à l’époque était parfaitement dans le ton (indicatif revendiqué d’une émission célèbre)…
      Un album pas indigne mais bancal, oui. C’est son coté spontané (faussement peut-etre) qui lui garde un coté actuel et frais, comparé à London Town dont – c’est comme ça – nombreuses « mélodies » n’impriment pas mon cerveau d’humain. Bref Back To The Egg s’écoute bien, au final.
      Donc bon on peut comprendre que le Sir ne le mette pas en haut du panier (mais c’est la période aussi qui lui porte la poisse, Japon, fin d’un groupe, etc ça joue…) cela dit il n’y a pas de honte à le « rééditer » (peut etre avec son prédécesseur d’ailleurs)
      D’autant plus que s’il y a un album au son un peu cafouilleux, un peu brouillon (cf « So Glad etc »…) c’est bien celui là !
      Une bon nettoyage s’impose. Il y gagnera certainement.

    • #116951
      Matthieu
      Participant

      J’ai réécouté ‘Back To The Egg’ il n’y a pas longtemps :
      Belles mentions pour ‘Arrow Through Me’, ‘Love Awake’ et ‘Baby’s Request’.
      Pour le reste, rien de honteux, mais rien de renversant non plus.
      ‘So Glad To See You Here’ aurait pu être pas mal, y’a de l’idée.
      ‘Rockestra’ par contre, c’est assez balourd. Les goûts et couleurs …

    • #116953
      4JB
      Participant

      ‘Rockestra’ par contre, c’est assez balourd. Les goûts et couleurs …

      36 tonnes par les Wings et le collectif ‘Rockestra’. Tiens, ça fait très mid-people, ce libellé Rockestra. Normal, c’est un peu le fond de commerce de McCartney. Les gens ordinaires; ce n’est pas calculé, il y a une forme d’attachement. Non ?

      Alternative : Macca a produit la version du ‘Rockestra Theme’ pour l’unique Duane Eddy. Il assure la basse aussi, et on l’entend brailler au fond. Et là, malgré un son ’80s à la limite, la qualité mélodique-simple s’impose. Oui, c’était bien trouvé.

    • #116954
      Flowers
      Participant

      Alternative : Macca a produit la version du ‘Rockestra Theme’ pour l’unique Duane Eddy. Il assure la basse aussi, et on l’entend brailler au fond. Et là, malgré un son ’80s à la limite, la qualité mélodique-simple s’impose. Oui, c’était bien trouvé.

      tiens donc il joue dessus ? ah je ne savais point…oui en 87 de mémoire. Et en effet ça fonctionne (la version d’origine aussi d’ailleurs – sans vouloir en rajouter – mais oui en effet c’est la version 38 tonnes).

    • #116955
      Flowers
      Participant

      On oublie aussi trop souvent ce morceau d’entrée assez étonnant et vivifiant : « Reception ».
      Toujours beaucoup aimé, un ton et un son étonnament moderne et ouaté qui tranche fortement avec les productions passées. Il en existe une version longue. On sent une ambition en tous cas meme si la suite de l’album ne confirme pas forcément on est d’accord. C’est un peu comme « Arrow Through Me » on a du mal à « dater » ces morceaux, il y a un coté intemporel. Ils auraient très bien plus sortir plus tard. Et c’est ce que j’aime bien dans certains moments de l’album. Je dis bien certains.

    • #116957
      4JB
      Participant

      On oublie aussi trop souvent ce morceau d’entrée assez étonnant et vivifiant : « Reception ».

      Le court ‘Reception’, instrumental, mélange du funk blanc à quelques trucs semblant venir d’un programme radio. Un peu à la manière de ‘I Am The Walrus’, oui. Le résultat est probant, réussi. C’est juste une intro, il n’y a pas de chanson autour.

    • #116967
      Flowers
      Participant

      Un peu à la manière de ‘I Am The Walrus’

      tiens ? ça ne m’a jamais effleuré mais oui pourquoi pas, plutot bien vu…

    • #116969
      4JB
      Participant

      Bon, McCartney, ok, on sait.
      Il n’empêche que ‘Back To the Egg’ est un LP des Wings, c’est écrit sur les étiquettes, au dos de la pochette.
      Là, il ne s’agit pas de goûts ni des fichues couleurs, d’ac ?
      Peu après, les Wings se séparent. Est-ce qu’on en a parlé ? Y a t-il eu des pleurs ?
      Voilà pour la réalité.

    • #116970
      Flowers
      Participant

      Peu après, les Wings se séparent. Est-ce qu’on en a parlé ? Y a t-il eu des pleurs ?
      Voilà pour la réalité.

      hé oui, c’est vrai que ça n’a pas fait de bruit… Mais bon à la différence des Beatles il n’y a pas eu d’avis de « décès officiel » non plus, point important, ça s’est fondu un petit peu comme si chacun espérait une résurrection…qui finalement n’a jamais eu lieu. L’arrestation au Japon et l’arret simultané des tournées en cours ont fait office de faire-part…tout le monde avait compris…

    • #116971
      ALLIGATOR
      Participant

      Suis-je le seul à penser que ces fameux Wings n’ont jamais existé?
      Paul à été dans les Beatles puis en solo,point barre en ce qui me concerne.
      Je risquais pas de pleurer la fin d’un groupe fantoche.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116972
      rorold
      Participant

      Suis-je le seul à penser que ces fameux Wings n’ont jamais existé?
      Paul à été dans les Beatles puis en solo,point barre en ce qui me concerne.
      Je risquais pas de pleurer la fin d’un groupe fantoche.

      tout comme le plastic ono band… histoire de dire à l’autre : t’as vu hein y a une vie après les Beatles ^^

    • #116973
      4JB
      Participant

      Suis-je le seul à penser que ces fameux Wings n’ont jamais existé?
      Paul à été dans les Beatles puis en solo,point barre en ce qui me concerne.
      Je risquais pas de pleurer la fin d’un groupe fantoche.

      Ah mais Paul McCartney s’est battu pour que ce soit les Wings. Et non Mc et les Wings. Nombre d’interviews des mid-’70s en font état.
      On le perçoit parfaitement via ‘At Speed of Sound’, ça s’est passé ainsi, qu’on l’apprécie ou non.

    • #116974
      marcbeatles
      Participant

      Wings a été un groupe majeur des 70s, que ça plaise ou pas.
      En terme de ventes et de numéros 1
      Sans parler de la mega tournée de 75 76
      Avec des top players
      Au hasard Jimmy McCullough ou Laurence juber
      Rien à voir avec le POB !
      Après, c est sur qu avec McCartney dedans, ça ecrase tout
      Et que les wings, on oublie, et c est Paul avant tout
      Rien à voir avec un groupe standard
      C est cela la différence entre wings et les autres groupes des 70s
      Y a un géant dedans
      Et au final, on s en fout, wings ou pas. Ce qui compte, c est le génie de Paul.
      Son groupe actuel, depuis plus de 15 ans, s appellerait wings ou X ou Y, peu importe
      Et pour finir, n oubliez pas l importance de wings dans les 70s
      C est facile de dénigrer maintenant, mais quand on a vécu ça en direct, on connaît l importance

    • #116975
      ALLIGATOR
      Participant

      Je ne dénigre rien du tout,je dis simplement que pour moi je n’y vois pas un groupe mais Paul avec différents line-up et non un groupe au sens générique du terme.
      Ça ne change absolument rien à sa discographie.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116976
      marcbeatles
      Participant

      D accord avec toi
      Je pense que la raison est que il s agit de Paul, avec son aura, qui écrase la notion de groupe

    • #116978
      4JB
      Participant

      D accord avec toi
      Je pense que la raison est que il s agit de Paul, avec son aura, qui écrase la notion de groupe

      Le rôle plus que primordial de Macca est en effet aveuglant.
      Une curiosité : en 1996, Denny Laine, membre permanent du groupe du début à la fin, publie ‘Wings At The Sound Of Denny Laine’*:

      Lien vers mon image

      Monsieur Paul y brille par son absence.

      En 1976 par contre, la paire est réunie in ‘Holly Days’, McCartney y joue d’une quantité d’instruments et chante (Linda aussi) dans les chœurs et harmonies. A été en 2000, digipack, par le label Magic.

      * de ‘Back To The Egg’ figure ‘Again And Again And Again’.

    • #116979
      4JB
      Participant

      OOOps.
      A été réédité en 2000, digipack, par le label Magic.

    • #116980
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour 4JB!,

      Mais depuis 1996 l’eau a coulé sous les ponts et les relations entre Laine et McCartney se sont rétablies. D’ailleurs, il a collaboré pour les rééditions de Wings dans le cadre des Archives Collection.

      Ce n’est pas parfait mais c’est quand même mieux que l’absence de relations comme entre Paul et Pete Best.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

    • #116981
      4JB
      Participant

      Résumé des sensations observées :

      – Chansons sans éclat, pas étonnant que McCartney soit revenu ensuite à la formule solo (Allmusic)
      – Un patchwork tendance rock réussi (Marcbeatles)
      – Un album différent froid, clinique et rugueux mais pas sans charme (Pop Go The Beatles)
      – Back to the egg (pour lequel on peut aller se faire cuire un oeuf) (Sim)
      – Back To The Egg s’écoute bien, au final. (Flowers)
      – Rien de honteux, mais rien de renversant non plus. (Matthieu)

      Grosso modo, n’est-ce pas, mini-synthèse.

      On peu noter que, contrairement à ce qui est souvent prétendu, l’album n’est pas « produit par Chris Thomas », mais bien par McCartney et Thomas. Est-ce là que, avec le recul, nous pouvons éventuellement poser une question ?
      Que voici :
      Chris Thomas a fait ses débuts avec, oui, les Beatles, les Hollies aussi. Ensuite (rapido), il s’illustre en appui des Pink Floyd, Badfinger, Procol Harum, Roxy Music… Passé 1975, il met les Sex Pistols au taquet avant d’enluminer le son des Pretenders.
      Et donc, Paul le Sir n’aurait-il pas eu fin nez de laisser Chris Thomas seul aux commandes ? Peut-être.
      Mais bon, ce n’est que supposition. ‘Back To The Egg’ n’a pas été tressé de louanges à sa sortie, Rolling Stone se montrant particulièrement dur, alors que le critique du Melody Maker déclare que Macca « semble être sur le tapis roulant de la banalité ». Le NME est moins cru, « Le problème familier de McCartney. Il a toutes les exigences créatives essentielles, sauf la discipline requise pour pétrir les parties en un tout parfait ».
      Alors bien sûr, 40 ans plus tard, on peut réévaluer, relever les temps forts (il y en a). Sans oublier toutefois que les ventes furent correctes, sans plus. Ceci au niveau -commercial- McCartney-Wings, évidemment.
      ………
      Autre chose : le single ‘Getting Closer’.
      On peut en parler ?
      Et bien ce fut un échec populaire, malgré la promo, il n’est même pas entré dans le Top 50 britannique. Ce qui ne signifie pas que la chanson est mauvaise, non non. Mais elle n’a pas touché, n’a pas marqué de but, son but. Et là, même si ‘Getting Closer’ reste appréciée par certains, le fait demeure, ça n’a pas du tout tilté. On évoque parfois une flèche power pop, sauf que ça manque de power et que la pop, en l’occurence, est plus proche d’Abba que des Knack. Ce qui résume assez bien l’effet produit par ‘Back To The Egg’, quelque chose de composite, le cul entre deux ou trois chaises.
      Ce n’est qu’un regard, celui de 2020 back to 1979.

    • #116982
      4JB
      Participant

      Curieusement, personne ne fait allusion à ça :

      https://www.discogs.com/fr/Wings-The-Complete-Back-To-The-Egg-Sessions/release/7169590

      Il y a là du bon miam pour qui en veut plus, pourquoi l’un ou l’autre des backtotheeggers du forum n’en a pas pas fait part ? Parce que c’est pirate ?
      Ne pas oublier que les Beatles et Dylan furent parmi les premiers à être bootlegués. Et que ça nous a amené à des packs de rééditions officielles, les BBC et autres bootleg series.

      Hum

      Est-ce parce qu’on s’en fout ?

      Et ce truc de la face Sunny Side et de l’autre, dite Over Easy, en reste t-il quelque chose ?
      Curieusement, ça ressemble aux libellés des rééditions pop ’60s, Matthieu vous dira.

    • #116983
      ALLIGATOR
      Participant

      Donc les potos yellowsubiens ne le jette pas au feu cet Œuf,c’est bon on peut repasser sur l’autre topic évoquant Flaming Pie.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116984
      marcbeatles
      Participant

      C’est effectivement une énigme que le single « Getting closer » n’ait pas marché, alors que jusqu’à présent les singles de Paul avaint fonctionné (ex : With a little luck).
      Perso, j’aime beaucoup ce titre. Je trouve que l’enchainement avec Reception fonctionne bien.
      Oui, vraiment incompréhensible pour moi.

    • #116985
      4JB
      Participant

      Donc les potos yellowsubiens ne le jette pas au feu cet Œuf,c’est bon on peut repasser sur l’autre topic évoquant Flaming Pie.

      Etrange réaction.
      Il s’agit là du dernier LP des Wings. ‘Flaming Pie’ est tout différent, les Wings sont morts mais on a ressuscité les Beatles entre deux, Paulo bouche en cœur, Harrison mal à l’aise, il sait bien.
      Bref.
      ‘Back To The Egg’ n’avait-il pas été, à la base, conçu tel un album-concept ?

    • #116986
      ALLIGATOR
      Participant

      Paulo Harrison c’est bien beau tout ça mais quid de Ringo battant le rythme en frappant tel un Keith Moon sur ses jambes assis sur l’herbe encore fraîche de George?
      Tiens un petit smiley que tu apprécie tant😊

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116987
      4JB
      Participant

      Paulo Harrison c’est bien beau tout ça mais quid de Ringo battant le rythme

      C’est autre chose. Les qualités de Ringo Starr n’ont rien à voir avec celles de ‘Back To The Egg’. Rien ? Non rien.
      Tout mélanger est sympa, ça donne une pizza, on prend les restes et on en fait un plat. Les Espagnols aussi blablabla, c’est universel, tu connais la paella ?
      Les qualités de Ringo Starr n’ont rien à voir avec celles de ‘Back To The Egg’, n’est-ce pas ?
      Les qualités de Ringo Starr dépassent les temps impartis, il suffit d’écouter ce que tu sais.
      Ça s’arrête peu après la fin des Beatles, Ringo est un bon thermomètre, un degré de moins à chaque saison, sauf si on sort une bonne chanson.
      Tu n’y peux rien, toi qui lis ces âneries.

    • #116988
      Sim
      Participant

      il est enervant macca. durant les seventies, retrospectivement, il sort ses meilleurs albums. concernant les albums des wings, il y a toujours des chansons superbes qui cotoient du tres moyen, une legerete qui donne des albums bricoles.(y compris sur le surcote « band on the run » qui a mon sens souffre des memes maux) . back to the egg s’inscrit dans cette lignee de disques pas completement aboutis.

    • #116989
      marcbeatles
      Participant

      On sort du sujet BTTE, mais d accord avec toi, il y a des titres faiblards sur BOR
      Par exemple, mamunia ou encore no words
      Ça va paraître iconoclaste, mais je peux écouter BTTE sans rien zapper

    • #116990
      ALLIGATOR
      Participant

      Tu va te faire engueuler par la bienpensance Marco fais gaffe,j’en rajoute une couche? Ok…
      Que ce soit band on the run ou l’oeuf je ne jette rien,bon spin it on moyen moyen quand-même.(patapay)

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116991
      marcbeatles
      Participant

      Je ne jette même pas spin it on, guitares au top
      Ok, j agrave mon cas, je sais…

    • #116993
      4JB
      Participant

      Tu va te faire engueuler par la bienpensance Marco fais gaffe (…)

      Mais non, voyons, personne n’engueule personne. Et quelle bienpensance ? Le but de ce sujet est que les friands amateurs de ‘Back To The Egg’ défendent le disque. D’autre part, qui apprécie McCartney y trouvera quelques jolies minutes de bon plaisir.

    • #116995
      Flowers
      Participant

      C’est effectivement une énigme que le single « Getting closer » n’ait pas marché, alors que jusqu’à présent les singles de Paul avaint fonctionné (ex : With a little luck).
      Perso, j’aime beaucoup ce titre. Je trouve que l’enchainement avec Reception fonctionne bien.
      Oui, vraiment incompréhensible pour moi.

      ah disons qu’on est pas passés loin c’est aussi mon avis, un « hit and miss »…j’aime bien aussi j’avoue, pour la fin ambitieuse qui envoie bien la patate, épique comme j’aime ! mais…un peu confuse aussi ça part dans tous les sens et je crois que ça joue un peu, le son est assez brouillon

    • #116996
      Flowers
      Participant

      ‘Back To The Egg’ n’avait-il pas été, à la base, conçu tel un album-concept ?

      (oui les sessions ou on retrouve « Cage » entre autres)

      je pense que Macca a été sensible aux critiques sur ses derniers albums et il a voulu retrouvé « l’esprit Band on the run » ou quelque chose approchant…en tous cas il y a une « ambition » (supergroupe etc.). Et après tout il y a un sérieux contrepied sur l’album qui précède ce qui validerait cette idée. Bon, que le résultat n’ait pas été très probant c’est autre chose.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Flowers.
    • #116998
      Laurent
      Participant

      Le drame de Back To The Egg est le même que pour une grande partie du travail de McCartney jusqu’à Flaming Pie.
      On a toujours le sentiment que le degré d’investissement et le travail ont été réduit à portion congrue.
      BTTE n’est ni pire, ni meilleurs que l’ensemble de la production des années 70 à l’exception du chef d’œuvre Ram.
      Il y bien ici quelques titres plaisants tel que Arrow Through Me qui aurait pourtant mérité un bien meilleur sort avec des arrangements digne de ce nom.
      Ca lorgne vers le Stewie Wonder de la grande époque, mais ce n’est ni soigné, ni emballé avec grâce et ca se termine en eau de boudin.
      Winter Rose aurait sûrement mérité mieux en devenant un vrai titre.
      Rockestra Theme et Baby’s Request fonctionnent plutôt bien.

      Reste que pour l’essentiel les compositions sont moyennes quand elles ne sont pas médiocres ( We’re Open Tonight, Spin It On , Old Siam Sir, To You, After the Ball / Million Miles) quand elles ne sont pas ratés (Again And Again And Again & So Glad to See You Here)
      La presque totalité du travail des 4 fantastiques sur la décennie 70 semble avoir été marqué du sceau du dilettantisme et de l’à peu près. Là ou ensemble ils délivraient du travail d’orfèvre le rendu en solo donne plus fréquemment lieu à de la production de grande consommation.
      La donne allait changer pour Mc Cartney à partir de Flaming Pie pour une seconde partie de carrière solo plus en lien avec son immense talent.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Laurent.
    • #117002
      marcbeatles
      Participant

      Pas totalement d acoord avec toi
      Tu dis qu’il n’y a pas d’investissement jusque Flaming pie?
      Et Tug of war / Pipes of peace à Montserrat avec Goerge Martin et une pléide d ‘invités ????
      Le meilleur bassiste de jazz et un des meilleurs batteurs de jazz / rock !!!
      Il y a eu investissement total en 82, mais la qualité des compos n était que partielle.
      En sortir un Dress me up as a robber ou encore un Hey hey, c’est assez indigne.
      Bref, je pense que le dilletantisme n’est pas la cause de certains ratés.
      C’est tout simplement le manque d’inspiration.
      Et contrairement à toi, je le sens beaucoup moins dans les 70 s, du temps des Wings.

    • #117003
      ALLIGATOR
      Participant

      J’ai toujours aimé Dress me up as a robber.
      Cette gratte acoustique me plait.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #117004
      Laurent
      Participant

      C’est vrai que le travail sur Tug Of War et Pipes Of Peace est soigné.
      Trop peut-être tant la musique y semble aseptisé.
      Je ne crois pas au manque d’inspiration mais plutôt à un entourage complaisant et béni oui-oui incapable de dire au Maître s’il s’agit d’une daube.
      En ce sens Wings n’est pas un groupe mais une poignée de musiciens à géométrie variable parfois talentueux d’ailleurs comme le formidable Juber.
      Le dilettantisme hélas est trop souvent présent.
      L’exemple de Arrow Through Me est pour la parfaite démonstration.
      Beau travail de song-writing sabordé par des arrangements pouet-pouet variétoche et par une fin qui n’en finie pas.
      Avec un peu moins de complaisance et un peu d’exigence nous avions un grand titre.
      Après je sais que les anciens ont une forme de culte pour le travail de Paul dans les années 70.
      Je vois les choses autrement et préfère l’ère contemporaine plus intègre, plus honnête et plus en lien avec son formidable talent.

    • #117005
      ALLIGATOR
      Participant

      Merci pour Ancien lolo😁
      Non t’inquiète en 86 j’avais 18 balais et ça ne m’a pas empêché de conchier sur son Press to Play,entre autre exemple.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #117008
      Eric
      Participant

      Bonjour
      J’avais totalement oublié cet album, j’ai fait une petite écoute rapide pour me le remettre en mémoire, et, du coup je comprends mieux pourquoi je ne m’en souvenais pas vraiment :il est comme London Town, assez anecdotique. Pas de grandes chansons, l’album est honnête, mais sans réelle surprise. Je préfère vraiment la suite, McCartney II, plus lâché, parfois ratées, parfois totalement réussies, mais en tout cas plus vivant.

    • #117017
      4JB
      Participant

      Bonjour
      J’avais totalement oublié cet album, j’ai fait une petite écoute rapide pour me le remettre en mémoire, et, du coup je comprends mieux pourquoi je ne m’en souvenais pas vraiment :il est comme London Town, assez anecdotique. (…)

      Oui, dans l’ensemble. Par exemple le « rock » I’ve Had Enough, bonne intro, ne sera jamais un de ces temps forts qui traverse le temps et l’espace. Bon, ça c’est le point faible de McCartney, peu de rock’n’roll à énergie durable dans sa disco solo. Il y en a un peu, ‘Hi Hi Hi’ (version studio) ne manque pas de tranchant. Affûté.
      On peut toutefois mettre en avant deux temps forts de ‘London Town’ que l’on ne retrouve pas in ‘Back To The Egg’ : la chanson-titre et ‘With A Little Luck’. Là Paul le Mc s’essaie au soft rock à l’américaine, une oreille sur Steely Dan, l’autre sur les mélodies qui trottent dans sa tête. On peut ne pas y être perceptible, voire rejeter ce moment passager. Pourtant (épargnez-moi/nous les ‘goûts et couleurs’ svp, merci) ça, ça tient la route. Nous y entendons de l’homogène, un son de piano (Fender Rhodes, Wurlitzer ?) porteur, des harmonies vocales naviguant entre la Californie et cette rue de Londres, Abbey Road. Les deux compositions font bonne figure, riches, confortables. Sans effort. Ce n’est pas laborieux, ça ne ressemble pas à des tentatives, c’est accompli.

    • #117018
      marcbeatles
      Participant

      Je trouve également Morse Moose aventureuse (pour Paul) et réussie

    • #117019
      4JB
      Participant

      Je trouve également Morse Moose aventureuse (pour Paul) et réussie

      En effet.
      On y entend du spontané, ce n’est pas gâché par des guitares hum hum. Un Lennon aurait publié cette création sans mélodie, la fanbase aurait -peut-être- apprécié tel squelette désossé. Va savoir.
      Le début fonctionne en plein. 10/10.

    • #117020
      4JB
      Participant

      Je trouve également (pour Paul)(…)

      C’est là que nous ne nous entendrons jamais. Ou que partiellement.
      Il n’y a pas de « pour Paul » dans mon univers. Si, par exemple, Kraftwek, Cluster ou Brian Eno balancent du plus FORT que McCartney, que McCartney II, il n’y a pas de « pour Paul ».
      Ce peut être élargi à l’infini, jusqu’en l’an 2019.
      Ce (pour Paul) peut être validé par qui considère que McCartney est en dessus de la musique, ou qu’il s’agit de faire des exceptions. (Pour Paul).
      J’aimerais être d’accord avec ça. Avec le principe, reconnaître une espèce de dieu, une référence que l’on prie.
      Mais j’aime mieux le rock’n’roll, j’aime mieux les bonnes chansons. Celles qui touchent, celles qui impriment.
      Ahem.
      « Pour Paul », pardon, mais que dire ? On différencie les anciens des jeunes ? On le met dans un banc à part ? On le considère comme un has-been qui a bien le droit d’avoir une chapelle pour lui tout seul ?
      Je n’en sais rien, je vois juste ce qui est, ce qui existe.

    • #117022
      marcbeatles
      Participant

      Je voulais juste signifier que la structure et le son de ce titre sont plus aventureux, audacieux que ce qu’on trouve par ailleurs sur London Town.
      J’allais dire plus généralement en regard de son ouevre, mais c’est oublier ses multiples aventures, notamment via le Fireman.

      Après, que celà concerne Paul ou un autre, il est clair que le fan jugera avec plus de mansuétude l’oeuvre de son poulain.
      Et qu’il criera au chef d’oeuvre pour un titre ou un album qu’un esprit plus lucide et plus ouvert jugera simplement bon, voire même moyen.

      Tu es clairement un amateur de musique.
      Et moi plus un fan.
      Qui essaye malgré tout de garder un minimum de lucidité.
      Par exemple tout dernièrement devant, par exemple, Get enough ou In a hurry.

      Au delà, quelqu’un comme François Plassat, dont on a évoqué le dernier bouquin récemment, me parait être le fan ultime.

      Sur ce forum, j’ai l’impression qu’on a une palette complète.
      Ce qui en fait sa richesse

    • #117024
      Thierry Recher
      Participant

      J’ai toujours aimé Back to the egg, son côté brut (pas brute, ni brutal; sec, si vous préférez), que ce soit dans les rocks aussi bien que dans les ballades. Je crois que c’est mon préféré de la période Wings. Il semble vouloir aller droit au but dans chaque titre, quitte à tourner en rond ou bien à faire court – à part « Winter rose », peut-être plus « arrangé ».

      Concernant le bouquin de Plassat, je l’ai lu assez vite (cadeau de Noël…).
      J’ai du mal à saisir pourquoi on critique le fait qu’il soit fan. Il me semble que lorsque on consacre un livre à quelqu’un, il vaut mieux l’apprécier, ou qu’il nous inspire. Bien sûr il existe des bouquins à charge sur des tas de gens, il y a des auteurs qui adorent dire du mal, et qui y consacrent des mois d’écriture.
      Je préfère quand même des bouquins écrits par amour plutôt que par détestation…
      Cela dit, il se présente lui-même comme un fan en introduction, mais n’échappe pas aux critiques négatives habituelles envers les albums généralement peu appréciés – Press to play, Give my regards to Broadstreet et, dans une moindre mesure, Wild life ou Red rose speedway, par exemple. Au début, je m’attendais (je le redoutais) à des analyses élogieuses du moindre album, de la moindre chanson de McCartney, mais il m’a paru quand même un minimum nuancé.

    • #117025
      Flowers
      Participant

      La donne allait changer pour Mc Cartney à partir de Flaming Pie pour une seconde partie de carrière solo plus en lien avec son immense talent.

      ok mais jamais trop compris cette « frontière » Flaming Pie que certains mettent en avant, bon album mais assez peu promu à l’époque et peu joué. Rien ressenti à l’époque. Ou alors la frontière seraient les Anthology, juste avant, au pretexte qu’il y a ce travail entre threetles qui redonne le gout du succès ? Mouais. La vraie frontière à mon avis, le vrai redémarrage reste Flowers In The Dirt, celle-là me semble très très nette.

    • #117026
      Flowers
      Participant

      la chanson-titre et ‘With A Little Luck’. Là Paul le Mc s’essaie au soft rock à l’américaine, une oreille sur Steely Dan,

      exact bien vu…bon, pas sur que Lennon aimé, mais nous oui. J’ai mis du temps pour le morceau London Town, un sous Penny Lane quand meme, mais bon pas grave c’est très (com)plaisant, ça fonctionne. Comme disait Ringo il a une capacité a te planter une mélodie dans le crane, c’en est effrayant.
      Bon à part ça nous francophones on s’en fout mais il y a toujours cette légèreté – pour ne pas dire plus – des paroles. Et c’est aussi valable pour l’album suivant objet de ce topic (« i’m getting closer…my salamander ! »)…

    • #117027
      Flowers
      Participant

      Je préfère quand même des bouquins écrits par amour plutôt que par détestation…
      il m’a paru quand même un minimum nuancé.

      oui et heureusement, on est pas dans l’hagiographie non plus (courante chez les Beatles) ça c’est insupportable…mais bon ça reste un peu complaisant aux entournures. Pas grave non plus.

    • #117028
      Flowers
      Participant

      « Arrow Through Me » qui aurait pourtant mérité un bien meilleur sort avec des arrangements digne de ce nom.
      Ca lorgne vers le Stewie Wonder de la grande époque, mais ce n’est ni soigné, ni emballé avec grâce et ca se termine en eau de boudin.

      ah vous etes durs les mecs…vous etes deux là a lui taper sur la tronche…bon, ok…il a de la grace ce morceau non ? et moi cette fin en boucle un peu hantée (bon ok on est pas dans How Kind Of You non plus) justement j’aime beaucoup, et je ne vois pas en quoi le morceau n’est pas « soigné »…mais bon…

    • #117030
      Laurent
      Participant

      Flowers
      « Mouais. La vraie frontière à mon avis, le vrai redémarrage reste Flowers In The Dirt, celle-là me semble très très nette. »

      Oh non ! Pas celui là !! Flowers est une bien vilaine galette dont il n’y a quasiment rien à garder. L’emballage est avec cela gras au possible. Arrangements pompiers et production sommaire. C’est tout de même l’un des disques de Paul qui contient les pires horaires de sa carrière (« You Want Her Too » , »Don’t Be Careless Love », « That Day Is Done”, »How Many People ou encore l’épouvantable « Motor of Love », etc) Que cela est pu ressembler de près ou de loin à une renaissance est un complet mystère…..

    • #117031
      marcbeatles
      Participant

      C est un point de vue
      Je te rejoins sur 4 des 5 titres que tu cites
      Mais pas that day is done, que j adore
      Et puis tu oublies de franches réussites….brave face, distractions par exemple

    • #117032
      marcbeatles
      Participant

      Et this one ? Et figure of eight ?
      Au moins la moitié de l album top level
      PS : ok, l autre moitié plus en mode diesel…..

    • #117033
      4JB
      Participant

      Il semble vouloir aller droit au but dans chaque titre, quitte à tourner en rond

      Joli oxymore !
      Blague à part, le hic c’est le rock.
      Hum.
      Non que ce soit mal interprété, joué de traviole. Mais tu écoutes les Undertones ou les Buzzcocks de la même période, ou Cheap Trick, c’est une autre claque.
      Alors qu’un ‘Baby’s Request’, notre homme Paul l’a réinterprété in la deluxe de ‘Kisses…’. Une bonne chanson, ça oui, pas un exercice new wave (oui, la new wave d’alors, sans synthés, on disait comme ça) qu’on ne peut apprécier quand on se désintéresse de l’essence au profit des ‘grands noms’. Les Rolling Stones, les Kinks ou les Who, les vedettes donc, ont également plongé, et ce bien avant la pop plexiglas des ’80s. Ces efforts jeunistes ne sont pas pathétiques, ils sont généralement oubliés par qui ne voue pas un culte aux gloires passées.
      Je sais pas, écoute ‘Male Model’, même pas un single. Comment ne pas percevoir l’évidence ? Pas d’importance, McCartney était déjà passé à d’autres récréations. Et là, ‘Coming Up’. C’est d’un autre calibre.

    • #117034
      Flowers
      Participant

      la pop plexiglas des ’80s.

      ah ! excellent !

    • #117035
      4JB
      Participant

      la chanson-titre et ‘With A Little Luck’. Là Paul le Mc s’essaie au soft rock à l’américaine, une oreille sur Steely Dan,

      exact bien vu…bon, pas sur que Lennon aimé, (…)

      Oh, Lennon…
      Par malice, quand on l’interrogeait à propos des Wings (ou de Mc solo), il relevait l’aspect vaguement cornichon de certains titres (se référant souvent aux paroles, c’est vrai). Parce que, question musique, notre homme John ne s’est pas gêné pour puiser au stand des guimauves. ‘One Day (At a Time) ou ‘Intuition’ pour exemples couillons,; et que dire de ‘Dear Yoko’, zouk ballot destiné aux parcs d’attraction style ‘Antilles World’, attrape-gogo, degré zéro sur l’échelle de Richter.

    • #117178
      4JB
      Participant

      Fin des échanges, de la discussion ?
      On dirait bien.
      12 participants, 69 messages, ce n’est pas grandiose, pas médiocre non plus. Il en ressort l’estimation -synthétisée- d’un disque moyennement apprécié, pas détesté non plus.
      Au plus haut : « Mon préféré de la période Wings ».
      Au plus bas : « Il est comme London Town, assez anecdotique. Pas de grandes chansons ».
      On a parlé d’un album froid, clinique, mais aussi d’une tentative de retrouver l’esprit ‘Band On The Run’.
      Et ?
      Il ne s’agit là que d’un minuscule compte-rendu communautaire, des centaines (des milliers ?) de McAddicts attendent toujours une réédition TopLuxe de l’album. Pourquoi pas ? Ça ne mange pas de pain.
      Pourtant, bien que signalé ici il y a 3 semaines, zéro réaction quant au quadruple ‘The Complete ‘Back To The Egg’ Sessions’ (le lien est plus haut). Un signe ?

    • #117179
      ALLIGATOR
      Participant

      Disséquage en règle de tel ou tel disque?

      En étant gamin ça m’amusait,aujourd’hui je privilégie beaucoup plus mes oreilles qui se parfument de tellement de galettes…

      Mais c’est toujours un plaisir de vous lire de temps à autre les copains.

      Je vous laisse j’ai un jojo gunn qui mitonne sur ma platoche.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #117180
      marcbeatles
      Participant

      Peu d activité sur ce sujet, mais n est ce pas le lot de l ensemble des sujets, vu la taille (réduite) de la communauté ?
      En ce qui me concerne, oui j attends l hypothétique box avec impatience.
      Pour écouter cage autrement que sur des bootlegs
      Pour revoir le doc (dans l aérodrome, le champ de fleurs…) autrement que sur une vieille VHS (désormais illisible)
      Pour voir la vidéo rockestra, même combat
      Au passage, qui d autre que le gentil paulie pouvait réunir un tel parterre ?
      Et tiens, encore, live AT Glasgow en ce
      Le kampuchea en DVD
      Une box énorme
      Mais Paul ne semble pas aimer cet album et au delà cette Line up
      Une énigme pour moi, mais c est ainsi
      Et j ai peur qu on attende longtemps

    • #117181
      marcbeatles
      Participant

      Toujours sur la line up Juber Holly, je me suis repassé le DVD McCartney years et apprecie toujours autant la vidéo i ve had enough, pleine d énergie et bien filmé !(à la différence d autres vidéos mièvres et affligeantes, comme London town par exemple)
      Vraiment dommage que quelques grammes de poudre nous aient empêché de voir ce groupe monter en régime
      Avec Juber, je pense qu on avait retrouvé un calibre comme l était Jimmy McCullough

    • #117182
      Eric
      Participant

      Bonsoir
      Je n’ai jamais eu l’occasion de voir se concert pour le Kampuchea. Il est vraiment bien ?

    • #117183
      Flowers
      Participant

      Je me souviens d’une version live de l’étrange « Hot as Sun » dans ce Kampuchea. Et sinon une version enlevée de Lucille. Je l’avais oublié, il y a aussi « Every Night ». Curieusement je n’ai pas souvenir d’extraits ed l’album Back To The Egg.
      Et c’est bien sur l’occasion de le rééditer ce concert, avec l’ensemble des sessions de Back To The Egg, donc là y a vraiment de quoi faire. Quant aux Back To The Egg Sessions oui j’en ai quelques une mais peu écoutables, tout ça doit etre sérieusement rafraichi…et en effet Macca ne semble pas pressé (une période souvenirs plutot pénibles, tout simplement j’imagine).

    • #117184
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour Flowers!,

      J’ai vu le film Concert for Kampuchea au début des années 1980 au cinéma. Je ne me rappelle pas que Hot as sun soit dans le fim. Par contre, les autres chansons que vous mentionnez sont là. En plus, il y avait le Rockestra Theme avec plusieurs membres du Rockestra comme Pete Townshend.

      En ce qui concerne Hot as sun en live, on le trouve sur le DVD de l’album McCartney dans la Archives Collection. On y trouve aussi en live Every night, toutes les deux du Concert for Kampuchea. Quant à la réédition de ce concert, je ne suis pas sûr. C’était un spectacle-bénéfice. C’est toujours difficile à ressortir. Cela avait aussi été le cas pour le Concert for Bangla Desh.

      Pour revenir au film du Kampuchea, c’était les Wings qui terminaient le film. Auparavant, on avait droit à d’autres artistes comme les Who, Robert Plant, Pretenders, Queen, etc.

    • #117186
      Flowers
      Participant

      hé oui, merci pour ces précisions !
      Hot As Sun quand on y pense, quel choix curieux franchement…une des chansons pouet pouet dont le Mac a le secret…

    • #117189
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour Flowers!,

      Bien d’accord. Mais si ça peut remplacer une autre chanson qu’il joue au point d’en être saturé, je suis preneur. Ex: I’ve got a feeling.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

    • #117190
      4JB
      Participant

      Peu d activité sur ce sujet, mais n est ce pas le lot de l ensemble des sujets, vu la taille (réduite) de la communauté ?

      Oui, c’est toutefois un bon score, nous arrivons doucement à 79 messages.
      Je ne suis pas dans le secret, mais on peut raisonnablement penser que ‘Back To The Egg’ sera bientôt réédité en divers modes deluxe, vu qu’il y a de la matière, de la marchandise.
      Sinon, on sait, via Paul McCartney en personne, que sa fille lui a fait écouter les disques qui, en 1978-79, amenaient de la fraicheur, du souffle, à la musique rock. Est-ce que quelqu’un sait de quels disques /chansons il s’agit ?
      C’est un peu comme les beatlemaniacs qui ont découvert Chuck Berry par le biais des 4 Beatles. Une porte, une ouverture, n’est-ce pas ainsi que c’est cool ?

    • #117191
      Flowers
      Participant

      Sinon, on sait, via Paul McCartney en personne, que sa fille lui a fait écouter les disques qui, en 1978-79, amenaient de la fraicheur, du souffle, à la musique rock. Est-ce que quelqu’un sait de quels disques /chansons il s’agit ?

      effectivement très bonne question…j’imagine que The Police, XTC et (l’éphémère) The Buggles qui passaient en boucle à cette époque ont du atterrir dans ses augustes oreilles, c’était difficile de passer à coté au rayon « nouveautés »…peut-etre un B’52 mais c’est déjà moins dans sa zone de chalandise…

    • #117192
      4JB
      Participant

      Sinon, on sait, via Paul McCartney en personne, que sa fille lui a fait écouter les disques qui, en 1978-79, amenaient de la fraicheur, du souffle, à la musique rock. Est-ce que quelqu’un sait de quels disques /chansons il s’agit ?

      effectivement très bonne question…j’imagine que The Police, XTC et (l’éphémère) The Buggles qui passaient en boucle à cette époque ont du atterrir dans ses augustes oreilles, c’était difficile de passer à coté au rayon « nouveautés »…peut-etre un B’52 mais c’est déjà moins dans sa zone de chalandise…

      De XTC première manière (les disques ’70s), on retient ‘Temporary Secretary’, la façon raide, niveau influences claires. Mais c’est juste après, sur ‘Mc 2’.
      Tiens, l’inoxydable ‘Lookin’ After No. 1′ des Boomtown Rats n’aurait-il pas été dans la pile ? En 2020, n’est-il pas plus excitant qu’un ‘Spin It On’ ?
      Oui, non ?

Vous lisez 80 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !