THE WHO

Vous lisez 77 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #115809
      Matthieu
      Participant

      Hello ! Voici le sujet dédié aux Who !

      Mon image

      Pas de plan précis, on parle de ce qui nous passe par la tête, tant qu’on cause des Who !

      De mon côté, les Who, c’est d’abord un p…. d’album live. Dans mon top 3 de toujours, île déserte, église/village, ce que vous voulez.
      Publié dans un premier temps sous la forme d’un 6 titres, puis progressivement augmenté au fil des rééditions, le concert entier est maintenant disponible !

      Roulement de tambours, le Live At Leeds. Maximum Rhythm & Blues.

      Mon image

      Une symbiose pareille entre quatre musiciens, ça court pas les rues.

    • #115810
      Matthieu
      Participant

      Tiens, le nouvel album à paraître le 22 Novembre, s’intitule ‘WHO’, tout simplement.

      Premier « single », ‘Ball And Chain’ :

      Pas mal ! Roger a encore de la voix !
      Énormément de clins d’œil dans le clip.

    • #115814
      4JB
      Participant

      Tiens, le nouvel album à paraître le 22 Novembre, s’intitule ‘WHO’, tout simplement.

      Premier « single », ‘Ball And Chain’

      Yeah, mal du tout, ce ‘Ball And Chain’, les deux comparses (avec Zak Starkey à la batterie) sont en grande forme, Daltrey chante bien mieux qu’il y a 14 ans.

      En parallèle, une intro typiquement Who a été gravée par Townshend solo en 1982, cet homme est un démon ! Dance it away :

    • #115825
      4JB
      Participant

      Tout le monde -ici- connaît ‘Tommy’ :



      Saviez-vous que George Martin en a été le producteur ?

      ???
      Non, pas de l’insurpassable version originale (1969), mais pour l’interprétation, au début des années 90, à Broadway, ce en entente avec Pete Townshend. L’album, double, témoin de la comédie musicale, existe, le voici :

    • #115828
      4JB
      Participant

      Du côté de 1965, alors que les Who se faisaient un nom, Pete Townshend ne se disait guère influencé par les Beatles. Lui, à raison, désirait autre chose, une musique moins sage, plus violente… différente.
      Toutefois, sur le premier LP puis en 45 tours, les Who envoient ‘The Kids Are Alright’ :

      A la base, c’est très Mersey Beat malgré la batterie Motown : la mélodie, la suite harmonique, les chœurs, tout y est. Nous sommes en territoire Beatles. Vraiment. A 1:59, les Who dépassent la ligne, Townshend marque le territoire des Who, celui de l’excès, du débordement, de l’énergie électrique.
      Pour un temps.

    • #115829
      4JB
      Participant

      Il y a un problème avec Tommy.
      Beaucoup ont découvert le concept album via le film de 1975, signé Ken Russell. Comme les Who participent -partiellement- à la bande originale, on suppose qu’il s’agit « du vrai Tommy », d’autant que Daltrey incarne le personnage, qu’il a encore son look Woodstock, grande confusion.
      Le film est ce qu’il est. Certains l’apprécient, il y a « un certain regard ». Ok.
      Mais la musique, la bande originale, au secours !
      Enfin, à vous d’entendre.
      De l’importance du ‘Tommy’ original, interprété juste par les quatre, dans un studio pas trop cher : le groupe n’avait plus la cote à ce moment-là, les singles ne marchaient pas fort, la pente, jusqu’à ‘Tommy’.

    • #115831
      Matthieu
      Participant

      ‘Tommy’ c’est vraiment l’album aérien, en apesanteur.
      Les Who flottent, on les sent sur la corde, il fallait que ce LP fonctionne, sinon c’était peut-être la fin du groupe.

      Par contre, il est un -peut-être- un peu long, 2-3 moments peuvent nous faire vite décrocher (‘Underture’ notamment).

      Le coup du Tommy ’75 c’est merguez pour moi, poubelle. Film vu une fois, BO écoutée une fois, boum au placard du cerveau. Pas de bouton ‘Suppr’, dommage.

      Allez, un petit coup de Tommy ’69, c’est le pied:

    • #115835
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour à tous!,

      Je suis d’accord sur la déception engendrée par Tommy 1975. Cependant, je sauve du marasme la version de Pinbal Wizard par Elton John.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

    • #115836
      Matthieu
      Participant

      Anecdote : en 1965-66, lors d’un concert (ou d’un show organisé par MM ou NME), Pete Townshend a joué avec les Beatles sur une chanson, mais derrière le rideau. On l’entendait mais on ne le voyait pas. C’est lui qui l’a déclaré.

      Pete a-t-il dit de quelle chanson il s’agissait ?

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Matthieu.
    • #115838
      Matthieu
      Participant

      Du côté de 1965, alors que les Who se faisaient un nom, Pete Townshend ne se disait guère influencé par les Beatles. Lui, à raison, désirait autre chose, une musique moins sage, plus violente… différente.
      […]
      les Who dépassent la ligne, Townshend marque le territoire des Who, celui de l’excès, du débordement, de l’énergie électrique.
      Pour un temps.

      Récidive avec ‘Anyway, Anyhow, Anywhere’, sur le même LP.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Matthieu.
    • #115840
      4JB
      Participant

      Bonjour à tous!,

      Je suis d’accord sur la déception engendrée par Tommy 1975. Cependant, je sauve du marasme la version de Pinbal Wizard par Elton John.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

      Bon, Elton John…
      A chacun(e) ses affinités, n’est-ce pas ?
      Ceci posé, les Who ont repris un de ses tubes in le coffret ’30 Years of R&B’, le célèbre ‘Saturday Night’s Alright for Fighting’. Hé oui.

      • #115842
        Alain Lacasse
        Participant

        Bonjour 4 JB!,

        Affinités? Qui ça? En 1975 il y a une version cinématographique de Tommy réalisée par Ken Russell. J’ai comme l’impression que ce sont les Who qui ont demandé à Elton de participer au film et d’y chanter Pinbal Wizard. Je serais étonné que ce soit l’inverse.

        C’est vrai que les Who ont enregistré leur version de Saturday night alright for fighting. Elle est loin de surpasser l’originale. Par contre, sans surpasser l’originale, la reprise de Pinbal Wizard par Elton est très bonne. En tout cas, c’est mon opinion. Et croyez-moi je la partage.

        Merci beaucoup et à bientôt!
        Alain Lacasse.

        • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Alain Lacasse.
    • #115841
      4JB
      Participant

      Anecdote : en 1965-66, lors d’un concert (ou d’un show organisé par MM ou NME), Pete Townshend a joué avec les Beatles sur une chanson, mais derrière le rideau. On l’entendait mais on ne le voyait pas. C’est lui qui l’a déclaré.

      Pete a-t-il dit de quelle chanson il s’agissait ?

      Oui, me semble t-il, mais j’ai lu cette interview il y a une dizaine d’années, sais plus où. Quelque chose comme Ticket to Ride, peut-être.

    • #115844
      4JB
      Participant

      Bonjour 4 JB!,

      Affinités? Qui ça? En 1975 il y a une version cinématographique de Tommy réalisée par Ken Russell. J’ai comme l’impression que ce sont les Who qui ont demandé à Elton de participer au film et d’y chanter Pinbal Wizard. Je serais étonné que ce soit l’inverse.

      C’est vrai que les Who ont enregistré leur version de Saturday night alright for fighting. Elle est loin de surpasser l’originale. Par contre, sans surpasser l’originale, la reprise de Pinbal Wizard par Elton est très bonne. En tout cas, c’est mon opinion. Et croyez-moi je la partage.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

      Là, il s’agit d’affinités propres aux auditeurs, au public, pas celles des artistes.
      Navré de ne pas avoir été plus clair.

    • #115848
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour 4 JB!,

      Il y en a sûrement entre Elton et les Who sinon il n’y aurait pas Pinbal wizard repris par le premier et Saturday night’s alright par les Who. Après, c’est le résultat qui compte, ce qui explique mon opinion. Mais ça reste une opinion. On peut en diverger.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

    • #115849
      4JB
      Participant

      Les affinités.

      Bonjour 4 JB!,

      Il y en a sûrement entre Elton et les Who sinon il n’y aurait pas Pinbal wizard repris par le premier et Saturday night’s alright par les Who.

      De toute évidence.

    • #115852

      Je connais peu les Who, j’aime pourtant Sell out et j’ai découvert avec grand intérêt le Live at leeds grâce à JB.

      Etrangement, je ne suis pas allé beaucoup plus loin dans ma découverte de ce groupe pour le moment, à part un autre live et un emprunt à la médiathèque, Quadrophenia je crois, je n’avais pas accroché cette fois.

      Le topic m’a fait découvrir la collaboration du groupe avec George Martin et j’ai aussitôt commandé le CD de Tommy, Original cast recording., je vous dirais ce que j’en pense quand je l’aurai.

      Entre subtilité et bris de guitares, je n’arrive pas à avoir une idée claire sur ce groupe dans ma tête.

    • #115854
      Matthieu
      Participant

      j’ai aussitôt commandé le CD de Tommy, Original cast recording.

      Tu connais le ‘Tommy’ d’origine, celui de 1969 ?
      Si tu ne le connais pas, c’est bien ce dernier qu’il faut découvrir en priorité absolue ! (trèèèèès loin devant la BO de ’75)

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Matthieu.
    • #115862
      4JB
      Participant

      j’ai aussitôt commandé le CD de Tommy, Original cast recording.

      Tu connais le ‘Tommy’ d’origine, celui de 1969 ?
      Si tu ne le connais pas, c’est bien ce dernier qu’il faut découvrir en priorité absolue !

      Outre le vinyle, double album, il y a plusieurs éditions du Tommy ’69 en compact disc :
      – 2xCD dans gros boîtier, 1983 (pas terrible)
      – Le remix, bien fichu, de Jon Astley, en 1996, 1xCD
      – Une première version Deluxe en 2005, avec quelques inédits studio, prises alternataives…
      – Une deuxième version Deluxe en 2013, avec diverses interprétations live (souvent excellentes) sur le disc 2
      – Le coffret, reprenant la Deluxe ci-dessus + les demos originales de Townshend, des outtakes et du mix 5.1 en Blu-Ray

      Sans oublier de nombreuses variantes japonaises (SHM, SACD…)

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par 4JB.
      • #115864
        Alain Lacasse
        Participant

        Bonjour 4 JB!,

        Personnellement, je possède la version SACD hybrid de Tommy et le son est excellent. Beaucoup de présence et chaleur. On peine à croire que ce fut enregistrer en 1969. Grosse différence par rapport aux éditions vinyles et CD antérieures.

        Merci beaucoup et à bientôt!
        Alain Lacasse.

    • #115865
      Mcbuty
      Participant

      Et bien moi cher Olivier je te conseillerai « Who’s next » (1971), pour moi leur chef d’oeuvre . Townshend expérimente avec succès l’association synthétiseur (ARP)/ power-pop cataclysmique : les sublimissimes Baba O’Riley et Won’t get fooled again , les « loops » de Townshend sont d’une rare inventivité…. Daltrey n’a jamais aussi bien chanté (hurlé?)!!! Vu tes goûts musicaux je pense que cet album te ravira et te donnera une idée claire de ce groupe dans ta tête.

    • #115867
      4JB
      Participant

      Et bien moi cher Olivier je te conseillerai « Who’s next » (…)

      ‘Who’s Next’ aurait du être un prolongement de ‘Tommy’ vu que, à la base, Townshend avait imaginé un concept album nommé ‘Lifehouse’, né des nouvelles sensations engendrées par les tournées ‘Tommy’. Toutefois, le projet est tellement alambiqué* que, finalement, ne seront retenues qu’une partie des chansons, celles in ‘Who’s Next’ (1971).

      * élaboration de nouvelles compos dans des concerts spécifiques, tournage d’un film en parallèle, mysticisme inspiré du gourou de Pete, Meher Baba…

      ………

      D’autres créations destinées à ‘Lifehouse’ atterriront sur les albums suivants des Who ou sur le premier LP solo de Pete. En 2000, ce dernier fait publier un coffret de six CDs assemblant d’anciens et nouveaux enregistrements destinés au projet.

    • #115868
      4JB
      Participant

      On croit souvent que le libellé The High Numbers était le premier nom des Who : en effet, c’est sous ce patronyme qu’est publié, en 1964, le premier single de Townshend, Daltrey, Entwistle et Moon.

      En réalité, c’est leur manager d’alors, très imbibé de la culture mod, qui leur a suggèré/imposé cette toute nouvelle appellation. Car, juste avant, ils débutaient déjà sous bannière The Who. Le libellé The High Numbers sera utilisé de juillet à octobre 64.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par 4JB.
    • #115870

      Ca fait bien trente ans, qu’à la lecture d’un numéro spécial de « Libération », l’album « Who’s next » est vaguement dans ma liste de disques à découvrir!

    • #115872
      4JB
      Participant

      Mini mise au point.
      A la base, les Who étaient orientés british R&B, mouvance mod. Peu après, le groupe devient plus aventureux et, en marge, plus violent sur scène. Puis Tommy et ‘Live At Leeds’, rideau, les ’70s viennent de démarrer.
      Là, il s’agit de s’aligner face à Led Zeppelin et à (tous) les autres, le rock, en 1971, est alors force vive.
      Pour ‘Quadrophenia’ (1973), Pete Townshend entend bien inscrire les Who dans une lignée progressiste (et non progressive, c’est différent), quitte à surcharger : tout le monde empilait les pistes, les synthés envahissaient le terrain.
      En réalité, les Who amorçaient la longue descente, malgré, peu après, quelques flashes bien sentis, comme l’intro de ‘In a Hand or a Face’ (qui s’en souvient ?) ou du single ‘Who Are You’ (tout le monde s’en souvient).

    • #115885

      Gotlib aussi…

      https://putaindcamion.typepad.com/.a/6a013487df42d2970c0133f4bfba94970b-piGotlibwho

    • #115887
      Mcbuty
      Participant

      Précisons que le single « Who are You » est une chute du projet « Lifehouse » et date en fait de 1971, elle fut réenregistrée en 77/78

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 4 semaines par Mcbuty.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 4 semaines par Mcbuty.
    • #115890
      Mcbuty
      Participant

      Wikipedia dit octobre 77

    • #115917
      4JB
      Participant

      Précisons que le single « Who are You » est une chute du projet « Lifehouse »

      Le coffret Lifehouse (voir plus haut) est fort de 3 versions de ‘Who Are You’, dont deux en concert.

    • #115918
      4JB
      Participant

      Le friand des Who s’arrache les cheveux à propos d’une chanson ©1966 : ‘Circles’. Publiée sous des titres différents – Circles, Circles (Instant Party), Instant Party (Circles) ou Instant Party -, elle est issue d’une séance de mars 1966 ou deux versions, quasi-identiques, furent couchées sur bande. Il y eut des overdubs, des mixes (mono ou stéréo) différents selon les régions, un joyeux casse-tête.
      Les rééditions en compact disc n’arrangent rien, ajoutant encore un peu de confusion au méli-mélo.

      Ma favorite ?
      Celle parfaitement remixée du disc 1 de la Deluxe ‘My Generation’, 2002. On y entend la quintessence du groupe d’alors, puissant, créatif bien que simple d’apparence. Très mod, en fait quant au basic, mais avec nombre de particularités. A un moment, Daltrey cède le lead vocal à Townshend, on le remarque à peine tant ‘Circles’ est homogène.

      En 1966 toujours, les Fleur De Lys (des Britanniques, oui) amènent leur relecture de ‘Circles’ à un autre sommet, freakbeat.

    • #115919
      Mcbuty
      Participant

      Bin tiens quand j’étais ado (deuxième partie de seventies), en France on ne trouvait pas « My generation » et « A Quick One » mais cet album sur lequel figure  » Circles »
      https://img.discogs.com/wdiKXXUu2CYIjJp_Vu394tGagWw=/fit-in/600x584/filters:strip_icc():format(jpeg):mode_rgb():quality(90)/discogs-images/R-6174151-1412925862-2210.jpeg.jpg

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par Mcbuty.
    • #115921
      4JB
      Participant

      Bin tiens quand j’étais ado (deuxième partie de seventies), en France on ne trouvait pas « My generation » et « A Quick One » mais cet album sur lequel figure » Circles »

      Superbe LP allemand à l’origine, publié en Europe et en France peu après. Il s’agit en fait d’une variante de ‘A Quick One’ remaniée ainsi on ne sait trop pourquoi.

    • #115936
      Mayhe GUNTER
      Participant

      Bonjour à Tous,
      Fans des Who depuis plus de cinquante ans… Oups ! Et oui le temps passe.
      Sympa de retrouver un forum coll ou pouvoir en parler.
      Juste deux questions qui n’ont rien à voir, comment on fait pour mettre une photo dans le profil et comment publier des photos dans le forum ?

    • #115938
      4JB
      Participant

      Bonjour à Tous,
      Fans des Who depuis plus de cinquante ans… Oups ! Et oui le temps passe.
      Sympa de retrouver un forum coll ou pouvoir en parler.
      Juste deux questions qui n’ont rien à voir, comment on fait pour mettre une photo dans le profil et comment publier des photos dans le forum ?

      Hum.
      Pour le profil, il faut aller dans « profil », une section du forum. C’est facile.
      Concernant les images/photos, passer par un hébergeur, http://zupimages.net/ par exemple. Sélectionner « Forum » pour envoi du code.

    • #115939
      4JB
      Participant

      Un jour ou l’autre, il faudra bien évoquer le mix mono original de ‘Run Run Run’.
      Terriblement terrible.
      Hors bootlegs et vinyles originaux, il faut se rabattre sur ce coffret japonais :

      Assez onéreux, mais en tous points remarquable. Attention aux imitations ! Houla !
      Oui mais quoi ?
      ‘Run Run Run’ a été réédité en mono en terres occidentales, sauf que c’est un remixage plutôt fade.
      L’allant des Who, le culot de Townshend, c’est -en partie- là qu’il réside.
      Se méfier des youtuberies, elles ne sont pas fiables. Du tout.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par 4JB.
    • #115946
      Matthieu
      Participant

      Il devient de plus en plus évident qu’il nous faut une réédition de ‘A Quick One’ en bonne et due forme.

    • #115948
      4JB
      Participant

      Il devient de plus en plus évident qu’il nous faut une réédition de ‘A Quick One’ en bonne et due forme.

      C’est encore au Japon que ça se passe :

      Bon, il s’agit d’avoir des économies :

      https://www.discogs.com/fr/The-Who-A-Quick-One/release/3848735

    • #115955

      j’ai aussitôt commandé le CD de Tommy, Original cast recording.

      Tu connais le ‘Tommy’ d’origine, celui de 1969 ?
      Si tu ne le connais pas, c’est bien ce dernier qu’il faut découvrir en priorité absolue ! (trèèèèès loin devant la BO de ’75)

      J’ai commandé un peu vite et je me retrouve avec le single trois titres.
      Ca me donne quand-même un bonne idée du son impeccable et d’une interprétation très bonne aussi, même si pas « rock crade ».

      Ma découverte des Who continue à patiner, c’est congénital, génétique ou maladif, dû à un mauvais sort, je ne sais pas…

    • #115958
      4JB
      Participant

      Ma découverte des Who continue à patiner

      Le bon moyen, c’est ce coffret (compact discs) de 2004 :

      12 pièces, super son (contrairement à ce qui suivra), objet aussi robuste que mignon, plein de pochettes issues de divers pays.
      Ça évite la longueur des albums, encore trouvable à l’état neuf pour moins de 30€ ! Si.

      La dernière compile en date, ‘Maximum As & Bs (The Complete Singles)’, bien agencée, est déconseillée : sonorité minable, on n’aurait pas fait pire en 1984.

    • #115962
      4JB
      Participant

      Revenons à Tommy.
      Pourquoi ?
      Parce que juste avant « l’opéra-rock », terme raillé par Townshend et Moon dès les premières représentations live, oui juste avant…
      Il y eut le mini-opéra -hum- sur ‘A Quick One’ (1966), ‘A Quick One, While He’s Away’ pièce montée, moins de 10 minutes au compteur, ce n’est que le début.
      1967. A la fin de ‘Rael 1 & 2’, nous entendons, note pour note, le thème récurrent de ‘Tommy’.
      Le prochain concept-album, né de l’expérience ‘Tommy’, aurait du être ‘Lifehouse’ (voir plus haut).
      No problemo.
      Townshend remet ça avec ‘Quadrophenia’.
      Ce n’est pas tout.
      Oh non.
      2006, ceci, ‘Six Songs From A Mini-Opera’:

      En marge, Pete Townshend a publié plusieurs œuvres conceptuelles.

    • #115994
      4JB
      Participant

      Il est admis que Roger Daltrey est le chanteur des Who. Le lead singer, n’est-il pas ?
      En réalité, ce n’est pas sytématiquemnt le cas.
      Dès le début, Pete Townshend prend le micro principal (merveilleux ‘A Legal Matter’, enregistré à l’automne 65), ce n’est qu’une introduction.

      Townshend sera souvent « le chanteur des Who’, même partiellement : ses mémorables interventions, au lead vocal, in ‘Pinball Wizard’ ou ‘Baba O’Riley’ pour exemples.

      Tiens, qui est le chanteur de la version originale (1969) de ‘The Acid Queen’ ? Mmmm ?

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 2 semaines par 4JB.
    • #116000
      Matthieu
      Participant

      Tiens, qui est le chanteur de la version originale (1969) de ‘The Acid Queen’ ? Mmmm ?

      Pete of course.

      Disons que Roger est le chanteur principal des Who.
      C’est lui sur tous les gros « tubes » du groupe (‘My Generation’, ‘Baba O’Riley’, ‘Wont’t Get Fooled Again’, ‘Who Are You’…).
      Rajoutons son seul rôle que scène qui est de chanter (même s’il prend de temps en temps une guitare pour la forme).
      Mais oui le Pete chanteur n’est pas à négliger.
      ‘Tatoo’.

    • #116078
      Matthieu
      Participant

      Deuxième extrait du nouvel album à paraitre. La chanson s’appelle ‘All This Music Must Fade’.

      Ah mais c’est carrément bien ! C’est ultra-Who.
      Du coup, je commence à être plein d’espoir pour l’album.

    • #116087
      Matthieu
      Participant

      Townshend & Daltrey en couv’ du Mojo de Novembre !

      Mon image

      Article de 12 pages.
      Acheté mais pas encore lu!

      Petit clin d’œil à ‘Odds & Sods’ pour la pochette du CD venant avec le magazine.

    • #116088
      4JB
      Participant

      Deux impeccables posts de Matthieu : la vivifiante nouveauté en préécoute* et ce Mojo que fans ou simples amateurs s’offriront : le magazine est de très haute tenue.

      *Roger Daltrey est quasi-resucité.

    • #116111
      JohnnyMoondog
      Participant

      Ma découverte des Who continue à patiner, c’est congénital, génétique ou maladif, dû à un mauvais sort, je ne sais pas…

      Une bonne compilation : The Who ‎– Meaty, Beaty, Big & Bouncy

    • #116126
      Matthieu
      Participant

      Article de 12 pages.
      Acheté mais pas encore lu!

      Lu !
      Alors je savais que ça n’avait jamais été le grand amour entre les deux compères, mais je ne savais pas que c’était à ce point-là ! Pour cet album, ils n’ont jamais été ensemble en studio (ni dans le même pays), et même en tournée, ils en se retrouvent que quelques instants avant d’entrer en scène.

    • #116127
      Matthieu
      Participant

      Une bonne compilation : The Who ‎– Meaty, Beaty, Big & Bouncy

      Je n’ai pas cette compilation, mais ça a l’air pas mal ! On y retrouve notamment des titres hors albums.

    • #116132
      Frenchysacha
      Participant

      .

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par Frenchysacha.
    • #116160
      4JB
      Participant

      Cette compilation de raretés ne comportait que 11 titres lors de sa prime publication en 1974. 24 ans plus tard, la version enrichie en compte 23 ! Plein de trucs exquis, ‘Glow Girl’ par exemple.

    • #116182
      4JB
      Participant

      L’album ‘Who’, le tout nouveau donc, sera publié le 6 décembre. Divers formats, dont la K7 !
      ………….
      Autre chose , les disques live officiels. Le légendaire ‘Live At Leeds’ est insurpassable, même s’il en existe une petite quinzaine en officiel. Bien sûr, il y a de beaux moments -et de très mauvais -in ‘Who’s Last’ par exemple-.
      Un bootleg, super son, est au dessus-de tout :

      Sous label Seymour Records, 2 x CD, 2006. Le royaume des Who vous appartient

    • #116275
      4JB
      Participant

      Tiens, j’ai reçu un message demandant conseil quant à ce qu’il faut y avoir. C’est vrai que ce n’est pas facile, même si le groupe n’a, avant décembre 2020, publié qu’une dizaine+ d’albums studio. Dont des moches.
      Du coup ça semble évident

      Pas du tout.
      Tout d’abord, il y a les singles hors LPs, comme les Beatles (Day Tripper) ou les Rolling Stones (Honky Tonk Women).
      Prenez ‘Subsitute’ ou ‘I’m a Boy’, les 45 tours diffèrent selon les contrées. Avant même d’évoquer les versions Live.

      Et les rééditions ! Parfois remixées. des fois remasterisées, versions japonaises, gros coffrets, ouille. Pete Townshend qui refait certaine parties de guitares manquantes, pourquoi ?

      Il y a des réponses à toutes ces questions.

      Sinon ? Au plus simple ?

      – Le coffret présenté plus haut (The Singles Box), une mise en bouche.
      – Les dernières versions Deluxe des albums (il y en a plusieurs).

      Comme dit, éviter ‘Maximum As & Bs (The Complete Singles)’, le son est tout petit.

      – Une compile, une seule ?
      Celle-là (Ultimate Collection, 2004) :

      L’une des plus récentes, ‘The Who Hits 50!’ manque de punch, c’est un peu vinyl addict à moitié sourd. Moisi. Contient pourtant ‘Be Lucky’, une réussite en 2014.

      En concert, le ‘Live At Leeds’ (Deluxe ou coffret) dépasse le rang d’indispensable. En complément, le bootleg ‘Amsterdam’, terrible, 10 x plus excitant que -hormis Leeds- tous les autres. Même les bons.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par 4JB.
    • #116367
      4JB
      Participant

      N’est-ce pas étonnant ?
      Les Who sont dans le Top 5 des groupes les plus emblématiques des sixties. Même si le favori des majorités, est ©1971, ‘Who’s Next’.
      Et ici, en sphère Beatles, peu de réactivité.
      Bon, des centaines de groupes ont gravé des disques sublimes durant les ’60s, les ignorer est un choix. Tant pis pour qui les ignore, ça n’a guère d’importance. Zéro.
      Oui mais les Who étaient populaires, malgré quelques sublimes singles qui n’ont pas ébranlé les classements.
      C’est étonnant.
      Presque.

    • #116422
      Matthieu
      Participant

      Mon image
      En répétition pour leur passage au Rolling Stone Rock’n’Roll Circus.

      Pete à la cool, Keith qui sort des essais maquillage, John pas encore fixé sur quel cuir enfiler et Roger encore un peu frileux.
      J’aime bien ce genre de photo, pas courante, sans forcément tous les habits de scène, ça ré-humanise un peu les mecs.

      Et puis vient le tournage :
      https://www.youtube.com/watch?v=RJv2-_–EY4

      Je trouve que les versions live ’69-’70 de ce morceau sont plus maitrisées, mais sacrée version quand même !
      Ils ont éclipsé tous les autres ce soir-là ! (et pourtant y’avait du niveau !)

      Le show entier a été réédité il y a peu sous divers formats.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Matthieu.
    • #116433
      4JB
      Participant

      Autre image amusante : Keith Moon au mariage de Pete et Karen, 1968.

    • #116469
      Matthieu
      Participant

      C’est demain la sortie du nouveau WHO !

    • #116494
      ALLIGATOR
      Participant

      Du nouveau Qui?

      Blague à part je n’avais pas vu ce topic sur les Who.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116495
      4JB
      Participant

      C’est demain la sortie du nouveau WHO !

      La sortie a été repoussée au 6 décembre (2019, oui quand même). Une version deluxe sera disponible, avec 3 bonus.

    • #116500
      Matthieu
      Participant

      Ah j’me disais bien qu’il y avait un truc!

    • #116668
      4JB
      Participant

      Le nouveau Who -deluxe- en écoute : Daltrey est assez stupéfiant. Déception, Zak Starkey ne joue pas sur tous les titres, loin s’en faut…

    • #116673
      4JB
      Participant

      –suite–

      Parmi les bonus de la version deluxe, il y a ‘Got Nothing To Prove’, une maquette de 1966-67 remise en forme via des arrangements ‘easy-pop’ bien vus.

    • #116685
      4JB
      Participant

      Voyons les choses en face : pas grand monde, in le sous-marin, ne s’intéresse aux Who.
      Généralement, le passant né entre 1970 et 1995, fera allusion à ‘Who’s Next’, voire aux génériques des Experts. Aux ’70s donc.
      Cet homme-là, également amateur d’un ‘Pinball Wizard’ par Elton John, pourra apprécier la dernière livraison du duo Townshend-Daltrey. Super bien produit, des paroles intéressantes, on dira.

      Ce disque, nommé « WHO » est très apprécié, jetez un œil sur Metacritic, cote élevée, tant niveau critique pro que tout un chacun.

      Hélas, ce n’est pas pour moi. Ces pénibles tics de Townshend-le compositeur, alternant, au sein d’un même morceau, passages punchy et, tempo divisé en deux, le moment calme propice à la réflexion, non merci, sans façon.

      Tiens, quelle est la chanson-phare de « WHO » ? Celle qui pourrait ouvrir un concert, ou le conclure ?

      Bon, mon problème est ailleurs. La guitare de Pete Townshend. Bien sûr, elle est présente, on la reconnaît dès les premières secondes de ‘Hero Ground Zero’ par exemple. Sauvés ! Pas tant que ça. Elle n’a plus le rôle de phare, de conducteur, elle fait partie du concept de reconnaissance du template Who. Pire : à aucun moment du LP vous n’entendrez le petit truc qui fait sursauter, wow, Pete ! Il y en a peut-être, mais c’est perdu dans la masse, ces tchkk-tchikk avant deux assauts.

      Le problème (mon problème) c’est Pete Townshend. Lui sait très bien là où il est bon à la guitare, le meilleur dans son genre -si si, ce n’est pas une affaire de goûts et couleurs-, mais ça l’ennuie. Toutefois, le vieux renard sait où et comment se positionner quand il s’agit des Who.

      Et alors ?
      Nous avons un album de tenue correcte exigée, extrêmement adulte, lissé, propre sur lui. Passé deux écoutes intégrales et quelques sélections en +, voici un avis : il s’agit d’une suite correcte au LP ‘Who Are You’ sans le single ‘Who Are You’. Pas si mal.

    • #116686
      4JB
      Participant

      Sinon ?

      La pochette, signée Peter Blake, est des plus trompeuses. Pas de Batman ni de Chuck Berry in « WHO », rien de mod, cette vitrine en 25 vignettes ne représente en rien l’intérieur de la boutique, laquelle est en zone non-fumeur, 93 dB maxi, respect pour le voisinage au fait du climat. Hein ?
      On en est là.
      Caricatural certes.
      Les Who, c’était le groupe qui fracassait les guitares, détruisait la batterie de Keith Moon à grand coups de pieds. Ce n’est pas un mythe, ça se passait ainsi.
      Tout le monde sait que les Who, Townshend en particulier, étaient violents. Tiens, le fameux moment à Woodstock avec Hoffman.
      On se calme.

      2019

      Roger Daltrey l’avait dit, le nouveau Who avait l’apparence, après écoute des maquettes, d’un projet solo de Townshend. Après, il se sont plus ou moins arrangés. Pete d’un côté, mettant en place le projet, Roger de l’autre, enregistrant ses parties vocales ailleurs avec son coach vocal.

      Oui, ami(e)s, le ‘Who’ des Who, c’est à peu près ça. L’important est le résultat, pas ce qui a été préparé dans les cuisines, mais ce qui qu’il y a dans ton assiette.

      Hum

      Tout ceci est assez médiocre, beaucoup de bonnes intentions condamnées à l’oubli, hélas. A moins que…
      A moins que quoi ?

    • #116696
      Eric
      Participant

      Bonsoir
      L’écoute des 2 premiers titres lancés il y a quelques temps déjà m’avait rempli d’espoir.
      Las, après une écoute de l’album, c’est un peu la douche froide.
      C’est pas vraiment très grave, je n’écoute les Who que jusqu’à Tommy. Déjà, Who’s Next, j’ai davantage de mal, même s’il comporte encore de bonne choses.
      Ensuite, la période live qui suit avec les live at Leeds, At Hull et Isle Of Wright me comblent de bonheur.
      La suite, je les trouve vraiment plus inspirés, même si de temps à autre un moulinet par ci où par là procure toujours un peu de plaisir.

    • #116699
      Matthieu
      Participant

      Après quelques écoutes, force est de reconnaître que toutes les bonnes choses avaient été envoyées en éclaireurs.

      Je retiens surtout ‘All This Music Must Fade’, le titre d’ouverture.

      Le tout est en fait très homogène, et encore ce n’est pas ça le plus grave. C’est surtout très plat. Rien qui ne sort particulièrement du lot, rien qui ne fasse (sur)sauter.

      Déception, donc, de mon côté.

    • #116700
      Matthieu
      Participant

      La pochette, signée Peter Blake, est des plus trompeuses. Pas de Batman ni de Chuck Berry in « WHO », rien de mod, cette vitrine en 25 vignettes ne représente en rien l’intérieur de la boutique, laquelle est en zone non-fumeur, 93 dB maxi, respect pour le voisinage au fait du climat.

      Oui, complet décalage entre le contenu et le contenant. C’est très étrange.
      La pochette faisait partie de ces indicateurs qui me redonnaient un peu d’espoir, pour un retour à une musique un peu plus mod, un peu plus Who. Dommage.

    • #116701
      4JB
      Participant

      Oui donc, une brise de déonvenue souffle doucement.
      Toutefois, ‘WHO’ est loin d’être faible, voire diminué. Au contraire, l’ensemble est consistant, fort d’une production accomplie. Un peu comme ‘Egypt Station’, tiens. On peut souhaiter que l’album trouve son auditoire.

    • #116717
      Mayhe GUNTER
      Participant

      Moi qui suis un fan de la première heure, cela n,e nous rajeuni pas mon bon monsieur, je trouve le dernier opus un tantinet marketing, cela ne correspond pas vraiment à la patte The Who.
      En bon soixantenaire bien tassé, hum, hum, On aimerai tant que les vieilles gloires soient toujours au niveau auxquelles on les attend.

      Bien sûr on a envie de s’enthousiasmer a chaque fois que l’on crois que cela va déraper, dans autre chose que la musique des experts, mais las, la situation est vite rétablie et l’on retombe dans le train-train, bien huilé.

      4JB, je te suis totalement d’accord, quand tu évoque le jeu de Pete, qui est loin d’être bête, même très intelligent, malheureusement l’on voit les ficelles.
      J’ai eu la chance de discuter avec lui il y a maintenant neuf ou dix ans lors d’une dédicace de litho pour sa fondation et j’ai retrouvé les mêmes éléments de langage, permettant de garantir le rendement maximum, de cet album. A l’époque il faisait courir le bruit d’un possible album, afin de tester. Les producteurs américains l’encourageaient, et pour cause, il voyaient la cash machine se remettre en branle. Ils avaient juste oubliés que, sans Keith, ni même Zack très peu présent sur cet album (doux euphémisme), et sans la folie de tous les instants, The Who n’est qu’un groupe parmi tant d’autre juste moyen avec quelques éclairs que seuls peuvent déceler les aficionados, dont nous faisons parti et qui entretiennent le rêve passé des moments de pure folie que ce groupe à pu faire naître chez chacun d’entre nous.

      Côté pochette, j’y voyais le mieux se profiler, belle, compact, dans l’esprit, façon « Face Dance », mais malheureusement le packaging est d’un autre niveau que le contenu. Quel dommage, de perdre autant de valeur, surtout pour leur ultime opus… Quel dommage, vraiment.

      Oh, je resterais fidèle jusqu’à la mort, ne serait-ce que pour la mémoire de Keith, à ce groupe que j’ai adoré, avec les bonnes, les mauvaises choses, parce qu’un groupe c’est aussi cela de l’inégalité, des voies où l’on se perd, et la lumière qui éclaire à nouveau le chemin avec le sublime.

      Long Live Rock !!!
      Long Live The Who !!!

    • #116719
      4JB
      Participant

      Moi qui suis un fan de la première heure (…)
      Long Live Rock !!!
      Long Live The Who !!!

      Yes !
      Parce que bon, les Who ne sont pas comparables aux -pourtant adorables jusqu’en 1968- Hollies, force vive de la british invasion. Ni à Supertramp, etc.
      Non non.
      Les Who ne furent pas les seuls à embraser l’Occident, à grésiller avant de frapper. On pourrait évoquer nombre de furieux combos dont seuls les amoureux du genre brusque se régalent encore en 2019.
      Mais ils ont été plus loin que l’héroïque concurrence, ils ont détruit plus de guitares, le bassiste avait des cartouches spéciales et le batteur ne le regardait pas sur scène, il faisait corps avec un guitariste bondissant.
      En ce sens, et avec Tommy* dans la ceinture, les Who font de 1970 l’an de ‘Live at Leeds’, qui restera pour longtemps l’un des plus frénétiques témoignages rock captés sur bande magnétique.

      * ‘Tommy’ a été tellement affaibli par les diverses versions qui suivirent l’originale, celle, douloureuse, du film (1975) pour témoin, qu’on oublie à quel point le double album de 1969 est pur, fort et aux antipodes du lourdaud.

    • #116721
      Eric
      Participant

      Moi qui suis un fan de la première heure (…)
      Long Live Rock !!!
      Long Live The Who !!!


      En ce sens, et avec Tommy* dans la ceinture, les Who font de 1970 l’an de ‘Live at Leeds’, qui restera pour longtemps l’un des plus frénétiques témoignages rock captés sur bande magnétique.

      * ‘Tommy’ a été tellement affaibli par les diverses versions qui suivirent l’originale, celle, douloureuse, du film (1975) pour témoin, qu’on oublie à quel point le double album de 1969 est pur, fort et aux antipodes du lourdaud.

      Bonjour
      Le live At Leeds, mais aussi le live At Hull, ou le Live At The Isle Of Wight… Ces 3 là font mon bonheur. The Who c’est avant tout un groupe live, c’est peu la difficulté avec ces derniers albums, où Pete bricole dans son coin, Roger dans le sien… Le dernier n’est pas mauvais du tout, loin de là, dans son genre il est même excellent, mais difficile de le considérer comme étant un album de The Who. Ce n’est pas bien grave, il faut juste en tenir compte pour l’apprécier pleinement.

    • #116722
      4JB
      Participant

      Bonjour
      Le live At Leeds, mais aussi le live At Hull, ou le Live At The Isle Of Wight… Ces 3 là font mon bonheur. The Who c’est avant tout un groupe live (…)

      On dénombre une quinzaine de LPs live officiels (voir plus haut), tous ne sont pas renversants, il y a même du déconseillé.
      Le ‘Live at Hull’ a été enregistré le lendemain du concert à Leeds (14 – 15 février 1970), il est donc très ressemblant. La basse n’a pas été enregistrée correctement au début, on a donc -merveilleux outils informatiques- repiqué les parties d’Entwistle de Leeds (les 6 premières chansons de l’album qui en compte 32) pour publier ‘Live at Hull’ en 2012. Si on ne le sait pas, on ne le remarque pas.
      A part ça, une myriade de bootlegs, bien sûr. Dont l’indispensable -sérieux !- ‘Complete Amsterdam 1969’, les garçons ne mettent pas le feu, ils incendient !

    • #116723
      4JB
      Participant

      Bizarrement, ‘The Seeker’, single non-album, ne figure pas in le coffret ’12 CD Singles’ (voir plus haut), ni dans les rééditions en 45 tours vinyle plus récentes (2015). On le retrouve au programme de ‘Maximum As & Bs (The Complete Singles), 2017, avec sa face B, ‘Here for More’. Hélas, le remaster a été conçu pour une pension de retraités, tout doucement Monsieur Léon, on vous amène votre assiette. Encore une fois, hormis le 45 tours d’époque, se reporter à l’Ultimate Collection de 2002-2004.

    • #116725
      4JB
      Participant

      Toujours impossible de mettre une image, joindre un lien. J’en ai fait part à l’administrateur, peut-être qu’un rappel ne serait pas superflu.

      site@beatles.media

    • #116729
      4JB
      Participant

      Curiosité pour les grands malades : le mix ultime de ‘I Can See for Miles’ figure sur le CD ‘The Kids Are Alright’ de 2000. Même enregistrement que la version standard, un peu plus long et, surtout, les guitares droit devant, tends l’oreille dès 2:56.

    • #116764
      4JB
      Participant

      Si tu tapes The Who’s Pete Townshend Answers His Most Googled Questions, tu arriveras sur Youtube, 6 minutes où Pete, en mode plaisant, joue le jeu. Le Who addict n’apprend rien, mais c’est sympa. Et il porte une jolie veste.Si tu tapes The Who’s Pete Townshend Answers His Most Googled Questions, tu arriveras sur Youtube, 6 minutes où Pete, en mode plaisant, joue le jeu. Le Who addict n’apprend rien, mais c’est sympa. Et il porte une jolie veste.

    • #116765
      4JB
      Participant

      Génial !
      Non seulement on ne peut plus envoyer images et liens, mais voilà qu’un simple post est dupliqué dans sa coquille.

    • #116870
      Matthieu
      Participant

      Dont l’indispensable -sérieux !- ‘Complete Amsterdam 1969’, les garçons ne mettent pas le feu, ils incendient !

      Finally got it!

      Terre brûlée devant mes enceintes. Wow! Particulièrement sur la seconde moitié du show.

      Cela se passe quelques mois avant le live à Leeds, on sent qu’on n’y est pas encore tout à fait au niveau puissance sonore, mais on est déjà un niveau au dessus du live au Fillmore ’68.

    • #116872
      4JB
      Participant

      Dont l’indispensable -sérieux !- ‘Complete Amsterdam 1969’, les garçons ne mettent pas le feu, ils incendient !

      Finally got it!

      Terre brûlée devant mes enceintes. Wow! Particulièrement sur la seconde moitié du show.

      Cela se passe quelques mois avant le live à Leeds, on sent qu’on n’y est pas encore tout à fait au niveau puissance sonore, mais on est déjà un niveau au dessus du live au Fillmore ’68.

      ‘Live at Leeds’ est insurpassable. Toutefois, le ‘Christmas’ d’Amsterdam, ah nom d’un chien !

    • #116877
      Matthieu
      Participant

      Toutefois, le ‘Christmas’ d’Amsterdam, ah nom d’un chien !

      Oui, taillé au couteau, tranchant!

    • #116878
      4JB
      Participant

      Nos camarades de SDE (SuperDeluxeEdition) ont établi leur listing, leurs favoris de 2019.Comme tout le monde, c’est de saison. Et non les meilleurs, merci pour la nuance, c’est plus important que de prime abord.
      Et les Who figurent dans leurs préférences : une massive and very pleasant surprise, nous dit-on. Intégrale là :

      https://www.superdeluxeedition.com/feature/sdes-favourite-new-albums-of-2019/#more-154869

      Après quelques récents tours de manège, il faut admettre que l’album est bien fichu. Neo 70s certes, pas mod du tout. Pardon ?
      Pete Townshend est spécial. Quand il conçoit Quadrophenia, il l’articule, pochette à l’appui, autour du mouvement. Mais, musicalement, absoluemnt pas. La Northern Soul brille par son absence. La BOF du film, plutôt bien le film, corrige le tir.

      Il faut assimiler l’intérieur de Townshend, très différent de celui ressenti par -j’en suis- ses admirateurs. Et donc, le LP ‘Who’ ne manque pas de qualités, pour autant qu’on ne sorte pas ‘Pictures of Lily’ du grand sac et que, damned, nous nous mettions à comparer.

Vous lisez 77 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !