Sgt. Pepper's : une citation de Paul….

Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 4 mois et 4 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #101312

    Clive LD
    Admin bbPress

    Que pensez-vous de cette citation de Paul au sujet de Pepper’s

    « We were always being told, ‘You’re gonna lose all your fans with this one.’ And we’d say, ‘Well, we’ll lose some but we’ll gain some.’ We’ve gotta advance. »

  • #101314

    4JB
    Participant

    Fin 1966, le bruit courait que les 4 étaient sur le point de se séparer. Plus de concerts, pas de 33 tours pour les fêtes (remplacé par une compilation), la rumeur filait bon train. D’autant que de nouveaux groupes teenage pop déboulaient en force, les Bee Gees, Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick and Tich, The Herd, etc.

    Du coup, le concept de « nouveaux Beatles » qui enterraient les anciens, comme on le voit sur la pochette de ‘Pepper’s’, fut un coup de maître.

  • #101315

    Anthony
    Participant

    Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick and Tich, The Herd, que des mecs dont on parle encore aujourd’hui en plus! 😀

  • #101318

    4JB
    Participant

    Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick and Tich, The Herd, que des mecs dont on parle encore aujourd’hui en plus!

    L’un des membres de The Herd figurait il y a peu en photo dans la rubrique ‘Actus’.

    Quant à Dave Dee & co, voici le classement de leurs singles GB au moment qui nous intéresse :

  • #101323

    Clive LD
    Admin bbPress

    Pepper’s, c’est évidemment une TRES grosse prise de risque…. mais à mon sens pas forcément en termes d’image du groupe…. plutôt artistique. Pepper’s reste un OVNI dans la carrière du groupe, un disque qui avec MMT sont vraiment à part, en témoigne le disque d’après « The Beatles » qui est bien plus conventionnel

  • #101365

    4JB
    Participant

    Pepper’s, c’est évidemment une TRES grosse prise de risque…. el

    Au niveau « tendances du marché 1967 », ce n’était pas une prise de risques, mais bel et bien une compréhension sensée des trends du moment : les hit-singles n’étaient plus à l’ordre du jour pour toute une frange d’un nouvel auditoire, lequel allait mettre l’album 33 tours en première ligne sans tarder.
    En ce sens, McCartney avait capté le sens du vent.

  • #101371

    Flowers
    Participant

    J’aimerais tellement qu’il s’applique cette reflexion à son travail actuel, on peut toujours rever…
    S’il en a été conscient à une époque de sa vie, il n’y aucune raison que ce ne soit pas – ici et là – toujours le cas…

  • #101375

    4JB
    Participant

    J’aimerais tellement qu’il s’applique cette reflexion à son travail actuel, on peut toujours rever…

    Que McCartney prenne un risque -calculé- comme il y a… 50 ans ?
    Alors là.
    Encore faudrait-il qu’il en ait et l’envie et l’inspiration.
    S’il avait choisi un -plus ou moins- jeune producteur de tendance aventurière, ou un plus ancien d’obédience rock, on pourrait espérer de l’imprévu, de l’électrisant.
    Mais là, avec le metteur en sons d’Adele, de Taylor Swift ou de Sia, nous courons plutôt vers de la pop en tenue correcte.
    Pas forcément, hein, personne n’est à l’abri d’une bonne surprise.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !