Ringo batteur : 1970 – 1972

Vous lisez 22 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #116236
      4JB
      Participant

      Bien sûr, il est derrière son kit pour John et George en 1970. Mais pas que : deux performances remarquables où on le reconnaît illico :


      Sur le premier Stephen Stills.


      In ‘Stills’ (1975), mais enregistré en 1971, Crosby & Nash assurent les chœurs magiques.

      Mais pas que, on l’entend aussi chez Nilsson, Leon Russel, Peter Frampton… Son style est encore imprégné de ses dernières années en tant que Beatle. Après*, que ce soit avec l’Alpha Band, Nils Lofgren ou même Ian McLagan, Ringo est passé à une manière beaucoup plus commune : difficile de savoir que c’est lui, même si son jeu n’est nullement à dénigrer.

      – Est-ce parce qu’il était devenu ‘chanteur’ à part entière ?
      – La musique disco, qu’il aimait bien, a t-elle dévorée son groove, ses fills uniques ?
      – Etait-il, passé 1972, moins intuitif, moins créatif à la batterie ? Moins unique ?
      – Autres ?
      – Subsidiaire : au-delà du beat 60’s – tout début 70s, Ringo Starr (le batteur) a t-il marqué son empreinte sur ses disques à lui ?

      * après tout ça, l’ex-Beatle est remis sur le trône le temps d’un ‘When we Was Fab’ d’Harrison où il est brillant, intact.

    • #116237
      marcbeatles
      Participant

      C’est vrai, tout ça.
      Son jeu sur ses opus (plus ou moins) récents, avec toute sa joyeuse bande, est effectivement banal et on ne le reconnait pas (du moins on ne reconnait pas le Beatle Ringo ou le juste post Beatle – voir son travail sur God).
      Tu notes une réminiscence sur « When we was fab ».
      J’en vois une autre sur « A dose of rock n roll » sur « Rotogravure », où; je trouve, on reconnait bien son style.

    • #116238
      4JB
      Participant

      J’en vois une autre sur « A dose of rock n roll » sur « Rotogravure », où; je trouve, on reconnait bien son style.

      Sur cette chanson, difficile de retrouver le Starr de, par exemple, ‘Spt Pepper’s Reprise’, analogue rythmiquement. Sans vouloir critiquer ni jouer au fin malin. Il est possible aussi que ‘A dose of Rock n Roll’ ne soit guère porteur : même Eddy Mitchell n’en a pas fait une version française.
      Superbe batterie sur le single ‘It Don’t Come Easy’, écoutez les breaks.

    • #116239
      BUSATO Fabrice
      Participant

      Il est bien regrettable qu’il ait « assagi » son jeu.

      Sauf peut être sur « Instant Amnésia », où il semble se lâcher quelque peu.

      Peut-être a-t-il considéré qu’il avait prouvé sa valeur avec les Beatles? Peu probable.

      Je rapprocherai cette analyse pertinente avec le jeu de guitare de George, qui, passé ATMP, s’est quelque peu « standardisé », laissant son meilleur derrière lui. Même si son style (slide uniquement) était reconnaissable entre tous.

      George Harrison avouait sa « fainéantise », il travaillait peu son instrument.

      Ringo aussi?

    • #116240
      BUSATO Fabrice
      Participant

      Pour la sortie du Remix d’Abbey Road, Ringo a déclaré qu’il s’était éclaté sur sa batterie, les peaux donnant une autre sonorité que le plastique….

      Son talent est incontestable. Sa reconnaissance ne souffre d’aucune contestation. Reste à savoir pour quelle(s) raison (s) il n’a jamais reproduit ses performances 1965-1972…..

      PS/ Excellent sur les deux morceaux de Stills

    • #116242
      4JB
      Participant

      Il faut absolument entendre ‘God’ (John Lennon) in la version ‘Anthology’, le gros cube. Ringo, dans le passage du milieu, nous offre un luxueux catalogue de ses aptitudes, presque tout y est.

    • #116243
      4JB
      Participant

      P
      PS/ Excellent sur les deux morceaux de Stills

      Oui. Ce sont, aussi, des compositions bien senties, à défaut d’être inscrites au registre du Commerce. Ringo y est à l’aise, il fait le job, à savoir marquer le beat, faire rouler les toms à sa façon.

    • #116244
      Flowers
      Participant

      Je rapprocherai cette analyse pertinente avec le jeu de guitare de George, qui, passé ATMP, s’est quelque peu « standardisé »,
      George Harrison avouait sa « fainéantise », il travaillait peu son instrument.
      Ringo aussi?

      oui plutot bien vu tout ça…

    • #116247
      4JB
      Participant

      Idem concernant Lennon-guitariste : nous avons le merveilleux solo sur ‘I Want You (She’s So Heavy)’ et puis après, passé quelques interventions minimalistes in ‘I Found Out’, presque plus rien…

    • #116251
      Mcbuty
      Participant

      Bizarre , Ringo joue de la batterie (très bien) sur ces premiers (et excellents) singles ( It don’t come easy , Back ,of Boogaloo) et ensuite à partir de 1973 (Ringo, Goodnight Vienna,Rotogravure….) il est systématiquement doublé par Jim Keltner , ??? , pourquoi??? Manque de confiance en soi , abus de drogues et alcool , fainéantise , un mix du tout?? En tout cas il perd le cap ce qui est bien dommage pour nous.

    • #116253
      Matthieu
      Participant

      Après*, que ce soit avec l’Alpha Band, Nils Lofgren ou même Ian McLagan, Ringo est passé à une manière beaucoup plus commune : difficile de savoir que c’est lui, même si son jeu n’est nullement à dénigrer.

      – Est-ce parce qu’il était devenu ‘chanteur’ à part entière ?
      – La musique disco, qu’il aimait bien, a t-elle dévorée son groove, ses fills uniques ?
      – Etait-il, passé 1972, moins intuitif, moins créatif à la batterie ? Moins unique ?
      – Autres ?
      – Subsidiaire : au-delà du beat 60’s – tout début 70s, Ringo Starr (le batteur) a t-il marqué son empreinte sur ses disques à lui ?

      * après tout ça, l’ex-Beatle est remis sur le trône le temps d’un ‘When we Was Fab’ d’Harrison où il est brillant, intact.

      Je penche pour une petite dose d’alcool/drogue et une grosse dose d’ego (ou l’inverse ?).
      Mais voilà, dès qu’il se retrouve au contact des plus grands, il retrouve son meilleur niveau.

      C’est également valable pour les 3 autres.

    • #116254
      Matthieu
      Participant

      Désolé d’être moins présent en ce moment sur le forum. J’ai une tonne de nouveau boulot, et ça me laisse moins de temps pour l’instant.

    • #116269
      marcbeatles
      Participant

      C’est vrai, sur « A dose of rock n roll », que j’aime bien, mais pas 4JB, c’est surement Jim Keltner qui joue (les 2 sont crédités).
      Après, d’une manière générale, peut on reprocher à quelqu’un qui est repu de ne pas avoir faim ?
      A moins de s’appeler Paul !

    • #116280
      BUSATO Fabrice
      Participant

      J’avais décidé de voir Ringo à l’Olympia et d’inviter mon ami Eric Krasker….Malheureusement, les perturbations du traffic aérien en ont décidé autrement….J’ai visionné le concert sur le net….et je suis heureux d’avoir économisé 596 euros (oui, la place était à 298 euros!!)

      J’aime Ringo. Il est batteur. De légende. Mais sa légende ( de batteur) s’est arrêtée là où la situe JB (1972).

      Assister à ce spectacle à l’Olympia aurait été trés frustrant, au-delà du plaisir de le voir en chair et en os.

      Il accompagne Bessonnette. Et ne donne rien au public sur son talent intrinsèque de musicien.

      Je lui en veux pour cela. Mais demeurerait toujours admiratif de ce qu’il fut.(fût!!)

    • #116282
      BUSATO Fabrice
      Participant

      J’évoque, bien évidemment, le concert de Juin 2018 à l’Olympia

    • #116283
      BUSATO Fabrice
      Participant

      Même invité par Paul sur scène pour Helter Skelter et Get Back, il fournit bien moins que le minimum syndical…..Pourtant, ces chansons ont contribué largement à sa légende….

      Allez savoir ce qui se passe dans la tête de Notre Ringo!!!!

    • #116297

      Sujet passionnant, mais je ne sais vraiment pas non plus les raisons du changement chez Ringo… je dirais bien un peu toutes celles que vous citez…

    • #116779
      BUSATO Fabrice
      Participant

      J’ai regardé hier soir un documentaire sur les Stones, et plus précisément sur leur tournée en Amérique du Sud sur terminant par un concert à Cuba.(Titre du doc: Olé Olé Olé)

      Ces types ont vraiment géniaux, sympas, et surtout trés bons.

      Charlie Watts, toujours discret, est un merveilleux batteur. Malgré son âge (bientôt 80 ans), il régale son public par sa présence derrière les fûts. Et sa technique.

      On est quand même loin des prestations de Ringo (depuis 1972!!). Charlie n’a pas besoin d’un deuxième batteur. Son jeu est varié, plaisant, percutant.

      Quel dommage que notre Starkey adoré n’en prenne pas de la graine. Instant Amnésia mis à part (et peut être When we was fab, par pure nostalgie) c’est le minimum syndical, quand il n’oublie pas de battre la mesure !!!!

      Cela me rend triste.

    • #116781
      4JB
      Participant

      Avec les Beatles, Ringo suivait la chanson, les chanteurs, il participait aussi aux intros musicales, il était à la juste place. Un élément fort, solide et créatif.
      Passé le split, notre homme est devenu chanteur. Ce n’est plus la même chose, il s’agit d’assurer un tapis rythmique pour Ringo-le chanteur. Enchanteur ?
      Hum.
      De membre essentiel d’une formation, Starr s’est retrouvé -à temps partiel- batteur de lui-même. L’important n’était plus la batterie, mais une carrière d’artiste chantant. Tiens, sur ‘Beaucoups of Blues’, il ne participe presque pas aux parties batterie, Monsieur Ringo est désormais un ténor vocal.
      Oui bon, un baryton.
      Euh.
      Ceci explique cela, en partie au moins.

      P.S. In ‘To A Flame’, version remixée pour ‘Carry On’ (Anthologie de Stephens Stills), nous entendons bien à quel point Ringo Starr est musical, c’est là que l’on peut (re)découvrir sa grâce.

    • #116782
      BUSATO Fabrice
      Participant

      Oui, sur le clip que tu as posté dans ton premier message.

      Bonne analyse en tout cas. Mais dommage quand même….

    • #116783
      rorold
      Participant

      J’avoue je n’ai pas trop prêté attention à la carrière solo de Ringo… il est vrai que son jeu de batteur sur les Beatles, tu le reconnais de très loin !

    • #116785
      marcbeatles
      Participant

      Je trouve l’appréciation ci-dessus fort négative et démesurée
      OK, sur la plupart de ses opus (!) solo, son jeu est digne d’un batteur FM américain standard, à l’instar des chansons….
      Mais la magie revient parfois.
      L’intro de free as a bird, par exemple.
      Ou encore les titres de Paul où il joue, sur Tug of war et pipes of peace.
      Allez, encore, sur Zoom d’ELO, easy money, génial.
      Ce ne sont que des exemples.
      Il y en a d’autres.
      Bref, la magie st toujours là.
      Mais difficilement sur ses (ternes) compos, comme l’a dit JB.
      Mais en second plan, comme avec les Fab 4, il me semble toujours être là et reconnaissable.
      Bref, un avis que je trouve éxagéré

    • #116813

      L’intro de free as a bird, par exemple.

      Allez, encore, sur Zoom d’ELO, easy money, génial.

      Deux exemples trop peu souvent cités et pour lesquels je suis parfaitement d’accord avec toi.

Vous lisez 22 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !