Rééditions 'Wild Life' & 'Red Rose Speedway' (Archive Collection)

Ce sujet a 99 réponses, 14 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 4 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #113107

    Matthieu
    Participant

    Allez, c’est lancé !
    Les premières images et les tracklists sont tombées. L’annonce officielle ne devrait plus trop tarder (on parle d’une sortie le 7 décembre!). Cette fin d’année est décidément très riche en actualités (ex-)Beatles.

    Le format « livre unique » des débuts semble définitivement abandonné au profit de fourreaux dans lesquels sont glissés plusieurs livres.

    Pas les albums les plus bandants du Mc, mais la collection a le mérite de continuer.
    Ça a l’air assez complet (mais je ne suis pas spécialiste). Pas sûr que le rough mix de ‘Wild Life’ rattrape l’affaire, et on aura droit au double LP de RRS initialement voulu.

    Mon imageMon image

    WILD LIFE

    CD1 – Remastered Album
    1. Mumbo (2018 Remaster)
    2. Bip Bop (2018 Remaster)
    3. Love Is Strange (2018 Remaster)
    4. Wild Life (2018 Remaster)
    5. Some People Never Know (2018 Remaster)
    6. I Am Your Singer (2018 Remaster)
    7. Bip Bop Link (2018 Remaster)
    8. Tomorrow (2018 Remaster)
    9. Dear Friend (2018 Remaster)
    10. Mumbo Link (2018 Remaster)

    CD2 – Rough Mixes
    1. Mumbo [Rough Mix]
    2. Bip Bop [Rough Mix]
    3. Love Is Strange (Version) [Rough Mix]
    4. Wild Life [Rough Mix]
    5. Some People Never Know [Rough Mix]
    6. I Am Your Singer [Rough Mix]
    7. Tomorrow [Rough Mix]
    8. Dear Friend [Rough Mix]

    CD3 – Bonus Audio
    1. Good Rockin’ Tonight [Home Recording]
    2. Bip Bop [Home Recording]
    3. Hey Diddle [Home Recording]
    4. She Got It Good [Home Recording]
    5. I Am Your Singer [Home Recording]
    6. Outtake I
    7. Dear Friend [Home Recording I]
    8. Dear Friend [Home Recording II]
    9. Outtake II
    10. Indeed I Do
    11. When The Wind Is Blowing
    12. The Great Cock And Seagull Race [Rough Mix]
    13. Outtake III
    14. Give Ireland Back To The Irish
    15. Give Ireland Back To The Irish (Version)
    16. Love Is Strange [Single Edit]
    17. African Yeah Yeah

    DVD – Bonus Video
    1. Scotland, 1971
    2. The Ball
    3. ICA Rehearsals
    4. Give Ireland Back To The Irish (Rehearsal)

    Plus 24bit 96kHz unlimited high-resolution audio download of the remastered album and bonus audio

    Mon imageMon image

    RED ROSE SPEEDWAY

    CD1 – Remastered Album
    1. Big Barn Bed (2018 Remaster)
    2. My Love (2018 Remaster)
    3. Get On The Right Thing (2018 Remaster)
    4. One More Kiss (2018 Remaster)
    5. Little Lamb Dragonfly (2018 Remaster)
    6. Single Pigeon (2018 Remaster)
    7. When The Night (2018 Remaster)
    8. Loup (1st Indian On The Moon) (2018 Remaster)
    9. Medley (2018 Remaster)
    * a) Hold Me Tight
    * b) Lazy Dynamite
    * c) Hands Of Love
    * d) Power Cut

    CD2 – “Double Album”
    1. Night Out
    2. Get On The Right Thing
    3. Country Dreamer
    4. Big Barn Bed
    5. My Love
    6. Single Pigeon
    7. When The Night
    8. Seaside Woman
    9. I Lie Around
    10. The Mess [Live At The Hague]
    11. Best Friend [Live In Antwerp]
    12. Loup (1st Indian On The Moon)
    13. Medley
    * a) Hold Me Tight
    * b) Lazy Dynamite
    * c) Hands Of Love
    * d) Power Cut
    14. Mama’s Little Girl
    15. I Would Only Smile
    16. One More Kiss
    17. Tragedy
    18. Little Lamb Dragonfly

    CD3 – Bonus Audio
    1. Mary Had A Little Lamb
    2. Little Woman Love
    3. Hi, Hi, Hi
    4. C Moon
    5. Live And Let Die
    6. Get On The Right Thing [Early Mix]
    7. Little Lamb Dragonfly [Early Mix]
    8. Little Woman Love [Early Mix]
    9. 1882 [Home Recording]
    10. Big Barn Bed [Rough Mix]
    11. The Mess
    12. Thank You Darling
    13. Mary Had A Little Lamb [Rough Mix]
    14. 1882 [Live In Berlin]
    15. 1882
    16. Jazz Street
    17. Live And Let Die [Group Only, Take 10]

    DVD 1 – Bonus Video
    1. Music Videos
    2. James Paul McCartney TV Special
    3. Live And Let Die [Live in Liverpool]
    4. Newcastle Interview

    DVD 2 – Bonus Film
    1. The Bruce McMouse Show
    5.1 Surround Dolby Digital, 16bit 48kHz /PCM Stereo

    Blu-Ray – The Bruce McMouse Show
    5.1 Surround DTS-HD Master Audio, 24bit 96kHz/PCM Stereo 24bit 96kHz

    Plus 24bit 96kHz unlimited high-resolution audio download of the remastered album and bonus audio.

  • #113110

    4JB
    Participant

    ‘Red Rose’ contient quelques bons moments, on peut se faire une idée du remastering en jetant une oreille sur ‘Pure McCartney’.
    Sympa le concept du double album initialement envisagé, les amateurs pourront suivre le parcours de plage en plage. En plein hiver ? Hé, ma foi…

  • #113111

    4JB
    Participant

    Concernant la photo ornant le ‘Red Rose’ original, on ne voit pas le casque de motard présent sur le visuel du coffret. Ouf.
    Hum.
    La photo est réalisée dans les règles de l’art, du travail de pro, à ne pas dénigrer.
    Ok ?
    Sinon, tout ceci est très américain, codé à la Trump : l’artiste, la rose et le gros cube rutilant de 1000 essuyages minutieux.
    Â la Trump ? Bah, disons à la Reagan,
    Y a t-il un message ?
    On supposerait, en mode Ronald (tiens, Donald c’est idem à un lettre près) qu’il s’agit de marier romantisme et puissance. Le yin et le yang, vous les prenez sauce à la menthe ou ketchup ?
    Ketchup, pour sûr fiston. La tonalité rougeoyante de l’image incite, comme le lettrage évoquant le sacré néon d’un motel de ce bon vieux Colorado.
    Ahem.
    Après un ‘Wild Life’ les pieds dans l’eau, Macca (tout droit sorti de chez le coiffeur) et sa troupe se positionnent.
    Hey ! La moto, elle vent d’où ?
    Une Harley (US) ?
    Une Triumph (UK) ?
    Sans certitude aucune, plutôt Harley.
    Des connaisseurs, dans les parages ?

  • #113112

    Alain Lacasse
    Participant

    Cher 4JB,

    Il y a peut-être un bout que je ne comprends pas. Mais en 1973, c’était Richard Nixon qui dirigeait la parade aux USA.

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #113113

    4JB
    Participant

    Cher 4JB,

    Il y a peut-être un bout que je ne comprends pas. Mais en 1973, c’était Richard Nixon qui dirigeait la parade aux USA.

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

    Oui, mais Nixon était un politicien old school, même s’il y a les photos avec Elvis.
    Qui, en 1972-73, aurait pu deviner qu’un Ronald devienne président de les United States of America ?
    Tiens Reagan.
    Il a adoré le film ‘Retour vers le futur’, surtout le passage où Jerry Lewis eut été son bras droit.
    Bref.
    L’image des « Wings » véhiculée par ‘Red Rose Speedway’ n’est-elle pas ‘américaine’ ?
    Il y a peut-être un second degré, ok, mais où ?

  • #113114

    4JB
    Participant

    Bon, et ‘Wild Life’ alors ?
    Avant probable réhabilitation*, il est piquant de se souvenir que l’album avait été généralement mal accueilli par les forces vives de la critique rock du moment (1971-72). Vrai aussi que le peuple n’était pas alors en mode ‘Despacito’, que les blockbusters britanniques étaient dus -partiellement- à T.Rex, Slade ou Alice Cooper (US), du costaud donc, toujours plausible en notre ère.
    Se remettre dans le contexte musical de la fin 1971 n’est pas totalement stupide, pour peu qu’on en ait envie. En parallèle, Pink Floyd s’imposait dans un nouveau style, alors que les Yes et autres tenants ‘prog’ fascinaient les teenagers qui placardaient les posters ‘Bravo’ d’Emerson, Lake & Palmer et de Deep Purple sur les parois.

    * On peut parier, à 100 contre un, que ‘Wild Life’ va passer de la sous-estimation d’alors à une sur-estimation : probable que l’on y trouve même un cousinage avec le LP ‘McCartney’, en oubliant au passage qu’aucune chanson géniale de ce dernier n’a l’ombre d’un équivalent in ‘Wild Life’. Bah, ça réconfortera les bienheureux amateurs de ce disque médiocre (il suffit de le comparer à RAM, c’est facile et contemporain) dont le charme benêt évoque les increvables romances discographiques des équivalents français de Paul & Linda : Stone & Charden, Sheila & Ringo. Même approche « on est liiiiiiiibres » et vive la vie. Les Wings de ‘Wild Life’, c’est du TF1, une photographie de ‘les années 70’ ratatinée, aussi palpitante qu’un selfie.

  • #113120

    Matthieu
    Participant

    Niveau packaging, c’est définitivement l’artillerie lourde.
    Un coffret rassemblant les 2 Deluxe sera également proposé à la vente. Avec, bien sûr, un CD (live) et un livre supplémentaires.

    Mon image

    1. Big Barn Bed [Live In Newcastle/1973]
    2. Eat At Home [Live At The Hague/1972]
    3. Smile Away [Live In Berlin/1972]
    4. Bip Bop [Live At The Hague/1972]
    5. Mumbo [Live In Antwerp/1972]
    6. Blue Moon Of Kentucky [Live At The Hague/1972]
    7. 1882 [Live In Berlin/1972]
    8. I Would Only Smile [Live In Antwerp/1972]
    9. Give Ireland Back To The Irish [Live In Groningen/1972]
    10. The Mess [Live In Berlin/1972]
    11. Best Friend [Live In Antwerp/1972]
    12. Soily [Live In Berlin/1972]
    13. I Am Your Singer [Live At The Hague/1972]
    14. Seaside Woman [Live In Groningen/1972]
    15. Wild Life [Live At The Hague/1972]
    16. My Love [Live At The Hague/1972]
    17. Mary Had A Little Lamb [Live At The Hague/1972]
    18. Maybe I’m Amazed [Live In Groningen/1972]
    19. Hi, Hi, Hi [Live At The Hague/1972]
    20. Long Tall Sally [Live InGroningen/1972]

    Du coup, ça file quand même l’impression que le contenant est là pour cacher le contenu qui, s’il peut parfois être très agréable ou très bon, n’est globalement pas à la hauteur de ce que le Mc a fait de mieux.

  • #113121

    Matthieu
    Participant

    Ceci dit, c’est certain que pour les amateurs et les fans, c’est un peu la réédition absolue !

  • #113122

    4JB
    Participant

    Ceci dit, c’est certain que pour les amateurs et les fans, c’est un peu la réédition absolue !

    Bien sûr, les fans…
    Comme ceux de Johnny ou d’Elvis. Tout est bon à prendre, on va ressortir les photos, des bouts de vidéos.
    Comme avec les Beatles ?
    Oui, sauf que l’œuvre des 4 est un travail communautaire.
    Oui mais les Wings, dont il est ici question ?
    De nombreuses interviews de Paul McCartney, d’époque et d’après, donnent à réfléchir, les Wings n’étaient pas, selon lui, considérés tel un assemblage au service de Sa Seigneurie.

    Hum hum.

    Ces rééditions figurent au programme d’archives McCartney, pas d’archives Wings. Comme d’hab, on dira qu’il s’agit là d’enculage de moustiques. Que Paul etc. etc.

    Vu ?

    Ça n’a rien à voir avec les Beatles, ou les Rolling Stones, ou les Kinks ou les 200’000 autres groupes, c’est, ahem, du Johnny, ou de l’Elvis.

    Si on accepte ce point de vue, c’est amusant de constater que les « fans » ne vont jamais dans le sens du projet ‘Wings’, lequel devait mettre en valeur Denny Laine et les autres.

    Ahlala, les fans, c’est quelque chose !

    Bon point : ça fait marcher le commerce.

  • #113123

    marcbeatles
    Participant

    400 dollars le coffret complet, il bricole pas l oncle Paul !
    Grisé par son récent succès ?

  • #113124

    Alain Lacasse
    Participant

    Bonjour à tous!,

    Le super gros coffret est vendu à Universal Music Canada à $554.98 can. avant taxes. Mais la livraison est gratuite (Au Canada).

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #113132

    4JB
    Participant
  • #113134

    Alain Lacasse
    Participant

    Bonjour à tous!,

    Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi ne retrouve-t-on pas la chanson « Gotta sing, gotta dance » dans un des CD bonus audio du coffret Red Rose Speedway?

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #113135

    fabfour22
    Participant

    Très bonne nouvelle tout ça ! surtout pour le Red Rose Speedway
    La version double CD me suffira amplement
    Fan en demi teinte qui se disperse 😉

  • #113186

    Flowers
    Participant

    Se remettre dans le contexte musical de la fin 1971 n’est pas totalement stupide, pour peu qu’on en ait envie.

    On peut parier, à 100 contre un, que ‘Wild Life’ va passer de la sous-estimation d’alors à une sur-estimation : probable que l’on y trouve même un cousinage avec le LP ‘McCartney’, en oubliant au passage qu’aucune chanson géniale de ce dernier n’a l’ombre d’un équivalent in ‘Wild Life’.

    hé oui on l’oublie trop souvent toujours se remettre dans le contexte !
    Bon tout n’est pas « génial » dans McCartney I il ne faut rien éxagerer non plus hein…mais, de mémoire, tous ces titres de Wild Life, de McCartney I, meme de Ram, ont tous été « composés » dans l’année 1970 non ?

    • #113188

      frenchysacha3
      Participant

      Se remettre dans le contexte musical de la fin 1971 n’est pas totalement stupide, pour peu qu’on en ait envie.

      On peut parier, à 100 contre un, que ‘Wild Life’ va passer de la sous-estimation d’alors à une sur-estimation : probable que l’on y trouve même un cousinage avec le LP ‘McCartney’, en oubliant au passage qu’aucune chanson géniale de ce dernier n’a l’ombre d’un équivalent in ‘Wild Life’.

      hé oui on l’oublie trop souvent toujours se remettre dans le contexte !
      Bon tout n’est pas « génial » dans McCartney I il ne faut rien éxagerer non plus hein…mais, de mémoire, tous ces titres de Wild Life, de McCartney I, meme de Ram, ont tous été « composés » dans l’année 1970 non ?

      Il y a du matériel plus ancien : « junk », c’est sur les Esher demos (plage 7 anthology 3), peut-être ma chanson préférée de Mc Cartney…

  • #113193

    4JB
    Participant

    En 1975, les célèbres -alors- Roy Carr et Tony Tyler publiaient ceci :

    Dont voici, en VF, la chronique de Wild Life :

    Roy Carr était un ténor de la critique rock britannique, lien wiki :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Roy_Carr

    McCartney, toujours arrangeant (hum hum) ne semble pas en vouloir au journaliste assassin :

    Peut-on tenir compte de tel avis ?
    – Oui, si on considère la valeur des auteurs en temps réel (ou presque).
    – Non, si l’on considère ‘Wild Life’ tel un disque qui a passé le cap des ans, est fort de bonne musique, de chansons exceptionnelles.
    – Autre ?

  • #113201

    los paranoias
    Participant

    Un opus faisant sens, jubilatoire et hypnotique, contenant moultes pépites ? (Je cause le french cultureux à merveille)

  • #113206

    Flowers
    Participant

    Peut-on tenir compte de tel avis ?
    – Oui, si on considère la valeur des auteurs en temps réel (ou presque).
    – Non, si l’on considère ‘Wild Life’ tel un disque qui a passé le cap des ans, est fort de bonne musique, de chansons exceptionnelles.
    – Autre ?

    Oui et Non (et je préfère ne pas lire la fin de la seconde phrase)… Bien sur que le contexte de l’époque est essentiel : mettons nous un instant à la place du pauvre fan transi qui écoute Penny Lane 4 ans avant et Hey Jude 3 ans avant, il a de quoi etre plus que…hmmm…déconcerté. Moi meme au début des années 80 je me souviens c’était des albums parfaitement oubliés, que ce soit un Wild Life ou un Ram. Après, bon, quand tu dis que « ça a passé le cap des ans », bah oui et non, là aussi oui parce qu’on y attache une attention toute particulière, mais sinon…
    Le plus diabolique dans tout ça c’est que je me surprends à écouter cet album discutable aussi souvent qu’un album des Beatles. J’ai du l’écouter dix fois plus que Beatles for Sale, deux fois plus que l’album Let it Be. C’est comme ça. Le deficit (peu contestable) de « qualité » d’un Wild Life étant – pour ma part – compensé par un vrai charme indéfinissable (vraiment propre aux quatre premiers albums solo Macca, ceux d’avant Band on the Run) et que je ne retrouve pas nécéssairement chez les Beatles eux-meme qui au fond « m’impressionnent » plus qu’ils ne me charment (disons bien souvent). La voix hypnotique de « Little Paulie » comme on le surnommait à l’époque y étant bien sur (en ce qui me concerne) pour quelque chose.

  • #113208

    4JB
    Participant

    (…)un Wild Life (…)J’ai du l’écouter dix fois plus que Beatles for Sale (…)

    Il est judicieux de rappeler que, en 1964, via les LPs ‘A Hard Day’s Night’, ‘For Sale’ et les singles, c’est bel et bien John Lennon qui entraîne le plus souvent les copains vers le triomphe. Ce qui ne dévalorise en rien les cruciales qualités du McCartney d’alors.

  • #113212

    Matthieu
    Participant

    Sur Amazon FR, les rééditions Deluxe sont annoncées pour le 16 Novembre 2018, et le gros machin pour le 07 Décembre via le site officiel du Mc only. (et c’est même déjà sold out pour ce dernier !)

    Par contre, les prix, c’est encore et toujours du délire pour ces Deluxes. Je ne comprends pas cette flambée.
    A noter que les éditions standard CD sont proposées à des prix tout à fait raisonnables.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois et 3 semaines par  Matthieu.
  • #113280

    fabfour22
    Participant

    vous confirmez bien qu’il y aura bien un coffret rassemblant uniquement  » Wildlife » et « Red Rose Speedway » ?

  • #113281

    Alain Lacasse
    Participant

    Bonjour Fabfour22!,

    Oui, mais à un prix très élevé. En plus, il est déjà sold-out presque partout. Au Canada, c’est le site Music Vaultz, qui appartient à Universal Music Canada, qui le vendait. Je pense qu’il a été marqué sold-out moins d’une semaine après son apparition sur le site. J’ai l’impression que ce sera vraiment une édition très limitée.

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #113290

    vous confirmez bien qu’il y aura bien un coffret rassemblant uniquement » Wildlife » et « Red Rose Speedway » ?

    Pas « uniquement » : il y a un CD live et un livre exclusifs en plus.

  • #113292

    En 1975, les célèbres -alors- Roy Carr et Tony Tyler publiaient ceci :

    Dont voici, en VF, la chronique de Wild Life :

    Roy Carr était un ténor de la critique rock britannique, lien wiki :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Roy_Carr

    McCartney, toujours arrangeant (hum hum) ne semble pas en vouloir au journaliste assassin :

    Peut-on tenir compte de tel avis ?
    – Oui, si on considère la valeur des auteurs en temps réel (ou presque).
    – Non, si l’on considère ‘Wild Life’ tel un disque qui a passé le cap des ans, est fort de bonne musique, de chansons exceptionnelles.
    – Autre ?

    Ce bouquin paraissait formidable car il n’y avait pas grand-chose d’autre à l’époque, mais il est -justement- typique de son époque : il passe son temps à dézinguer Paul. Après, Wild Life n’est pas le chef d’oeuvre de Macca, mais il peu apporter bien des petits plaisirs. Bip Bop! Tomorrow! et surtout Dear Friend qui me donne la chair de poule…

    Personnellement, j’ai craqué pour le méga coffret et le double vinyle de RRS me plairait bien.

  • #113297

    Mcbuty
    Participant

    Tout à fait Olivier j’ai du le lire des centaines de fois ,mon exemplaire de 1976 partait en lambeaux!! Les deux auteurs considéraient Lennon comme le « plus doué des Beatles » et Ram d’un  » intérêt tout à fait médiocre » , ben voyons!. Ok ça ne fait pas pour autant de Wild Life un grand album mais il est toujours intéressant de resituer un article.

  • #113312

    4JB
    Participant

    Ok ça ne fait pas pour autant de Wild Life un grand album mais il est toujours intéressant de resituer un article.

    En 1971, Lennon avait réussi le hold-up grâce à ‘Imagine’.
    Sinon, la sphère rock (et pop, c’était encore affaire de famille) brillait de 1000 feux, les singles grandioses et les LPs rivalisaient d’inventivité, en Grande-Bretagne, aux USA ou en Allemagne. Et ailleurs.
    En France, une nouvelle variété ramassait le cash, et les Wings n’étaient nulle part.
    Si ce n’est, évidemment, dans le cœur des fans.
    Oui, comme signifié plus haut, on peut parier à 10 contre 1 que ‘Wild Life’ va être revu à la hausse.
    Tant mieux pour lui, pour ses amateurs/trices.
    Mais, si l’on regarde l’avant Mc 1971, les temps forts (ou plus discrets) de l’année, ‘Wild Life’est un agneau au charme ordinaire de l’agneau. Ni plus, ni moins.
    Bon, évidemment, ça demande un semblant de, comme le souligne McButy, remise en situation d’alors.

  • #113423

    4JB
    Participant

    Concernant ‘Wild Life’, on peut, si intérêt, remarquer que l’album n’a pas eu un grand succès public au moment de sa publication, et que les critiques (alors importantes, avant le tout-venant du web) étaient, au mieux, en demi-teintes. ‘Rolling Stone’ voyait l’affaire ainsi (extraits) : « Musicalement flasque, sans importance (…). Une personne convaincue de la perversité fondamentale de McCartney pourrait affirmer qu’il fait intentionnellement une musique médiocre.(…) Paul se contente plutôt de créer de la musique pop simple pour divertir. (…)

    Article intégral ici :

    https://www.rollingstone.com/music/music-album-reviews/wild-life-us-bonus-tracks-100721/

    Assez curieusement, il existe en notre millénaire un attachement à ‘Wild Life’. Comme si ces chansons touchaient la fibre intime du carré des fidèles. C’est très spécial, une espèce de communion faisant fi du peu de substance, attachée à une espèce de Macca bio, 100% naturel, sans huile de palme. Pourquoi pas. Toutefois, imaginer que ‘Wild Life’ s’est bonifié avec le temps est un leurre, le 90% des compositions est en courant faible, même pas alternatif.

    C’est un peu réactionnaire de revoir à la hausse un disque qui n’a pas fonctionné en son temps, un disque de McCartney (des Wings), soutenu par beaucoup de de publicité, un marketing aiguisé, des moyens financiers conséquents.

    Pourquoi « réactionnaire » ?

    Parce que, sans même considérer que la pop music (terme essentiellement francophone au moment des faits) avait d’autres T. Rex à fouetter, le contenu de ‘Wild Life’ s’apparente à un âge d’or fantasmé. Genre les babas cool WWF. Il y a là comme un ressort.

    Hum.

    Tiens. Il existe pas mal d’albums (évoqués ici et ailleurs) tribute à McCartney. Les chansons de ‘Wild Life’ y figurent-elles. Oh, peut-être, mais où ?

    Sinon, ‘Love is Strange’. Là, oui, c’est une chanson. Reprise par les Everly Brothers, Nancy Sinatra ou Johnny Thunders.
    See ?

  • #113425

    Flowers
    Participant

    une espèce de Macca bio, 100% naturel, sans huile de palme. … le contenu de ‘Wild Life’ s’apparente à un âge d’or fantasmé. Genre les babas cool WWF. Il y a là comme un ressort.

    Je plussoie. Et pourquoi se le cacher, Wild Life un moment mineur de l’oeuvre de Macca. Et il en faut bien ! et il n’y a pas de honte à le reconnaitre, surtout quand on peut se permettre de regarder dans le rétroviseur de cette incroyable carrière (de marbre). Il y a des moments majeurs et des moments mineurs. Et Wild Life est pour moi incontestablement un moment mineur et a le « charme » des moments mineurs. Ce qui n’empeche pas, là au coin d’une chanson, au détour d’un refrain, à la sortie d’un pont, voire sur un morceau entier, de pouvoir déceler des traces de génie. Quant à Macca il sent bien l’air ambiant de 2018 propice aux élans bucoliques, et ces rééditions n’ont rien d’un hasard. Et c’est tant mieux après tout.

  • #113437

    4JB
    Participant

    Il y a des moments majeurs et des moments mineurs. Et Wild Life est pour moi incontestablement un moment mineur et a le « charme » des moments mineurs. Ce qui n’empeche pas, là au coin d’une chanson, au détour d’un refrain, à la sortie d’un pont, voire sur un morceau entier, de pouvoir déceler des traces de génie.

    Macca est fort de talents innés, à divers registres. Un de ses points forts est, en effet, le charme, il sait en user et, même si ce n’est pas fait exprès, on en trouve dans tous les recoins de sa carrière post-beatle.
    ‘Wild Life’ , comme déjà balbutié plus haut, risque bien d’être aujourd’hui réapprécié, on y entendra de nouveaux agréments, on humera une « brise de liberté » soufflant depuis tout là-bas, en 1971.
    Toutefois, passé cette probable remise en selle temporaire, que restera t-il des chansons, des compositions ? Le début de ‘Dear Friend’, l’intro de ‘Bip Bop’ ?
    Mmm…

  • #113469

    4JB
    Participant

    Tiens, un peu tout le monde connaît, de nom au moins, rateyourmusic. Voici ce qui est dit à propos de ‘Wild Life’ :

    « Le premier album de Wings est une énorme déception. Bien qu’il soit relativement admirable d’avoir été enregistré en moins d’une semaine, le résultat montre que ce LP, sous-produit, précipité et brut, n’est vraiment pas plaisant à l’écoute. (…) La face A, principalement, est une foutaise. »

    Texte intégral ici :

    https://rateyourmusic.com/list/ForeverTreesGreen/ranking_every_paul_mccartney_studio_album___including_wings_over_america_/

    Tout ceci, y compris les critiques de 1971-72, peut être ignoré, pas de problème. Quand, dans quelques jours, le tapis rouge sera déroulé (on parie ?) pour accueillir en grandes pompettes ce LP médiocre, savoir pourtant que ‘Wild Life’, malgré tout l’argent investi dans sa promotion/pub, n’a pas fait mouche en temps réel, ce fut une grosse déception.

    Pourtant, la production et le mix sont des plus corrects.

  • #113470

    los paranoias
    Participant

    Hors sujet, je fais vite : question critiques de l’époque, je me souviens de celle de S.in N.Y.C. de Lennon à sa sortie dans Télérama. Note maximale, 4 forte. J’étais ravi, je l’ai acheté les yeux fermés. Hélas, lorsque ce fut au tour de mes oreilles…
    Bref, reflet d’une époque. Dommage que je ne retrouve pas cette critique.

  • #113471

    4JB
    Participant

    Hors sujet, je fais vite : question critiques de l’époque, je me souviens de celle de S.in N.Y.C. de Lennon à sa sortie dans Télérama. Note maximale, 4 forte. J’étais ravi, je l’ai acheté les yeux fermés. Hélas, lorsque ce fut au tour de mes oreilles…
    Bref, reflet d’une époque.

    En ce temps-là, Lennon bénéficiait de sa parure gauchiste. Working Class Hero et Power to the People l’avaient hissé au rang de, toutes proportions gardées, Che Guevara :

    Bien sûr, sauf qu’on se procure un album de rock pour la musique. En général. Et là. Lennon (oublions sa ‘muse’) entame son déclin musical. ‘Mind Games’ (malgré un prodigieux remix en 2002) est un faible remake du LP ‘Imagine’, ‘Walls and Bridges’ a de pénibles relents ricains, etc.

    Harrison a réussi son comeback en 87 parce qu’un producteur digne de ce nom a mis en avant ses qualités. Lennon aurait pu être produit par Dave Edmunds ou Todd Rundgren, mais non.

    Comme le signalent les beaufs (ceux des goûts et couleurs), on ne réécrit pas l’histoire. On ne refait pas le match. Ce n’est pas faux.

    Mais c’est dommage. John Lennon était tellement supérieur, qu’il ait à ce point chuté, plus bas que sa cible de ‘How Do You Sleep’, quelle misère.

  • #113494

    John lennon, supérieur? Supérieur à qui, Paul? Il y a longtemps que ce n’était plus vrai. Musicalement.

  • #113502

    4JB
    Participant

    John lennon, supérieur? Supérieur à qui, Paul? Il y a longtemps que ce n’était plus vrai. Musicalement.

    John Lennon, avant de sombrer, était supérieur.
    Peu importe par rapport à qui, il l’était.
    Une image l’illustre, sans blabla :

    Oui, ok. on dira que c’est jute une pose. Les doigts croisés, l’impression d’être ‘plus haut’. La photo n’apprend rien mais explique tout. Et puis, ce ne sont que les Beatles.

    Ça n’a rien à voir avec les -très anciennes- confrontations Lennon/McCartney, ça, c’est juste de la pâtée.

    Oui mais quoi, supérieur ?

    ….
    ….
    Sensitif.
    —-
    —-
    Bon, cet aparté est hors-contexte, il s’agit là de deux rééditions des -on ne rit pas- Wings.

  • #113503

    Flowers
    Participant

    Oui, ok. on dira que c’est jute une pose. Les doigts croisés, l’impression d’être ‘plus haut’. La photo n’apprend rien mais explique tout.

    oui bon… on pourrait aussi dire qu’ls sont trois autour de Paul…
    Là aussi la photo n’apprend rien mais explique tout.
    Tout est question d’interprétation et de perspective…
    mais en effet on est hors topic !!

  • #113504

    Flowers
    Participant

    Bon, cet aparté est hors-contexte, il s’agit là de deux rééditions des – on ne rit pas – Wings.

    deux notes dans le dernier Rollingstone :
    *** pour Wild life
    *** 1/2 pour RRS
    Ce qui, là aussi c’est de la perspective dans le temps, est plutot bien payé…

  • #113506

    Macaaron
    Participant

    Lennon supérieur, c’est subjectif.
    J’ai toujours adoré Lennon, mais qu’avons nous comme éléments pour affirmer qu’il est superieur à paul (ou a n’importe qui d’autre)
    Si il avait vécu plus longtemps, on aurait pu les confronter et les départager, malheureusement on ne peut qu’imaginer

    Pour en revenir aux wings, c’est intéressant de voir a quel point wild life a vraiment été réévalué, mais il faut admettre qu’il s’écoute bien mieux aujourd’hui , et ça personne ne pouvait le prévoir en 71… au moment même où le fameux lennon sortait imagine.
    Wild life ne sera jamais un grand album, mais c’est une étape de la carrière de macca, un de ses moments de faiblesse qui finalement, a un certain charme qui prend son sens avec les années.

  • #113537

    fabfour22
    Participant

    Bonjour à tous.
    C’était annoncé pour le 18 novembre mais je ne vois rien encore
    Avez vous des infos svp ?

  • #113541

    Matthieu
    Participant

    Bonjour fabfour22,
    Les sorties sont prévues le 7 Décembre, soit après-demain !

    • #113542

      fabfour22
      Participant

      OK merci Matthieu 🙂
      Je les vois maintenant sur Amazon ..mais les deux albums étant vendus séparément (double CD chacun)…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par  fabfour22.
  • #113546

    Flowers
    Participant

    OK merci Matthieu 🙂
    Je les vois maintenant sur Amazon ..mais les deux albums étant vendus séparément (double CD chacun)…

    je me trompe ou la pochette a été modifiée, le logo »Red Rose Speedway » (bien dans le jus de l’époque) remplacé par le casque blanc ?

  • #113548

    Matthieu
    Participant

    je me trompe ou la pochette a été modifiée, le logo »Red Rose Speedway » (bien dans le jus de l’époque) remplacé par le casque blanc ?

    Oui, mais cela avait déjà été le cas pour d’autres rééditions deluxe de la collection Archive.
    Cependant, les pochettes correctes se retrouvent à l’intérieur normalement.

    L’édition 2CD reprend bien la bonne pochette en couverture (avec cette monstrueuse bande blanche sur le côté).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par  Matthieu.
  • #113550

    fabfour22
    Participant

    Je suis impatient d’avoir vos premiers retours d’écoute de ces 2 albums …
    Même si cela fait aucun doute que je vais me jeter dessus …
    Je ne serai pas un « Single Pigeon  » hein !!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par  fabfour22.
  • #113554

    Flowers
    Participant

    Oui, mais cela avait déjà été le cas pour d’autres rééditions deluxe de la collection Archive.

    tiens donc on nous cache tout on nous dit rien ! lesquelles par exemple ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par  Flowers.
  • #113556

    Flowers
    Participant

    avec cette monstrueuse bande blanche sur le côté.

    ça ne m’a jamais trop dérangé mais oui je le vois… le petit bandeau luminescent en bas à droite un peu crasspouete ? oui maintenant que tu le dis ce n’est pas des plus seyants…
    Purée maintenant je vais faire des cauchemars…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par  Flowers.
  • #113559

    4JB
    Participant

    Voici à quoi ressemblent les éditions 2CDs sous cellophane, avec leurs autocollants :

    Mini compte-rendu de la musique tout soudain.

  • #113560

    4JB
    Participant

    Remastering satisfaisant.
    Au niveau des bonus, un chouette truc (in ‘Wild Life’ disc 2) : When The Wind Is blowing.

  • #113563

    Matthieu
    Participant

    tiens donc on nous cache tout on nous dit rien ! lesquelles par exemple ?

    Venus & Mars ainsi que Wings Over America.

  • #113564

    Matthieu
    Participant

    ça ne m’a jamais trop dérangé mais oui je le vois… le petit bandeau luminescent en bas à droite un peu crasspouete ? oui maintenant que tu le dis ce n’est pas des plus seyants…
    Purée maintenant je vais faire des cauchemars…

    Je parle de la bande sur la gauche (ici estampillée Paul McCartney Archive Collection + la signature).

    Mais bon cette bande est présente sur beaucoup de publications Beatles/Apple depuis les remasters 2009 je crois.

  • #113565

    Flowers
    Participant

    Je parle de la bande sur la gauche (ici estampillée Paul McCartney Archive Collection + la signature).

    Ahhh ok

  • #113570

    Flowers
    Participant

    Je viens d’écouter Red Rose Speedway remastérisé.

    C’est une excellente surprise, pas tant au niveau du son (c’est bien sur excellent mais je n’ai peut-etre pas l’oreille aussi fine que certains yellow-subiens) que de l’idée d’en avoir fait un double album.

    Car d’abord c’est a mon avis un des rares albums en solo (avec WildLife, avec Press, avec Venus & Mars aussi) a etre « dans son epoque », et là c’est d’abord l’ambiance typiquement 1972 joyeusement foutraque, bucolico-familiale, les morceaux sont parfois voire souvent perfectibles, ce qui donne un charme incontestable à l’ensemble. A la limite « My Love » parfaitement tirée au cordeau, en devient presque chiante.

    Bon la première plage on connait, j’ai toujours du mal avec « Get on the right thing » qui casse le bon départ de l’album, morceau long et assez bancal. Un satisfecit a « Loup » que j’ai redécouvert (on se demande si Macca ne s’inspire pas partiellement des enregistrement du Floyd qui trainait alors à Abbey Road pour Dark Side…). Un « single pigeon » charmant mais sans grande conséquence. Et justement c’est sans prétention, ça se mange sans faim, et le medley qui suit aussi passe tout seul, finalement.

    Bref il y a une « ambiance » et souvent propres aux albums pas forcément premiers de cordée. C’est dans cet esprit qu’il faut l’écouer. Et en l’occurence Red Rose est intéressant car le groupe se cale soucement sur la piste décollage…

    L’agencement de la seconde plage tant attendue est vraiment bien vu, je n’ai pas d’exemple avec d’autres remasterisations (meme si je trouve celle de « Flowers in the Dirt » vraiment intéressante).

    Là on a une authentique nouvelle plage constituée des singles fameux de l’époques (Live and Let Die, C Moon, Hi Hi Hi) qui viennent s’intercaler avec des titres pas forcément anecdotiques et qui tiennent tous leur place. Bon alors évidemment on commence avec le mièvrissime « Mary Had a Little Lamb » (qui aurait pu aussi bien s’appeler « Oui Oui au pays des sucres d’orge ») mais c’est assumé et encore une fois c’est l’époque. Night Out est surprenant et pas désagréable (un peu un sous Smile Away quand meme) et s’intercalant avantageusement entre deux countryneries de bon acabit. L’intro de « I lie around » très bien meme si j’aurais préféré que Paul la chante, bon. The Mess personnellement j’ai toujours aimé notamment a partir de la 1’20 » (when i want you, did i get you…très bon, suivi d’un instru pas dégueu dégueu comme aurait dit Gainsbarre). On se pose avec Mama’s litlle girl, très bien. Quelques moments poussifs (« 1882 ») d’autres d’agréables découvertes (« Jazz Street »). Enfin une démo de « Live and Let Die » a la fin surprenante que seuls les fans apprécieront.
    Bref tout ça c’est Macca : ça monte, ça redescend, c’est fruité, ça fourmille d’idées. Pas forcément abouties, mais justement, c’est tout l’interet de ses premiers albums ou parfois ça bave un peu sur les cotés.
    Globalement l’exercice est donc réussi et justifie la possession de l’objet (que je n’ai pas encore, j’ai juste écouté sur Deezer, O crime…)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par  Flowers.
  • #113573

    Matthieu
    Participant

    Merci Flowers pour le compte-rendu qui donne envie.
    De mon côté, je n’ai toujours rien acquis, pas pressé. Ça viendra, mais au feeling du moment.

  • #113575

    4JB
    Participant

    Bon, McCartney, en personne et en 2016, a déclaré à la BBC : « Nous étions médiocres. Wings n’était pas un bon groupe. Les gens disaient: » Linda ne sait pas jouer du clavier « , et c’était vrai ».
    Pourtant, l’orchestre ainsi brocardé par son propre patron a accompli quelques franches réussites, il y avait même des fans qui ne considéraient pas les Wings comme des sous-Beatles bricolés à la hâte par un Macca passablement déprimé.
    Ce qu’on entend sur les deux rééditions du jour (versions 2CDs) ne change pas la donne, le groupe est en effet loin d’être un foudre de guerre, encore moins un groupe majeur, essentiel. Toutefois, si la prodigieuse osmose entre John, Paul, George et Ringo n’a rien de commun avec l’assemblage incertain de Wings en perpétuelle fluctuation, le savoir-faire de McCartney* colmate les failles. Et, fidèle soldat de l’ombre, Denny Laine ne saurait être négligé. Linda, quant à elle, a toujours eu la cote auprès des Mcaddicts. Même si…

    * ne pas oublier que le Mc fait les Beatles à lui tout seul (piano, basse, batterie, guitare, voix) dans le ‘Martha My Dear’ publié sur le Blanc en 1968.

  • #113576

    fabfour22
    Participant

    Merci Flowers pour ce très bon compte rendu
    J’aurais aimé en savoir plus sur le résultat de la remastérisation mais d’autres viendront compléter j’en suis sûr..
    Il semblerait que ces rééditions valent le coup selon toi surtout pour les titres annexes ce qui peut fortement motiver l’achat.
    Va falloir que je me décide..

    • #113577

      fabfour22
      Participant

      Merci Flowers pour le compte-rendu qui donne envie.
      De mon côté, je n’ai toujours rien acquis, pas pressé. Ça viendra, mais au feeling du moment.

      moi idem !

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 1 semaine par  fabfour22.
    • #113580

      Flowers
      Participant

      De rien…

      Je viens d’écouter le Wild Life. J’étais en pleine nature, le lond d’un étang, bref un endroit parfait pour découvrir le contenu…
      Bah là aussi il y a une bonne surprise : Là ou le second CD de Red Rose Speedway renouvelle et pratiquement réinvente l’album, le second CD de Wild Life nous plonge en grande partie dans l’intimité de la famille avec une suite de démos ou on entend les bébés piailler dans les jambes de papa et maman. C’est pour moi plus intétressant que le CD2 de McCartney I, plus pauvret, moins consistant.

      Ce CD2 commence donc par 7 ou 8 démos d’affilée, un peu comme un Unplugged, finalement, et c’est assez sympa (indépendamment de savoir si on apprécie ou non « Mumbo » et le reste). A se demander d’ailleurs si je ne préfère pas la version démo de Bip Bop à la définitive (un peu trop clean finalement par rapport a « l’esprit » du morceau, c’est fait un peu avec des bouts de ficelle mais justement il fallait aller au bout de l’idée). Alors oui evidemment, comme le dit JB qui résume bien le sujet, ce n’était pas un « grand groupe », et c’est pleinement assumé sur cet album je vous rassure.
      Encore une fois je ne parle pas du CD no1 que tout le monde connait, mais le CD2 renforce l’ambiance familiale générale et c’est assez bien vu. Avec deux surprises en ce qui me concerne : When The Wind is Blowing, une ballade évanescente qui aurait pu (du…) se retrouver sur l’album original (peut-etre inspirée du vaporeux « Guinnevere » de David Crosby un ou deux ans plus tot on est un peu dans cette veine quand meme…); l’étonnant instrumental de Give Ireland Back To The Irish (dont l’original pesant et aussi agréable qu’un suppositoire en Velcro m’a toujours donné des boutons, meme si ce n’est pas inintéressant, on y devine la trame classique des futurs morceaux Wings); mais aussi un « boeuf » pas désagréable en tous cas mieux que ce dont je me souvenais : The Great Cock and Seagull race (probablement encore un jeu de mots scabreux du Mac, au passage…).

      Tout cela pour dire que, oui bien sur certains préfèreront toujours la confiture Hédiard ou Fauchon à la confiote de grand-mère faite « comme à la maison ». N’empeche : Pour la seconde catégorie, n’ayez crainte, Wild Life est pour vous. Meme si, en effet, il a été bien brocardé à l’époque et beaucoup retiendront plutot Gibert O’Sullivan en 1971 que cet album des Wings qui reste mineur.
      Mais le charme opère.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 1 semaine par  Flowers.
  • #113583

    4JB
    Participant

    When The Wind is Blowing, une ballade évanescente qui aurait pu (du…) se retrouver sur l’album original (peut-etre inspirée du vaporeux « Guinnevere » de David Crosby un ou deux ans plus tot on est un peu dans cette veine quand meme…);

    Absolument.
    ———-
    Sinon, histoire d’élargir :
    https://yellow-sub.net/forum-ysn/topic/si-tu-aimes-ce-disque-tu-devrais-aimer-celui-la#post-113582

  • #113596

    fabfour22
    Participant

    Je viens de réécouter « R.R.S » justeaprès l’excellent « Egypt Station » ..dur dur !!!
    Je ne l’avais pas écouté depuis des lustres … ça ne m’a pas trop emballé (bien qu’il y ait quelques morceaux qui méritent)
    J’ai trouvé ça a pas mal vieilli (moi avec au passage ) et que même si le remaster pouvait être bénéfique ce serait insuffisant pour me motiver à l’acheter . Je pense que les remasters de « Mc Cartney 1 » « Tug Of War  » et « Pipes Of Peace » sont beaucoup plus intéressants musicalement et techniquement .

    • #113597

      Flowers
      Participant

      Ah c’est probablement plus intéressant sur le plan « historique » que purement musical : ces deux albums c’est l’histoire d’un ex Beatle – et par n’importe lequel – tombé de son cheval, passablement déprimé, et en train de remonter la pente, with a little help from his friends and family. Il faut donc voir ces deux albums (WL puis RRS) comme une « séquence », avant le décollage et la mise en orbite du groupe (et le formatage aussi…). C’est surtout là que réside leur intérét, et donc assez bien vu de les sortir « ensemble ». Mais bon, c’est sur, le probleme de ne pas réécouter de temps en temps des albums c’est qu’on prend un choc ! là c’est très marqué et daté pour ces deux albums c’est clair…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 1 semaine par  Flowers.
  • #113610

    4JB
    Participant

    Ah c’est probablement plus intéressant sur le plan « historique » que purement musical : ces deux albums c’est l’histoire d’un ex Beatle – et par n’importe lequel – tombé de son cheval, passablement déprimé, et en train de remonter la pente, with a little help from his friends and family. Il faut donc voir ces deux albums (WL puis RRS) comme une « séquence », avant le décollage et la mise en orbite du groupe (et le formatage aussi…).

    Concernant ces deux rééditions, les replacer dans le contexte de l’époque n’est guère à leur avantage.

    1971 (quelques exemples) :

    1972 (etc.) :

    Oui d’accord, Yellow-Sub fait la part belle à son écurie quadrangulaire, toutefois

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 1 semaine par  4JB.
  • #113613

    fabfour22
    Participant

    oui effectivement 4JB. j’en ai quelques uns de ta suggestion qui sont au dessus de WL et RRS.

  • #113614

    4JB
    Participant

    Par contre (présent sur le CD2 de ‘Red Rose…’), le single ‘Hi, Hi, Hi’ n’a pas à rougir devant la concurrence contemporaine. Pop-rock parfaitement enlevé, il peut se glisser facile dans une playlist 1972 entre Sweet, Gary Glitter, T. Rex, Slade et autres David Cassidy. Bien joué, les Ailes !


    Pochette portugaise

  • #113658

    4JB
    Participant

    Oui, il y a quelques plaisants bonus sur le 2xCD ‘Red Rose…’ complétant l’album original, ceux déjà connus de l’amateur (le fan avait tout en bootlegs, on suppose), joliment remis en valeur, genre ‘Country Dreamer’. De l’anecdotique aussi (écouter l’impersonnel ‘Jazz Street’ pour exemple).
    Et deux malus.
    Tout d’abord l’effarant ‘1882’, guimauve désertée de toute inspiration, on comprend pourquoi elle restait au grenier.
    Et, invraisemblable horreur, ‘Seaside Woman’, signée Linda. Enregistrement en 1972, publication 5 ans plus tard sous pseudo/camouflage « Suzy and The Red Stripes ». Qui n’a jamais entendu la tragédie peut imaginer les musiciens de Philippe Lavil accompagnant, en une séance de 45 minutes mix inclus, une ou deux imitatrices des Abba interprétant un inédit de Charly Oleg. Le manège tourne de traviole, effondrement, il ne s’agit même plus de variét’ pour parking Leclerc mais, très loin devant ‘Ob-La-Di’ et ‘La danse des Canards’, du plus sérieux concurrent au pinacle des pires rengaines jamais enregistrées.
    Il faut l’entendre pour le croire.
    Ce n’est pas obligé, surtout pour qui gardait estime à Feu Linda McCartney.

  • #113660

    Flowers
    Participant

    ‘1882’, guimauve désertée de toute inspiration

    c’est vrai que c’est pas bien brillant c’est la tannée et ça n’en finit pas…peut-etre aussi pour illustrer qu’ils manquaient de morceaux en concert, il y avait comme du remplissage…
    Et d’ou vient cette date « 1882 » ? c’est peut etre aussi une marque de bière comme 1664 après tout…

  • #113661

    4JB
    Participant

    ‘1882’, guimauve désertée de toute inspiration

    c’est vrai que c’est pas bien brillant c’est la tannée et ça n’en finit pas…

    Ce n’est qu’un égarement (Macca est familier du laisser-aller) sans conséquence, un de ces rien-du-tout aussi flamboyant qu’un Kleenex de l’avant-veille. Par contre, ce cauchemar de ‘Seaside Woman’. publié en single et en maxi, n’aurait-il pas du être brûlé, broyé, pulvérisé depuis belle lurette ?
    NON! s’insurge la ligue bien-pensante, ça fait partie de l’Histoire. Avec un grand H,comme Houla.Sauf que, parmi les rigolades de couples-vedettes, ‘Les gondoles à Venise’ ou ‘L’Avventura’ s’apparentent à des symphonies pop en regard de telle misère. ‘J’ai un problème’ par Johnny et Sylvie ?
    On en était là, contents.

  • #113663

    Macaaron
    Participant

    1882 est surtout terriblement lent, ça traîne en longueur, j’avais essayé une fois d’écouter la chanson sur youtube en vitesse 1.25, le rendu est bien meilleur ! Bon ok je triche.

    Quand a Seaside Woman, là je reconnais, il n’y a rien à sauver …

  • #113666

    Flowers
    Participant

    Sauf que, parmi les rigolades de couples-vedettes, ‘Les gondoles à Venise’ ou ‘L’Avventura’ s’apparentent à des symphonies pop en regard de telle misère. ‘J’ai un problème’ par Johnny et Sylvie ?
    On en était là, contents.

    oui en effet, et effectivement meme epoque…

  • #113667

    Flowers
    Participant

    Ce n’est qu’un égarement (Macca est familier du laisser-aller) sans conséquence

    intéréssant ça comme « topic » d’ailleurs, car en toute honnèteté ça fait un bon moment que Macca n’est plus pris en flagrant délit d’égarement comme ça a pu l’etre à certaines époques…il fait bien plus attention maintenant…

  • #113672

    Pop Go The Beatles
    Participant

    Je me suis laissé tenter par red rose speedway. Le cd2 me semblait déjà à la lecture très intéressant. Je ne suis pas déçu et Flowers résume très bien le ressenti. A ce stade se retrouver avec des inédits, en ce qui me concerne, est passionnant et la possibilité de s’amuser à remettre dans l’ordre le double pressenti a l’époque l’est tout autant.

    Paul est un homme libre et jouer avec des partenaires moyens – femme et troisièmes couteaux – en 1972 ne permet pas de rivaliser effectivement avec les grands disques du début des années 70.

    C’est le folk intime de Paul, son jeu très « coin du feu » , sa soif maladive de faire deux disques par an qui expliquent les hauts et les bas. Paul est un homme acoustique entre 70 et 73 qui bricole en solo, en famille et dont les rock en live sonnent vieillot même dans le contexte de l’époque. Paul fait des démos plus que des chansons abouties. Sauf amazed et my love sur lesquels il a mis le paquet comme là james bond.

    Revenons sur la période abondante de Paul entrée 70 et 73.

    Avril 70 Mac 1
    Mai 71 ram
    Décembre 71 wild Life
    Écriture de red rose singles nombreux en 72
    Avril 73 red rose
    Décembre 73 band on the run.

    5 disques en 3 ans et une pagaille de singles et des faces B, on arrive à presque 80 titres entre 70 et 73, Trop pour rivaliser avec ceux qui savent plus se canaliser et qui sont constants en studio et en live. Paul semble en décalage avec ses chansons familiales et le live exigeant par nature.

    50 ans après, Paul is live et ça sonne pas si mal. Je recommande red rose speedway ne serait ce avant qu’il ne passe de 15 euros à un prix beaucoup ne plus cher. Car ce n’ est un album majeur comme band on the Run qui a du être édité sur une plus grande quantité ( même tug of war est introuvable à moins de 20 euoros en cd et en neuf) mais RSS est très attachant car avec wild Lifé c’est Paul le Zadiste à la baguette. On est dans la boue, les pieds dans l’eau, dans le bus avec les enfants et avec un nouveau groupe qui fait ce qu’il Peut. Plaisant.

  • #113677

    Flowers
    Participant

    s’amuser à remettre dans l’ordre le double pressenti a l’époque .

    a-t-on une idée précise du tracklist qui avait été prévu pour le « double » ?

  • #113678

    Flowers
    Participant

    RSS est très attachant car avec wild Lifé c’est Paul le Zadiste à la baguette. On est dans la boue, les pieds dans l’eau, dans le bus avec les enfants et avec un nouveau groupe qui fait ce qu’il Peut. Plaisant.

    D’aucuns diront que les « quatre » premiers albums sont les plus authentiques, les plus génériques, les plus « mccartneiens dans l’ame ». C’est par exemple le pari qu’a fait Télérama dans sa rubrique « les disques rayés » (très bonne) ou il n’a commenté que ces quatre albums. Comme si ce qui suivait n’était qu’accessoire, big business et multiplanétaire sans grand charme. Bien sur que non, c’est facilement discutable mais on peut comprendre l’approche. Ce n’est que récemment dans sa carrière ou il laisse des petits cailloux attachants comme à cette époque, suite certainement à sa longue vie parsemée de drames personnels (comme beaucoup), et qui le rendent plus humain (à tort ou à raison) qu’à une certaine époque (les années 75-95 en gros ou il semble, comment dire, inaccessible). Et ça il l’a bien compris le Mac.

  • #113694

    Pop Go The Beatles
    Participant

    s’amuser à remettre dans l’ordre le double pressenti a l’époque .

    a-t-on une idée précise du tracklist qui avait été prévu pour le « double » ?

    “Double Album”
    1A
    1. Night Out
    2. Get On The Right Thing
    3. Country Dreamer
    4. Big Barn Bed
    5. My Love

    1B
    6. Single Pigeon
    7. When The Night
    8. Seaside Woman
    9. I Lie Around
    10. The Mess [Live At The Hague]

    2A
    11. Best Friend [Live In Antwerp]
    12. Loup (1st Indian On The Moon)
    13. Medley
    * a) Hold Me Tight
    * b) Lazy Dynamite
    * c) Hands Of Love
    * d) Power Cut

    2B
    14. Mama’s Little Girl
    15. I Would Only Smile
    16. One More Kiss
    17. Tragedy
    18. Little Lamb Dragonfly

  • #113713

    Matthieu
    Participant

    J’ai écouté, lu et visionné la réédition de ‘Wild Life’ (la deluxe).

    Je suis assez déçu.

    Le remaster en lui-même est très bon, les instruments et les voix se détachent bien les uns des autres. De ce côté-là, je suis plutôt satisfait. Côté chansons, on savait déjà que c’est pas la folie. Je garde le quartet ‘Love Is Strange’, ‘Some People Never Know’, ‘I Am Your Singer’ et ‘Tomorrow’. Le reste ne me plaît pas beaucoup : soit y’a pas de chanson (style ‘Mumbo’, ‘Bip Bop’ …), soit c’est trop loooooonnnng et répétitif (style ‘Dear Friend’, ‘Wild Life’…). Bref, Paul aurait balancé juste 2 singles au lieu de l’album, personne n’aurait crié au voleur.

    Les rough mixes n’apportent strictement rien à la choucroute. Pas d’arrangement ou de rythme différent, c’est tout pareil en un peu plus dépouillé (à part une trompette sur ‘Some Pepole…). Du coup, je m’ennuie encore plus que l’album d’origine.

    Le CD bonus est franchement moyen. Je passe sur les Outtakes I, II & III qui ne ressemblent à rien. Les Home Recordings sont sympatoches sans plus. Les 2 démos de ‘Dear Friend’, y’a rien à faire, ça se traîne toujours autant. Reste un ‘Give Ireland Back To The Irish’ un peu le c.. entre deux chaises, tant au niveau de la mélodie que du propos. Seule ‘When The Wind Is Blowing’ est une jolie surprise, mais tout ça pour ça.

    Le DVD ne présente pas non plus beaucoup d’intérêt. La séquence à l’extérieur de la ferme se regarde, mais comme déjà dit c’est sympa sans plus. L’arrivée des invités à la fête, on s’en fout un peu. Et les premières répètes de Wings ne sont pas franchement rock’n’roll (bordel juste les Who à la même époque, c’est quand même autre chose), et Dear God, que les looks sont laids.

    Alors, bon je me trouve moi-même un peu sévère, mais rien dans cette réédition ne m’a donné envie d’aimer un peu plus cet album. J’ai toujours du mal à capter comment Paul est passé de RAM à Wild Life, de chansons inspirées et souvent bien arrangées à un ‘Dear Friend’ qui n’en peut plus d’agoniser.

  • #113714

    Matthieu
    Participant

    J’oubliais, le bouquin est par contre, très joli, belles photos… Dommage par contre, de ne pas avoir de commentaires du style ‘Track By Track’, et pas mal de redites des précédentes rééditions dans les textes.

  • #113715

    Matthieu
    Participant

    J’oubliais, le bouquin est par contre, très joli, belles photos… Dommage par contre, de ne pas avoir de commentaires du style ‘Track By Track’, et pas mal de redites des précédentes rééditions dans les textes.

  • #113717

    Pop Go The Beatles
    Participant

    Oui, comment à t’il pu passer de ram a wild Life? Sur ram, Paul chante comme en 68; sa voix est de haut vol, avec un grain formidable. Sur wild Life, il chante la même année assez moyennement des chansons moyennes mais pas catastrophiques non plus.

    Je pense que Sur macca 1 et ram, Paul est encore un beatle dans son adn qui a fait deux disques solos. Il avait en lui encore une espèce d’aura et de confiance que ses années de groupe lui apportait encore.

    Sur wild Life, il s’est réveillé un matin « ex Beatle », seul comme un con, obligé d’aller de l’avant. Bizarrement, son réveil post Beatle correspond à la fondation des wings paravent à un homme peut être en proie au doute.

  • #113718

    4JB
    Participant

    Oui, comment à t’il pu passer de ram a wild Life? Sur ram, Paul chante comme en 68; sa voix est de haut vol, avec un grain formidable. Sur wild Life, il chante la même année assez moyennement des chansons moyennes mais pas catastrophiques non plus.

    Je pense que Sur macca 1 et ram, Paul est encore un beatle dans son adn qui a fait deux disques solos. Il avait en lui encore une espèce d’aura et de confiance que ses années de groupe lui apportait encore.

    Sur wild Life, il s’est réveillé un matin « ex Beatle », seul comme un con, obligé d’aller de l’avant. Bizarrement, son réveil post Beatle correspond à la fondation des wings paravent à un homme peut être en proie au doute.

    Une analyse estimable.
    N’oublions pas que nous ne sommes pas des proches de McCartney, que nous ne savons, que par médias -ou personnes- interposés ce qui se passait dans son intimité artistique du côté de 1971. Oui, il y a les interviews, nombreuses, de Sir le Mc pour cerner (approximativement) l’état des lieux, établir un constat à l’amiable.
    Maintenant, ‘Wild Life’ est ce qu’il est, à savoir le premier résultat d’un trio (comme on le verra par la suite) élastique.
    Ce trio n’est pas académique. En rock, jazz et/ou assimilés, il est composé d’une section rythmique (basse-batterie) et d’un autre instrument, guitare, clavier(s), saxophone, cuivre, etc..), avec, dans la boule pop-rock, des parties vocales.
    Tel type de trio (Cream, ZZ Top, Jimi Hendrix Experience, The Jam…) connaît de vaillantes alternatives, Crosby, Stills & Nash pour exemple.
    Bref.
    ‘Wild Life’ est ce qu’il est, un album de trio (Macca, Linda, Laine + un batteur), expédié à la va-vite. Il faut se souvenir que les ‘notes de pochettes’ (c’était déjà ringard en 71) sont écrites, sous pseudo Clint Harrigan, par McCartney, lui qui déjà avait rédigé, sous forme d’interview, le communiqué de presse destiné à faire vendre son premier LP solo. ‘Ram’ sera également publié en mode easy listening (le pesant ‘Thrillington’) sous couvert, hum, anonyme.
    Tout ce misérable jeu de cache-cache est aujourd’hui rassemblé sous ‘Paul McCartney Archive Collection’. Pas sous ‘Wings Collection’. Encore moins sous ‘Paul, Linda and Denny Collection’.
    Oui mais ‘Wild Life’ ?
    Bonne question.

  • #113724

    ALLIGATOR
    Participant

    Le seul album Ailé que je connaisse est sorti en 76.
    Joyeux noël à vous mes amis.

    Les Beatles ?
    Du parfum pour mes oreilles...

  • #113734

    Matthieu
    Participant

    J’ai écouté, lu et visionné la réédition de ‘Red Rose Speedway’ (la deluxe).

    Niveau quantité, on est quand même bien plus gâté que pour ‘Wild Life’.
    Niveau qualité, on est quand même un cran au dessus de ‘Wild Life’, mais c’est surtout globalement plus coloré, plus joyeux.

    Le remaster est toujours très bon, c’est vraiment le point fort de cette collection. Côté chansons, rien que je ne jette vraiment, à part ‘Loup’, assez insupportable, sinon le reste, sans être chef d’oeuvresque, est correct.

    Le CD avec le double album « tel que voulu à l’origine » est pas mal. Il y a forcément quelques moment creux, c’est dur de tenir la barre sur une si longue durée bien-sûr (la palme revenant à ‘Seaside Woman’ qui est quand même sacrément à côté de la plaque). Mais un album simple avec ‘Country Dreamer’ et ‘I Lie Around’ à la place de ‘When The Night’ et ‘Loup’ aurait commencé à avoir de la gueule. ENfin l’important ce sont les chansons, pas forcément l’album.

    Niveau bonus audio, c’est pas mal non plus. ‘Hi Hi Hi’ est toujours aussi bien envoyée, ‘C-Moon’ est charmante, mais ‘Mary Had A Little Lamb’ est autant agaçante qu’entêtante (le propre des comptines je suppose). Le morceau de bravoure est bien-sûr ‘Live & Let Die’, comme quoi, quand il rebosse avec George Martin, tout de suite ça remonte le niveau. Les early et rough mixes sont intéressants sur le coup, mais je ne pense pas y revenir.

    Le DVD est bien fourni. Bon faut se fader les 4 versions de ‘Mary…’ (5 si on compte celle du JPMcC Show), mais au moins c’est complet. Le James Paul McC Show baigne bien dans son jus d’époque, j’aime bien la séquence au pub. Par contre, pourquoi inclure cette version de ‘Live And Let Die’ à Liverpool, alors que l’image et le son sont clairement tous les deux assez moisis ?

    Pas encore regardé le dessin animé, peut-être plus tard.

    Globalement, je suis beaucoup plus satisfait de cette réédition que celle de ‘Wild Life’, qui semble bien terne en comparaison.

  • #113736

    4JB
    Participant

    Globalement, je suis beaucoup plus satisfait de cette réédition que celle de ‘Wild Life’, qui semble bien terne en comparaison.

    Même s’il est, historiquement, un temps fort de la saga pop, le 1er LP des Beatles n’est pas un album tétanisant : il compile les deux premiers singles et leurs faces B à un ensemble de nouveautés/reprises pliées en temps record. La force vive, en 1962-63, c’était le 45 tours.
    Plus tard, quand le format Long Play s’imposera en régent, entre 1967 et 1969, les primes albums des groupes figureront parmi leurs sommets : de King Crimson à Clash, du Jimi Hendrix Experience aux Ramones, et Led Zeppelin, même The Police, tiens. Plus près de nous, Oasis, Franz Ferdinand. les Arctic Monkeys, les Strokes ou les Strypes…
    Et les Wings, alors ?
    Car, le temps d’un ‘Venus and Mars’ correctement goupillé, nous entendons un son de groupe.
    Eeuuh ?
    ‘Wild Life’ aussi, bien sûr. Sauf que ce n’est pas un repère -hormis dans le CV de Macca ou de Denny Laine, de leurs adorateurs.
    Et ?
    Le premier Wings ne saurait figurer parmi les bombes, de celles qui explosèrent à la façon des Beastie Boys, de Black Sabbath ou de Massive Attack.

  • #113737

    Matthieu
    Participant

    Oui, nous sommes bien d’accord, aucune bombe dans le 1er LP de Wings.
    Mais ce que je reproche vraiment à cet album, c’est son ambiance, le son général du disque : il est triste, terne, pâlot. Il n’y a rien qui ressort, à part quelques harmonies vocales. Je ne les sens pas « dedans », même si en parcourant le livre, les vidéos, on se rend compte d’une réelle bonne volonté. Bon, rien de déshonorant non plus.

    Ah oui, au fait quelqu’un a t-il relevé la grosse grosse blague de la réédition deluxe de ‘Red Rose…’ ?
    Au milieu du livre se trouve quelques fac-similés des paroles de certaines chansons écrites à la main sur papier. Et on y trouve ‘Hold Me Tight’ (normal me direz-vous car c’est une chanson de l’album).
    Oui, sauf qu’il s’agit là d’une reproduction des paroles de la chanson ‘Hold Me Tight’ …. des Beatles !! Au dos d’une lettre de fan datant du 1er février 1963 !!

    C’est peut-être un signe que des rééditions du même genre sont prévues pour les premiers albums des BEatles.

  • #113739

    Flowers
    Participant

    Et on y trouve ‘Hold Me Tight’ (normal me direz-vous car c’est une chanson de l’album).
    Oui, sauf qu’il s’agit là d’une reproduction des paroles de la chanson ‘Hold Me Tight’ …. des Beatles !! Au dos d’une lettre de fan datant du 1er février 1963 !!

    je me suis toujours demandé si le Paulo, un peu à l’ouest à l’époque, se souvenait meme qu’il avait dejà fait un « Hold me Tight » avec son ancien groupe, c’est quand meme curieux…

    Pour revenir aux bonus, il y en a quelques uns qu’on retrouve déjà sur d’autres rééditions : Country Dreamer sur les bonus de l’album Band On The Run…meme chose pour Little Woman Love, Hey Diddle et Great Cock and Seagull Race qu’on retrouve déjà sur le CD2 de Ram…et Hey Diddle sur le CD2 de Venus & Mars de mémoire…
    En revanche certains bonus n’ont pas été publiés. Une curiosité intéressante comme Robber’s Ball datant de 1980 avait normalement sa place sur la réédition de McCartney II. Elle n’y est pas de mémoire…Peut-etre l’aura t-il sur une réédition (hypothétique) de Back To The Egg. A suivre.

  • #113798

    Alain Lacasse
    Participant

    Bonjour à tous!,

    Sur les bonus de Red Rose Speedway, il y a la chanson Best Friend en version live. On y entend nettement 3 guitares (2 guitares électrique et 1 acoustique). En admettant que Laine et McCullough sont aux guitares électriques, qui joue de l’acoustique? Certainement pas Paul qui doit être à la basse ni Seiwell à la batterie. Est-ce qu’en plus des claviers, Linda jouait de la guitare?

    Bonne Année à tous en passant!

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #113894

    4JB
    Participant

    Exactement aussi prévisible que la hausse des températures en juillet, ‘Wild Life’ a été réévalué. A la hausse, lui aussi. Par, entre autres, la presse musicale. Nul besoin d’une carte de mage ou de marabout pour, des mois avant la réédition, capter l’air du temps 2018.
    Ce LP fut boudé par le public à sa publication, souvent éreinté par la critique. A raison, « le nouveau groupe de Paul » ne pouvait pas rivaliser avec les Slade. Hormis une reprise (réussie), les Wings ne proposaient rien d’intéressant, rien de captivant. Hormis l’une ou l’autre intro correcte, 2-3 instants cool, le néant. Ni sexy ni novateur.
    —Hey! POURQUOI c’est réapprécié alors ?
    Une certaine nostalgie, la voix de McCartney, la parure ‘vintage’, la photo de pochette, le regain d’intérêt pour l’espace écologique, autres…

    D’un autre côté, le magazine Mojo (4 **** à ‘Wild Life’) n’est guère enthousiaste concernant ‘Red Rose…’, ça n’entre plus dans le cadre.

    Il y a des paquets d’albums redécouverts bien après leur prime parution. Un ‘Odessey and Oracles’, depuis plus de 30 ans, n’a cesse d’être revalorisé, les éditions se succèdent, il a désormais sa place dans l’historique pop.

  • #113898

    Flowers
    Participant

    Il y a des paquets d’albums redécouverts bien après leur prime parution.

    ouhhh je sens que l’heure de Press To Play va bientot sonner…!
    Là ou en effet Wild Life (4 étoiles Mojo ? ben voyons…) a été vilipendé a sa sortie, Press c’est encore pire, il a été ignoré. Ou quasi.

  • #113899

    ALLIGATOR
    Participant

    Que la cloche au milieu du village sonne le plus tard possible.

    London Town/Retour à l’oeuf first.

    Les Beatles ?
    Du parfum pour mes oreilles...

  • #113903

    4JB
    Participant

    ouhhh je sens que l’heure de Press To Play va bientot sonner…!

    Pourquoi pas ?
    Le son ’80s le plus (glissez là votre adjectif favori) a fait son grand retour il y a plus de 5 ans, les groupes/artistes les moins prévisibles (Strokes, Jonathan Wilson, Tame Impala, Temples et 500 autres) se sont précipités dans l’abysse. Avec plus ou moins de succès, n’empêche que la tendance demeure.
    Tiens, les vaillants The Coral ont eux aussi fait pipi dans la culotte 1980 au sein de, par ailleurs excellent pour les 3/4 restants, leur dernier album.
    Sinon, hormis le parti-pris « je veux être à la mode, han! » de ‘Press To Play’, on peut chercher jusqu’au bout des temps où sont les chansons. Le producteur (il y a pas mal d’interviews sur le Net) Hugh Padgham, concerné, a souvent fait état de sa désillusion quant à la faiblesse des compositions.

  • #113906

    Flowers
    Participant

    Sinon, hormis le parti-pris « je veux être à la mode, han! » de ‘Press To Play’, on peut chercher jusqu’au bout des temps où sont les chansons. Le producteur (il y a pas mal d’interviews sur le Net) Hugh Padgham, concerné, a souvent fait état de sa désillusion quant à la faiblesse des compositions.

    oui c’est vrai, à tel point que plusieurs aficionados comme moi voyait sa fin prématurée arriver et que c’était plié.
    Sans rire.
    Bon…avec du recul (mais beaucoup de recul) les mélodies sont là, quoique bien cachées et c’est vrai la production n’aide pas. Sans compter « le morceau racoleur de trop » (« Press »). Mais impossible de faire dans le discret et le subtil dans ces fichues années 80. En fait c’est à l’écoute de la démo « It’s not true » (bien différente de l’insupportable version finale…) ou je me suis dit qu’à l’époque il avait quand meme du « matériel ».
    Simplement c’est un peu comme s’il avait voulu casser les codes, c’est la meme chose avec « Get enough », il lance un ballon-sonde pour voir si ça peut marcher…
    Reste qu’aujourd’hui l’album (tout comme Back To The Egg ou London Town) est introuvable dans les bacs, tout a été remplacé par les rééditions et les albums récents. Meme Off the Ground, le 4e album original qui manque à l’appel des reeditions, se fait rare, mais moins que les autres (ils auraient pu logiquement le sortir en « paire » avec Flowers).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois par  Flowers.
  • #113910

    4JB
    Participant

    oui c’est vrai, à tel point que plusieurs aficionados comme moi voyait sa fin prématurée arriver et que c’était plié.Bon…avec du recul (mais beaucoup de recul) les mélodies sont là, quoique bien cachées (…)

    Partons de ce précepte : mélodies présentes mais bien cachées.
    Eloignons-nous de McCartney 10 secondes.
    On trouve toujours, hormis dans la sphère (en extinction ?) gangsta -rap, des trucs qui font do-sol-la-si.
    Maître Gims est hyper-fort, il sait où glisser les gimmicks mélodiques. C’est un concept pop, basé sur l’accroche.
    Eeeeuh ?
    Creusons plus profond.
    James Brown avait bien compris comment séduire les blanc-becs.
    En 1986, McCartney semble supposer qu’il suffit de la jouer « moderne » pour vendre 8 millions de ‘Press To Play’. Facile.
    Les singles , maxi-singles, forts de mixes inédits, se sont succédés (allez voir sur Discogs), accompagnés d’une promotion tous-terrains.
    Et ?
    Rien ou presque, n’importe quel artiste, genre Leo Sayer, ne se serait relevé de telle déconfiture.
    Sauf que Macca était un Beatle, et qu’il saura, à l’image du logo MPL, jongler avec son glorieux passé et une poignée de ‘nouveautés’ dignes.

  • #113916

    Flowers
    Participant

    En 1986, McCartney semble supposer qu’il suffit de la jouer « moderne » pour vendre 8 millions de ‘Press To Play’. Facile.
    Les singles , maxi-singles, forts de mixes inédits, se sont succédés (allez voir sur Discogs), accompagnés d’une promotion tous-terrains.
    Et ?
    Rien ou presque, n’importe quel artiste, genre Leo Sayer, ne se serait relevé de telle déconfiture.
    Sauf que Macca était un Beatle, et qu’il saura, à l’image du logo MPL, jongler avec son glorieux passé et une poignée de ‘nouveautés’ dignes.

    oui c’est ça…
    c’est certain qu’il y a un sérieux creux en termes d’inspiration (George Martin lui avait dit à l’époque de Pipes que ce qu’il faisait était moins brillant…) et surtout on pouvait sérieusement douter qu’elle revienne un jour. En fait c’est la fin de la période « tout tombe tout cuit pour moi sans trop se brosser ». On sent qu’après ce flop il se met a bosser un peu plus…
    Et on en revient toujours a l’axiome de John : « Quand Paul veut, il peut ».

  • #113922

    4JB
    Participant

    Bien bien.
    Mais, si l’on apprécie la veine ‘british folk,’ du McCartney ’68, on pourra prolonger l’extase avec les deux plus beaux disques de Duncan Browne, ceux-ci :

    Qui, que, quoi ?
    Voilà ce dont il s’agit :

  • #113923

    Matthieu
    Participant

    Ces deux disques de Duncan Browne sont claro magico, ils tournent très souvent chez moi !

  • #113925

    4JB
    Participant

    Ces deux disques de Duncan Browne sont claro magico, ils tournent très souvent chez moi !

    Par quel tour de sorcellerie ne sont-ils pas dans la collection des friands du McCartney fin et inspiré ? Peut-être parce que « Paul n’y a pas participé », ça peut tenir à ça. Les personnes avant la musique, possible. L’univers des fans ressemble t-il au, souvenirs, bloc de l’Est ? Les figures dominantes écrasant, à grand renfort de propagande (à l’Ouest, on parle de communication) la beauté de ce qui n’est pas estampillé de la marque de son choix (Coca-Cola, McCartney, Nike, Samsung…).
    La curiosité musicale demeure, même si la galaxie des « fans » la réduit à peau de chagrin.

    ‘Off the Ground’ a été réédité. Oui, en 2014, par Hear Music, avant le deal Capitol. Toujours disponible :

    https://www.amazon.co.uk/Off-Ground-Paul-McCartney/dp/B00HYO8HAA/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1547892945&sr=1-1&keywords=Off+the+Ground

    Par contre, la version dite ‘The complete Works’ est un peu plus onéreuse :

    https://www.discogs.com/fr/Paul-McCartney-Off-The-Ground-The-Complete-Works/release/2189722

  • #113926

    Flowers
    Participant

    oui ok, Hear Music…
    Je me souviens de cette pochette très laide et putassière, bon.
    mais alors aucune réedition a attendre dans « Paul McCartney Archive Collection » ? ou bien ?
    Bon on s’en remettra…

  • #113927

    Matthieu
    Participant

    ‘Off The Ground’ et quelques autres avaient effectivement été remis en circulation par Hear Music, car ils se faisaient déjà rares à l’époque.

    Une réédition de type Archive n’est pas pour autant à exclure je pense, mais cette réédition simple signifie simplement que ce n’est pas pour tout de suite.

    Haha n°1 : « on vous refourgue une édition simple pour le moment avant de vous vendre une maxi deluxe dans quelques années »
    Haha n°2 : en fait, qui veut VRAIMENT une réédition deluxe de ‘Off The Ground’ ?

  • #113928

    4JB
    Participant

    oui ok, Hear Music…
    Je me souviens de cette pochette très laide et putassière, bon.

    Il y a un problème avec Hear Music/Concord ?
    Il y a un problème avec les rééditions ‘Archive Collection’ de Paul le Mc ?
    Si oui, où ?

  • #113937

    4JB
    Participant

    Complément : tous les premiers volumes de ‘lArchive Collection’ ont été publiés par Hear Music/Concord. Idem concernant ‘Pure McCartney’.
    En parallèle, le label a réédité ces dernières années, sans bonus ni tralala, les albums ‘Off The Ground’, ‘Run Devil Run’ et ‘Driving Rain’.
    Depuis, Macca a un nouveau contrat chez Capitol.

  • #114207

    Link86
    Participant

    Bonjour les Yellowsubiens !

    Pour « Wings wild life », qu’apporte les Rough mixes s’il vous plaît ? Je pensais qu’il s’agissait de démos comme les Esher Demos…

  • #114209

    4JB
    Participant

    Bonjour les Yellowsubiens !

    Pour « Wings wild life », qu’apporte les Rough mixes s’il vous plaît ? Je pensais qu’il s’agissait de démos comme les Esher Demos…

    Certains titres du disc 2 de cette édition 2 CDs proposent des maquettes en home recording (enregistrées à la maison), analogues donc aux Esher demos, Bip Bop ou Dear Friend -2 versions- par exemple. Tracklist :

    1. Good Rockin’ Tonight [Home Recording]
    2. Bip Bop [Home Recording]
    3. Hey Diddle [Home Recording]
    4. She Got It Good [Home Recording]
    5. I Am Your Singer [Home Recording]
    6. Outtake I
    7. Dear Friend [Home Recording I]
    8. Dear Friend [Home Recording II]
    9. Outtake II
    10. Indeed I Do
    11. When The Wind Is Blowing
    12. The Great Cock And Seagull Race [Rough Mix]
    13. Outtake III
    14. Give Ireland Back To The Irish
    15. Give Ireland Back To The Irish (Version)
    16. Love Is Strange [Single Edit]
    17. African Yeah Yeah

    ‘The Great Cock And Seagull Race’ est un inédit, plutôt sympa, proposé en rough mix. C’est à dire un mix rapide, servant de témoin : on en gravait parfois des acétates durant les ’60s, puis un peu plus tard, on en faisait des K7 audio, Ce qui permettait aux artistes de réécouter chez eux le travail en cours, avant éventuels overdubs ou changements qui donneront lieu au mixage définitif.
    Ces rough mixes pouvaient aussi être transmis à d’autres personnes (entourage, radios, professionnels du show-biz, etc.)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !