Recul : Mind Games, bon disque ?

Vous lisez 18 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #108840
      4JB
      Participant

      Lennon reprend le team-orchestre d’Ono pour son nouveau LP, qui est une suite à ‘Imagine’ après le fiasco de ‘Some Time in New York City’. Il est producteur artistique du disque.

      La version originale du LP (et de son récent remaster) est sans excuses : ça sonne ultramal, on entend bien que Lennon ne comprend rien à la manière de faire sonner un disque.
      Mais, en 2002, une version remixée voit le jour. Un des meilleurs remixes de tous les temps. Du coup, oui, l’album redevient cousin germain d’Imagine’, l’auditeur entend John Lennon dans des conditions correctes : la voix devant, des basses dans le mix.

      Sur la base de la mouture 2002, l’album est clairement à réévaluer.
      Non ?
      ………..
      Sinon, on a envie de crucifier le bassiste 3x sur 4, cet homme n’avait rien à faire là.

    • #108865
      Laurent
      Participant

      Passons sur cette pochette ridicule qui résume de manière assez pathétique la dérive d’un garçon qu’une longue psychanalyse aurait surement pu aider.
      Pour le reste…..
      Comme souvent chez les deux autres à la même époque dilettantisme et service minimum sont de rigueur.
      Le disque est bâclé et lamentablement produit même si en effet le récent mix sauve assez bien les choses.
      Aucun des 3 ex-Fab n’a jamais été un producteur de talent ni un arrangeur émérite.
      Lennon en particulier.
      Sortie du fabuleux Mind Games (pourtant horriblement mal arrangé) l’ensemble est de la petite bière réalisé avec come ordre du jour : Ne pas trop se casser la nénette…..
      C’est parfois désolant, quelques fois consternant, toujours agaçant.
      Out the blue & I Know aurait pu avec un peu d’exigence et de rigueur tirés leurs épingles du jeu mais non.
      L’objectif ayant été manifestement faire vite.
      C’est le même Lennon qui parlais de muzak à propose de l’une de ses anciennes fiancés.
      On est en plein dedans

    • #108867
      4JB
      Participant

      C’est le même Lennon qui parlais de muzak à propose de l’une de ses anciennes fiancés.
      On est en plein dedans

      C’est ma foi assez vrai.
      On se demande d’ailleurs pourquoi Lennon faisait des albums, lui qui a toujours privilégié les singles.
      Or, de potentiels singles, hormis le titre éponyme, il n’y en a guère in ‘Mind Games’.
      Pourtant, il y a de très bonne partie vocales, Out The Blue, I Know (I Know) ou Meat City, Tight A$ pour exemples.
      Et, hélas, c’est ce qui nous reste depuis un funeste jour de 1980.
      Des restes, oui.

    • #108871
      Clive LD
      Maître des clés

      Pour moi, peu de déchets dans ce disque… si « Meat City », « freeda people »…. le reste est comment dire : EXCELLENT !
      De gros coup de coeur pour « Mind games », « Aisumasen », « Out he Blue », « You are here »… que de très bons titres…
      Pour moi cet album souffre d’être méconnu, mal connu éclipsé par « Imagine »
      Pour la version 2002, remixée, sans appel elle donne un second souffle au disque.

      Vous l’aurez compris, si pour moi il devait en rester un ce serait celui-là 🙂 <3

    • #108872
      4JB
      Participant

      Pour la version 2002, remixée, sans appel elle donne un second souffle au disque.

      Il est primordial d’écouter ce prodigieux travail.
      Avant ça (et après, le plus récent remaster reprenant l’effarant mix original), nous devions deviner le potentiel plutôt que l’entendre. Rarement un LP fut à ce point massacré au plan audio, la défense n’a pas d’arguments : personne, hormis une star, n’aurait eu l’autorisation de publier telle misère.

    • #108873
      Arthur le Scarabé
      Participant

      Un très bon disque de Lennon avec de belles chansons et un certain équilibre quant à la qualité des compos. Après, oui la production est décevante comme sur tous les disques de Lennon (sauf imagine ?). Mais aujourd’hui en 2017, j’arrive aussi à apprécier le côté un peu désuet et seventies de la production. Il est entré dans l’Histoire et je l’aime comme ça. Je l’aurais certainement moins aimé s’il été sorti de mon vivant :).

    • #108876
      4JB
      Participant

      Un très bon disque de Lennon avec de belles chansons et un certain équilibre quant à la qualité des compos. Après, oui la production est décevante comme sur tous les disques de Lennon (sauf imagine ?). Mais aujourd’hui en 2017, j’arrive aussi à apprécier le côté un peu désuet et seventies de la production. Il est entré dans l’Histoire et je l’aime comme ça. Je l’aurais certainement moins aimé s’il été sorti de mon vivant :).

      Comme l’a très justement piqué Laurent un peu plus haut, il s’agit, pour l’essentiel, de musak.
      C’est quoi la musak ?
      Chacun peut interpréter le terme selon son feeling.
      Bon, il est clair que ni Led Zepplin ni Black Sabbath, parmi 10’999 autres, ne sont de la musak en 1973, il sont encore au pic du rock’n’roll. Plus pour longtemps, en réalité, ils déclinent dès 1972.
      C’est juste pour situer.
      «  » »
      En 1973 et peu après, Lennon glisse vers le pire : Elton John !
      Oh, bien sûr, le crapaud à lunettes avait quelques bonnes chansons dans son goitre, on les connaît. Mais c’est tout simplement grotesque, de la comédie. Peu après, le single ‘Whatever Gets You Thru The Night’ finit d’achever l’amateur de ‘Cold Turkey’, de ‘Come Together.
      Lennon était tombé, il n’y avait plus rien de bon à en tirer. Elton John, bon sang, nous en étions là !

    • #108905
      Clive LD
      Maître des clés

      Pas trop d’accord quand tu dis que lennon verse vers le pire 🙂

    • #108922
      los paranoias
      Participant

      Non, clairement, pas un bon disque. Trop de fautes de goût : les chœurs, une horreur, le bassiste qui tricote et taille un costard à la rythmique, les claviers pénibles, quelques résidus ultimes de protest songs à bout de souffle (fin du Lennon révolté), du Yoko en veux-tu (non) en voilà, un countrysant Tight as bien en deçà du réjouissant Crippled inside (d’ailleurs les trois premières chansons tentent de retrouver la recette des trois premières d’Imagine), des solos sans intérêt,hormis le sympathique piano d’Out the blue. Mind games est une sacrée bonne chanson, mais son habillage, hélas. Si seulement il l’avait peaufinée lors des sessions d’Imagine, dans ce climat musical autrement plus sensible et subtil, en la plaçant en final majestueux, à la place de Oh Yoko…

    • #108938
      Flowers
      Participant

      On se demande d’ailleurs pourquoi Lennon faisait des albums, lui qui a toujours privilégié les singles.

      tiens je ne m’étais jamais fait cette réflexion mais c’est assez juste…
      Mind Games personnellement je n’ai jamais accroché mais bon va pour le remaster de 2002 je veux bien reessayer
      Une impression de foutraque, voire meme un album peu plaisant ce qui est pire

    • #108942
      4JB
      Participant

      On se demande d’ailleurs pourquoi Lennon faisait des albums, lui qui a toujours privilégié les singles.

      tiens je ne m’étais jamais fait cette réflexion mais c’est assez juste…

      Avant ‘Let It Be’, avant avrll 1970, Lennon et Ono ont publié des LPs « d’avant-garde » que même les plus irréductibles n’écoutent jamais.
      Par contre, il y eut deux singles absolument phénoménaux, de ceux qui resteront à jamais, ‘Cold Turkey’ et ‘Instant Karma’. Il est là, le grand Lennon, en 45 tours-minute.

    • #108946
      David
      Participant

      Je suis d’accord pour le remix de 2002, d’ailleurs je n’aimais pas beaucoup cet album avant.
      Le potentiel créatif est moyen, ça dépend des chansons en fait.
      Si ‘Rock N Roll People’ avait été inclue, ça aurait été une des meilleurs chansons de l’album.

    • #108948
      4JB
      Participant

      Si ‘Rock N Roll People’ avait été inclue, ça aurait été une des meilleurs chansons de l’album.

      Qui fut transmise à Johnny Winter. Sa version, assez bonne, figure sur ‘John Dawson Winter III (1974). Mais c’est deux ans plus tard, sur ‘Captured Live !’, que ‘Rock & Roll People’ se révèle enfin, fasse preuve d’un potentiel jusque là sous-jacent.
      Comme en s’en rend compte sur l’originale de Lennon, in ‘Menlove Ave’, terriblement mal interprétée par des musiciens aussi rock que ceux de Sylvie Vartan, chantée par un Lennon peu concerné.

    • #108973
      Flowers
      Participant

      Avant ‘Let It Be’, avant avrll 1970, Lennon et Ono ont publié des LPs « d’avant-garde » que même les plus irréductibles n’écoutent jamais.
      Par contre, il y eut deux singles absolument phénoménaux, de ceux qui resteront à jamais, ‘Cold Turkey’ et ‘Instant Karma’. Il est là, le grand Lennon, en 45 tours-minute.

      C’est clair. Cela résume bien Lennon dans son attitude, Lennon c’est le coup de poing dans la gueule, ça sort direct et tu te prends un pain. Mais pour ce qui est de lécher des productions, travailler un album, soigner les arrangements et arrondir/polir les angles, bref tout ce coté un peu orfévre laborieux mais néanmoins brillant (allo Paulo es tu là ?), c’est pas du tout son truc.
      Et s’il y a une des complémentarités entre les deux compères elle est bien là, sur la « méthode ».

    • #108976
      Arthur le Scarabé
      Participant

      La question est de savoir quel était l’état d’esprit de Lennon à l’époque ? Quelle était l’époque ? Je ne pense pas avoir assez de culture pour le savoir précisemment. Mais Lennon ne pouvait pas consciemment faire de la m….. A quelle mode cédait-il ? Où voulait-il aller ? Je ne peux me résoudre au simple jemenfoutisme !

      Ensuite comme je l’ai déjà dit, si cette album reste très écoutable pour ma part c’est par l’essence artistique de sa démarche. Malgré des hauts et des bas comme George et d’après moi contrairement à Paul, il y a une authenticité (mise à nu, quête de soi) dans les compositions sans compter la qualité mélodique. D’ailleurs de ce point de vue là, pour moi le potentiel de Mind Games était énorme, je me demande même si la qualité générale des compos n’est pas supérieure à Imagine. Il a juste manqué en effet un bon artisan pour s’occuper de tout ça.

    • #108977
      4JB
      Participant

      Il a juste manqué en effet un bon artisan pour s’occuper de tout ça.

      Qui par exemple ?
      Spector, à nouveau ?
      On pourrait imaginer Glyn Johns. Bob Ezrin ?
      Avec les musiciens de ‘Live Peace in Toronto’ ? Nash et Crosby aux harmonies vocales ?

    • #108982
      Arthur le Scarabé
      Participant

      Berry Gordy ? 🙂

    • #108983
      los paranoias
      Participant

      À propos des harmonies vocales (non non, je ne parle pas des chœurs, horreur, malheur !), avec Î know, Lennon s’y remet, et ce n’est pas désagréable, bien au contraire. Beaucoup mieux que celles de Spector sur Oh Yoko ! D’ailleurs, sur Woman, là aussi, la magie opère, sucrée, mais qui n’ôte pas la saveur beatlesienne, pour le coup.

    • #108984
      4JB
      Participant

      Une autre variante eut été un ‘Mind Games’…à deux !
      Oui, avec Dave Edmunds, Lequel, on l’a vu, joue (de tous les instruments), produit, arrange, mixe et chante, assurant de redoutables harmonies vocales.
      Ça aurait pu ressembler à ça :

      Imagine…

Vous lisez 18 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !