Musiques de films (>>HS Inrocks)

Ce sujet a 44 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 10 mois et 4 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #111260

    4JB
    Participant

    Il faut reconnaître aux Inrocks l’exceptionnelle qualité de leurs hors-série. Pas d’erreurs flagrantes, d’approximations qui agacent, voire de traductions frisant le tragicomique.

    Là, les gais lurons se sont attaqués aux musiques de films. La bonne idée a été de découper le tout en mode chronologique, offrant ainsi au lecteur une clarté digne du bon vieux support papier, drôlement plus commode -et rapide !- que l’équivalent numérique; quand c’est bien fait.

    Bien sûr, Morricone, Herrmann, Delerue, mais aussi Danny Elfman, Randall Poster, une revue des compilations, etc. Et quelques interviews sorties des archives (Colombier, entre autres).

    Et toi, ami(e), client de ces musiques souvent aussi bonnes, voire meilleures, que les images qu’elles servent ?

  • #111265

    4JB
    Participant

    Cité une fois ou l’autre dans le N° des Inrocks, François de Roubaix n’y a pas de sujet dédié.
    Cet artiste inventif peut être découvert facilement, de nombreux albums contiennent l’intégrale de telle ou telle BOF, et plusieurs autres proposent des morceaux choisis.
    Le néophyte pourra commencer par ce double EMI/Odeon de 1998, conçu sous la houlette de l’indispensable Stéphane Lerouge :

    57 plages, livret avec témoignages et renseignements utiles, porte d’entrée recommandable.

  • #111266

    4JB
    Participant

    Qui souhaite s’offrir un support hollywoodien qui fera rugir le lion de la MGM dans une paire d’enceintes ramollie par Delerm ou McCartney se précipitera sur ce copieux coffret : il fera jouer dans son séjour le magicien d’Oz, les révoltés du Bounty ou le Cincinnati Kid. Chronologiquement, le tout restauré au scalpel invisble.

  • #111267

    4JB
    Participant

    Déjà évoqué ici il y a 2-3 ans, ce coffret rassemblant les musiques de Serge Gainsbourg pour le cinéma :

    Evidemment, tout n’est pas glorieux, certaines pièces se rapprochant plus de la ‘music library’ que d’authentiques créations. Et, comme le relève d’alleurs Bertrand Blier dans le livret, le Serge n’était pas toujours des plus concernés par ce travail. Dieu merci, ses collaborateurs, (Goraguer, Colombier…) comblaient les trous, offrant de soigneux emballages à de squelettiques mélodies, parfois saisissantes.

  • #111269

    Flowers
    Participant

    Cité une fois ou l’autre dans le N° des Inrocks, François de Roubaix n’y a pas de sujet dédié.
    Cet artiste inventif peut être découvert facilement, de nombreux albums contiennent l’intégrale de telle ou telle BOF, et plusieurs autres proposent des morceaux choisis.

    Merveilleux, de Roubaix…curieusement pour moi c’est celle là, une vraie Madeleine de Proust, qu’on ne retrouve pas sur toutes les compilations :

  • #111274

    4JB
    Participant

    En relation avec les fabs, George Martin a évidemment composé et dirigé la part instrumentale du dessin animé ‘Yellow Submarine’.
    On lui doit également les adaptations orchestrales des titres disponibles sur le LP ‘A Hard Day’s Night’ américain. Pour ‘Help!’, par contre, ce travail est confié à Ken Thorne. Du coup, Sir George en publie sa version :

    Plus tard, il signe la BO d’un Bond, retrouvant pour l’occasion McCartney et la fameuse chanson-titre :

    George Martin se montre à la hauteur des précédents scores dus à John Barry, remarquable performance.

  • #111275

    4JB
    Participant

    On retrouve deux thèmes de ‘Où Est Passé Tom? ‘ dans le vol. 2 de cette anthologie (Play Time, 2000) :

  • #111277

    Flowers
    Participant

    oui je viens de le trouver ce « Live and Let Die » pour 3 euros chez un bouquiniste…pourquoi se priver…ça se laisse écouter meme si évidemment seul le titre phare emporte le colosse comme on dit…
    A noter que le titre phare n’est pas repris en instrumental ou une autre version, à part le titre 8 (« Fillet of Soul-No / Live and Let Die / Fillet of Soul ») ou il y a une cover partielle par je ne sais plus quelle chanteuse.
    A part ça, la 14e et dernière plage : la version personnelle du theme de James Bond par George Martin, élégante quoique sans surprise non plus.

    • #111282

      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour Flowers!,

      La chanteuse en question s’appelle BJ Arnau. Elle l’avait aussi interprétée lors de la cérémonie des Oscars en 1974 dans le cadre des nominés pour la chanson thème de l’année. Paul et Linda étaient dans la salle. Finalement, c’est le The way we were de Barbra Streisand qui avait remporté la statuette.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

  • #111279

    Flowers
    Participant

    On retrouve deux thèmes de ‘Où Est Passé Tom? ‘ dans le vol. 2 de cette anthologie (Play Time, 2000) :

    merci!
    ah ils sont gonflés d’avoir mis cette photo comme pochette…passons…
    « Dernier domicile connu », du tout très bon aussi !

  • #111280

    4JB
    Participant

    ah ils sont gonflés d’avoir mis cette photo comme pochette…passons…
    « Dernier domicile connu », du tout très bon aussi !

    De Roubaix a hélas trouvé la mort alors qu’il était en plongée…
    Concernant ‘Dernier Domicile Connu’, son thème a servi de base au tube de Robbie Williams ‘Supreme’.

  • #111281

    4JB
    Participant

    Bernard Herrmann, lié ad æternam à la plus exaltante période d’Alfred Hitchcock, a influencé les Beatles (l’arrangement d’Eleanor Rigby). Ce génie, quand il le voulait bien, ne fut pas un joyeux compagnon. Est-ce pour ça que ses musiques sont si fortes ?

    Interview de Schifrin (scan des Inrocks) :

    Les nouveaux enregistrements (Varèse Sarabande) de ces deux classiques sont de somptueux hommages au grand homme :

  • #111284

    Flowers
    Participant

    De Roubaix a hélas trouvé la mort alors qu’il était en plongée.

    justement !

  • #111285

    Flowers
    Participant

    Bernard Herrmann, lié ad æternam à la plus exaltante période d’Alfred Hitchcock, a influencé les Beatles (l’arrangement d’Eleanor Rigby).

    oui et c’est bien de le rappeler, comme quoi rien ne se perd, rien ne se crée etc…(d’ailleurs ce serait un bon topic savoir « quelles chansons des Beatles ne doivent rien a personne », mais là, oui effectivement…)

  • #111286

    Flowers
    Participant

    Finalement, c’est le The way we were de Barbra Streisand qui avait remporté la statuette.

    m…. ! qui se souvient encore de « The way we were » ? Barbara rend la statuette immédiatement !!! 🙂

  • #111288

    4JB
    Participant

    En avant-propos du hors-série, ceci :

    Il y est question, à l’avant-dernière ligne, de « vie propre », qu’est-ce à dire ?
    Que l’on peut appréhender ces créations en les dissociant de leur prime vocation, à savoir être de simples compléments aux 24 images/seconde ?

    Et bien oui !

    Gardons pour référence les Inrocks, qui évoquent Eric Demarsan et ‘L’Armée des Ombres’.

    Rééditée intégralement en 2000 dans la collection « Ecoutez le cinéma », cette bande originale* n’a nul besoin de référence visuelle, voire d’évocation d’un film apprécié ou non, pour exprimer sa pure beauté musicale, l’envoûtement qu’elle peut provoquer.

    Ce n’est qu’un exemple, bien sûr.

    * qui contient une reprise d’un thème de M. Gould qui servit de générique aux ‘Dossiers de l’Ecran’.

  • #111297

    4JB
    Participant

    Certaines bandes originales (ou assimilées) semblent réservées à un public pour qui les noms propres ont plus de valeur que la musique qu’elles contiennent.
    Par exemple :

    Le film (1975) inspiré du Tommy (1969) des Who n’est pas plus grotesque que sa bande-son : c’est tellement mauvais que seul Elton John (!) y fait bonne figure.

    Le vol.1 est amusant, là, il n’y a guère plus de marchandise artistique que dans ‘McCartney II’. A ce propos :

    Il faut voir une fois ce film -palme beige du navet- dans sa vie pour renier à jamais sa B.O.

    Ce coffret de 10 discs ne propose que de l’ultraconnu. Mais, malgré le libellé « bandes originales« , ce sont des versions recréées (synthés, samplers, traficotages) de toute petite envergure.

  • #111312

    unclejack
    Participant

    Faut que je réponde quand même me suis-je dit in petto

    j’aime bien cette grosse ratatouille qu’est devenue Tommy avec tous ces invités

    j’adore ce film grotesque ( oui il l’est bel et bien )

    Et bien sûr la version WHO est 100 fois mieux que cette indigeste soundtrack de mes deux

    sauf que Tina Turner est assez parfaite dans le rôle de l’Acid Queen et que Elton John que j’aime bien contrairement à JB s’en tire superbement !

    Film nul, « ça a mal vieilli » diront les détracteurs, non, hélas c’est nous qui avons vieilli ( bien ou mal )

    Moi qui suis fan, je trouve ce film à chier partout

    Mais je l’ai revu y a deux ou trois ans je sais plus

    je suis allé au bout, en ricanant certes, mais bon, ça le fait toujours

    Quadrophénia contient des chansons absolument dignes, rien d’honteux là-dedans, et en plus le film est assez fabuleux ! revoyez le, le passage où le héros est dans le train, les yeux maquillés et complètement pété aux amphètes, les bagarres de Mods et des Rockers, la plage de Brighton…revoyez ça pour me faire plaisir, ça sera partagé je pense

    bon week end là-dessus

  • #111318

    4JB
    Participant

    Concernant ‘Quadrophenia’ (1979), la bande originale du film comprend de nombreux extraits du double album de 1973, remixés pour l’occasion. Sinon, y sont entendus les Kingsmen (Louie Louie), Booker T, les Ronettes, etc. Et même les High Numbers, tiens.

  • #111319

    unclejack
    Participant

    Oui, là tu me parles de la bande-son du film, mais je parlais au début du disque des Who ( à redécouvrir vraiment, peu de gens connaissent, mais tu fais partie du lot j’en suis bien persuadé 😉 )
    mais bon c’est vrai que j’ai mélangé un peu les deux

  • #111320

    4JB
    Participant

    En fait, la BOF contient 10 chansons du ‘Quadrophenia’ de 73, avec quelques retouches ici et là, mais aussi trois inédits des Who (Four Faces, Get Out and Stay Out, Joker James), laissés de côté pour le double album original, les deux derniers ayant été enregistrés spécialement à l’occasion de cette version filmée.

  • #111324

    4JB
    Participant

    Un peu plus haut, il est dit que Bernard Herrmann, qui détestait à peu près tout le monde, n’épargnait pas Henry Mancini. Bon, on ne lui en veut pas, ce dernier était aussi lumineux qu’Herrmann était sombre.
    Pourtant, sa musicalité était, sous d’autres draperies, aussi féconde que celle du créateur de ‘Psycho’. Pour la TV, il dépose l’implacable thème de ‘Peter Gunn’, puis compose l’inoubliable ‘Panthère Rose’ et même ‘Moon River’ : c’est ce qui s’appelle une carte de visite.
    Ses créations sont le plus généralement romantiques, une oreille peu avertie y entendrait du kitsch.
    Il y a ce coffret, vraiment top, tant au niveau du son que de l’emballage, c’est loin d’une intégrale, mais toujours disponible à prix drôlement raisonnable :

  • #111329

    clement
    Participant

    Oh ! je repasse sur le sub apres un petit congé et que vois-je ? le sir JB qui cause d’un bouquin que j’ai envie d’acheter ? j’en ai causé en PV avec un bon poto y’a pas longtemps de mes BO préférées et j’ai pas mal envie de vous partager quelques une de mes favorites:

    deja depuis que je suis tombé (a 12 ans !) sur une VHS de RESERVOIR DOGS qui m’a donné une furieuse envie de mater en douce (la diffusion VOSTFR sur canal + de PULP FICTION j’ai repondu a mon pére qui m’a proposé de m’emmener a la fnac pour m’offrir un CD pour feter mon bon premier trimerstre de 6eme que je voulais la démentielle compilation TARANTINO CONNECTIONN qui retrace les BO du tarantino (jusqu’a 1996) et avec quelques passages ou il parle et qui vallent leur pesant de quahuettes. on retrouve bien sur de quoi danser un twist endiablé avec la sublime mia walace (que j’ai pu l’aimer …), de quoi mettre en musique la plus belle overdose de toute l’histoire du cinéma, bien sur la belle voix du regrété leonard cohen qui acompagne la fuite des TUEURS NES, un petit sac vert, idéal apres une discussion sur le sens de LIKE A VIRGIN et surtout un morceau idéal pour que mickael madsen torture un flic (que j’ai adoré cette scene ! dire que j’avais a peine 12 ans …)

    aprés tarantino, un de mes favoris c’est bien sur TIM BURTON, la on touche au grandiose ! ça commence avec BEETLEJUICE, BATMAN, EDWARD AUX MAINS D’ARGENT, L’ETRANGE NOEL DE MR JACK (voir la récente mais excellente reprise de « this is hallowween ») par marilyn manson) SLEEPY HOLLOW (love !!!) et celle que je defendrai corps et hame: SWEENY TODD

    aprés je vais passer a quelques films en solo dont les BO sont des tueries, bien sur les deux WAYNES WORLD, SNATCH, ORANGE MECANIQUE, LAS VEGAS PARANO, LOST HIGHWAY … la liste est longue …

    et dans la série « pognon espece d’enfoiré » j’ai récement appris (via l’excellente chaine youtube « le fossoyeur de films » que je vous recommande chaudement) qu’avant david lynch c’etait le bien barré et aussi pionnier des « midnight movies » Alejandro Jodorowsky qui souhaitais adapter l’oeuvre de franck herbert, mais sa vision de l’oeuvre bien que sublime sur le papier a foutu une trouille bleu aux producteurs (il voulait faire une oeuvre de 10 heures avec:

    pour la production: le dessinateur de bande dessinée français Jean Giraud, Dan O’Bannon (futur scénariste d’Alien), l’artiste suisse Hans Ruedi Giger (futur créateur du monstre d’Alien) et l’illustrateur britannique Chris Foss

    Côté acteurs, Alejandro Jodorowsky envisage Mick Jagger,Karlheinz Stockhausen, Orson Welles, Salvador Dali, David Carradine, Amanda Lear ainsi que son fils Brontis. Il parvient par ailleurs à un accord avec les groupes Pink Floyd et Magma pour composer la musique du film.

    vous je sais pas mais quand j’imagine ce que ça aurait pu donner … woputain !!!)

    bref des BO qui valent le coup il y en a moult et ce bouquin ne fait que gratter la surface, mais c’est une bonne entame, on devrait aussi rendre hommage a toute la période du muet ou les dilms etait accompagnés dans les salles par un pianiste qui jouait live pendant la diffusion (génial )

  • #111330

    4JB
    Participant

    En gardant pour aléatoire fil rouge le HS des Inrocks, on remarque une absence. Même si l’aspect « cinéma » y est relativement secondaire. malgré la participation de Martin Scorsese dans l’équipe, au montage principalement.
    Ce film fit un tabac à sa sortie, il est devenu mythique.

    Woodstock

    La bande originale a été un point crucial, pensez, un triple album. Avant ‘All Things Must Pass’, oui. Tout ce qu’on y entend (malgré quelques retouches, l’overdub de batterie sur ‘I’m Going Home’ par exemple*) est le reflet du film. Et la pochette est fabuleuse. Plutôt que ça (brrrr) :

    Ça :

    En fait, c’est une fusion totale, les musiques, le cinéma-vérité et un certain suspense : comment vont-ils se sortir de cette merde ? Le festival, à la base, n’était pas une fiction, il l’est devenu par la force des choses. C’est là que le film dépasse les convenances du documentaire, que (nous sommes en 1969-70) le cinéma, la musique et les freaks sont à l’unisson, l’art de demain sera beau, révolutionnaire et artistique.

    Un coup d’œil sur 2018 remet les pendules à l’heure.

    La pochette originale du triple ‘Woodstock’ semble prémonitoire, « c’est fini. chérie ».

    Bon, ce n’est qu’une parenthèse, et tout n’est pas extatique dans le film, sa musique, les divers albums qui ont suivi. Et on s’éloigne un peu des affreux John Williams et Hans Zimmer, qui eux, ont marqué au fer les décennies suivantes. La vie.

    * c’est le batteur des Mountain qui le fera, pas celui de Ten Years After

  • #111332

    4JB
    Participant

    Oh ! je repasse sur le sub apres un petit congé et que vois-je ? le sir JB qui cause d’un bouquin que j’ai envie d’acheter ? (…)

    aprés tarantino, un de mes favoris c’est bien sur TIM BURTON, la on touche au grandiose ! ça commence avec BEETLEJUICE, BATMAN, EDWARD AUX MAINS D’ARGENT, L’ETRANGE NOEL DE MR JACK (voir la récente mais excellente reprise de « this is hallowween ») par marilyn manson) SLEEPY HOLLOW (love !!!) et celle que je defendrai corps et hame: SWEENY TODD

    Salut l’Oz, la grande forme ?
    Sinon, les films de Burton que tu cites sont tous l’œuvre musicale de Danny Elfman, sauf ‘Sweeney Todd’ (Stephen Sondheim). Celle de ‘The Wolfman’ (J. Johnston) n’est pas la meilleure, mais elle tape juste bien où il faut.

  • #111355

    4JB
    Participant

    Bon, on ne va pas se la jouer, ce sujet, comme à peu près tous les autres, va périr. Par manque de combattants, d’un pont nettoyé par les rats quittant le navire. Parce que, voyez-vous, l’être humain se prend au sérieux. Plus il régresse, se selfies et se ridiculise, plus il a envie de se justifier. Se gargariser, se regrouper.

    Les comiques de notre ère peuvent acquérir sans tarder cet album qu’ils vont détester de toutes leurs petites forces (hiiii) :

    Et, dans la foulée, se pencher sur ce joli volume :

    A l’heure actuelle, si, passé les troupiers du rap français et de cet invraisemblable sérieux. on est en manque de grosse rigolade, taper dans la disco de Hans Zimmer. fou-rires assurés; c’est comme Booba, mais avec Laurel & Mario.

    Il va sans dire que les hipsters de province pourraient tiquer.
    Bah, ça leur passera sitôt la bague au doigt.

    Idée-cdeau pour le mariage : l’intégrale des Bidochon et une USB ‘La meillur do la rap franssaise 2017-19″.

  • #111360

    4JB
    Participant

    Hum…
    ………

    Sinon, bien sûr, le beatlephile relèvera cette compilation de 1982 (pas rééditée officiellement en compact), assemblant 14 chansons entendus dans les divers films du groupe :

    Un peu moins banal, le 45 tours publié conjointement propose un medley de 7 titres, moyennement convaincant, si ce n’est la fusion Ticket To Ride>Get Back très résussie :


    Dos de la pochette

    En face B, une des chansons les moins exposées des fabs, personne n’en parle jamais.

  • #111366

    clement
    Participant

    Salut l’Oz, la grande forme ?
    Sinon, les films de Burton que tu cites sont tous l’œuvre musicale de Danny Elfman, sauf ‘Sweeney Todd’ (Stephen Sondheim). Celle de ‘The Wolfman’ (J. Johnston) n’est pas la meilleure, mais elle tape juste bien où il faut.

    la grande forme ? ma fois ouais ! j’ai une patate comme j’ai pas eu depuis un bail et ca fait un bien fou !

    tu cite elfman, je trouve qu’il rend vraiment hommage a ces grands films qui ont une bande son qui necessite un orchestre philarmonique pour etre composé et qui se fait encore de nos jours (heureusement !)

    j’ai repensé a une autre BO qui m’a ennormément marqué c’est bien sur TUBULLAR BELLS de Mike Oldfield pour l’exorciste, j’ai cet album en vinyl de l’epoque et j’ai passé un nombre incalculable de moments a l’ecouter en y prenant a chaque fois un plaisir immense meme alors que j’etait trés jeune (mais par contre j’ai mis un certain temps avant de sauter le pas de voir le film … en fait j’ai attendu d’avoir 17 ans pour voir la sortie DVD remaster avec des potes mais je faisait pas mon fier tant ce qu’on m’avait dit autour de ce film m’avait marqué)

  • #111377

    4JB
    Participant

    j’ai repensé a une autre BO qui m’a ennormément marqué c’est bien sur TUBULLAR BELLS de Mike Oldfield pour l’exorciste, j’ai cet album en vinyl de l’epoque et j’ai passé un nombre incalculable de moments a l’ecouter en y prenant a chaque fois un plaisir immense (…)

    ‘Tubular Bells’ n’est pas à proprement parler la BO de ‘L’Exorciste’, qui en inclut un extrait (le début du LP de Mike Oldfield) et quelques secondes un peu plus tard. On y entend également une composition de Jack Nitzsche.

    https://www.discogs.com/Various-The-Exorcist/release/2870895

  • #111382

    clement
    Participant

    j’ai repensé a une autre BO qui m’a ennormément marqué c’est bien sur TUBULLAR BELLS de Mike Oldfield pour l’exorciste, j’ai cet album en vinyl de l’epoque et j’ai passé un nombre incalculable de moments a l’ecouter en y prenant a chaque fois un plaisir immense (…)

    ‘Tubular Bells’ n’est pas à proprement parler la BO de ‘L’Exorciste’, qui en inclut un extrait (le début du LP de Mike Oldfield) et quelques secondes un peu plus tard. On y entend également une composition de Jack Nitzsche.

    https://www.discogs.com/Various-The-Exorcist/release/2870895

    je sais bien mon bon JB, c’est les tout premiers instants du double qui est utilisé dans le film et connu par le plus grand nombre mais ce disque est quand meme associé par beaucoup au film et j’ai entendu pas mal de personnes dire qu’il avaient comme pour le film un peu « peur » d’ecouter cet album a cause de l’aura de terreur qui entoure toute cette oeuvre et pourtant il y a des passages ou on imagine plutot des balades au milieu d’une belle campagne plutot qu’un curé possédé qui se casse la gueule dans des escaliers

  • #111391

    Je vais essayer de trouver le hors-série.
    je suis un fan de De Roubaix (sans le savoir) depuis Chapi Chapo, puis le commissaire Moulin…
    J’écoute souvent le Vertigo de sarabande, je vais commander leur Psycho… et le coffret Mancini!

  • #111404

    4JB
    Participant

    J’écoute souvent le Vertigo de sarabande, je vais commander leur Psycho… et le coffret Mancini!

    Le ‘Psycho’ Varèse Sarabande est époustouflant, de veine analogue à leur ‘Vertigo’.

    Plus –hum– moderne, ceci :

    Danny Elfman* a repris la B.O. originale pour le remake cinéma du film. On ne sait pas trop ce qui est samplé ou recréé, mais ça fonctionne. Le thème principal et celui de la douche sont tranchants.

    * cet homme est un terrible admirateur d’Herrmann. Et ça s’entend.

  • #111411

    J’ai longtemps eu sur la porte de ma salle de bains une reproduction de l’affiche du remake avec le slogan « Détendez-vous, prenez une douche… » du meilleur effet.

    Eh bien, si c’est encore dispo, ce sera un achat pour plus tard.

    J’ai trouvé le hors-série (et un autre sur mai 68) Ca a l’air pas mal en effet, un peu light sur l’avant deuxième guerre mondiale, non?

  • #111415

    clement
    Participant

    comme ca m’arrive de penser bien plus tard a un truc que j’avais envie de parler sur un topic ben je me permet d’y revenir un peu plus tard et c’est le cas la tout de suite avec l’OST de METAL HURLANT

    film d'animation canadien de 1981

    on a tout dis sur metal hurlant aussi je vais m’atarder sur la bande son que voici:

    1Heavy Metal de Sammy Hagar

    2 Heartbeat de Riggs

    3 Working In The Coal Mine de Devo

    4 Veterans Of The Psychic Wars de Blue Oyster Cult

    5 Reach Out de Cheap Trick

    6 Heavy Metal [Take A Ride] de Don Felder

    7 True Companion de Donald Fagen

    8 Crazy de Nazareth

    9 Radar Rider de Riggs

    10 Open Arms de Journey

    11 Queen Bee de Grand Funk Railroad

    12 I Must Be Dreamin’ de Cheap Trick

    13 Mob Rules [Live] de Black Sabbath

    14 All Of You de Don Felder

    15 Prefabricated de Trust

    16 Blue Lamp de Stevie Nicks

    comme vous voyez on reste dans la période musicale mais avec quelques incusions dans le rock/prog, le tout est coherent et sapprecie aussi bien dans le contexte du film que seul

    on remerciera le choix de trust mais personnelement je voue un culte acharné a 2 morceaux de cet OST: HEAVY METAL (TAKE A RIDE) de DON FELDER qui semble assez space rock mais surtout l’incroyable HEAVY METAL de SAMMY HAGAR qui est juste un crix d’amour a ce mouvement musical (hagar est malheureusement un peu tombé dans l’oubli, c’est un tort !)

    juste au passage il y a eu un excellent episode de la serie SOUTH PARK qui a rendu un bel hommage au film et a sa bande soi (saison12 episode 3 « planete gros nibards » a voir, serieux !)

  • #111420

    4JB
    Participant

    J’ai trouvé le hors-série (et un autre sur mai 68) Ca a l’air pas mal en effet, un peu light sur l’avant deuxième guerre mondiale, non?

    C’est vrai.
    Mais beaucoup de ces musiques fonctionnaient un peu comme des klaxons. Max Steiner ira plus loin, suivi par le précurseur Miklós Rózsa. Plusieurs de ses scores d’avant-guerre ont été réédités, ils ne laissent pas présager du futur ‘peplum & pompes’ dont notre homme se fera une embarrassante spécialité.

  • #111443

    Mais il y a peut-être à dire sur les pianistes qui accompagnaient les films muets et assurément sur Chaplin…

  • #111444

    4JB
    Participant

    Mais il y a peut-être à dire sur les pianistes qui accompagnaient les films muets et assurément sur Chaplin…

    Il existe au moins ces albums (entre autres) :


    Sinon, très jolie séquence piano-cinéma muet (Claude Bolling) dans ce copieux assemblage musical (37 plages) des Brigades :

  • #111449

    La musique des Brigades du tigres, assez répétitive car les morceaux reprennent souvent l’air de la chanson, je l’avais depuis des années régulièrement dans la tête, mais en ce moment ma femme regarde les DVD et je la chantonne tous les jours.
    C’est Philipe Clay qui chante la Complainte des apaches… Il parait que c’est connu aux USA et que ça représente la France dans l’imaginaire collectif… Je ne sais pas si c’est vrai, mais l’idée me va bien.

    https://www.youtube.com/watch?v=6stfC6bkouw

  • #111450

    Parles-tu de ce morceau que l’on entend en introduction des épisodes? (le premier sur cette vidéo)

    https://www.youtube.com/watch?v=O2Vl-9GOKIo

  • #111451

    dans ce copieux assemblage musical (37 plages) des Brigades :

    Il y a une autre version sortie par les excellentes éditions Fremeaux avec plus de 80 morceaux!

  • #111452

    4JB
    Participant

    Parles-tu de ce morceau que l’on entend en introduction des épisodes? (le premier sur cette vidéo)

    Non, moussaillon c’est au quai 12 qu’on appareille.

  • #111578

    4JB
    Participant

    Le film a été vu par tout le monde, le thème (Alan Silvestri) est mondialement connu.
    La BOF met évidemment le tube de Huey Lewis en pole position, Clapton délivre une bricole ’80s et…
    Et nous avons deux temps forts (hormis le caricatural –c’est voulu– Johnny B. Goode) pour illustrer la féérie dansante des sirènes, Earth Angel et Night Train. Ce dernier est un standard qui, dès le début des années 50, a été repris par Buddy Morrow, Oscar Peterson, James Brown, les Kingsmen, Duane Eddy, etc.
    ‘Earth Angel’ est un classique doo-wop, la version originale (The Penguins) est, évidemment, moins bal d’école que ce qui est entendu dans le film.
    C’est tout ?
    Oh que non.
    Quand Marty McFly découvre sa ville en modèle 1955, une rêverie swing épouse la séquence, ‘Mr. Sandman’ par les Four Aces, absente de l’album ! Et, sans ce pur délice, l’OST de ‘Back To the Future’ est comme amputée.
    Misère ?
    Oui, mais ça permettra au curieux d’éventuellement tracer les Four Aces, qui n’ont pas attendu Emmett Brown pour ouvrir la porte aux réjouissances extra-temporelles.

  • #111584

    4JB
    Participant

    Alors que ce merveilleux coffret (Salvo) retraçant en détail le film Monterey Pop (le plus célèbre festival précédant Woodstock) était disponible pour une somme ridicule en 2013, les prix s’envolent. Encore trouvable à moins de 50 €, plus pour longtemps. Hormis Hendrix, les Byrds ou les Who ( 6 chansons), il y a Otis, Mamas & Papas, Electric Flag, Janis et, oui, les incomparables Association. Entre autres.

  • #113140

    4JB
    Participant

    Les Inrocks prolongent le hors-série ci-dessus avec une nouvelle publication, complémentaire :

    Texte promo : « Pour tout savoir sur l’alliage Rock & Cinéma, Les Inrockuptibles, en 100 pages et 42 thématiques vous proposent un panaroma exhaustif et superbement imagé : Rockumentaires passés au crible, biopics expliqués et commentés, mémoires de rockstars au cinéma, sélection de B.O. indispensables… »

    Il est donc question des Beatles, petit chapitre consacré, où le film ‘Help!’ est fort justement considéré tel ce qu’il est , à savoir une pénible parodie où « ils apparaissent comme des caricatures d’eux-mêmes ».

    Tout ceci est fort intéressant, aussi lettré que documenté. Mini bémol, la sélection des bandes originales jugées indispensables : il y en a fort peu, une bonne partie n’a rien de rock, ou à peine. Un fourre-tout sans panache qui conclut assez malencontreusement un numéro par ailleurs goupillé dans les règles de l’art (le 7ème ?).

    Dans son édito, Kaganski dépose un ressenti, « le cinéma rock existe, mais il faut le chercher (…) ». On en trouve de belles traces initiatiques au long cours des 100 pages proposées, que l’on pourrait aisément compléter avec 100 autres.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 4 semaines par  4JB.
  • #113142

    4JB
    Participant

    Dans sa présentation, le magazine fait état d’un panorama exhaustif.
    Hum.
    La formule est subtile. Un panorama, c’est une vue d’ensemble, pas un plan détaillé.
    « Exhaustif », c’est un peu le contraire, tout doit y figurer.
    Les Inrocks champions de l’oxymore aux joutes olympiques du langage écrit ?
    Ce serait une belle médaille pour la France.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !