McCartney 2020 : pourquoi ?

  • Ce sujet contient 11 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par 4JB, le il y a 2 semaines.
Vous lisez 10 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #116509
      4JB
      Participant

      Pas besoin de revêtir le voile, les plus adorateurs le savent : Paul le Mc n’a plus la voix de ses -au hasard- 29 ans.
      Un ‘Egypt Station’ -et ses bonus distillés ça et là- réussit à donner le change, joli travail de conservation.
      Oui mais, on peut voir ça autrement.
      Pourquoi faire comme si ?
      Pourquoi McCartney ne va t-il pas là où, naturellement, il est valide ? Tiens, quelque chose comme ‘That Would Be Something’, entre Tony Joe White et Elvis. laidback, à l’aise Blaise.

      Et sans -même si impeccable- production moderne, juste du bon son, sans trucages.
      Pourquoi des jérémiades de vieillard entre deux bricoles pop, alors qu’il y a un autre horizon ?
      Ouloulou. Les admirateurs(-trices) d’Oncle Paul sont en phase avec ce dernier : on attend de la variété. Euh ? Disons du varié. Ce n’est pas une routine, un genre de concept plutôt.
      Pourquoi Macca ne publiera jamais l’album adapté à sa tessiture, avec Crosby & Nash dans les chœurs ? Ry Cooder en feat. ?
      C’est dommage.
      Pourquoi ?

    • #116510
      JohnnyMoondog
      Participant

      Parce que Crosby & Nash ne chantent plus ensemble.

      Question suivante!

    • #116511

      Il fera ça quand il sera vieux.

      • #116515
        Macaaron
        Participant

        A quel âge McCartney peut il être considéré comme vieux ? 🙂

    • #116517
      los paranoias
      Participant

      Un « Happy with you » au coin du feu, un « Jenny Wren » rustique, et tout ce que cite JB, y a moyen.
      Faut bien voir, ou entendre, ce n’est plus un vibrato sa voix, ça chevrote, dans tous les sens. En duo avec le Jonasz d’aujourd’hui, ça pourrait donner une attraction de petit cirque en mal de bizarreries !

    • #116518
      Flowers
      Participant

      Pourquoi McCartney ne va t-il pas là où, naturellement, il est valide ? Tiens, quelque chose comme ‘That Would Be Something’, entre Tony Joe White et Elvis. laidback, à l’aise Blaise.

      Bien sur, mais ça on en a déjà parlé.
      Pourquoi continuer a hurler Helter Skelter, ça devient grotesque.
      Cela étant dit, le « laidback entre TJW et Elvis », oui bien sur, mais ça réduirait de beaucoup le spectre de ce qu’il sait faire. On ne se rend pas ou plus compte des écarts qu’il est capable de faire. Mais, oui, il y a certains domaines qu’il devrait laisser tomber…
      C’est pour ton bien qu’on dit ça Paulo hein…

    • #116521
      marcbeatles
      Participant

      La voix est importante, certes, mais elle s insère dans un tout, a côté de là qualité des compositions, de l instrumentation, etc…
      S il n y avait que ça, y a longtemps que bob Dylan n aurait plus de fans .
      Moi, j aime accompagner Paul jusqu’au crépuscule. Et sa voix sur early days ou happy with you me convient, c est celle d un homme de 75 ans et plus. A la capacité mélodique intacte.
      Bref, la voix, ok, mais il n y a pas que cela, loin de là

    • #116526
      Eric
      Participant

      Bah, il fait bien ce qu’il veut.
      J’ai pas vraiment écouté Egypt Station, vite fait, comme ça en fait, mais les chansons typique à la McCartney, guitare sèche et picking léger, les ballades, il en a tellement fait, et des très bonnes, que ça me passe un peu au dessus de la tête. Je préfère être surpris, même parfois déçu, par ces trucs qu’il colle en bonus, plus léger, moins attendu.
      De ce point de vue là, on pourrait faire un Egypt Station bis avec tous les bonus éparpillés ça et là, il me plairait davantage que l’album de base, qui est plutôt réussi, mais pas surprenant, très mccartney classic

    • #116527
      4JB
      Participant

      Parce que Crosby & Nash ne chantent plus ensemble.

      YEAH ! Ça c’est une sacrée bonne réponse.
      Toutefois, la porte fermée à grand fracas par Graham Nash reste -peut-être- entrouverte. Les réconciliations existent.
      (à suivre)

      La voix est importante, certes, mais elle s insère dans un tout, a côté de là qualité des compositions, de l instrumentation, etc…

      Les cordes vocales sont assez primordiales chez McCartney. Mais, c’est vrai qu’elles ne sont pas l’unique centre d’intérêt. Tiens, un petit album instrumental de The Fireman dans la lignée de ‘Rushes’, pourquoi pas ?

      Bah, il fait bien ce qu’il veut.

      Ah oui et c’est tant mieux. Mais Monsieur Paul le fait pour un public, ce ne sont pas des enregistrements de salle à coucher juste destinés au bonheur de la création.

    • #116529
      4JB
      Participant

      Et puis c’est aussi par attachement, même si ce ne sont que des poussières atterries sur un forum redevenu cool, aéré, libre comme l’air.

    • #116530
      Flowers
      Participant

      Les cordes vocales sont assez primordiales chez McCartney. Mais, c’est vrai qu’elles ne sont pas l’unique centre d’intérêt. Tiens, un petit album instrumental de The Fireman dans la lignée de ‘Rushes’, pourquoi pas ?

      Bien sur. Pour illustrer, il se trouve j’ai une playlist Deezer ou comme chacun sait on ne trouve pas « tout » (cela dit Rushes y est) mais j’ai quand meme 251 morceaux de Macca (liste dont mon fils de plus de 16 ans est totalement fan, alors qu’il connait les Beatles, mais c’est comme ça). Ce qui frappe c’est l’éclectisme fascinant du bonhomme. Car quand on passe en aléatoire du baroque « Mistress and Maid » à l’experimental « Appletree Cinnabar Amber » du Fireman Rushes avant de replonger dans le discoide « Silly Love Songs » ou l’étrange « Stop you don’t know where she came from » suivi d’un élégant « I’m Carrying » avant d’attaquer sans crier gare un détonnant « Lalula » de Twin Freaks…
      Bref tout ça pour dire qu’on ne se rend pas du tout compte de l’étendue de la palette du bonhomme. Tout simplement parce qu’on parle d’abord souvent d’un album isolé qui est quoiqu’on dise « calibré » (comme le dit Eric sur Egypt Station, album pourtant aventureux sur a seconde moitié), on oublie les bonus, on oublie les instrumentaux. Et là la perception change, il apparait moins « orthonormé ». Et en ce qui concerne les instrumentaux, ils sont souvent bienvenus et réussis, ils s’insèrent parfaitement. Avec le temps il s’y est mis « un peu plus ». De « The Family Way » a « Hanglide en passant par « Singalong Junk », de « I’ve only got two hands » à « In Private » ou l’introuvable « Squid », on voit qu’il sait faire. Il y a de quoi faire un album d’ailleurs. Je regrette entre autres que la B.O. de « The Honorary Consul » ne soit pas rééditée et disponible juste en CD. Pour revenir a « Rushes », à l’époque je ne suis pas passé a coté mais ce qui est sur c’est que je le trouve encore étonnant aujourd’hui.

    • #116531
      4JB
      Participant

      Les cordes vocales sont assez primordiales chez McCartney. Mais, c’est vrai qu’elles ne sont pas l’unique centre d’intérêt.

      Ce qui frappe c’est l’éclectisme fascinant du bonhomme. (…)

      Oui, la diversité est un point fort chez Macca. Indéniable.
      Toutefois, après deux LPs produits selon les canons de la pop contemporaine, peut-être qu’un album électrique* à la cool (et non acoustico-fingerpicking), enregistré à peu près live en studio serait une surprise. Ça demanderait un autre travail, une approche différente.
      Avec son groupe de scène ? Eventuellement, ce sont des musiciens accomplis.
      Ou alors épaulé par le team de Tyler Childers. Ci-dessous, pour donner une idée, un aperçu, imagine :

      * avec quelques guitares sèches quand même, en paroi.

Vous lisez 10 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !