Les singles inédit des 90's : quel héritage?

Ce sujet a 3 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Arthur le Scarabé, il y a 2 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #105827

    mister mercury
    Participant

    En 1994, à l’occasion du projet « Anthology » est annoncé également la publication de nouveaux titres. Titres écrits par Lennon dans les dernières années de sa vie, enregistrés en démo et conservé par Yoko jusqu’en 1989 où elle les remets à Paul McCartney.

    Sur trois chansons travaillés par les Beatles, deux seront conservées et publiées à l’occasion des sorties des volumes 1 et 2 :

    Free As A Bird (1994). Première des 3 chansons publiées et succès commercial aidé bien sûr par l’engouement « 1er single inédit des Beatles depuis 1970 ». La chanson finira notamment n°2 au Royaume-Uni et n°6 aux USA.

    Real Love (1995). Deuxième chanson inédite. Celle-ci est en revanche d’avantage un travail reconnu à 80% de Lennon, puisque la chanson était à l’époque quasiment achevée, les Beatles n’ajoutant qu’une partie instrumentale et choeurs. Là encore, il s’agit d’un succès correcte le single atteignant la 6ème place au Royaume-Uni et la 10ème aux USA.

    Now and Then (???) : Dernière chanson qui aurait dû être présenté comme single pour l’Anthology 3, celle-ci dont le travail commença ne fut pas publié à la demande d’Harrison la trouvant insuffisante. Elle reste donc à l’heure actuelle, avec Carnival of Light comme l’un des deux derniers inédits des Beatles.

    Voilà un bref rappel des faits. Maintenant ce qui compte, ce sont vos avis personnels. Que retenez-vous de ces trois chansons? Vous ont-elles marquées à l’époque? Les connaissiez vous par des bootlegs?

    Pour ma part découvert avec les Anthology il y a quelques années, je dois avouer trouver Free As A Bird comme bien en deça de Real Love qui reste pour moi le joyaux de ces 3 singles et surtout une divine sucrerie de Lennon. Preuve en est peut être que le grand public l’a davantage retenu, cette chanson est reprise par des artistes tiers.
    Quand à Now and Then, elle actera probablement si elle sort, la fin définitive de toute l’Histoire des Beatles. Un drôle de symbole quand on sait qu’il est possible qu’elle relate les sentiments de John pour Paul et que leur rencontre scella le début de l’Histoire.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 2 semaines par  mister mercury.
  • #105832

    Flowers
    Participant

    je dois avouer trouver Free As A Bird comme bien en deça de Real Love qui reste pour moi le joyaux de ces 3 singles

    Joyau, faut quand meme pas pousser, mais moi aussi je la trouve supérieure à Free as a bird. Je trouve que c’est Real Love qu’ils auraient du sortir en single en premier…Il reste que meme sortie en second, elle a vite été retirée, c’est ça la réalité…dommage…
    Bon maintenant je fais plutot partie de ceux qui pensent qu’ils auraient du laisser tout ça au fond d’un tiroir. Ce n’est pas « mauvais », bien sur, les Beatles « de leur vivant » ne les auraient pas renié – encore que – mais bon : ça n’apporte rien. Ou si peu.
    Je ne les écoute jamais, mais c’est vrai que j’ai redécouvert avec plaisir Real Love « après coup », des années plus tard.

  • #105833

    4JB
    Participant

    Déjà souvent présenté ici, ce CD mini LP (vinyl replica) est du tonnerre de Brest : entre autres gâteries, ‘Real Love à vitesse originale. On ne sait quel frelon avait piqué Lynne et les trois mousquetaires lors de la finalisation du titre, mais ils l’ont accéléré comme des malades, rendant l’affaire presque comique.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par  4JB.
  • #105889

    Arthur le Scarabé
    Participant

    Personnellement j’aime et j’écoute souvent ces deux morceaux que j’associe pleinement à l’univers des Beatles et de Lennon. J’ai une préférence pour la mélodie de Free As a Bird que je trouve plus touchante.

    Comme dit plus haut, Real Love de Lennon était bien aboutie et j’ai donc beaucoup plus de plaisir à écouter la version piano originale notamment que la version Threetles… Par contre pour Free As a Bird c’est l’inverse, il y a un vrai travail de « co-création », comme du temps des Beatles mais à des années d’écart…

    L’histoire de ces morceaux forte, comme si la musique et la création pouvait être un pont à travers le temps et la mort.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !