Les Concept Albums

Ce sujet a 11 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #112703

    4JB
    Participant

    Parmi les premiers concept albums, souvent nommés rock operas, il y a ‘The Story Of Simon Simopath’ des Nirvana UK (1967).

    Suivront les classiques bien connus d’Influence, des Pretty Things, Kinks, des Who deux ans plus tard.
    On cite souvent ‘Sgt Pepper’s’ parmi ceux-ci. Sauf que, entre les deux titres d’ouverture et ‘Sgt Pepper’s Reprise’, il y a juste des chansons sans rapport les unes avec les autres, rien ne lie ‘Getting Better’ à ‘A Day in the Life’, ce n’est pas scénarisé ni créé sous forme conceptuelle, passons…
    Depuis, il y en a eu plein, des concept albums, chez Green Day, l’ineffable Roger Waters, Alice Cooper, Zappa ou, plus près de nous, les brillants Lemon Twigs (Go to School).
    On remarque aussi que les BOF des comédies musicales marchent plutôt fort.
    Ben oui, c’est pour le moins conceptuel.

    Sans oublier, réellement culte (personne ne connaît sauf les cinglés) ‘A Teenage Opera’, projet dingo (1967) plus ou moins avorté de Mark Wirtz, qui a quand même réussi à être publié des décennies plus tard.

    Des avis ?
    Préférences ou bof bof ?

  • #112727

    Matthieu
    Participant

    Sans oublier, réellement culte (personne ne connaît sauf les cinglés) ‘A Teenage Opera’, projet dingo (1967) plus ou moins avorté de Mark Wirtz, qui a quand même réussi à être publié des décennies plus tard.

    Alors celui-là il est arrivé cette semaine chez moi, et j’ai bien hâte de l’écouter ! Pas pour tout de suite car je vais partir 2 semaines en déplacement…
    J’en connais déjà la chanson ‘He’s our dear old weatherman’, publiée sur une compilation nommée ‘Psychedelia at Abbey Road’

    https://www.discogs.com/Various-Psychedelia-At-Abbey-Road-1965-To-1969/release/837285

    Très bonne compilation d’ailleurs et il y en pour plusieurs styles ou artistes dans cette série (Beat, R&B ou bien Gerry And The Pacemakers, tous estampillés ‘at Abbey Road’).

    Pour les rock operas, ceux cités par JB sont bien sûr excellents (Tommy reste mon préféré) mais j’avoue ne pas en connaître des masses.

    En français, ‘Starmania’ a eu son heure de gloire aussi.

  • #112731

    4JB
    Participant

    Pour les rock operas, ceux cités par JB sont bien sûr excellents (Tommy reste mon préféré) mais j’avoue ne pas en connaître des masses.

    Il n’y en a pas tant que ça.
    Et même un ‘Tommy’, pourtant sujet au double initial, des tournées homériques, une version symphonique, le film, la (les) comédies musicales (dont une produite par, oui, George Martin), et un tout récent double live, reste, pour M.-Mme X, de la petite monnaie.
    On pourrait bien sûr évoquer ‘Berlin’et…
    …le monstrueux ‘The Greatest Showman’.
    Hum.
    Les Twigs se sont mouillés pour ouvrir un nouveau passage, mais c’est pas gagné.

  • #112936

    Matthieu
    Participant

    J’ai écouté ce matin ‘A Teenage Opera’ !

    Mon image

    C’est en fait majoritairement instrumental, du coup ça s’écoute vraiment tout seul car il y a tout de même 23 titres. Bien sûr j’ai adoré, c’est frais, pop, enjoué, et ‘Dear Old Weatherman’ est décidément une excellente chanson.

  • #112937

    4JB
    Participant

    N’est-ce pas ?

    L’écoute répétée (il y a tant à découvrir) du ‘Go To School’ des Lemon Twigs ne manque pas d’exaltation non plus. Le tiercé ‘Wonderin’ Ways’-The Bully-Lonely’ pourrait ravir le friand du Macca prolifique, les mélodies dépassent le superlatif. La mise en forme rappelle les mini-concepts de 10cc (One Night in Paris). Les frangins tenaient là l’album de l’année s’ils n’avaient pas destroyé (volontairement ?) le mix.

    Sinon, évidemment, il y a la grande pompe, ‘The Wall’, les -hum hum- de l’Alan Parsons Project, de Mike Oldfield, empereur du recyclage, nous changeons de galaxie. Le boursouflé ‘Quadrophenia’ des Who est le premier signal d’alarme, on dramatise, on surcharge. Aïe.

    Sinon, le peuple est friand de comédies musicales, de ses B.O. aussi. Prolongement ? Autre monde ?

  • #112960

    Matthieu
    Participant

    L’écoute répétée (il y a tant à découvrir) du ‘Go To School’ des Lemon Twigs ne manque pas d’exaltation non plus. Le tiercé ‘Wonderin’ Ways’-The Bully-Lonely’ pourrait ravir le friand du Macca prolifique, les mélodies dépassent le superlatif.

    Tout à fait !
    Je l’ai encore écouté 2 fois cette semaine, c’est toujours le même émerveillement. Par contre, je n’ai pas tenté l’écoute au casque, donc pas grand chose à dire sur le mix. Je jetterai une oreille plus attentive de ce côté-là.

    Le boursouflé ‘Quadrophenia’ des Who est le premier signal d’alarme, on dramatise, on surcharge.

    Re-Tout à fait !
    ‘Quadrophenia’ est aussi chargé que ‘Tommy’ est léger, aérien, sans aucun superflu, seulement l’essentiel.

    Sinon, le peuple est friand de comédies musicales

    Une comédie musicale s’accompagne généralement d’un visuel, d’un spectacle sur scène. Du coup même les gens pas spécialement friands de musique à la base, mais juste à la recherche d’un bon divertissement peuvent être séduits.

  • #113000

    4JB
    Participant

    ‘Quadrophenia’ est aussi chargé que ‘Tommy’ est léger, aérien, sans aucun superflu, seulement l’essentiel.

    ‘Tommy’, de sa publication originale aux diverses versions-adaptations, a été surexploité, beaucoup croient que la musique du consternant film de Ken Russel est celle de l’original de 1969.
    Bah, on pourra le répéter jusqu’en l’an 4000, ça ne changera rien.
    Sinon, les fans du groupe auront noté que à la fin de Sell Out’, in ‘Rael’, on entend déjà l’un des thèmes récurrents de ‘Tommy’.
    Est-ce IMPORTANT ?
    – Naan, selon qui considère que les Who 67-68-69 ne sont rien face au monolithe ‘Who’s Next’.
    – Oui, c’est crucial, Townshend se projette déjà dans le futur, il a le sens du truc à développer.

    • #113006

      Matthieu
      Participant

      Sinon, les fans du groupe auront noté que à la fin de Sell Out’, in ‘Rael’, on entend déjà l’un des thèmes récurrents de ‘Tommy’.
      Est-ce IMPORTANT ?

      Bien-sûr.
      J’aime cette idée que l’idée était déjà en gestation l’année précédente et qu’elle a continuellement grandi dans l’esprit de Pete.

  • #113003

    Matthieu
    Participant

    Je reviens un peu sur ‘A Teenage Opera’, dont je viens de lire le livret du CD. Incroyable histoire!

    Mark Wirtz était producteur à Abbey Road (encore appelé EMI studios en ce temps là) dans les années 60. Il a décliné la proposition de produire Pink Floyd, laissant le job à Norman Smith (ingé son des premiers albums des Beatles!) et préférant produire The In Crowd, futurs Tomorrow, que les amateurs de nuggets connaissant bien !

    Bref, le succès commercial n’est pas au rendez vous pour cette série de chansons qui sont d’abord publiées séparément et sous divers noms de groupes imaginaires. Pas de hit(-single), pas d’album, c’était la règle !

    A noter que Mark Wirtz a aussi produit l’excellente chanson ‘10000 Words In A Cardboard Box’ (sous le nom The Aquarian Age), qui se trouve également sur la compilation ‘Psychedelia At Abbey Road’ dont je parlais plus haut !
    (Et elle s’y trouve juste à la suite de ‘Dear Old Weatherman’)

  • #113004

    Matthieu
    Participant

    Et sur cette, décidément excellente, même compilation, on retrouvera aussi Donovan, les Pretty Things, Tomorrow (notamment avec une reprise des Byrds, ‘Why’), les Hollies, ainsi qu’une reprise méchamment envoyée d’Hey Bulldog’ par The Gods.

    Bref, 22 pistes de plaisir.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par  Matthieu.
  • #113035

    4JB
    Participant

    Bon, bien sûr, la compilation mise sous les spots par Matthieu n’est pas à considérer telle conceptuelle.
    Quoique, ça se discute.
    Mais, en réalité non.

    Il est question de ceci :

    Détails là :

    https://www.discogs.com/fr/Various-Psychedelia-At-Abbey-Road-1965-To-1969/release/837285

    Dans un monde cohérent, le mordu des Beatles 66-67 devrait s’être jeté sur tel assemblage, réalisé dans les murs magnifiés par les 4 garçons. Car, voyez-vous, tout communique, et ce bien avant les réseaux sociaux, avant l’arrivée tardive de l’homme sur terre, même.

    Hum.

    Cet éblouissant florilège est encore disponible à petit prix. Alors que d’autres de la même série (voyez les Paramounts at Abbey Road, par ex.) voient les prix décoller.

    Oui, mais bon, « est-ce aussi bien que les Beatles » ? La réponse est plutôt non, malgré d’extraordinaires uppercuts acidifiés. Par contre, on peut considérer que ça dépasse très largement la moyenne des travaux post-1970 de John, Paul et George.
    Ringo ?
    C’est un autre univers, réservé à qui, jamais, ne se penchera sérieusement sur ce que fut le Swinging London. le son de Tomorrow ou des Fingers, cette mouvance qui fit de Carnaby Street un haut-lieu des tendances britanniques, en images, redingotes, minirobes et en musique.
    Rien à voir, non rien, avec le rock-à-tonton.

    Hum-2

    N’est-ce pas un peu outrecuidant de s’exprimer ainsi ? Dédaigneux voire, en jargon bobo, condescendant ?

    Possible, mais les ringophiles s’intéressent-ils aux Move, à July, ou aux extraordinaires The End ?

    Peut-être que oui, possible qu’ils connaissent même, dans un registre différent, les prouesses beat de Sandy Nelson.

    (à suivre)

  • #113049

    4JB
    Participant

    Bien bien.

    Retour aux albums-concept avec quelques échantillons illustrés :

    Eldorado, vraiment ? Oui ? Non ?

    ….et d’autres pistes à piocher chez Kraftwerk, Nine Inch Nails, Outkast.
    A vous les concept-studios.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par  4JB.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !