Les Beatles et l'ouverture

Vous lisez 4 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #110170
      4JB
      Participant

      Alors que leurs contemporains britanniques (Stones, Kinks, Who et les 10’000 autres) tapaient dans le r&b, le blues et le rock’n’roll, les Beatles piochaient déjà chez Bacharach ou Meredith Wilson en 63.
      Peu après, Lennon vampirise Dylan, McCartney tape dans le country-folk via ‘I’ve Just Seen A Face’. Passé 1965, ils vont toucher à quasiment tous les genres, des plus novateurs aux plus « dans l’air du temps ». Quand, en 1966, ‘Winchester Cathedral’ est dans tous les transistors, Macca ne fait pas la sourde oreille, idem concernant la révolution Hendrix. David Crosby initie Harrison à Ravi Shankar, le courant passe.
      Etc.
      Outre les talents conjugués des garçons, leur exemplaire ouverture permit, en temps réel, de garder la main et, plus tard, d’être référents d’un âge d’or créatif.
      Manque t-il quelque chose que les Beatles n’ont pas exploité ?
      Le funk par exemple, ou le reggae : comparer le monstrueux ‘Israelites’ de Desmond Dekker et ‘Ob-La-Di…’ ne saurait être conseillé aux fans hardcore.

      Pour le reste, les fabs sont irréprochables, ils ont ouvert les portes et laissé entrer la lumière.

      Des avis ? Compléments d’enquête, mises au point ?

    • #110184
      Matthieu
      Participant

      Vaste sujet tant les connexions sont nombreuses, parfois flagrantes, parfois plus discrètes.

      Quant à savoir quels sont les courants/mouvements peu exploités par les 4 (de leur vivant de groupe), peut-on citer ce qu’on a appelé l’ « acid rock » par exemple ? J’entends par là le rock venu des US, côte ouest, surtout ’68-’69, avec de longs soli et peu de paroles (en gros).

    • #110185
      4JB
      Participant

      Quant à savoir quels sont les courants/mouvements peu exploités par les 4 (de leur vivant de groupe), peut-on citer ce qu’on a appelé l’ « acid rock » par exemple ? J’entends par là le rock venu des US, côte ouest, surtout ’68-’69, avec de longs soli et peu de paroles (en gros).

      Judicieusement pointé.
      En 1965, lors des séances ‘Rubber Soul’, les quatre tentèrent l’instrumental garni d’improvisations de guitare. On entend sur nombre de bootlegs la mouture non éditée de ’12-Bar Original’, près de 7 minutes peu concluantes (une version expurgée de 2:54 figure sur ‘Anthology 2’).
      L’un des titres les plus proches de l’acid rock US est peut-être ‘It’s All Too Much’, son intro sauvage et cette tendance psyché à la rallonge. Steve Hillage a repris le titre en y incluant un solo de guitare aussi inspiré qu’acidifié, mérite la découverte.

      A noter que la merveilleuse curiosité des fabs a permis à leur public d’ouvrir oreilles et esprit à d’autres disciplines que la pop et le rock. Aux concertos brandebourgeois de Bach par exemple, dont McCartney s’inspira pour la ligne de trompette in ‘Penny Lane’. Leonard Bernstein fit grand effet quand il compara certaines pièces de Lennon/McCartney à Schumann. Idem concernant Stockhausen, dont Lennon s’inspira pour ‘Revolution9’ après avoir figuré sur la pochette de ‘Sgt Pepper’s’. L’ouverture des garçons fonctionna donc aussi selon le vieux principe des vases communicants, à la cool, à 1000 lieues de la didactique des arts.

    • #110204
      4JB
      Participant

      les connexions sont nombreuses, parfois flagrantes, parfois plus discrètes.

      Hum hum.

      En septembre 1967, les Fleur de Lys (un groupe anglais, si si) publient leur 4ème 45 tours sur Polydor. En face B, ‘Prodigal Son’ :
      Ça ne vous rappelle rien ?

    • #110361
      Matthieu
      Participant

      Le style ‘jingle jangle’ de la chanson « If I Needed Someone » des Beatles : Les Byrds en ont fait les choux gras de leurs deux premiers LPs.

      Pour le coup, la chanson d’Harrison doit être d’influence Byrdsienne (et non l’inverse), non ? Car les ricains ont dû attendre mi-’66, et la compilation ‘Yesterday And Today’ pour entendre cette chanson (non présente sur le Rubber Soul US).

Vous lisez 4 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !