Les Beatles et le hard rock

Vous lisez 9 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #116208
      4JB
      Participant

      En 1968, Blue Cheer et Steppenwolf -les plus connus, ce ne sont pas les seuls- durcissaient les riffs, plus violents et saturés que 5-6 mois avant. Le Jimi Hendrix Experience avait déposé ‘Purple Haze’, les Who -sur scène- faisaient trembler les amplis.
      Inspiré par ces derniers, McCartney amène les Beatles au rock heavy via ‘Helter Skelter’.

      Il y a du hard aussi in ‘Revolution’, version face B de ‘Hey Jude’, ou dans une part de ‘I Want You (She’s So Heavy)’.
      L’un des principaux composants du hard rock est le blues, Cream et Led Zeppelin restent des piliers. Tout comme les jeunes Free. Or, les Beatles, que dire ? En 1965, ils tentent un ’12-Bar Original’ peu convaincant, rescapé (-édité) sur ‘Anthology 2’. Ce n’est guère fameux.
      Pourtant, quelques instants proto-hard existent, le riff de ‘Paperback Writer’ par exemple.
      Des avis, des ressentis ?
      Ou, mieux, des exemples ?
      La batterie de ‘Ticket To Ride’? Mmmm…
      A vous.

    • #116211

      Difficile de comparer ces groupes spécialisés avec les Beatles, groupe généraliste!

      Dans les années 70, je les aurais plus vu plonger dans le prog que dans le hard, mais qui sait? Ils n’étaient jamais où on les attendait et changeaient sans arrêt de direction…

    • #116216
      Sim
      Participant

      Durant les carrières solo. Il y a soily des wings qui lorgne du côté de led zep

    • #116217
      Matthieu
      Participant

      Pas étonnant que les Beatles n’aient pas complètement basculé du côté hard-rock, le blues ne fait pas vraiment partie de leurs influences. En tous cas, ce n’est pas leur influence majeure. Les Beatles viennent plutôt du rock’n’roll (dit « des pionniers »), et du mouvement Mersey Beat. Le tout mélangé à une sensibilité pop qui leur est assez propre.

      Alors oui, bien-sûr, des petits emprunts ici ou là, c’était leur marque de fabrique. Je pense aussi à ‘I’ve Got A Feeling’, la partie de Paul, sur la descente puis remontée harmonique notamment.

    • #116219
      4JB
      Participant

      Durant les carrières solo. Il y a soily des wings qui lorgne du côté de led zep

      Hum…
      Oui pour l’intention « hard » des Wings, d’autant que certains submariniers apprécient ‘Soily’. Sans froisser personne (croisons les doigts), on ne saurait certifier que c’est hauteur de Led Zeppelin ou, contrairement à un ‘Helter Skelter’, une flamboyante réalisation heavy/hard.
      Ce n’est qu’un point de vue (d’audition, plutôt).

    • #116221
      Blue Meanie
      Participant

      <le blues ne fait pas vraiment partie de leurs influences>

      Il y a pourtant Yer Blues, un bon morceau rempli de guitares baveuses à souhait!
      Oui, je crois qu’on peut dire que c’est du hard.

    • #116226
      4JB
      Participant

      A propos de Yer Blues :

      – A été enregistré en en août 1968. Donc, à la suite du renouveau blues, plus heavy, initié par John Mayall dès 1966, puis Cream, Hendrix, Savoy Brown, Canned Heat, etc. Tout ça -et le reste- date d’avant août 1968, tant aux USA qu’en UK (le fameux British Blues Boom).
      – ‘Yer Blues’, passé sa manière heavy, rappelle fortement ‘Heartbreak Hotel’ (Elvis)…

    • #116296

      ‘Heartbreak Hotel’ ! Il faut que je réécoute ces deux morceaux…

    • #116498
      4JB
      Participant

      La force vive des Beatles (et non des ex-Beatles) était de s’imbiber, tout ce qui se créait autour d’eux était, rapido, ingéré puis beatlisé. Ce dès le début. Tout allait vite, une tendance chassait l’autre, les Quatre n’avaient jamais de retard, pile poil sur le quai. En 1969, Led Zeppelin ou King Crimson (et 1000 autres, au moins) redoraient le blason britannique après la percée américaine, celle du Jefferson Airplane, de Crosby, Stills & Nash (et, re, 1000 autres, au moins).
      Après ?
      Passé le split ?
      Passé 1971 ?
      Un peu de glam correct via Macca et Ringo, une touche L.A. chez Lennon, pas de quoi affoler les nouveaux venus, les garçons n’étaient plus en prise directe. Tiens, George Harrison, le triomphe du film ‘La Bamba’ l’amène, épaulé par Jeff Lynne, à un tube rétro.
      Oh oui, on arguera que Paul le Mc a tenté une percée -hum- punk via deux titres oubliés.
      Alors que, auréolé par le prestige de Michael Jackson, il réussit un ‘Say Say Say’.
      Hé oui.

    • #116513

      Du côté de Macca, il y a aussi quelques side projects récents, avec les Vampires d’Hollywood ou les survivants de Nirvana.

Vous lisez 9 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !