Les Beatles country

Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 6 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #114240

    4JB
    Participant

    La frontière entre rockabilly et country est ténue, tout comme boogie, rock’n’roll et rythm’n’blues ont tendance à se confondre.

    Les Beatles country ? Ça paraît curieux. Imagine-t-on, sérieusement, un truc comme ça ?

    Pourtant, en ouvrant les portes du ranch en grand, voilà ce qui pourrait figurer au saloon, dans le désordre, et certainement incomplet :

    A Taste Of Honey
    The Ballad of John & Yoko
    I’ve Just Seen A Face
    Act Naturally
    Rocky Racoon
    I’m a Loser
    Don’t Ever Change
    I Don’t Want To Spoil The Party
    Run for Your Life
    I’ll Cry Instead
    Don’t Pass Me By
    Glad All Over

    Ça n’intéressera personne, il n’y a pas de tubes dans la liste. C’est juste une option déposée à la cool. Si on souhaite de la bonne country ’60s, pointer vers Jerry Lee, imbattable dans sa catégorie de rocker revenu aux sources -45° minimum- de la musique américaine.

  • #114241

    Je n’aurais pas pensé à « The Ballad of John & Yoko » et pourtant…

    La country est en effet une composante de la musique Beatles (il y a une phrase à ce propos dans le livret d’Anthology 1, à moins que ce soit dans celui des BBC tapes… mais jamais « brute », juste une composante.
    Il doit y avoir aussi des reprises en mode country des chansons des Beatles…

  • #114243

    4JB
    Participant

    Je n’aurais pas pensé à « The Ballad of John & Yoko » et pourtant…

    Il suffit pourtant d’entendre « le modèle », qui compte les tribulations d’un couple nouvellement marié, une création de Jerry Leiber (ici avec non pas Stoller, mais Wheeler). Jerry Lee Lewis et sa sœur l’ont interprété, tout comme Johnny Cash, mais la version la plus célèbre reste celle de Nancy Sinatra/Lee Hazlewood :

  • #114244

    4JB
    Participant

    Sinon, les indispensables, en mode country. de Jerry Lee (il y en a d’autres) :

    C’est pour les grandes personnes, plutôt de sexe masculin, même si les filles adorent sans, surtout, en faire part.
    Lennon était un très grand admirateur de Jerry Lee Lewis, il a même fait scandale en lui baisant les pieds en 1974. Commentaire du patron : « On ne m’a jamais fait ça », après avoir fait chasser l’intrus.

    Superbe, même s’il suffit d’écouter les disques pour entendre le niveau infiniment supérieur, ou, simplement, soutenir le regard.

    See ?
    Ça se voit, ça s’entend, Jerry Lee n’aurait jamais pu, même pour $500, jouer une note chez les Wings.

    —–

    Ça ne fait rien si, comme Jerry Lee, tout le monde s’en fout, là, en 2019, via un forum laissé en friche par son créateur. la vie est longue, bien plus qu’on ne l’imagine.

  • #114246

    Alain Lacasse
    Participant

    Bonjour 4 JB!,

    Je vous suggère de rajouter What goes on à votre liste.

    Dans mon souvenir, je crois avoir lu, il y a longtemps, une entrevue dans laquelle Ringo affirmait que Liverpool était le « Nashville » de l’Angleterre.

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #114247

    4JB
    Participant

    Bonjour 4 JB!,

    Je vous suggère de rajouter What goes on à votre liste.

    Oui, bonne idée !
    ‘For You Blue’ s’en rapproche également, mais c’est tout de même plus boogie rock.

  • #114265

    los paranoias
    Participant

  • #114268

    4JB
    Participant

    Il existe de nombreux tributes façon country du répertoire des fabs :

    Sans oublier l’indispensable hommage de Chet Atkins en personne :

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !