Les Beatles :ça va, ça vient…

Vous lisez 27 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #116397
      Flowers
      Participant

      L’idée est d’essayer de trouver les morceaux du groupe très en vogue à leur époque et qui ont perdu de leur superbe au fil du temps, et ceux qui – au contraire – n’étaient pas si reconnus et qui aujourd’hui reviennent en première ligne…
      Exercice pas évident et très subjectif ce sont bien sur des impressions très personnelles…

      En ce qui me concerne, je me souviens enfant que « Michelle », « Penny Lane », « Girl », on les entendait assez souvent, mais aujourd’hui je trouve que quand on à l’occasion d’entendre un morceau du groupe sur les ondes, c’est un peu moins le cas.

      En revanche « When my guitar gently weeps », peut etre parce que ce titre est plus « adulte », passe assez souvent sur les ondes et a gagné du galon avec le temps. Tout comme « Here comes the sun » met toujours tout le monde d’accord. « Blackbird » aussi a gentiment fait son chemin de reconnaissance alors qu’à l’époque je crois qu’il n’est meme pas sorti en single. « Tomorrow Never Knows » également a tendance à remonter a la surface, juste une impression.

      Impressions ? Sentiments ?

    • #116398
      4JB
      Participant

      Presque disparue des radars, ‘The Ballad of John and Yoyo’, pourtant un N°1 en 69. Par contre, tout le monde -ou presque- raffole de ‘Twist and Shout’ en notre millénaire.

    • #116404
      Frenchysacha
      Participant

      « Blackbird » aussi a gentiment fait son chemin de reconnaissance alors qu’à l’époque je crois qu’il n’est meme pas sorti en single.
      Impressions ? Sentiments ?

      Blackbird c’est une pure magie. Dans une autre discussion, quelqu’un comparait Blackbird avec des titres actuels de McCartney. C’est impossible, mais ça m’a fait me repencher sur blackbird.
      Parceque blackbird, c’est comme une évidence, c’est une chanson qui est toujours là dans un coin de notre tête, et parfais, on n’y pense, plus, on ne la regarde plus. Ça fait la même chose avec des objets ou des personnes. Tu vis avec une femme, tiu la vois tous les jours, et puis il te faut un éclairage singulier une remarque de quelqu’un pour que tu la regarde à nouveau au lieu de simplement la voir, et tu comprends d’un coup comment elle t’est belle et précieuse. C’est l’effet que marcbeatle a produit sur moi en comparait blackbird à des morceaux d’egypt station, et je l’en remercie.

      Elle est emblématique du talent de McCartney : il essayé de jouer une compo de bach à la guitare sans y parvenir, et comme il était incapable de la jouer correctement, il a produit cette mélodie.
      Des dizaines de milliers de musiciens sont capable de jouer ce morceau, lui n’est pas foutu de le jouer, mais lui seul est capable de créer blackbird. C’est ça, Mc Cartney. En fait, blackbird, c’est lui, il s’est envolé avec ses ailes brisées, et nous, ont peut le faire aussi, c’est ce qu’il vient nous dire.

      On parle parfois d’une chanson qui évoque la ségrégation raciale aux USA, mais je trouve ça réducteur, ça ne me plait pas. Je considère que McCartney a écrit cette chanson en parlant de lui, et pour qui l’a écrite ? Pour moi. Oui, pour moi, spécialement pour moi, et chaque fois que je passe le disque, il est là, avec sa jeunesse et son talent, simplement, il a pris sa guitare et son métronome, et il me rend l’espoir.
      Vous allez me dire qu’il l’a aussi écrite pour vous, mais je m’en fous, c’est votre affaire, c’est justement ça la magie de cette chanson : elle s’adresse spécialement à chaque auditeur, en particulier

      L’adéquation entre la mélodie évidente, l’arrangement simplissime, et les paroles est parfait. Au moment du double blanc, on peut regretter que les Beatles ne soient plus une seule entité comme auparavant, qu’il n’y ait plus ces harmonies chorales magiques comme au temps de Here, there and everywhere.
      Oui, cette époque est déjà terminée, chacun veut s’exprimer de son côté, mais quand on entend blackbird, on pouvait se dire que chacun allait emporter avec lui la magie qui a été produite par l’union des 4. Oui, on y croit, quand on écoute blackbird, et Mc Cartney y croyait, lui aussi, lui aussi, il pensait qu’il allait voler très haut hors du nid des Beatles, tout seul, dans la lumière de la sombre nuit noire.

      Mais ça ne s’est pas passé comme ça. Chacun a continué son vol, avec talent, mais la magie a disparu. L’union était bien nécéssaire. Il y avait quelques chose de plus quand ils étaient ensemble.

      Mais vous me direz, Blackbird, il l’a bien fait tout seul, McCartney. Et bien non. Les autres étaient là, rien que par le faite que le disque s’intitulerait « The Beatles », et que la chanson était signée Lennon / McCartney. Certes, Macca a composé et réalisé cette chanson physiquement seul, mais dans le cadre d’une entité, les Beatles.

      Je veux dire encore quelques chose sur blackbird. Cette chanson a suscité de multiples reprises. a priori, ça ne parait pas très judicieux, puisque l’interprétation Beatles semble la référence indépassable. En écoutant diverses reprise, je m’aperçois que c’est bien le cas, mais que la magie du morceau est transcendant : un grand nombre d’interprétations, qui font vivre cette chanson dans des contextes très différents, expriment très bien la magie, la lumineuse pureté de la musique et du propos.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par Frenchysacha.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par Frenchysacha.
    • #116408
      ALLIGATOR
      Participant

      Jolie déclaration sacha.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116410
      4JB
      Participant

      Léger parallèle, en marge :

      Prenez un ‘I Call Your Name’ de 1964, voilà une chanson peu connue de M./Mme ToutleMonde. Et qui pourtant, à n’importe quelle heure radiophonique, ferait son effet. L’intro (privilégier celle du mix mono, différente) tape dans l’évidence, l’accroche. Le couplet, drivé par une cowbell d’enfer, martèle l’évidence avant un court refrain assuré par un Lennon au pic de sa brillance..

    • #116412
      ALLIGATOR
      Participant

      Là aussi sa voix est top.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116417
      Frenchysacha
      Participant

      C’est bien vu, JB. On n’y fait passer gaffe à cette chanson, qui possède toute les qualités que tu as résumé. tu nous la remet à l’oreille, c’est un plaisir.

      En me penchant sur ce morceau, je découvre la reprise par les Mamas & Papas, version ralentie gorgée d’harmonies vocales, et portée par le talent vocal de Mama Cass.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par Frenchysacha.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par Frenchysacha.
    • #116421
      Flowers
      Participant

      C’est peut etre bien vu mais on est en dehors du topic là, les enfants…:-)

    • #116424
      4JB
      Participant

      N’entend-on pas plus souvent, ici et là, ‘Love Me Do’ que ‘Lady Madonna’ ? Curieux ?

    • #116425
      rorold
      Participant

      les gens en gros écoutent vite fait : love me do, twist and shout, Help, ticket to ride, hey jude , let it be, come together et here comes the sun…. ou on me passe au boulot , double rouge et bleu ( que j’ai en horreur personnellement )… le jour ou on me passera du entre les lignes, genre un superbe : things we say today, i’ll be back, you won’t see me ou i need you … je vous ferai signe haha.

    • #116430
      ALLIGATOR
      Participant

      Love me Do versus Lady Madonna…pas faux,love me do est beaucoup plus diffusée…va comprendre…

      Perso j’ai toujours préféré P.S:I love you.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116431
      ALLIGATOR
      Participant

      Les 4 titres que mentionne rorold sont excellents effectivement.
      Mais pas assez druckerise comme dirait Jiji.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116432
      4JB
      Participant

      Love me Do versus Lady Madonna…pas faux,love me do est beaucoup plus diffusée…va comprendre…

      Probabilité : le mix stéréo de Lady Madonna dépasse le sacrilège, défonce les barrières de l’impardonnable. Il a été réalisé à toute bise pour la compile ‘Hey Jude’ US, début 1970. Du coup, une séparation drastique des pistes a abouti au naufrage, un titre décousu qui a perdu sa mégaforce initiale. De Superman (mono), nous avons glissé à Jean-Claude Dusse (stéréo), help!

    • #116434
      Flowers
      Participant

      N’entend-on pas plus souvent, ici et là, ‘Love Me Do’ que ‘Lady Madonna’ ? Curieux ?

      oui très juste, bien vu…c’est en effet mon impression également…comme si la « simplicité » mettait tout le monde d’accord. Ce qui évidemment est un peu pénible…

      (et ce matin comme par hasard j’entends Penny Lane sur France Inter…ah j’ai pas de bol…)

    • #116435
      Flowers
      Participant

      une séparation drastique des pistes a abouti au naufrage, un titre décousu qui a perdu sa mégaforce initiale. De Superman (mono), nous avons glissé à Jean-Claude Dusse (stéréo), help!

      Tiens donc ? je n’ai pas l’oreille assez exercée je ne m’en suis pas aperçu…
      Une bonne ame sur le topic pour mettre les deux liens ? merci d’avance !
      (ou mieux encre : creer un topic sur ce sujet épineux « Lady Madonna »)

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par Flowers.
    • #116437
      ALLIGATOR
      Participant

      Je veux bien que la Madonne est perdu quelques plumes au passage,mais quand-même quoi!

      Love me Do…mouais…

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116438
      ALLIGATOR
      Participant

      (Ai)
      Des scies des ments.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116439
      rorold
      Participant

      Quand tu écoutes vraiment les Beatles, tu t’aperçois qu’il y a tellement mieux que Drive my car sur Rubber Soul par exemple… après c’est sur que si on décortique les titres diffusés sur les ondes autant sortir direct les compils xD…. mais le questionnement de JB reste très interressant !

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par rorold.
    • #116441
      ALLIGATOR
      Participant

      Drive my car reste de haute volée jeune padawan😜

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116442
      ALLIGATOR
      Participant

      Une tite intro de basse comme je les aime.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #116443
      rorold
      Participant

      Drive my car reste de haute volée jeune padawan😜

      je n’ai pas dit le contraire, mais ce n’est pas la chanson la plus intéressante pour moi à l’heure actuelle de rubber soul that’s all !

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par rorold.
    • #116447
      4JB
      Participant

      une séparation drastique des pistes a abouti au naufrage, un titre décousu qui a perdu sa mégaforce initiale. De Superman (mono), nous avons glissé à Jean-Claude Dusse (stéréo), help!

      Tiens donc ? je n’ai pas l’oreille assez exercée je ne m’en suis pas aperçu…

      La version stéréo de Lady Madonna est celle que l’on trouve sur les compiles standard. Récemment, Giles Martin l’a remixée. Hélas, il n’a fait qu’enfoncer le sinistre clou : le piano d’un seul côté. Alors qu’il est le centre de la chanson.
      Pis encore : il y a deux parties de batterie, l’une, légère, en shuffle, l’autre plus carrée, presque heavy. En stéréo (versions Martin père et fils), elles son dissociées. Du coup, ça swingue de traviole, façon chaloupe.
      La version mono*, elle, équilibre l’ensemble, lequel est fort, cohérent, on ne pense même pas aux deux batteries différentes, elles sont unies pour le meilleur.

      * Le single original, le coffret (vinyle ou CD) ‘Singles Collection’, le Past Masters mono issu du coffret ‘In Mono’.


      Pochette du 45 tours en version belge (1968)

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines par 4JB.
    • #116451
      rorold
      Participant

      c’est bien ce que je disais la dernière fois JB après avoir écouté le remix Abbey Road… le One par Giles Martin est juste bof bof quand on voit ce qu’il a fait sur pepper/White/Abbey Road ….. c’est pas un remix mais plus un remaster !

    • #116560
      4JB
      Participant

      Il yen a une, excellente, du pur Lennon/McCartney, qu’on entend jamais, ‘We Can Work It Out’. Facile à diffuser, originale, mélodique. Elle figure sur ‘One’ pourtant, sur le double rouge aussi. Comme ‘Yellow Submarine’, tiens, qui, elle, vogue toujours dans tous les océans.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par 4JB.
    • #116563
      Eric
      Participant

      I Won’t Be Long, qui ouvre superbement With The Beatles n’appartient à aucune des deux catégories, mais elle mériterait pourtant une mise en lumière.
      Hey Bulldog en revanche semble être quasiment découverte depuis quelques années, comme une perle passée inaperçue.

    • #116586
      4JB
      Participant

      I Won’t Be Long, qui ouvre superbement With The Beatles n’appartient à aucune des deux catégories, mais elle mériterait pourtant une mise en lumière.

      Les Allemands, ach so, ont capté le potentiel de ‘It Won’t Be Long’, face A d’un 45 tours indigène :

      Lennon considérait la chanson telle une tentative de tube potentiel. Ça ne c’est pas fait, elle ouvre toutefois, comme le relève Eric, ‘With The Beatles’. En 1963, pas de chichis, il fallait un titre explosif en introduction, tout comme ‘I Saw Her Standing There’ quelques petits mois avant.

      ‘It Won’t Be Long’ est catchy au possible, démarrage foudroyant, gimmick de guitare en titane, des « Yeah » en veux-tu en voilà. Et un pont audacieux. On a découvert les Franz Ferdinand grâce à cette bombe.

    • #116590
      Flowers
      Participant

      I Won’t Be Long, qui ouvre superbement With The Beatles n’appartient à aucune des deux catégories, mais elle mériterait pourtant une mise en lumière.
      Hey Bulldog en revanche semble être quasiment découverte depuis quelques années, comme une perle passée inaperçue.

      Pour le Bulldog il était temps, oui elle est (marginalement) mieux mise en valeur…oui peut etre, pas si flagrant mais bon tant mieux pour elle ! Assez inoxydable car très spontané
      Pour It Won’t Be Long, pas d’accord…et c’est justement un bon exemple…(jamais eu trop d’affect pour celle-là) il y a bien longtemps que je ne l’avais pas entendue, et franchement on sent un décrochage par rapport au « premier album », peut etre l’urgence, je ne sais pas, ça sent un peu le baclé…Passé le début (et encore), ça fatigue vite. Là pour le coup la mise au rencart est assez justifiée je trouve, alors qu’à l’époque elle a du etre priseé, forcément. Mais d’une manière générale les « Yeah Yeah » en veux tu en voilà sont vraiment plus durs à supporter aujourd’hui (avis personnel), disons que ça va trois secondes mais là c’est l’overdose…

    • #116591
      rorold
      Participant

      comme quoi les gouts et les couleurs, j’aime beaucoups it won’t be long aussi et alli’ve got to do …. les 2 premieres chansons de With the Beatles sont celles que j’écoute le plus avec money ( that’s what i want ) une reprise que je trouve superbe !

Vous lisez 27 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !