Le coffret Imagine de Lennon

Ce sujet a 23 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 2 semaines et 6 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #112974

    4JB
    Participant

    Or donc, la chanson-phare est désormais signée Lennon-Ono.
    -Soupir-
    Sinon, nous avons donc en pogne une boîte 245×250 mm contenant deux blu-ray (mixes 5.1, pour les amateurs de ce type d’expérience, du -c’est ainsi noté- quadrasonic) et quatre CDs. Les deux premiers sont identiques à la version ‘2 CD Edition’. Et un bouquin en dur, 120 pages. Les blu-rays et CDs sont glissées dans une pochette carton 240×240 mm ouvrante, 3 volets.
    Commençons par le CD1, l’album original remixé à neuf, et 6 bonus de la même période (singles, extras). Il faut se souvenir qu’Imagine avait déjà été remixé en 2000, très bien, et que le mix original tient toujours parfaitement la route (contrairement au terrifiant ‘Mind Games’). Ce dernier -le mix original d’Imagine- a d’ailleurs été remasterisé en 2010, rien à redire.
    Alors pourquoi un re-remix ? Pour publier le nouveau-crédit Lennon-Ono, le déposer selon certaines prescriptions relatives aux droits d’auteur ? On peut le supposer, mais personne n’en parle jamais.
    – Soupir #2-
    Bon, quoiqu’il en soit, nous autres, amoureux de John Lennon, y gagnons une perception audio renouvelée, extrêmement soignée. Remis en selle à Abbey Road, ‘Imagine’ par Paul Hicks*, déjà repéré sur divers remasterings Beatles, l’album y gagne en confort. Oui, ça fait bourgeois, et alors ? La musique est, à la base, le plus souvent excellente, lui ouvrir de nouveaux horizons n’a rien de contre-révolutionnaire, d’autant que la présence de Lennon est presque troublante, il est là dans ton séjour, avec toi.
    Bien sûr, on évoquera le nouveau placement, bien vu, des Flux Fiddlers en stéréo, si intérêt.
    Et tout le reste, qui est, oui, une actualité, même si l’absence vitale remonte à bientôt 4 décennies.

    * Paul Hicks est le fils du guitariste des Hollies, groupe qui, avec Graham Nash dans ses rangs, est l’un des plus exaltants combos du british beat.

  • #112976

    Fabulous
    Participant

    J’ai vraiment beaucoup de mal avec Yoko Ono. Si l’ouvrage en soi me tente, elle me rébute. Et puis la signature Lennon-Ono, c’est vraiment de la falsification. Il eut mieux valu qu’elle assume comme co-auteur les paroles de How Do You Sleep, elle et Allen Klein dont il se dit qu’ils étaient à l’origine des phrases se voulant les plus blessantes de cette -au demurant bonne- chanson

  • #112977

    Matthieu
    Participant

    Malheureusement je passe mon tour pour cette réédition, je n’en sens pas le besoin pressant. En tous cas pas pour l’instant.
    Ne suis pas assez amoureux de l’album pour avoir toutes ces prises, les outtakes etc…

  • #112978

    4JB
    Participant

    J’ai vraiment beaucoup de mal avec Yoko Ono. Si l’ouvrage en soi me tente, elle me rébute. Et puis la signature Lennon-Ono, c’est vraiment de la falsification.

    Et bien, à mon sens, comme suggéré plus haut, ces rééditions, sous divers formats, sont un moyen d’établir pour l’éternité -ou ce qu’il en reste- la signature Lennon-Ono pour la chanson-phare.
    Lennon s’est souvent inspiré d’autres écrits que les siens, c’était son style, on se souvient de ‘Run For Your Life’.
    Et ‘A Hard Day’s Night’ ? La veuve de Ringo Starr pourrait réclamer des droits, tout le monde connaît la source du titre.
    Oui mais.
    A quoi ça sert, hormis l’ego, de ©Lennon-Ono ? De toute manière, Ono touche des droits à chaque diffusion, elle est légataire. Oui, mais une part va ailleurs, chez Julian Lennon par exemple. Les nouveaux crédits vont bientôt tomber, en bonus, sur le compte en banque de Sean Lennon.
    Lennon l’a dit, Ono était une femme d’affaires, elle gérait les sous en dealant du bétail.

  • #112979

    Fabulous
    Participant

    J’ai vraiment beaucoup de mal avec Yoko Ono. Si l’ouvrage en soi me tente, elle me rébute. Et puis la signature Lennon-Ono, c’est vraiment de la falsification.

    Et bien, à mon sens, comme suggéré plus haut, ces rééditions, sous divers formats, sont un moyen d’établir pour l’éternité -ou ce qu’il en reste- la signature Lennon-Ono pour la chanson-phare.
    Lennon s’est souvent inspiré d’autres écrits que les siens, c’était son style, on se souvient de ‘Run For Your Life’.
    Et ‘A Hard Day’s Night’ ? La veuve de Ringo Starr pourrait réclamer des droits, tout le monde connaît la source du titre.
    Oui mais.
    A quoi ça sert, hormis l’ego, de ©Lennon-Ono ? De toute manière, Ono touche des droits à chaque diffusion, elle est légataire. Oui, mais une part va ailleurs, chez Julian Lennon par exemple. Les nouveaux crédits vont bientôt tomber, en bonus, sur le compte en banque de Sean Lennon.
    Lennon l’a dit, Ono était une femme d’affaires, elle gérait les sous en dealant du bétail.

    1000 fois d’accord avec toi. Cette femme, après avoir été une activiste anti-société de consommation, est une business woman redoutable redoutable; On se souvient de l’affaire des jus de citron d’une jeune société en Anglette, jouant sur l’ambiguité Lemon et Lennon. Elle a fait retiré le produit, sans se soucier une seconde des conséquences sur le devenir de cette start-up. Sale bonne femme !

  • #112981

    Anthony
    Participant

    Salut tout le monde,

    pour ma part, samedi dernier, à la Keufna, j’ai vu une édition spéciale de « Imagine », un double CD je crois, dont le package avait le format d’un CD, rien de plus. Il n’y avait pas un quelconque gros coffret à côté, mais peut-être n’est-il sorti que ce lundi. Ou alors, autre hypothèse, les 3 ou 4 coffrets qui avaient peut-être été mis en place avaient tous été pris en un temps record.

    Je ne sais pas si je vais l’acheter, ce n’est pas l’album que je préfère, enfin, ça me dit pas grand chose. Si je l’achète ce sera surtout pour l’objet, ce qui fait un peu léger comme raison.

    Et puis, donc il y a Yoko Oh No!… Ouais, je suis pas d’un amour débordant pour elle, mais c’est comme pour notre ami Trump, je n’arrive pas à la détester. Sans doute parce qu’on me demande de les détester…

    Non, ce qui m’étonne le plus, c’est la seule présence de cet nouvelle édition augmentée. Pourquoi maintenant? Des nouvelles éditions de ce disque il y en a déjà eu, dont la dernière en 2010, en plus il font ça en 2018, ce n’est même pas un anniversaire rond. Si encore ils avaient attendu le cinquantenaire en 2021, why not? Et puis pile quand sort le dernier Maka, et juste avant la box du Grand Blanc!… Non, incompréhensible.

  • #112982

    4JB
    Participant

    Voici ce qui est donné à voir en 2018 :

    Si, évidemment, la fameuse pochette est préservée, Ono se place partout ailleurs, en grand et en images.

    Il y a un peu plus de 10 ans, la furieuse avait réussi à se mettre sur ‘Walls and Bridges’ (voir le visuel imprimé à même le compact disc), elle a aussi su s’imposer quant aux crédits de ‘Give Peace a Chance’ via la compile ‘Icon’.

    A relever aussi que ce petit monstre prônait l’ouverture des prisons, le pardon, et que, depuis plus de 30 ans, Chapman n’a pas droit à la rédemption.

    Tout est faux, fallacieux, truqué, manipulé.

    Reste la musique de Lennon, d’un niveau différent.

  • #112983

    4JB
    Participant

    A part ça, le remix actuel, la musique donc, est appréciable. A relever la solide remise en son de ‘Power To The People’, oû le sax de B. Keys est enfin moins envahissant.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par  4JB.
  • #112985

    4JB
    Participant

    Si quelqu’un peut -a envie- de faire part de son ressenti quant aux musiques entendues dans le coffret, les diverses variantes dignes d’intérêt, ce serait cool. De belles choses sont désormais à portée d’oreille.

  • #112986

    4JB
    Participant

    Le CD3 du coffret est, peut-être, le plus passionnant, même si les bootlegs avaient déjà tracé la route.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par  4JB.
  • #113024

    4JB
    Participant

    Dans les blurays, il y a quelques extras supplémentaires. Pas vitaux, non, mais on peut se demander pouquoi ils ne figurent pas sur les CDs 3 et 4 du coffret.
    Tiens, pour la part imprimée, on remarque l’absence (!) de John Lennon là :

    S’il c’était agi d’une réédition Magic, nous aurions relevé cet « amateurisme » propre aux semi-professionnels. Mais là, hum hum.

  • #113030

    Anthony
    Participant

    Tu as acheté le coffret? Il est aux alentours de 100 euros je suppose…

  • #113031

    Matthieu
    Participant

    65€ sur Amazon.

  • #113032

    4JB
    Participant

    Tu as acheté le coffret?

    Eeuuh, en réalité, on me l’a envoyé, avec aussi la version double CD.
    Et là, à moins d’être un Lennon addict, cette dernière variante est bien fichue, presque rassasiante.

  • #113037

    Fadi
    Participant

    J’ai acquis le coffret (à 65,99 € à la Fnac). J’ai le vinyle (avec son logo Apple), le CD de 2010 et donc le coffret. Je ne pourrai pas parler du Blue-Ray, n’ayant pas de lecteur. Pour l’instant, j’ai écouté les 2 premiers CD. Le remix est très clair, beau, aéré. Je trouve toutefois que les titres rock perdent en intensité à cause de la spatialisation stéréo (qui en fait une mini-déspectorisation). En revanche, les titres pop et les ballades sortent grandies. Imagine sort de son brouillard, Jealous Guy porte une parure de bijoux et Oh Yoko est encore plus entraînante, tandis que Oh my love devient vraiment ce qu’elle aurait mérité d’être : une chanson de l’Album Blanc.
    J’ai adoré God save us/God save Oz et Do the Oz. J’ai constamment le premier titre en tête, tellement j’adore son rythme. Power to the people est plus claire, j’aime mieux ça !
    Le CD 2 n’est pas indispensable pour l’auditeur lambda, mais il permet de bien étudier, de bien décortiquer la musique. Et la version alternative de Power to the people est encore meilleure, je trouve !

    Bref, je ne regrette pas du tout mon achat. Imagine est bien un album digne des Beatles ! 😉

    Anciennement "Blow Away" sur ce forum (les plus anciens se souviendront !)

  • #113046

    los paranoias
    Participant

    Pas encore écouté, bien que marqué « livré » par Amazon, mais pas dans ma boîte… Un coup de Yoko qui doit sans doute le revendre une deuxième fois. Mais non, je ne suis pas parano. Enfin, pas plus que John !
    Le truc qui me dérange déjà, c’est l’ajout des titres après Oh Yoko !
    Je ne suis pas un puriste, mais tout de même, autant respecter l’album tel qu’il a été conçu.
    Et ce d’autant plus que ce qui suit est davantage à rapprocher de ce qui suivra immédiatement Imagine (hélas). J’adore Lennon, mais là, je décroche, bouillie sonore, compos foutraques, chant poussé, sans émotion, et je ne parle pas du sax, entre autres…
    À suivre, donc, si Amazon reprend mon bien à la veuve !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par  los paranoias.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par  los paranoias.
  • #113051

    los paranoias
    Participant
  • #113052

    4JB
    Participant
  • #113053

    4JB
    Participant

    Communiqué de FranceInfo – Large extrait :

    Alors que le fondateur des Beatles, assassiné en 1980, aurait fêté ses 78 ans mardi 9 octobre, Yoko Ono a dévoilé une nouvelle version du tube Imagine. Agée de 85 ans, l’artiste japonaise et ex-compagne de John Lennon interprète en solo une version lente et épurée de la célèbre chanson.

    Une chanson qu’elle a coécrite

    Ce titre est issu du nouvel album de Yoko Ono, intitulé Warzone, qui sortira le 19 octobre. Jusqu’en 2017, seul John Lennon était crédité sur la chanson Imagine, qui date de 1971. Mais en 2017, Yoko Ono a été reconnue comme coauteure, rappelle le Guardian. 
    Les paroles de la chanson ont notamment été inspirées par des vers de l’artiste japonaise.

    La -relative- monstruosité de l’affaire est qu’on parle d’une chanson. Laquelle, avant Booba ou le WT Clan, était encore affaire de mélodie, de séduction musicale, pas seulement rythmique. Le petit crochet au piano, dès l’intro, est une signature, Lennon ne trouvera jamais si simple, si original, si fort, passé 1971. Tiens, ‘Watching The Wheels’, c’est, musicalement, un remake d’Imagine sans la petite touche magique.
    Bon, il faut admettre une fois pour toutes que les paroles étaient importantes pour Lennon, on l’entend bien en 1964 (I’m a Loser, I Don’t Want to Spoil the Party…) et que les vers publiés in ‘Grapefruit’ sont une source. Et puis quoi ? Lennon l’a toujours dit, il y a ces fameuses photos de 1971 aussi :

    Donc, de toute évidence, la reconnaissance était là, la considération.
    En 2017-18, manquait juste le pognon, la fraîche, l’o$eille. C’est fait.
    Imagine no possessions ?
    Un gag dont nos arrière petits-enfants riront de bon cœur, on les comprend.

  • #113055

    Anthony
    Participant

    YOKO OH! NOOOO!

    (Je l’avais déjà faite, mais je la refais, je ne m’en lasse pas.)

  • #113071

    frenchysacha3
    Participant

    Donc, de toute évidence, la reconnaissance était là, la considération.
    En 2017-18, manquait juste le pognon, la fraîche, l’o$eille. C’est fait.
    Imagine no possessions ?
    Un gag dont nos arrière petits-enfants riront de bon cœur, on les comprend.

    « Imagine no possession », le ver était dans l’apple dès l’origine: quand on voit la résidence de Lennon dans laquelle a été enregistré la chanson, on voit bien que le couple n’était pas adepte de la simplicité volontaire. Lennon n’en était pas à une contradiction près…

    Mais toutes les limites de l’indécences ont été pulvérisées le jour ou cette chanson a été commercialisée comme bande-son d’une pub pour une banque… http://www.ina.fr/video/PUB127875064
    Ça fait longtemps qu’on sait à quoi s’en tenir…

  • #113198

    los paranoias
    Participant

    Ha bon sang, je ne supporte décidément pas ces morceaux en bonus sur le cd. Quelle idée stupide. D’accord, il suffit d’appuyer sur stop, mais quoi, un album est un album, et Imagine à une certaine cohérence tel quel .

  • #113205

    Forrest18
    Participant

    Ce coffret me fait simplement me rappeler que « Imagine » est un excellent album. Je l’écoute en boucle et ne zappe plus aucune chanson. Même « It’s so hard » et « I don’t want to be… » sortent comme épurée, beaucoup plus souples.
    Les bonus c’est pas trop mon truc. S’il y avait eu des pépites, elles seraient sorties avant.

  • #113468

    4JB
    Participant

    Les bonus c’est pas trop mon truc. S’il y avait eu des pépites, elles seraient sorties avant.

    Euh, oui ?
    On peut rappeler que, concernant les grandes vedettes, les bootlegs (disques pirate) sont légion. Ils furent pressés en vinyle, puis en CD, et maintenant facilement disponibles via internet.
    Et ?
    Avant la série ‘Anthology’ des Beatles, avant la publication des documents BBC, les gars de Apple/EMI claironnaient qu’il n’y aurait aucune nouvelle sortie Beatles, le meilleur étant disponible via les disques officiels.
    On le voit aujourd’hui, les gros coffrets -dont ‘Imagine’- se succèdent sans répit. Parce que c’est profitable, même si ça ne s’écoule pas en millions d’exemplaires.
    Les ex-Beatles, ou leurs ayant-droit, ne sont pas idiots : les fans piaffent, ils souhaitent ces gros trucs pleins « d’inédits », avec des livres, des photos rarement vues. C’est comme ça, les admirateurs de Johnny Hallyday fonctionnent de manière identique, nous plongeons tout droit dans le culte de la personnalité.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !