L'an Pepper en 50 chansons

Ce sujet a 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Photo du profil de 4JB 4JB, il y a 4 semaines et 1 jour.

  • Auteur
    Messages
  • #103457
    Photo du profil de 4JB
    4JB
    Participant

    Le magazine britannique Uncut, de qualité reconnue, donne son aperçu des 50 chansons essentielles du Summer of Love. Les Beatles y figurent, en #9, ainsi que les plus inoubliables célébrités d’alors, (Love, Floyd, Byrds, Doors, Seeds…), quelques noms ultrafamiliers et d’autres (Pearls Before Swine, Third Bardo, Fifty Foot Hose…) moins célèbres élargissent en grand la voie ouverte par le Sgt Pepper, sa pochette aux multiples personnalités, sa musique à facettes.

    Enjoy :

  • #103650
    Photo du profil de Clive LD
    Clive LD
    Admin bbPress

    J’oublie toujous que 1967, c’est l’année du superbe album « The Doors », cet album qui m’a énormément tourmenté.

  • #103666

    Et les débuts de Bowie, Pink Floyd… il fallait tout acheter, tout écouter… dingue!

  • #103673
    Photo du profil de 4JB
    4JB
    Participant

    Passé la revue des stars telle que rapportée par Tintin et Clive LD, on peut, ce n’est pas obligé, se demander pourquoi la rédaction d’Uncut fait figurer dans son choix, forcément subjectif, des artistes tels que Purple Gang ou The Smoke (le groupe anglais).
    Et, pour peu qu’on ait pas la pelouse à tondre, éventuellement se demander en quelle honneur l’équipe sélectionne la chanson ci-dessous dans ses ’67 essentiels :

    Ça y est ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 semaines et 1 jour par Photo du profil de 4JB 4JB.
    • #103683
      Photo du profil de sailor sam
      sailor sam
      Participant

      Ils auraient pu mettre n’importe quelle chanson du Capitaine.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 semaines et 1 jour par Photo du profil de sailor sam sailor sam.
  • #103685
    Photo du profil de 4JB
    4JB
    Participant

    Il en avait été rapidement question il y a peu, mais, en complément du florilège Uncut, le hors-série des Inrocks consacré à 1967 est impressionnant.

    Justesse, découpage parfait, textes exemplaires, près de 100 pages amoureuses, documentées, de celles qui, comme en 67 justement, amènent au sortir de la coquille. Repères, signes et codes, tout y figure pour, why not, redémarrer juin 2017 sur des bases incluant Tim Buckley, Jacques Demy ou les Electric Prunes.
    Rien n’est plus facile, le ‘1967’ des Inrocks pourrait se révéler guide initiatique vers les plus fluorescentes campagnes dont on pourrait rêver.

    Esprits cadenassés s’abstenir. Ou débloquer le verrou, c’est si facile. La récompense est au-delà de l’imaginaire.

    Sailor Sam sera ravi d’y voir deux pages consacrées à Beefheart. Mais si.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !