La musique pop est à l'agonie

Ce sujet a 14 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  clement, il y a 3 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #111165

    4JB
    Participant

    Bon, il y a ce terme de pop music très différent d’un pays à l’autre, ce n’est pas la même chose non plus selon les années /décennies.

    Le rock’n’roll résiste tant bien que mal, mais, en avril 2018, le versant pop a sombré dans « la musique urbaine » et le latino de confection. En gros, il y a toujours 1 ou 2 trucs cool à grignoter.

    Allez voir, vous-mêmes, les classements (ou charts) France, UK, USA et autres, écoutez les chansons.

    Ne pas s’étonner si, en 2018 oui, les kids connaissent mieux les hits de Sardou que ceux d’Obispo, ont ‘Paint it Black’ plus dans l’oreille que les misères de Pet Shop Boys décatis ou des platitudes de Jack White,

    C’est normal, « le peuple » réclame des chansons à chanter, à exulter, il les trouve dans son smartphone. Despacito, l’an passé, une autre bientôt. Maître Gims est très fort, et ?
    Oui, très fort.

    Tout est aujourd’hui affaire de son. C’est pour ça que les jeunes ne parlent plus de chanson, mais de son. Bon, c’est vrai, Gims est plus malin, il glisse des mélodies efficaces dans son sac de son, intelligent à défaut d’être « nouveau ».

    Nouveau ?

    Hey, ami(e)s, voyez l’état des lieux. La « nouveauté » se niche dans « la prod » (le pire raccourci des branleurs), dans la performance vidéo d’une artiste bien dans sa plastique, et quoi ?

    Oui, et quoi ?

    C’est fini. A la lenteur où ça n’avance plus, il faudra, au pif, au moins cinquante ans avant qu’un truc puise rivaliser avec ‘Louie Louie’ ou ‘Waterloo Road’.
    Waterloo Road ?
    Oui, ami(e)s, la version originale de ‘Les Champs-Elysées’.

    Si les Beatles n’ont plus, aujourd’hui, de descendants dans les charts pop, c’est, bêtement, du fait d’auditeurs/trices qui se moquent bien des détails et des mélodies. Ce qui, évidemment, explique aussi pourquoi les gamins connaissent par cœur un ‘Kiss Me’ de C. Jérôme. Triste référence, terrible, le résultat d’une génération qui se reconnaît mieux dans les Sardines de Patrick Sébastien que dans les no-mélodies du rap.

    Sinon, oui, même dans le plus mainstream, il y a de brillantes exceptions, ‘Feels’ de Calvin Harris par exemple, drôlement bien torchée.

    Et ?

    Sifflote-moi 4 chansons publiées entre 2015 et 2017, tu y arrives ?

    C’est mort, ami(e). Si nous étions en 1971 ou en 1983, on se dirait, à raison, que ce n’est qu’une question de saisons. Plus maintenant. A vue, on en a encore pour 25 ans à débiter de la pourriture série 2008, Après ? Aucune idée. Demande à ton smartphone.

  • #111169

    Flowers
    Participant

    Si les Beatles n’ont plus, aujourd’hui, de descendants dans les charts pop, c’est, bêtement, du fait d’auditeurs/trices qui se moquent bien des détails et des mélodies.

    Indeed. Et juste une soif d’exigence absente dans pas mal de domaines…

    • #111292

      Patricia
      Participant

      je n’aurais rien à redire aux propos de 4 JB
      That’s why, je suis en permanence sur Jazz radio , radio classique et France musique
      ailleurs c’est juste insupportable
      (petite parenthèse hors sujet, les pub radiophoniques sont devenues aussi indigestes que la musique actuelle…manque d’inspiration,
      manque d’humour : manque de tout, mais là çà me rassure un peu car il y a juste de quoi vous dégouter de consommer…ce sera peut être bon pour la planète)

  • #111187

    Je me demande toujours : est-ce un discours de vieux ou une réalité? Je ne sais pas. Siffler des morceaux récents? Moi, je ne peux pas trop, mais mes filles en chantonnent. Video kills the radio stars, ce n’est pas nouveau…

    J’ai acheté à ma petite dernière l’album de Jain et franchement, ce n’est pas si mal.
    https://www.youtube.com/watch?v=KDXOzr0GoA4
    https://www.youtube.com/watch?v=59Q_lhgGANc

  • #111193

    4JB
    Participant

    J’ai acheté à ma petite dernière l’album de Jain et franchement, ce n’est pas si mal.

    ‘Come’ est tout simplement impeccable.

  • #111219

    unclejack
    Participant

    Bon, il y a ce terme de pop music très différent d’un pays à l’autre, ce n’est pas la même chose non plus selon les années /décennies.

    Le rock’n’roll résiste tant bien que mal, mais, en avril 2018, le versant pop a sombré dans « la musique urbaine » et le latino de confection. En gros, il y a toujours 1 ou 2 trucs cool à grignoter.

    Allez voir, vous-mêmes, les classements (ou charts) France, UK, USA et autres, écoutez les chansons.

    Ne pas s’étonner si, en 2018 oui, les kids connaissent mieux les hits de Sardou que ceux d’Obispo, ont ‘Paint it Black’ plus dans l’oreille que les misères de Pet Shop Boys décatis ou des platitudes de Jack White,

    C’est normal, « le peuple » réclame des chansons à chanter, à exulter, il les trouve dans son smartphone. Despacito, l’an passé, une autre bientôt. Maître Gims est très fort, et ?
    Oui, très fort.

    Tout est aujourd’hui affaire de son. C’est pour ça que les jeunes ne parlent plus de chanson, mais de son. Bon, c’est vrai, Gims est plus malin, il glisse des mélodies efficaces dans son sac de son, intelligent à défaut d’être « nouveau ».

    Nouveau ?

    Hey, ami(e)s, voyez l’état des lieux. La « nouveauté » se niche dans « la prod » (le pire raccourci des branleurs), dans la performance vidéo d’une artiste bien dans sa plastique, et quoi ?

    Oui, et quoi ?

    C’est fini. A la lenteur où ça n’avance plus, il faudra, au pif, au moins cinquante ans avant qu’un truc puise rivaliser avec ‘Louie Louie’ ou ‘Waterloo Road’.
    Waterloo Road ?
    Oui, ami(e)s, la version originale de ‘Les Champs-Elysées’.

    Si les Beatles n’ont plus, aujourd’hui, de descendants dans les charts pop, c’est, bêtement, du fait d’auditeurs/trices qui se moquent bien des détails et des mélodies. Ce qui, évidemment, explique aussi pourquoi les gamins connaissent par cœur un ‘Kiss Me’ de C. Jérôme. Triste référence, terrible, le résultat d’une génération qui se reconnaît mieux dans les Sardines de Patrick Sébastien que dans les no-mélodies du rap.

    Sinon, oui, même dans le plus mainstream, il y a de brillantes exceptions, ‘Feels’ de Calvin Harris par exemple, drôlement bien torchée.

    Et ?

    Sifflote-moi 4 chansons publiées entre 2015 et 2017, tu y arrives ?

    C’est mort, ami(e). Si nous étions en 1971 ou en 1983, on se dirait, à raison, que ce n’est qu’une question de saisons. Plus maintenant. A vue, on en a encore pour 25 ans à débiter de la pourriture série 2008, Après ? Aucune idée. Demande à ton smartphone.

    Comme d’habitude avec JB, un texte d’une grande pertinence et je suis très tenté d’y adhérer sans aucune réserve !

    Je vois qu’il n’y a pas que du Nicolas Ungemuth dans cet érudit du rock, il y a aussi du Patrick « C’était mieux avant » Eudeline.
    Comme j’aime beaucoup la prose de ces deux gars y a pas de problème.
    Des chansons ! Pas uniquement du son ! Choisis ton camps camarade et j’ai choisi ; les chansons … Y en a certaines des Pet Shop Boys qui résistent bien quand même ( si si )
    Et Jack White est devenu fatiguant mais il y a de très bonnes chansons sur les disques des White Stripes
    Par contre, Maitre Gims malgré sa louable volonté de mettre trois notes de musique dans son rap auto-tuné ( et pourtant le mec sait chanter c’est à n’y rien comprendre ) malgré cela, ça reste inaudible pour moi. Ca veut dire que je fais comme quand il y a des marteaux piqueurs dans ma rue ou un avion qui passe ; j’attends que ça passe.

    Et bien sûr que dans le mainstream il peut y avoir des choses précieuses …Oasis l’a prouvé

    Le « Feels » de Calvin Harris désolé mais j’aime pas : sur une rythmique qui rappelle au moins trois mille chansons, ça chantonne en duo gentiment, eh non désolé JB j’arrive pas à la siffloter non plus celle-là

    merci pour « Waterloo Road »
    ça m’a réconcilié avec Joe Dassin ! ( qui était un putain de chanteur mal conseillé à mon avis )

  • #111228

    4JB
    Participant

    @ Oncle Jack :

    Ungemuth est des plus appréciables (in R&F, pour qui a largué les amarres de la presse rock).
    A commis toutefois deux fautes impardonnables :
    a) Donné David Crosby comme chanteur lead du ‘Mr. Tambourine Man’ par les Byrds.
    b) Prétendu que ‘All Things Must Pass’ avait été déspectorisé, remixé donc.
    Sinon, de remarquables piques et piquées, susceptibles et/ou grands sérieux s’abstenir.

    Patrick Eudeline est peut-être le seul qui puisse inonder ses chroniques de « Je » sans vanité. Sa superbe et son vécu dépassent sans manière les sentences ordinaires.

  • #111230

    unclejack
    Participant

    J’adore les « deux fautes impardonnables » !!! 😉
    Ungemuth a bon goût ( quand c’est le même que le mien, j’ai l’habitude de dire ça )
    Quant à Eudeline, c’est son pessimisme classieux qui me plait.
    On est d’accord !

    Sinon pour la « musique pop » ( terme qui a évolué très fort depuis les années 70 )
    Vu mon grand âge, j’ai l’impression que toutes les daubes actuelles sont « la pop » et que tout ce qui résiste tant bien que mal et balance des coups de guitares énervées dans la tronche des « vendus », ça maintenant, ça s’appelle le Rock.
    Rock étant devenu un qualificatif pouvant s’appliquer à tout et à rien, genre Guillaume Canet est rock !
    Bon…dans les seventies la « pop music » allait des Beatles à Black Sabbath en passant par King Crimson et Frank Zappa…
    Genesis était un bon groupe jusqu’en 76, j’aime bien « the Yes Album » et des trucs tordus d’Emerson Lake & Palmer…
    Les punks ont flingué le concept, après les Pistols y avait les punks et les autres…je suis assez fier de ne jamais avoir renié mes disques d’avant 77 comme certains de mes potes. Fallait faire table rase du passé : No Elvis, Beatles or the Rolling Stones in 1977 chantent les Clash. Y avait un mec dans mon école, il était comme ça : burn it down, et il aimait pas les Stranglers ( qui étaient pourtant excellents ) parce qu’il y avait de l’orgue !!! Ce mec doit écouter Coldplay maintenant, ou pire encore.

    allez salut maintenant

  • #111237

    4JB
    Participant

    Salut, maintenant !

    Si, un jour Ungemuth et Eudeline en viennent à utiliser le terme d’opus, ce sera la fin du monde.
    Idem si l’un et l’autre plongent jusqu’à nommer album-culte un truc qui s’est vendu à plus de 200’000 exemplaires.

    Euh, oui, et pourquoi s’il vous plaît ?

    Parce que, jusqu’à la prochaine réforme de l’usage des expressions, une œuvre artistique jugée culte signifie appréciée par un public restreint, rien à voir, pour l’instant du moins, avec le succès populaire et commercial de, par ex., ‘The Dark Side of the Moon’.

    (à suivre)

  • #111238

    unclejack
    Participant

    Exactement mon cher JB !! 🙂

    J’ai aussi quelques trucs qui m’énervent dans la manière de s’exprimer des gens…bon on devrait s’en foutre tu me diras…mais quand ça vient de gens qui devraient savoir de quoi ils causent, c’est énervant.
    Le groupe culte est effectivement un groupe ayant un public restreint mais TRES motivé : les Cramps par exemple, le groupe que j’ai le plus vu en concert, avec eux c’est l’amour à mort même si le groupe est dissous depuis la mort de Lux Interior.
    Le couple qu’il formait avec Ivy la guitariste était le noyau dur des Cramps, le couple rock par excellence, CULTE à fond et désolé pour la digression mais mon coeur saigne encore…

    et le terme « incontournable » tu aimes ? 😉
    en fait, c’est la facilité qui m’énerve le plus : tous ces gens répètent le même truc parce qu’ils l’ont entendu partout…
    Exemple : quand le film « Impitoyable » est sorti, TOUTES les critiques parlaient d’un western « crépusculaire » aaargh 🙁

    à bientôt les ami(e)s

  • #111241

    4JB
    Participant

    et le terme « incontournable » tu aimes ?

    Détestage, presque au même niveau que « cultissime ».
    Ou des formules, employées par les rédacteurs/trices lambda, genre « à consommer sans moodération » ou « on en redemande ».
    Il y a aussi les adjectifs passe-partout, comme « jouissif » employé à tort et de traviole…

    Il y a une curiosité française » : les 60’s ou les 70’s.

    Ah ?

    Anglais et américains écrivent ça, à raison, ’60s et ’70s. Voyez où se trouve le ‘. Observe.

    Comme ils mettent un « s » à la fin de sixties ou seventies, c’est logique : on transforme la décennie lettrée en décennie chiffrée, un apostrophe pour le signifier et un « s » à la fin. Comme dans sixties. Qui se termine par un « s ».
    Tout le monde suit ?

    Ok.

    En France, on parle des années (ou de la décennie) soixante. Qui, on le constate, ne se termine pas par un « s ». Alors, pourquoi en ajouter un ? Pour montrer que c’est anglo-saxon, international ? Oui mais, les anglo/internationaux écriront ’60s ou 60s, certainement pas 60’s.

    *les Allemands, d’autres peut-être aussi, ont adopté cette (minuscule) curiosité.

  • #111246

    Je n’avais jamais remarqué ça, je vais faire attention, ‘JBs!

  • #111247

    unclejack
    Participant

    L’expression : « à consommer sans modération » est vraiment une expression de merde et pourquoi ?
    Parce qu’elle vient d’une autre expression, qui elle, représente vraiment notre époque frileuse dominée par des donneurs de leçons et autres casse-couilles : « à consommer avec modération »
    Ces gens-là nous veulent du mal, ce sont des agents ennemis, ne vous y fiez pas ! Ils disent vouloir votre bien, ils sont persuadés d’être le bien, ce sont des flics tristes de la pensée et des comportements.
    On est d’accord une fois de plus ( j’aime bien ce JB au cas où ça ne serait pas clair )
    Par contre sur les ’60s et ’70s j’avoue que j’ai appris un truc ; ta démonstration est imparable mais je l’ignorais totalement je l’avoue.
    Bien vu l’ami ! 😉
    Tiens ! Rien à voir mais puisqu’on papote entre potes ( avec Olive of the North ) j’ai un copain qui me reprend chaque fois que je dis « Les Clash »
    je cite le copain : « Wohey meuh non tu peux pas dire LES Clash, c’est Le Clash, si c’était au pluriel eh ben ça serait « The Clashes » ( ze clachiz ) donc voilà !  »

    si si, c’est un copain quand même cherchez pas à comprendre

    et en plus il a raison

    sauf que non car, moi quand je dis les Clash, je vois le gang marchant dans la rue, voyez le genre, waouh c’est qui ces mecs-là ?
    Hey c’est les Clash mon pote ! Comme les Cramps ( les Cramps marchant dans la rue sont pour moi une incarnation de la Bête Rock dans toute sa splendeur ) comme les Stones, comme les Beatles, comme les Pistols, on les voit là, non ? Une bande d’allumés cool qui en plus font de la musique ( du rock ) oui moi je dis les Clash et même parfois les Black Sabbath quand je suis saoul.

  • #111249

    unclejack
    Participant

    On a parlé des White Stripes pour qui j’ai une véritable passion, et comme beaucoup de gens je regrette cette pureté que je ne retrouve plus dans les enregistrements très compétents de Jack White

    On peut dire que ce duo batterie guitare voix était limité, c’est vrai.
    Meg est une batteuse basique, c’est pas Keith Moon on en d’accord
    Jack et sa voix limite pétage de plomb et aigue, ses riffs évidents ( devenus évidents avec le temps n’oublions jamais ) et la frappe primaire évoque parfois Led Zep joué par des gosses pour des gosses

    je ne demande rien d’autre

    et ces paroles parfois d’une beauté vertigineuse enfin moi je trouve

    You try to tell her what to do
    and all she does is stare at you
    her stare is louder than your voice
    because truth doesn’t make a noise

    Oui hein ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  unclejack.
  • #111372

    clement
    Participant

    …..Le rock’n’roll résiste tant bien que mal…

    ailleurs oui mais pas dans nos contrés ! il suffit de voir ce foure-tout que les « professionnels de la musique » appellent le rock & roll en france, on y entend des chanteurs a texte, des DJ electro, des minettes pop acidulés, des « slameurs » et on colle l’etiquette rock a tout ca ce qui permet de les programmer sur les radio commerciales ou dans des gros festivals mainstream qui ont cette cible tout en bénéficiant de l’image toujours « classe » du rockeur dans l’imaginaire collectif

    le plus pathetique reste les plage « rock » des chaines télé francaise, j’en ai experimenté 2: la nuit rock de D17 (le dimanche a partir de minuit il me semble) ou j’ai pas entendu beaucoup de guitares sauf quand ils ont passé elvis qui jouait son « jailhouse rock » a la télé ricaine et il y a le cas désolant de M6 MUSIC (satellite ou box adsl) le jeudi soir ils commencent avec 1h de pop, puis ca monte en gamme et de 23h a 0h c’est 1h de métal pas mal mais j’ai trés vite remarqué qu’ils ont 6 playlist en tout qu’ils ne renouvellent jamais donc quand on a vu cette plage 6 jeudi d’affilé on les a tos vu ! il faut avoir du bol pour tomber la nuit sur l’integrale des clips d’un artiste mais si on a free on peut voir les replay

    pourtant des groupes de qualité il y en a un sacré paquet en france, on a meme eu les géniaux GOJIRA qui ont été nominé 2 fois aux emy awards et qui font une carriere internationnale géniale, mais bon, on prefere parler d’autres artistes, c’est désolant ….

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !