John Lennon 2017

Vous lisez 13 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #109106
      4JB
      Participant

      Il y a quelques mini-jours, Lennon aurait soufflé (à grand-peine ?) 77 bougies.
      Si Chapman avait raté son coup, qu’en serait-il ?

      – Il serait décédé d’un cancer durant les ’90s.
      – Aurait entamé un chemin chaotique, entre folk irlandais un coup, electro désuète un autre.
      – Continué sur la lancée, genre McCartney, Billy Joel, Rod Stewart…
      – Autres ?

    • #109113
      Flowers
      Participant

      Si Chapman avait raté son coup, je me demande surtout (et souvent) si Lennon aurait accédé à ce rang définitif d’icone marketing pour tee shirts, sets de tables et porte-clés qu’il est devenu, rejoignant le pénible quinté gagnant j’ai nommé Marilyn Monroe, SteveMcQueen, Audrey Hepburn, James Dean et Che Guevara, qu’on voit partout. Car avec Lennon aujourd’hui on en est là. Avec « Imagine » brandi en hymne un peu gratuit. Les lunettes y sont pour beaucoup. Mais pour en arriver là encore faut-il etre mort. Mais meme mort Elvis n’en est pas tout à fait là, et ce sera loin d’etre le cas pour les autres Beatles…

    • #109118
      Flowers
      Participant

      je ne sais pas ou tu l’as trouvé mais la photo est terrifiante de crédibilité…

    • #109121
      4JB
      Participant

      je ne sais pas ou tu l’as trouvé mais la photo est terrifiante de crédibilité…

      Je ne l’ai pas trouvée.

      • #109150
        Flowers
        Participant

        chapeau alors !!

    • #109140
      Clive LD
      Maître des clés

      j’adore Lennon… je suis d’ailleurs plus lennon que macca…. mais voilà, je ne vois pas de lennon en 2017 artistiquement parlant… pourquoi… parce que lennon semblait « au bout » de son inspiration musicale en 1980… oui il y avait un renouveau, mais pour moi, c’est un feu de paille….

      Lennon en 2017 aurait été un observateur musical… on l’aurait vu, versant sa larme à la mort de Linda, versant sa larme à la mort de George…. regardant avec nostalgie Love…. ouvrant sa grande bouche de temps à autres….

    • #109142
      David
      Participant

      – Continué sur la lancée, genre McCartney, Billy Joel, Rod Stewart…

      Passé quelques aventures intéressantes mais éphémères de type Fireman ou ‘Sntimental Journey’, les ex-Beatles ne se sont jamais mieux distingués que dans la nostalgie des Beatles. C’est leur rôle dans la nature. Un poisson peu essayer de voler mais il sait bien qu’il n’est pas là pour ça. Alors passé le cap où Lennon pouvait espérer être connu pour autre chose que son passé Beatles, il aurait finalement creusé dans le domaine où il se distinguait le mieux et aurait certainement réalisé deux, trois voir quatre albums qui auraient mérité la comparaison avec ‘Flaming Pie’, ‘Cloud 9’ ou ‘Chaos and Ceation in the Backyard’.

    • #109143
      4JB
      Participant

      – Continué sur la lancée, genre McCartney, Billy Joel, Rod Stewart…

      Passé quelques aventures intéressantes mais éphémères de type Fireman ou ‘Sntimental Journey’, les ex-Beatles ne se sont jamais mieux distingués que dans la nostalgie des Beatles. C’est leur rôle dans la nature. Un poisson peu essayer de voler mais il sait bien qu’il n’est pas là pour ça. Alors passé le cap où Lennon pouvait espérer être connu pour autre chose que son passé Beatles, il aurait finalement creusé dans le domaine où il se distinguait le mieux et aurait certainement réalisé deux, trois voir quatre albums qui auraient mérité la comparaison avec ‘Flaming Pie’, ‘Cloud 9’ ou ‘Chaos and Ceation in the Backyard’.

      C’est ce qu’il y a de plus probable.
      Déjà avec ‘Woman’, ce Lennon retrouvait le sentier Beatles, celui inauguré par le vieux compère au temps de ‘Here, There And Everywhere’.


      L’album de 2013

    • #109147
      Arthur le Scarabé
      Participant

      La question qui tue ! Lennon au moment de sa mort était le Beatle le plus inspiré. Les autres étaient en détresse créative. Il en avait encore sous le pied, capable de chansons pop simples et efficaces comme une dizaines d’années auparavant. Les démos qui nous restent nous prouvent qu’il y avait des choses prometteuses en préparation. Je serai toujours dégoûté de pas avoir pu écouter ces potentielles créations.

      Bien-sûr qu’il aurait cédé ça et là à certaines modes avec peut-être plus de maladresse qu’auparavant. Et alors ? Ca serait resté du Lennon. S’il s’était égaré de toute façon, il se serait retrouvé certainement, pour notre plus grand plaisir.

      Est-ce qu’il aurait un peu couru après une éternelle reconnaissance dans le show biz comme McCartney ? Aurait-il été dans une démarche à la fois plus authentique comme Harrison ? Ca serait resté un poète de toute façon. Et évidemment ne parlons pas d’un éventuelle reformation des Beatles dont la question se serait sûrement posée.

      Enfin bref, moi, j’y crois ! Ca l’aurait fait.

    • #109148

      Le seul truc dont je suis sûr, c’est qu’il aurait dit beaucoup de conneries.

      Après, je repense à la déclaration de Jack Douglas qui avait enregistré une déclaration de John mais l’avait ensuite effacée car c’était trop triste. Une autre tragédie se préparait-elle, effacée par l’autre? Peut-on lutter contre le destin?

    • #109149

      je ne sais pas ou tu l’as trouvé mais la photo est terrifiante de crédibilité…

      Je ne l’ai pas trouvée.

      Bravo, alors!
      Ca fait un choc car on le l’a pas vu vieillir petit à petit, comme Macca…
      Il pourrait être chauve, aussi…

    • #109151
      Flowers
      Participant

      la déclaration de Jack Douglas qui avait enregistré une déclaration de John mais l’avait ensuite effacée car c’était trop triste.

      ?? qu’est ce que c’est que cette histoire ?
      (m’enfin John qu’est ce que t’es encore allé raconter à la voisine ?)
      on peut en savoir plus ?

    • #109152
      4JB
      Participant

      Euh ?
      Ringo n’a jamais été très (hormis le drum kit durant sa participation aux fabs) créatif.
      Que se passait-il en 1980 ?
      Dix ans s’étaient écoulés depuis le split, ça devenait un peu ridicule, hors du noyau genre Volcouve, de continuer à comparer les petites fantaisies de l’un avec les babioles de l’autre, toutes ces bagatelles sans le plus petit stimulus sexy.
      Nous en étions là, le 24 octobre 1980, quand Lennon fit son retour avec le peu fracassant ‘(Just Like) Starting Over’. Le single allait, suite à la tuerie, se hisser au N°1. ce ne fut pas le cas lors de sa publication, oh non.
      Mais bon, ça, le N°1, c’est « l’émotion collective », médiatisée, qui n’a, dans ce cas, pas grand-chose à voir avec la création artistique. Il s’agit d’un élan coulant d’une autre source.Revenons au thème : « Lennon au moment de sa mort était le Beatle le plus inspiré. Les autres étaient en détresse créative » met en lumière Arthur.

      Aux alentours de 1980 ?

      Macca s’apprêtait à terminer l’épisode Wings, après un single disco et 2-3 autres ratés de veine pop-rock, Harrison se faisait friser la toison entre deux grands prix, et Lennon revenait sans fracas, pèpère, avec un petit pack de chansons peu ambitieuses.

      Entre temps. de 1971 à 1979, il s’était passé 10’000 trucs. Seul, début 1980, le ‘Coming Up’ de McCartney avait un beau squelette, un qui autorise la durée.

      Par contre, il y a d’autres points de comparaison. S’il semble important de s’y attacher.

      Mais, ce n’est pas du côté « les ex- » que c’est enrichissant, jamais, les mesures tournent en rond. C’est là qu’il s’agit d’élargir. Et découvrir.

      On peut remarquer qu’internet, chez les plus de 24 ans, n’aide pas à la découverte. On en revient TOUJOURS à la même routine. Là-dedans, les réjouissances musicales n’ont pas leur place, elles en sont exclues, même si veut bien admettre certains éléments de décor, au loin. Floutés.

      Et ça, ami(e)s, c’est de l’anti-Beatles. Car eux, les 4, durant les ’60s, étaient à l’opposé du renfermement, de la sclérose, et c’est l’une des raisons fondamentales de la longévité de leurs musiques, l’ouverture.

    • #109174
      Clive LD
      Maître des clés

      Pour moi, lennon peu avant son assassinat était inspiré, pas créatif… Quand on relit le book de Seaman, il nous montre un Lennon curieux, qui bouffe à longueur de journée des vinyle pour trouver l’air du temps… comme par exemple les tyrolienne de Yoko sur certaines chansons inspirées des B52… bref, pour moi, Lennon 80, c’est un john inspiré, qui a zappé 5 ans de musique et qui revient au « goût du jour »…. après, le virage qu’il aurait pris, personne peut vraiment le savoir

    • #109191
      4JB
      Participant

      …. après, le virage qu’il aurait pris, personne peut vraiment le savoir

      Ah ben non.
      Mais personne n’interdit de l’imaginer.
      Imagine.
      Sa vie privée aurait peut-être influé sur la suite, de même que les rencontres. Pour autant que Lennon soit sorti du cloître Dakota, pas seulement pour prendre l’air du large.
      John Lennon aimait profondément le rock’n’roll. Peut-on l’imaginer, en 82, enregistrer avec les Stray Cats ? Oui.

Vous lisez 13 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !