Flowers in the dirt Edition 3 SHM

Ce sujet a 18 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  Syl76, il y a 2 ans et 5 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #99335

    backintheussr
    Participant

    Salut

     

    sur amazon.co.uk la version deluxe est proposée en version SHM, à un prix très élevé. Est ce la peine de choisir à votre avis cette version « SHM » ?

     

    merci

  • #99341

    C’est peut-être bien la version japonaise.

  • #99345

    Clive LD
    Admin bbPress

    Heu sans dire de bêtise SHM c’est pas un format de CD super haute qualité ?

     

    SHM CD, une (r)évolution ou un gadget audiophile dispensable ?

  • #99402

    4JB
    Participant

    En général, les CDs japonais sont irréprochables, le soin apporté à leur catalogue est si exemplaire que les fans de musique les citent en exemple.
    Le SHM (pour Super High Material) permet une plus grande clarté du son grâce à un procédé de fabrication limitant les (inaudibles, mais bel et bien là) erreurs de lecture.
    Tout ceci est bien réel et prouvé, même si ça ne saute pas à l’oreille du quidam, lequel s’est depuis replongé dans la très fallacieuse (re)découverte du vinyle.
    Impossible, ou presque, d’en discuter sereinement en 2017. Vu que, commercialement parlant, tous les acteurs de l’industrie du disque (artistes, labels, médias) ont intérêt à défendre becs et ongles le vinyle. On comprend pourquoi sans être agrégé en économie musicale, n’est-ce pas. Ça peut aller loin dans le délire, un fameux Anglais de la classe new wave allant jusqu’à prétendre qu’un support vinyle (à savoir un morceau de plastique dénué de toute noblesse) est une « œuvre d’art ». En poussant le raisonnement un peu plus loin, tu enregistres ton robinet en train de couler et tu presses un 45 tours vinyle, hop, une œuvre artistique.
    Bon.
    Il existe maintenant un marché. On trouve, partout, des platines, à mini prix. Si Riri en a acheté une pour écouter un vieux truc, il va l’amortir en se procurant au moins cinq ou six autres disques.
    ——
    Sur un plan audio…
    Là aussi, les tests réels (il y en a plein) font éclater en mille morceaux la tendance au « son chaleureux » et autres balivernes.
    Reste l’acte quasi-religieux de sortir la rondelle de pétrole de sa sous-pochette plastifiée à l’intérieur (on n’en sort pas), donnant (vendant, en réalité) au candide l’illusion de toucher au vrai truc quand il dépose le diamant (ah! ah!) sur la surface d’un équivalent aux sols bon marché.
    Il faudra au moins 10 ans pour que le vieux support, sympa autant que pourri de défauts, ne s’en retourne au musée.

  • #99405

    Wilison
    Participant

    Ahhhh JB est terriblement réjouissant (quand on est d’accord avec lui ;))

    je soutiens à 200% – je me suis pour la peine procuré Abbey Road et Let it Be en Cd SHM japonais remasters 2009 et outre la beauté de l’objet (superbe replicas identiques sur la forme aux cd du coffret mono), j’ai en effet, l’impression (toute subjective) que ça sonne encore mieux que les cd « européens » de 2009.

  • #99421

    Clive LD
    Admin bbPress

    La vraie question finalement, c’est « pourquoi, alors que le son du CD est  contestable continuer, lors de réédition, à proposer cette technologie… le SHM devrait s’imposer ».

    Bref, il y a des aberrations parfois… qui semblent ne se justifier que par des non-dits marketing…. on a eu les Beatles en CD, puis en CD remasterisé (vas-y brave fan, PAYE), puis bientôt en ….. (à vous de compléter par le format auquel vous croyez le plus 🙂 )

     

  • #99447

    4JB
    Participant

    Bref, il y a des aberrations parfois… qui semblent ne se justifier que par des non-dits marketing…. on a eu les Beatles en CD, puis en CD remasterisé (vas-y brave fan, PAYE), puis (…)

    C’est discutable.
    Ainsi, tout le catalogue de Macca avait été remasterisé, plutôt pas mal du tout, au début des années 90. Ce qui n’empêche pas la vague de rééditions actuelle qui, en plus des gros coffrets de la mort, proposent également des versions, simples ou doubles, des albums déjà remis sur le marché après une première série de CDs. Qui, eux-mêmes, n’étaient que des rééditions d’albums jusque là disponibles en vinyle et K7.
    Et bien, cette ‘Archive Collection’, malgré certains couacs, semble appréciée des amateurs. Lesquels ne se plaignent pas de mettre encore une fois la main au portemonnaie, mais plutôt de… devoir attendre sur de nouvelles éditions d’albums qu’ils possèdent déjà.
    Sans compter les pimpantes rééditions, souvent onéreuses, au format vinyle.

  • #99458

    Clive LD
    Admin bbPress

    Tu as pas tort JB.

    Après, je comprends qu’il est dans l’intérêt d’un artiste, d’une maison de disque, de presser le citron à fond….  c’est du commerce et un « twist » de marketing

  • #99468

    4JB
    Participant

    Si on veut.
    Mais n’est-ce pas, aussi et surtout, le fait du bon vieux « l’offre et la demande » ?
    Exemple simple :
    L’album ‘London Town’.
    L’édition remasterirsée de 1993 est excellente, il y a en plus le single ‘Mull of Kintyre’ en bonus. La sonorité est ronde, chaleureuse, le spectre sonore est ample, les voix sonnent super.
    Mais.
    Alléché par l’Archive Collection, le « fan » souhaite une version 2017 de l’album, il la réclame.
    C’est très spécial.
    On pourra citer 30’000 albums de soft-rock propres à séduire l’individu, lui démontrer qu’on ne fera guère mieux que réégaliser un master impeccable en 1978 déjà, rien n’y fera. Il gnnngnndra un ‘London Town’ updaté.
    Là, ami(e)s, vous ne pourrez rien faire, il ne s’agit pas de musique ni même de spectre audio. Non non, il s’agit de posséder « un nouveau London Town » comme s’il s’agissait d’un vrai nouveau disque.
    Bon, au fil des ans, les doux hurluberlus vont s’éteindre. Ils seront remplacés par d’autres, toujours en demande de la même semoule. Jamais la lueur ne percera d’aussi aimables carapaces.
    On comprendra dès lors que, c’est bien triste, les Beatles n’auront pas réussir à ouvrir les esprits, ni les cœurs et encore moins les oreilles.
    A moins que, bien sûr, une nouvelle vamp ne réussisse l’impossible : tendre à la curiosité.
    Faut pas déconner non plus, simplement voir et entendre. C’est déjà pas mal.

  • #99470

    Wilison
    Participant

    Pas faux, London Town a toujours bien sonné – Mais personnellement, ce qui m’intéresse le plus ce sont quand même ces foutus bouquins sur l’enregistrement de chaque album et qui représentent une mine incroyable d’informations qu’on ne trouve pas tellement ailleurs (contrairement aux albums des fabs qui ont été disséqués dans de nombreux écrits).

  • #99471

    4JB
    Participant

    Ah oui, là évidemment, l’Archive Collection se place haut et fort quand il s’agit de mettre en box.
    Toutefois, les deux récents coffrets consacrés à ‘My Generation’ (The Who) et à ‘Fresh Cream’ sont d’un rapport qualité-prix autrement plus cool.
    ‘Fresh Cream’ est à la base, le premier album du power trio formé par Bruce, Clapton et Baker. Et bien, il n’y a pas de chichis quant au contenu audio, tout (ou presque) y figure, y compris des mixes spécifiques à certains EPs… français ! Mais si.
    Là, au delà de l’iconographie (le bouquin inséré est impeccable), il est surtout question de musique, histoire de combler l’acquéreur, de mettre à sa disposition un maximum de son(s). Ça semble évident. Le CD1 du coffret ‘Fresh Cream’ vaut à lui seul l’investissement.

  • #99481

    Smithers-Jones
    Participant

    Je ne vois pas pourquoi ‘London Town’ n’aurait pas le droit à avoir sa remasterisation alors que le moindre album des années 70 l’a. Et c’est aussi l’occasion de reparler de cet album, de le remettre dans le contexte de sa sortie, d’apprendre certaines choses sur son enregistrement, d’entendre des démos, de permettre à certains qui seraient passés à côté de l’apprécier et à d’autres plus jeunes de le découvrir.

  • #99483

    4JB
    Participant

    Je ne vois pas pourquoi ‘London Town’ n’aurait pas le droit à avoir sa remasterisation

    Oooh, il aura droit.
    Pas pleurer.
    On peut entendre, sur ‘Pure McCaustic’, un avant-goût du remaster via le disc4, ça a été fait à Abbey Road par Alex Wharton. Est-ce que ça change ? Non.
    Est-ce mieux ? Peut-être, mais pas sûr. On ne connaît que trop bien la valise des ‘goûts et couleurs’.

  • #99486

    Wilison
    Participant

    Honnêtement, pour le peu que j’en ai entendu, « Don’t Let It Bring you down » sonne quand même  mieux sur « Pure machin » que sur le cd de 93. Après, ce n’est pas pour autant que la remasterisation était indispensable, je suis d’accord.

    Sinon, c’est sûr que comparer les coffrets « Live At leeds » ou « Fresh Cream » ou le futur gros « Pepper » à « Flowers in the Dirt » ça fait un peu mal à ce dernier – mais il n’a jamais non plus été question de faire passer tous les disques solos de McCartney pour des chefs d’oeuvre (ce qu’ils ne sont pas); simplement de pousser des fans à se laisser aller à leurs pulsions les plus primaires (et j’assume 😉

  • #99488

    Smithers-Jones
    Participant

    La nouvelle mastérisation de With A Little Luck sur ‘Pure McCartney’ est pourtant très efficace et améliore la version de 93. Non, une mastérisation de London Town est vraiment indispensable. Je ne comprends d’ailleurs pas ce que McCartney attend pour la faire. L’album est un des albums importants des années 70, un ‘classic album’. Tout comme Red Rose Speedway. Par exemple, combien a-t-on eu de mastérisations différentes de Ziggy Stardust, du catalogue Led Zeppelin ? On ne peut pas dire que McCartney nous ait noyé sous les mastérisations de son catalogue, à part peut-être Band on the Run. Là, cela fait quand même 25 ans que rien n’a été fait sur London Town et les techniques de mastérisation ont évolué depuis.

  • #99490

    4JB
    Participant

    Tu as pas tort JB.

    Après, je comprends qu’il est dans l’intérêt d’un artiste, d’une maison de disque, de presser le citron à fond…. c’est du commerce et un « twist » de marketing

    Bon et bien voilà, voir plus haut : le McCartophile réclame, et rapido encore, sa marchandise.
    Comme un citron ?
    En tout cas, il est pressé.

  • #99518

    Smithers-Jones
    Participant

    On peut voir le mal partout, mais rééditer un album en l’ayant  remasterisé au préalable n’est pas qu’une attitude mercantile, c’est aussi un moyen de continuer à faire vivre des oeuvres, dont certaines sont oubliées et cela participe au processus de préservation du patrimoine d’un artiste.

  • #99521

    4JB
    Participant

    Ah bah, remettre un disque en circulation ne saurait être nuisible. Re-remasteriser ‘London Town’ n’est pas forcément un impératif, mais pourquoi pas… Ce qui fut dommage a été de ne pas remixer ‘Wings Over America’, Si on le compare au double live de Little Feat publié en 1978, on ne peut que regretter la platitude sonore de l’équipe à Macca sur scène.
    Pas grave.

  • #99712

    Syl76
    Participant

    Pour revenir à la question initiale, j’achète des SHM-CD dès que la version existe, et sur mon installation j’entends nettement le gain qualitatif. Donc si tu as une installation hi-fi de qualité, oui cet achat vaut la peine.

    Et sur CD Japan, les SHM-CD sont à un prix abordable, il ne faut juste pas être trop pressé par le délai de livraison, mais ça arrive toujours et super bien emballé.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !