Connaissez-vous 'TV Magazine' ?

Ce sujet a 17 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 1 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #110682

    4JB
    Participant

    Connaissez-vous ‘TV Magazine’ ?
    Il tire à un peu plus de 5’000’000 exemplaires.
    Pour info.
    Après être devenu gratuit (et évidemment monstre racoleur) il y a 3 ans, le New Musical Express (NME) stoppe sa publication.
    Il va sans dire que les nostalgiques feront étal d’épaisses larmes de veaux alors que les freluquets aussi dématiéralisés que leurs pensées volatiles te sortiront leurs plus beaux émoticônes pour la circonstance.
    Plus ordinaire et prévisible, il n’y a pas, il n’y a plus, nous entrons (venons d’entrer) dans l’ère du conformisme en appli.
    C’était quoi le NME ?
    Ça ressemblait à ça, genre journal (bien qu’hebdomadaire), pages volantes, pas d’agrafes :

    Pratique pour emballer les fish and chips et sécher le sol, un peu crade et ne se gênant pas pour surnommer Cheveux Sales David Gilmour bien avant la vague punk.

    L’hebdo, du temps de sa gloire, était soutenu par les annonces : les nouveaux disques, le gig des Who au Marquee.
    Dès l’effondrement de la corporation musicale due au piratage (à 99,8 %), nous sommes entrés dans cette période, notre période. C’est moche pour qui est né ce millénaire, mais ce monde fliqué, de dénonciations, de vulgarité rap, de protection rapprochée, n’est que le résultat provisoire d’une société qui, à tort, croit pouvoir se passer de guides. La pensée se rétrécit alors que le narcissisme augmente, nous ne sommes qu’au début du nouvel obscurantisme nihiliste.

    Rendez-vous en 3018 pour l’effrayant constat post-ego.

  • #110684

    Matthieu
    Participant

    Avec ma petite trentaine, je n’ai pas connu cet âge d’or des magazines rock. Je les connais bien sûr, mais ne les ai jamais lus.
    Quand j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à la musique, ça se passait déjà plus sur le net que sur papier. (Je parle pour ce qui est des annonces, des articles, des échanges/forums …, pas du téléchargement, j’ai toujours acheté mes disques !)

    Par contre, dès que je suis en gare ou à l’aéroport, j’en profite pour aller m’en prendre un, et c’est toujours un plaisir de le lire.

    L’autre coup, j’attendais à l’aéroport de Liverpool (j’y vais régulièrement), je me prends donc le dernier Mojo! Avec CD offert, une compil’ : 2000 Light Years From Home (UK Rock Trips Out 1967-1970) (avec une reprise des Fabs pour clôturer).
    Je connaissais déjà la moitié de la tracklist, mais c’est cool que ce genre de choses existe encore !

  • #110688

    Avec ma petite trentaine, je n’ai pas connu cet âge d’or des magazines rock. Je les connais bien sûr, mais ne les ai jamais lus.
    Quand j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à la musique, ça se passait déjà plus sur le net que sur papier. (Je parle pour ce qui est des annonces, des articles, des échanges/forums …, pas du téléchargement, j’ai toujours acheté mes disques !)

    Par contre, dès que je suis en gare ou à l’aéroport, j’en profite pour aller m’en prendre un, et c’est toujours un plaisir de le lire.

    L’autre coup, j’attendais à l’aéroport de Liverpool (j’y vais régulièrement), je me prends donc le dernier Mojo! Avec CD offert, une compil’ : 2000 Light Years From Home (UK Rock Trips Out 1967-1970) (avec une reprise des Fabs pour clôturer).
    Je connaissais déjà la moitié de la tracklist, mais c’est cool que ce genre de choses existe encore !

    Mojo est assez passéiste. Je ne dis pas ça pour critiquer, j’aime beaucoup aussi. En plus, les journaux musicaux anglais ont toujours été plus riches en texte que leurs homologues français…
    Mais le succès de Mojo et la disparition du NME me paraissent aller du même mouvement : la musique pop, se conjugue désormais plutôt au passé.

  • #110693

    4JB
    Participant

    En marge de Mojo, il y a (encore) Q, plus axé sur le présent, et Uncut, entre deux.
    Le passé ?
    Oui, mais pas seulement, le dernier disque du mois de Mojo est le nouveau Jack White. Anna Von Hausswolff y est égalemenz à l’honneur.
    Les trois magazines britanniques ont le sens du contemporain. Lequel peut englober tout à la fois Chuck Berry, Procol Harum et MGMT, il y un sens, une direction. ‘Dead End Street’ ? Pas si sûr.

  • #110702

    En marge de Mojo, il y a (encore) Q, plus axé sur le présent, et Uncut, entre deux.
    Le passé ?
    Oui, mais pas seulement, le dernier disque du mois de Mojo est le nouveau Jack White. Anna Von Hausswolff y est égalemenz à l’honneur.
    Les trois magazines britanniques ont le sens du contemporain. Lequel peut englober tout à la fois Chuck Berry, Procol Harum et MGMT, il y un sens, une direction. ‘Dead End Street’ ? Pas si sûr.

    Peut-être pas « passéiste » mais « adulte »? Ce que le NME n’a jamais vraiment réussi à faire, reprenant par exemple la pseudo guerre Beatles/Stones avec Oasis et Blur… On peut parler de pop sérieusement, maintenant, madame. Oui, oui.

  • #111130

    unclejack
    Participant

    En tant que vieux du forum, j’ai connu le Melody Maker aussi, crée en 1926 et disparu en 2000

    Ici, en 1976

    j’avais 15 ans, la meilleure période de ma vie

  • #111132

    unclejack
    Participant

    Peut-être pas « passéiste » mais « adulte »? Ce que le NME n’a jamais vraiment réussi à faire, reprenant par exemple la pseudo guerre Beatles/Stones avec Oasis et Blur… On peut parler de pop sérieusement, maintenant, madame. Oui, oui.

    pas trop sérieusement quand même hein …

  • #111144

    unclejack
    Participant

    Et bien sûr dans les chers disparus, comment ne pas mentionner Best ?
    Je l’achetais avant Rock and Folk

    J’ai choisi une couv qui parle de la Belgique ( oui je ne savais pas comment vous l’annoncer ) et notre Paul, c’est pas beau ça ?

  • #111148

    Je crois que c’est dans Best que j’avais lu une chronique sur Press to Play qui disait ça en substance: Paul aligne plusieurs balades pour bien montrer qu’il en est le spécialistes, un rock pour montrer qu’il était un Beatle puis encore une balade et il pose pour la pochette avec sa femme et elle est moche. Ca, pour le coup, ça ne me semblait pas sérieux, ni de bon goût… je ne leur demande pas d’aimer l’album, mais ce n’était pas une bonne critique.

  • #111217

    Matthieu
    Participant

    J’ai chopé un hors-série Mojo, sorti cette année et consacré à la période dite rouge des Beatles : 1962-1966.
    En vrai, ça commence même un peu avant, vers 1960.
    Et j’aime autant vous dire que c’est pas-sion-nant !
    La crème de la crème des auteurs y rédige des articles fouillés et documentés.

    Exemples:
    Their EMI Audition by Mark Lewisohn
    Beatlemania by Jon Savage
    The A Hard Day’s Night film by Paul Du Noyer
    Help! by Peter Doggett
    The Beatles and LSD by Ian MacDonald
    Revolver by Barry Miles
    George In India by Neil Spencer
    And much more…

    L’équivalent bleu sortira fin juin, je suis extrêmement impatient !

    Pour commander !

  • #111218

    Matthieu
    Participant

    1524476912-beatles1b.jpg - envoi d'image avec NoelShack
    1524476912-mojo-thebeatlescovers-gt240958.jpg - envoi d'image avec NoelShack

  • #111223

    unclejack
    Participant

  • #111227

    4JB
    Participant

    Le Rolling Stone français, qui s’améliore un minipeu à mini pas, vient de publier un hors-série (mai) 1968. Bah, ‘L’Opportuniste’ est -aussi- une chanson cool de Dutronc. De 68, oui.
    On n’y apprend pas grand-chose, mais ça se laisse lire d’un œil à l’heure du cocktail. Molotov, pour sûr.

  • #111293

    Patricia
    Participant

    nous sommes entrés dans cette période, notre période. C’est moche pour qui est né ce millénaire, mais ce monde fliqué, de dénonciations, de vulgarité rap, de protection rapprochée, n’est que le résultat provisoire d’une société qui, à tort, croit pouvoir se passer de guides. La pensée se rétrécit alors que le narcissisme augmente, nous ne sommes qu’au début du nouvel obscurantisme nihiliste.

    bon me voila rassurée, bien que je sois devenue une vieille enmerdeuse en marge de tout… ce constat pourrait être le mien

  • #111294

    Patricia
    Participant

    les freluquets aussi dématiéralisés que leurs pensées volatiles
    .

    çà aurait pu être du Desproges , çà m’aura au moins fait rire ce qui est extrêmement rare depuis deux ans

  • #111365

    Matthieu
    Participant

    J’ai chopé un hors-série Mojo, sorti cette année et consacré à la période dite rouge des Beatles : 1962-1966.
    En vrai, ça commence même un peu avant, vers 1960.
    Et j’aime autant vous dire que c’est pas-sion-nant !
    La crème de la crème des auteurs y rédige des articles fouillés et documentés.

    Exemples:
    Their EMI Audition by Mark Lewisohn
    Beatlemania by Jon Savage
    The A Hard Day’s Night film by Paul Du Noyer
    Help! by Peter Doggett
    The Beatles and LSD by Ian MacDonald
    Revolver by Barry Miles
    George In India by Neil Spencer
    And much more…

    L’équivalent bleu sortira fin juin, je suis extrêmement impatient !

    Pour commander !

    Toujours dans la lecture de ce passionnant hors-série (je le savoure jusqu’à la sortie du tome 2), et l’article sur ‘Help!’ (surtout le film) est juste génial.

    Signé Peter Doggett*, j’y ai appris plusieurs faits intéressants :

    – plus d’un an avant de snober la femme du président de Manille, Lennon insultait déjà copieusement le Gouverneur-Général des Bahamas en personne. Durant le tournage du film avait été découvert un ancien bunker où vivaient de pauvres gens dans des conditions misérables. Il n’en fallait pas plus à un John particulièrement aviné pour remonter à sa façon les faits au Gouverneur-Général.

    – on taxe souvent le Mac de « s’arranger avec la réalité » quand il raconte une histoire sur les Beatles. Lennon ne se privait appartement pas non plus puisque la chanson ‘Help!’ ne serait pas vraiment un appel à l’aide de son auteur, mais juste une chanson écrite sur commande, après avoir trouvé le titre du film.

    – Paul jouait déjà des bribes de son futur standard ‘Yesterday’ durant les séances de tournage de ‘Help!’ aux studios Twickenham (qui seront réutilisés pour le film ‘Let It Be’). Donc le coup de la mélodie venue en rêve…

    *également auteur du livre ‘You never Give me your Money’ racontant les tensions d’ordre financier à la séparation des 4

  • #111373

    ALLIGATOR
    Participant

    Le livre de Dogget une bouquinade que je recommande chaudement à celles et ceux qui seraient passés à côté.
    Come Together en bon frenchie qui ne veux rien dire vu le contexte de ce livre.
    En tout cas à posséder messieurs dames

    Les Beatles ?
    Du parfum pour mes oreilles...

  • #113236

    4JB
    Participant

    Oui donc, si le New Musical Express -NME- a vécu (voir tête de sujet), l’équipe de Uncut prolonge la belle aventure grâce à ses adorable hors-série, dont voici le dernier N° :

    Les couvertures de l’hebdo défunt, agencées chronologiquement, commentées, dont bien sûr celle-ci de septembre 63 :

    Un peu plus loin, cette photo-vérité de 1975 :

    … où le photographe (Joe Stevens) révèle ceci : « Je me souviens qu’à Londres, on a pris un taxi avec Jimmy Page pour les voir dans un pub, le Dingwalls je crois. Jimmy m’a confié que Dr. Feelgood était alors son groupe favori. Peu après, il les a conviés à un aftershow de Led Zeppelin, Wilko (guitariste des Feelgood) m’a révélé bien plus tard qu’ils ont à cette occasion touché le plus gros cachet de leur carrière parce que Led Zep aimait notre groupe ».

    Anecdotique ?
    Pas tant que ça, les forces vives ne meurent jamais.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !