Beatles : les chansons de l’ombre

  • Ce sujet contient 38 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Denis, le il y a 1 mois.
Vous lisez 38 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #118871
      4JB
      Participant

      Il y a toutes ces chansons dont on ne parle jamais. Ni en bien ni en mal, comme si elles n’existaient pas, n’existaient plus. Quelques exemples :

      – Misery
      – I Want To Tell You
      – Mean Mr Mustard
      – Tell Me What You See
      – Your Mother Should Know
      – This Boy

      …entre autres.

      Ce ne sont évidemment pas des titres-phare, encore moins des hits. Pourtant, elles ont leurs qualités, font partie du tracé, de la route. Tiens, on remarque que ‘This Boy’ a une particularité. Alors que les Beatles avaient pour habitude de ne pas se répéter, Lennon en a fait une espèce de clone, ‘Yes It Is’.

      Il y en a d’autres, pas méconnues, mais jamais -ou ultrararement- évoquées. ‘Tell Me Why’, avec ses vocaux comiques (si haut perchés) dans le pont.

      Certaines de ces pièces te semblent-elles injustement laissées à la cave ? Un peu de lumière leur seraient-elles profitables ?

    • #118874
      Denis
      Participant

      Ces chansons sont connues par tous les fans c’est l’essentiel. Prenons l’exemple de ma mère, 74 ans, elle n’a jamais aimé les Beatles bon ben elle se fiche autant de « All You Need Is Love », classique et tube interplanétaire, que de Don’t Bother Me (pour ne citer qu’une de ces chanson de l’ombre, moi je dirais plutôt chanson d’album)

    • #118875
      4JB
      Participant

      Ces chansons sont connues par tous les fans c’est l’essentiel.

      C’est un point de vue.
      Dans ce cas, pourquoi « un fan » laisse t-il ‘You Like Me Too Much’ au réduit, derrière les pneus d’hiver ? Beaucoup estiment -avis respectable- que ‘Dizzy Miss Lizzy’ dépareille l’album ‘Help!’. Mais personne, sauf erreur, ne relève l’estivale légèreté de ‘You Like Me Too Much’. Comme si elle faisait partie du décor, un élément de tapisserie bousculé par un peu de rock’n’roll en fin de face B.
      Ahem.
      ‘You Like Me Too Much’ ne souffre d’aucun défaut, une bluette accomplie, tant dans la création que dans l’interprétation.
      Mais on en parle jamais, c’est -un peu- dommage.

    • #118876
      Denis
      Participant

      Toutes les chansons n’ont pas la même valeur. Il est rare qu’on écoute ‘You Like Me too Much’ toute seule sans avoir écouté les 9 qui précédents. C’est une excellente chanson mais ca reste une chanson d’album. Presque du remplissage à coté de ‘Ticket To Ride’, ‘Help’ ou ‘Yesterday’. D’ailleurs son compositeur lui même ne l’a jamais chanté en live sans que ca n’émeuve l’auditoire. Par contre le même concert sans ‘Here Comes The Sun’ ou ‘Something’…..

    • #118877
      Sim
      Participant

      Idem. En voyant le sujet j ai pense tt de suite a YOU LIKE ME TOO MUCH.
      JE NE SUIS DONC PAS UN MARTIEN

      Jamais évoquée même qd on parle des chansons d harrison.
      Chanson lègere mais tres agreable.

    • #118880
      4JB
      Participant

      ‘You Like Me too Much’ (…)son compositeur lui même ne l’a jamais chanté en live sans que ca n’émeuve l’auditoire.

      Ahem.
      Aucune chanson d’Harrison n’ a été interprétée sur scène par les Beatles sauf, tout à la fin ‘ ‘If I Needed Someone’.
      Voilà voilà…

    • #118881
      Denis
      Participant

      Aucune chanson d’Harrison n’ a été interprétée sur scène par les Beatles sauf, tout à la fin ‘ ‘If I Needed Someone’.
      Voilà voilà…

      Je pensais évidemment à sa carrière en solo 🙂

    • #118892
      4JB
      Participant

      Et, nous voici de retour à ce bel EP allemand de septembre 1965 :

      Pour signifier que tout ceci existait, que « L’album » n’était pas le principal vecteur beat, le monde tournait alors principalement en 45 tours/minute.

      Oui oui, nous sommes en juillet 2020, la concentration moyenne a pour focus les albums. C’est comme ça depuis bientôt 5 décennies, c’est devenu une espèce de norme sans rapport avec ce qui était alors, aux alentours de 1965, aussi commun que les chansons dans un smartphone de ce jour. Idem. Si le « fameux comeback du vinyle » était réel, nous serions inondés de 45 tours. Parce que, ma foi, les chansons fortes d’abord. Ce qui est NORMAL, ça a toujours fonctionné ainsi, même avant les tout premier enregistrements.

      Tu dérailles JB !

      Si tu veux, mais n’oublie pas que le 33 tours était, dans un premier temps, un support pour les mélomanes classico. Il fit ensuite un peu de place au jazz, à la pop, au rock’n’roll, on allait pas se gêner. Ce n’est qu’à partir de -grosso modo- 1966-67-68 que le format LP devient cool, les Mothers of Invention -entre autres- ont des idées en tête…

    • #118893
      ALLIGATOR
      Participant

      L’album devient cool en’65.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118894
      Flowers
      Participant

      Il y a toutes ces chansons dont on ne parle jamais. Ni en bien ni en mal, comme si elles n’existaient pas, n’existaient plus. Quelques exemples :

      – Misery
      – I Want To Tell You
      – Mean Mr Mustard
      – Tell Me What You See
      – Your Mother Should Know
      – This Boy

      Pour ne prendre que celles-ci, This Boy (et Yes It Is d’ailleurs) ne m’a jamais touché. Et Misery guère plus.
      En revanche, je suis un grand admirateur du trio probablement dans l’ordre « I Want To Tell You » (peut-etre la quintessence de Revolver, et très anglais), « Your Mother Should Know » (bah…comme une évidence pour moi, comme une balle entre les deux yeux…sacré Macca va…) et « Tell Me What You See » (toujours été fan absolu du moment instrumental génial qui suit immédiatement les paroles « Tell me what you see »)
      Et j’aime bien Mean Mr Mustard, rien à redire (contrairement a ce qu’en dit Lennon peut etre aussi un peu par provocation hein…)

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Flowers.
    • #118896
      4JB
      Participant

      L’album devient cool en’65.

      Aux USA peut-être, et encore…
      Non, même si ‘Rubber Soul’ est considéré tel, hum, une œuvre en soit. Ce n’est pas le cas, il s’agit simplement de chansons réunies sur un support, rien d’autre. La version US est différente, c’est celle que Brian Wilson a voulu dépasser.
      Et ?
      Plein de chansons des sessions ‘Help!’ y figurent, I’ve Just Seen a Face en ouverture, It’s Only Love et, présente aussi sur l’album britannique, Wait.

      Il s’agissait d’enregistrer, entre deux concerts, une télévision, un passage à la BBC et les séances photo, les interviews, les films, etc.

      Par la suite, on s’est mis à considèrer, à juger que « tel album » était de transition, tel autre annonciateur de ce qui allait suivre, etc. etc.

      Non, amis, avant Pepper’s, il s’agissait de chansons qui atterrissaient sur les singles (I Feel Fine, Day Tripper…) ou sur les 33 tours. Ou les deux à la fois, Ticket To ride, re-etc.

      Ça allait vite, il fallait de la marchandise, tout de suite, les filles étaient chaudes.

      Caricatural ?
      Oui, si tu veux, mais, sorti de ton canapé ‘Albums’, en suivant le fil, tu apprécieras -ou non- les chansons des 4, hors de leurs publications, sur tel ou tel format.

      C’est pas gagné.
      Pas perdu non plus.0.

    • #118899
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour à tous!,

      Je tiens ici à confirmer les affirmations de 4JB. Dans les années 60, avant Pepper, le 45 tours était le format dominant. Pourquoi? Raisons nombreuses: 1- C’est ce qui jouait à la radio. La radio ne faisait pas jouer d’album. Elle fait jouer des chansons et à l’époque celles sur 45t. 2- Les juke-box. Ces machines contenaient des 45t, pas des albums. 3- Le prix. C’était le format le moins cher. Donc plus accessible pour les jeunes. Les maisons de disques et les artistes le savaient. C’était le format 45t. qui était priorisé au niveau de la mise en marché des chansons.

      Je citerais Brian Wilson qui, à l’instar de beaucoup de réalisateurs à l’époque, se préoccupait de manière importante de la façon que la chanson sonnerait à la radio dans une voiture. C’était sa norme de référence. Aussi, celle des tourne-disques bon marché. Il importait que les disques sonnent bien sous tous les types d’appareil, que ce soit de bas de gamme ou haute fidélité.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

    • #118900
      Sim
      Participant

      Autre chanson discrete
      DIG A PONY sur LET IT BE
      on en parle jamais. Jamais reprise ?

    • #118901
      Laurent
      Participant

      Il y a toutes ces chansons dont on ne parle jamais. Ni en bien ni en mal, comme si elles n’existaient pas, n’existaient plus. Quelques exemples :

      – Misery
      – I Want To Tell You
      – Mean Mr Mustard
      – Tell Me What You See
      – Your Mother Should Know
      – This Boy

      Pour ne prendre que celles-ci, This Boy (et Yes It Is d’ailleurs) ne m’a jamais touché. Et Misery guère plus.
      En revanche, je suis un grand admirateur du trio probablement dans l’ordre « I Want To Tell You » (peut-etre la quintessence de Revolver, et très anglais), « Your Mother Should Know » (bah…comme une évidence pour moi, comme une balle entre les deux yeux…sacré Macca va…) et « Tell Me What You See » (toujours été fan absolu du moment instrumental génial qui suit immédiatement les paroles « Tell me what you see »)
      Et j’aime bien Mean Mr Mustard, rien à redire (contrairement a ce qu’en dit Lennon peut etre aussi un peu par provocation hein…)

      Totalement en phase. Autant This Boy, Yes It Is ou Misery ne me touchent pas autant j’adore I Want To Tell You incisif et formidablement efficace, You Mother Should Known, certainement la chanson des fab qui me donne le plus la pêche. Je l’adore. Enfin Mr Mustard est du John tel qu’on ne le réentendra plus après les Beatles. Hélas.

    • #118903
      ALLIGATOR
      Participant

      Déjà Help! annonçait la couleur avec un certain fil rouge,Rubber Soul à confirmé.

      À chacun ses oreilles et sa conception.
      Ne pas croire ce que l’histoire faites par des pseudos historiens veut te faire avaler.

      Choose…

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118904
      ALLIGATOR
      Participant

      Je rejoins les aficionados de Tell me what you see et Your mother should know,2 pépites rarement citées.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118905
      ALLIGATOR
      Participant

      Anytime at all ça vous dit quelque chose?…

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118906
      Eric
      Participant

      Anytime at all ça vous dit quelque chose?…

      Bonjour Alligator
      Excellente. Le riff de guitare avait dû marquer durablement George Harrison, il y a comme un air de famille avec Fish On The Sand, une des chansons de Cloud Nine, et qui mériterait également de figurer sur ce fil de discussion.

      Dans un registre similaire, I Won’t Be Long, qui ouvre formidablement With The Beatles mérite Elle aussi une petite mention ici.

    • #118907
      Flowers
      Participant

      Dans un registre similaire, I Won’t Be Long, qui ouvre formidablement With The Beatles mérite Elle aussi une petite mention ici.

      ah j’ai toujours eu un petit peu de mal…j’ai réécouté a froid les deux premiers albums, ça faisait un bail…je trouve It Won’t Be Long toujours aussi pesante, embarrassée, ça s’essoufle vite, et pas « tout a fait » au niveau de ce qu’on peut attendre après la fraicheur absolue du premier album. Pas un mauvais titre ok, mais bon voilà. Et les « yeah yeah » me gonflent vite.

    • #118908
      Sim
      Participant

      On change d epoque, apres IT WON T BE LONG .(qui aurait pu faire un bon single) je pense a DIG A PONY dont personne ne fait grand cas, peu citée pru reprise

    • #118909
      ALLIGATOR
      Participant

      L’une comme l’autre bof bof…
      Je n’en pense rien de particulier.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118911
      4JB
      Participant

      Anytime at all (…)
      Excellente. Le riff de guitare avait dû marquer durablement George Harrison, il y a comme un air de famille avec Fish On The Sand, une des chansons de Cloud Nine, et qui mériterait également de figurer sur ce fil de discussion.

      Autre descendante de ‘Anytime At All », une compo d’Harrison pour Ringo Starr, ‘Wrack My Brain’ (1981) :

    • #118912
      4JB
      Participant

      je pense a DIG A PONY dont personne ne fait grand cas, peu citée pru reprise

      Lennon en faisait peu de cas en 1980, « Another piece of garbage… ». Elle est assez cool pourtant, avec son riff heavy rock’n’roll, ses changements de rythme et un solo de guitare bien envoyé.

    • #118913
      4JB
      Participant

      Tiens, à propos de ‘Dig A Pony’, la participation vocale d’Harrison a été éditée, on ne l’entend pas sur la version disque, alors que ses « All I want is… » ont bel et bien été interprétés lors de la performance sur le toit (rooftop).

    • #118914
      4JB
      Participant

      Oui, amis, ces « chansons de l’ombre » ont aussi leur petite histoire. Tiens l’intro de ‘You Like Me Too Much’, le jeu de piano, écoute :

      Il ne s’agit ni de copie ni de plagiat, mais d’une certaine évidence. Un clin d’œil, peut-être.

    • #118915
      Alain Lacasse
      Participant

      Bonjour 4JB!,

      Sur ce coup, je suis d’accord avec Lennon. Au niveau inspiration, I dig a pony n’est certainement pas dans ses sommets créatifs.

      Merci beaucoup et à bientôt!
      Alain Lacasse.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Alain Lacasse.
    • #118918
      4JB
      Participant

      Une autre, presque jamais évoquée :

      – Ask Me Why (ne pas confondre avec Tell Me Why).

      A la base, la face B du single ‘Please Please Me’, une Lennon/McCartney essentiellement due à Lennon.

      On entend là sa fascination pour les Miracles, les Flamingos, Curtis Lee…

      Curiosité : le mix mono original est différent de ce qu’on entend sur la version mono du LP ‘Please Please Me’ où ‘Ask Me Why’ finit par atterrir en mars 1963.

    • #118919
      ALLIGATOR
      Participant

      Dur dur de confondre ces deux morceaux,Ask me Why a ma préférence.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118920
      4JB
      Participant

      Curiosité exotique :

    • #118921
      ALLIGATOR
      Participant

      Ps:I love you/Love me do…
      Qui a gagné? La plus faible des 2.

      Pourtant PS respire tellement Marino Marini…dommage…

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118922
      ALLIGATOR
      Participant

      Two of us rarement citée celle-là aussi,j’aime ce morceau.

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118923
      4JB
      Participant

      Dur dur de confondre ces deux morceaux,Ask me Why (…)

      Ce sont les libellés qui se ressemblent beaucoup, Ask Me Why, Tell Me Why, pas les chansons elles-mêmes.
      Ah, histoire de ne pas plafonner, une autre ‘de l’ombre’ :
      – Flying
      Souvent nommée ‘Aerial Tour’, on peut la considèrer, à raison (?), telle un interlude pour le film ‘Magical Mystery Tour’. Elle est signée par les 4. Avant les interventions vocales, le groove, via les accords du blues, tient la route, on entend bien la manière britannique, cette façon.
      Là, nous percevons le style des Small Faces, en plus posé, moins guerrier. Pépère.
      Et, à vrai dire, passé une intro de première classe, ‘Flying’ se désintègre rapido.
      Pourtant, le début est fantastique, le son des Beatles joue gagnant.

    • #118924
      Denis
      Participant

      Flying …. Mwai … Ca vole mais au niveau des pâquerettes ^^

    • #118925
      ALLIGATOR
      Participant

      Baby you’re a rich man bien relou aussi avec un de leurs pires refrains.

      Très peu citée et tant mieux,pourtant ça démarre bien…mais…aïe!

      Les Beatles ?
      Du parfum pour mes oreilles...

    • #118926
      4JB
      Participant

      En fait, ‘Baby You^re a Rich Man’ est une vraie Lennon/McCartney, chacun d’eux a apporté sa contribution à la composition. Ça n’a pas été enregisytré à Abbey Road, mais aux studios Olympic. Il parait que Mick Jagger chante dans le refrain, pas facile, à l’écoute, de confirmer ou infirmer.


      45T français

    • #118927
      4JB
      Participant

      En fait, ‘Baby You^re a Rich Man’ est une vraie Lennon/McCartney, chacun d’eux a apporté sa contribution à la composition. Ça n’a pas été enregistré à Abbey Road, mais aux studios Olympic. Il parait que Mick Jagger chante dans le refrain, pas facile, à l’écoute, de confirmer ou infirmer.


      45T français

    • #118930
      4JB
      Participant

      Coup de tonnerre en 1994 : inédite par les Beatles, ‘I’ll Be On My Way’ est publiée in ‘Live At the BBC’.
      Boum !

      Oui, bien avant, Billy J. Kramer l’avait enregistrée, mais vous connaissez les fans, increvable routine… Passons.
      Il s’agit d’une Lennon/McCartney qu’on aurait pu entendre in ‘For Sale’, largement influencée par les Everly Brothers ou Buddy Holly. Avec toutefois quelques particularités chères au duo, un accord ici, un court développement là.
      Bon, en comparaison des fabuleuses reprises in ‘…BBC’, de compositions en acier chromé, ‘I’ll Be On My Way’ n’est guère à son avantage.
      Il s’agit pourtant d’une gentille réussite, le charme des Fab Four ne démérite pas.

    • #118931
      4JB
      Participant

      Sur le LP ‘Help!’ UK, nous entendons :

      – It’s Only Love

      Méprisée par Lennon, la chanson ouvre pourtant la face B du ‘Rubber Soul’ US.
      N’est-ce pas curieux ?

    • #118933
      Denis
      Participant

      Oui ho la discographie Américaine hein …. Les Beatles eux mêmes ont donné leur avis avec la pochette censurée que tout le monde ici connait 🙂

Vous lisez 38 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !