Badfinger : les albums Apple

Ce sujet a 10 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Olivier Northern Son, il y a 9 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #110222

    4JB
    Participant

    Parfaitement remasterisés en 2010, au moins trois des quatre albums Apple de Badfinger peuvent être recommandés au beatleaddict :

    Le premier, qui mélange diverses sessions, contient ‘Come And Get It’ et deux autres produites par McCartney, George Martin assure l’arrangement des cordes pour l’une d’entre elles.
    ‘No Dice’, peut-être le plus lumineux, est co-produit par Geoff Emerick et Mal Evans. Contient deux temps forts de Badfinger, ‘No Matter What’ et ‘Without You’, dont la version de Nilsson sera un smash hit.
    ‘Straight Up’, commencé avec Emerick, sera un peu compliqué à réaliser (avec l’aide de George Harrison et Todd Rundgren). Les chansons tiennent la route (Baby Blue, Suitcase ou Day After Day, où Harrison brille à la slide).
    ‘Ass’, dernier avant que le groupe ne s’en aille chez Warner, marque le pas, même si Chris Thomas assure l’essentiel d’une production satisfaisante.

    Des avis quant à cet honorable quarté ? Coups de cœur, déceptions, emballement, recommandations, autres ?

    A noter que les remasters 2010 présentent des bonus différents des rééditions précédentes.

    ………………

    Une compilation Apple existe, initialement publiée en 2000 :

  • #110225

    Matthieu
    Participant

    Je ne connais que ‘Come And Get It’ et je crois que je vais finalement opter pour la compilation !

  • #110230

    Alain Lacasse
    Participant

    Bonjour à tous!,

    Il y a eu une autre compilation avant celle illustrée plus haut. Elle date de 1996, je crois.

    Je regrette la non-remasterisation de Maybe Tomorrow des Iveys (Ancient nom de Badfinger).

    Mon préféré: Straight up. D’accord avec 4JB pour les titres qui se démarquent. J’y rajoute toutefois l’excellent « Name of the game ».
    Ex-aequo: No Dice et Magic Christian Music. Dans ce dernier album, les orchestrations de G. Martin pour Carry on till tomorrow sont excellentes.
    Au bas de la liste: Ass. A part Apple of my eye, il n’y a rien qui m’accroche vraiment. C’est l’album où Joey Molland est le plus présent en tant que auteur-compositeur-interprète. Faut croire que Ham et Evans étaient en panne d’inspiration.

    Merci beaucoup et à bientôt!
    Alain Lacasse.

  • #110236

    4JB
    Participant

    Au bas de la liste: Ass. A part Apple of my eye, il n’y a rien qui m’accroche vraiment. C’est l’album où Joey Molland est le plus présent en tant que auteur-compositeur-interprète. Faut croire que Ham et Evans étaient en panne d’inspiration.

    (…)

    Il y a eu une autre compilation avant celle illustrée plus haut. Elle date de 1996, je crois.

    Oui, en 1995, ceci :

    On y entend ‘Apple Of My Eye’, sorte d’adieu à la maison Beatles. Et aussi (également au programme de ‘The Very Best Of’) ‘When I Say’, incroyable imitation (voulue ?) des Wings.

  • #110392

    4JB
    Participant

    Avant d’avoir été renommé Badfinger, le groupe avait pour nom The Iveys. En 1969, ceci :

    Les futurs Badfinger étaient ainsi lookés :

    L’album, fort de bonus, a été « parallèlement » réédité par Orange en 2007, pimpant digipack encore aisément trouvable à ce jour.

  • #110395

    4JB
    Participant

    Comme on le constate, les albums Apple de Badfinger ne créent pas un tsunami.
    Pourtant, il y a du Paul et du George dedans. Ce qui, en 2018, relève du livre d’histoire, le groupe a coulé et puis voilà.
    La suite est ultramoche, il est affaire de pendaisons.
    Avant le dénouement tragique, Chris Thomas (le double Blanc, puis les Pretenders, les Pistols…) produisit deux albums Warner dont certaines plages peuvent être revisitées sans anorak. ‘Just A Chance’ par exemple, aussi cossu que les Wings ou les Raspberries.
    Nous ne sommes pas au niveau de Big Star, mais c’était bien envoyé.

    Si, aujourd’hui, il ne reste rien des Badfinger (hormis les reprises de ‘Without You’), est-ce, hélas, normal ?

  • #110423

    Smithers-Jones
    Participant

    Badfinger est toujours bien présent pour les fans de power-pop avec quelques classiques du genre comme ‘No Matter What’, ‘Day After Day’ ou ‘Baby Blue’.

    Il y a eu un mini Badfinger revival aux Etats-Unis et en Angleterre en 2013, avec ‘Baby Blue’ qui à la suite de son utilisation dans la toute dernière scène de la série Breaking Bad, est réentré dans les charts US et UK.

    Et du coup Apple a publié une nouvelle compilation ‘Timeless… The Musical Legacy’ en incluant deux titres de la période Warner.

    null

    Pour les albums, ‘No Dice’ et ‘Straight Up’ sont totalement indispensables. Straight Up est un vrai bijou. ‘Ass’ est tout à fait fréquentable (ce chorus de guitare sur Timeless qui montre que Pete Ham est un guitariste sous-côté à mettre au niveau des plus grands). Sans cela, les deux premiers albums de la période Warner sont excellents, tout particulièrement ‘Wish You Were Here’ qui vient juste d’être réédité cette semaine en vinyle.

  • #110432

    4JB
    Participant

    Et du coup Apple a publié une nouvelle compilation ‘Timeless… The Musical Legacy’ en incluant deux titres de la période Warner.(…)

    Oui, curieusement, cette compilation Apple de 2013 inclut deux chansons piochées chez Warner (Dennis) et Elektra (Love Is Gonna Come At Last, de l’album ‘Airwaves’, 1979). Cette dernière est le fait d’un « Badfinger » réduit à l’état de duo (Evans et Molland). Ajoutez à cela des titres de la période Iveys, plagés sans souci chronologique, et vous obtenez une musical legacy joliment anarchique.

  • #110445

    4JB
    Participant

    Il y eut, il y a un peu plus de 20 ans (!), un tribute aux Badfinger, avec des covers assurées par un pack de célébrités : les Knack, Cotton Mather, 20/20, Aimee Mann, et même Dwight Twilley. Voilà le disque :

    https://www.discogs.com/Various-Come-And-Get-It-A-Tribute-To-Badfinger/release/4369734

    Est-ce que cela a rendu le groupe maudit plus populaire pour autant ? En réalité, comme le relève Smithers-Jones, c’est une série télé qui, en notre siècle, remit Badfinger dans les oreilles du grand public.

  • #110866

    Patricia
    Participant

     » a tribute to Badfinger »
    que de la tristesse et de la mélancolie

  • #110889

    J’aime beaucoup Badfinger et j’ai toujours une petit pensée pour leur destin bien triste…

    Tout le monde connait ce groupe, en fait, mais via deux reprises archiconnues.
    Ne sachant pas poster de vidéos ici, je laisse la parole à Wikipedia :

    Without You est une chanson britannique du groupe Badfinger composée et écrite par Pete Ham et Tom Evans, extraite de l’album studio No Dice et sortie en 1970. Elle devient en 1971 un hit pour Harry Nilsson en étant classée no 1 aux Billboard Hot 100, Hot Adult Contemporary Tracks, Canadian Singles Chart et UK Singles Chart. Devenue depuis un standard, Without You est, dans une version de Mariah Carey de 1994, classée no 1 des hit-parades allemand, autrichien, britannique, finlandais, français, irlandais, néerlandais, néo-zélandais, suédois et suisse, no 2 du Canadian Singles Chart et no 3 des Billboard Hot 100 Australian Singles Chart.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !