Ah Driving Rain….

Ce sujet a 8 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Clive LD, il y a 1 an et 9 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #109417

    Clive LD
    Admin bbPress

    Hier, c’était ma journée McCartney…. et l’écoute d’un album que j’adore (et je sens que je vais pas me faire que des amis) « Driving Rain ». Publié en 2001, cet album est le premier album publié après la disparition de Linda, et le prmeier album publié alors que Paul partage la vie de Heather.
    Cet album, qui mériterait d’être réhabilité auprès de certains fans, je l’adore… je l’adore pour les bons textes qu’il contient (From a lover to a friend, Magic, Your Loving flame)… ses chansons un poil plus rock (Lonely Road, Driving Rain, About you)…. et même une tentative semi-expérimentale avec le sublime Rinse The Raindrops….
    Pour ce qui est de la production, j’adore aussi… David Kahne a semble-t-il su juguler le génie Macca, canaliser les torrents de créativité… Et ses deux remis de « From a Lover to a friend » sont excellents…
    Allez, un défaut… parfois c’est un peu « cul-cul », un peu « consensuel », un peu « téléphoné » et « sans surprise »… mais franchement, on sait que macca depuis bien longtemps n’a pas changé la recette de son fonds de commerce… et il a raison… Quand on pose la galette de vinyle sur la platine, on sait qu’on va passe un bon moment, et Driving Rain ne déroge pas à la règle…

    Allez, sans être polémique… la chanson Freedom… Elle a fait couler beaucoup d’encre virtuelle sur le forum de YSN lors de sa sortie, avec la petite phrase « A right given by God »…. sans doute maladroite de la part de Paul pour certain…. même si ces mots ne me choquent pas, le titre en lui même une fois expurgé de son côté historique (Ground Zero), le titre ne casse pas trois pattes à un canard….

  • #109419

    4JB
    Participant

    Allez, sans être polémique… la chanson Freedom… Elle a fait couler beaucoup d’encre virtuelle sur le forum de YSN lors de sa sortie, avec la petite phrase « A right given by God »…. sans doute maladroite de la part de Paul pour certain…. même si ces mots ne me choquent pas, le titre en lui même une fois expurgé de son côté historique (Ground Zero), le titre ne casse pas trois pattes à un canard….

    Non, mais il fonctionne bien, et McCornick est vocalement en grande forme. Si l’on ne fait pas trop gaffe au « message », on se retrouve avec, oui, un bon rock à, évidemment, l’américaine, versant Mellencamp, Springsteen… Simple, carré, mélodie catchy.

    Pour le reste ?

    Après les quelques lumières réparties in ‘Flaming Pie’, la tendance est à la grisaille. Non que l’album se perd dans le brouillard, ce qui eut été, somme toute, un concept éventuellement plaisant. ‘Driving Rain’ a été précédé par l’un des plus insignifiants singles de toute l’histoire, ‘From A Lover To A Friend’. Musicalement (le mot est fort), c’est en-dessous de tout, inspiration en berne et mise en forme insipide du début à la fin : la chose ne dure pas 4 minutes, on a l’impression qu’elle se traîne pendant une interminable demi-heure.

    La pochette (un selfie de Macca à l’urinoir ?) est honnête, car tout ceci, aux traditionnelles exceptions près, dégage les effluves de l’artiste nanti, content, qui n’a certes pas besoin de publier de bonnes chansons pour payer le loyer. Les fans y trouveront toujours des trucs et des machins, les autres ont passé leur chemin depuis belle lurette.

  • #109431

    Arthur le Scarabé
    Participant

    Un album que j’apprécie aussi, peut-être parce que c’est le premier album solo de Paul que j’ai côtoyé. Je trouve les mélodies simples et accessibles (ce qui me manque un peu sur MAF et NEW), un album qui s’écoute bien alternant mélancolie et chansons plus rythmées comme l’a dit Clive.

    Pour le côté négatif, je dirai quand même que la production est un peu à l’image de la pochette, terne, laissant l’impression d’un disque sans réel relief. Ca aurait peut-être mérité un peu plus de fioritures et de couleurs.

    D’ailleurs désolé de digresser un peu mais en parlant de Freedom il me semble que Paul n’a pas réagi aux attentats de Paris notamment le 13/11 ou je me trompe ?

  • #109435

    Flowers
    Participant

    J’ai toujours eu un peu de mal avec cet album, qui est « mi-cuit », comprenez qu’ici et là on sent qu’il n’est pas totalement abouti. Macca c’est top quand c’est parfaitement carré, ça c’est son truc en plus, un début, un milieu, une fin, avec une mélodie dedans et de bons gros morceaux de McCartney, voilà. Ici, on est partagé en permanence et, en effet, c’est peut etre un de ceux ou il surprend le moins, le morceau meme Driving Rain est sympa mais très prévisible. Lonely Road n’est pas « mauvais » mais on a envie de lui dire mais merde lache toi pour une fois ! et a la place on a un rock un peu mou du genou…I Do est d’une prévisibilité abyssale, Tiny Bubble oui bon ok ou mène t elle exactement ? Riding into Jaipur n’a pas grand interet…etc…Tout cela est un peu longuet, parfois complaisant (I Do et Heather sont embarassantes) et l’album aurait gagné a etre plus ramassé. Je sauverai quand meme About You, Back in The Sunshine Again, le « boeuf » au milieu de Rinse, Your Way est pas mal non plus…mais bon on s’ennuie un peu non ?
    Sinon ce qui frappe c’est – sauf exception – la grisaille de l’ensemble, Macca entre nettement dans sa période mélancolique qui a aussi son interet, le langage est déjà un peu différent : « Magic », She’s Given up Talking, « From a lover to a friend » sont assez ambigus presque noirs (contrairement a JB je trouve que From A Lover ne cede pas à la facilité, on sent une profondeur personnelle a certains moments, une « humanité » trop souvent absente chez son auteur, car oui Paul McCartney a perdu sa femme et c’est un etre humain on avait oublié, n’oublions pas que 4 ans avant on avait l’ultra aseptisé Young Boy…)
    La pochette est interessante, elle dit beaucoup : un Macca dans le brouillard, dans la grisaille en effet, entre deux mondes peut-etre, et pas forcément là ou on l’attend. Curieusement, et c’est dommage, on a eu droit a une seconde version, très laide et putassière, ou il bondit hors de sa voiture…(peut-etre pour le public américain ?)
    Il aurait voulu définitivement rendre l’album globalement déplaisant qu’il ne s’y serait pas pris autrement.

  • #109436

    4JB
    Participant

    « From a lover to a friend » (…) (contrairement a JB je trouve que From A Lover ne cede pas à la facilité, on sent une profondeur personnelle a certains moments, une « humanité » trop souvent absente chez son auteur, car oui Paul McCartney a perdu sa femme et c’est un etre humain on avait oublié, n’oublions pas que 4 ans avant on avait l’ultra aseptisé Young Boy…)

    Ok.
    Mais, côté musique, nous sommes à l’opposé du « mélodiste génial ». Si encore, ça avait été magnifié par une interprétation (voix et instruments) habitée… Ce n’est pas le cas.
    Encore pire ? Oui : le titre fit l’objet d’un CD single avec des remixes plus moches les uns que les autres. Quand c’est raté, c’est encore plus évident dès que l’on se pique à vouloir faire du remix officiel.

    • #109442

      Flowers
      Participant

      ah oui je te reçois la dessus, ok…

  • #109449

    4JB
    Participant

    Ceci forumé, on peut se souvenir que ‘Driving Rain’ avait été excellemment reçu par les Inrocks, critique des plus positives.

  • #109455

    Flowers
    Participant

    J’en profite pour remettre ici l’avis – tout personnel mais on peut en comprendre certains arguments – et très dur de « Mister Mayo » qui a fait pas mal de reviews souvent bien senties sur les fab, meme si on peut lui reprocher de ne pas assez s’attarder sur les chansons.
    Là c’est bien simple après quatre écoutes il n’aime aucune des chansons de cet album qu’il considère comme le pire de son auteur, et il le surnomme… »Thriving Pain » !! (qu’on peut traduire en gros par « la grosse douleur », »la douleur florissante »…)
    Pas inintéressant quoiqu’il en soit, on entre dans le vif du sujet à partir de la 3:30 en gros :

    https://www.youtube.com/watch?v=S4f74j-Gk9s

  • #109507

    Clive LD
    Admin bbPress

    Je suis surpris que vous parliez de cette « grisaille » autour de l’album, qu’en fait, je n’avais pas du tout perçu…. mais avec du recul, c’est vrai qu’il y a cette sensation d’un peu tristounet….
    Bon, pour replacer dans le contextes, Paulo sort d’un deuil il essaye de s’accrocher à la petite blondinette (qu’il larguera quelques mois plus tard) .
    Pour moi, cet album a été un truc inattendu après le somptueux Flaming Pie…. une résurrection.
    Allez, je me le remets un petit coup !

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !