1969 : (avant-)dernière année Beatles

Ce sujet a 13 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  4JB, il y a 2 heures et 52 minutes.

  • Auteur
    Messages
  • #113938

    4JB
    Participant

    Le 20 septembre 69, Lennon informe qu’il s’en va.
    Toutefois, en janvier 1970, ‘I Me Mine’ est enregistré pour l’album ‘Let It Be’.

    Quand on évoque 1969, tout le monde a le réflexe ‘Abbey Road’.

    Toutefois, plusieurs chansons (les fameux singles, ami-e-s) font les beaux jours des kids d’alors :

    Get Back
    Don’t Let Me Down
    The Ballad Of John And Yoko
    Old Brown Shoe

    et

    Give Peace A Chance
    Cold Turkey

    Incongrus, ces deux derniers ?
    Historiquement, ‘Give Peace A Chance’ est une Lennon-McCartney :

    Quant à ‘Cold Turkey’, avec Ringo Starr à la batterie, ce fut une chanson proposée par Lennon aux 3 autres, afin qu’elle figure sur une publication Beatles.

    Oui, bon, l’orage grondait, John Lennon était sous diverses emprises.

    De plus, les nouveaux groupes et artistes (Led Zeppelin par exemple) sonnaient l’heure de la relève.

    1969, c’est aussi les séances ‘Get Back-Let It Be’, le concert sur le toit, ‘Come and Get It’ par les Badfinger. Entre autres.

    On peut se souvenir aussi que George Harrison avait quitté les sessions ‘Get Back’ avant de revenir finir le boulot.

    En 1970, le LP ‘Let It Be’ est presque posthume. Pas vraiment, mais presque.

    Alors ?

    Ci-dessous, une sélection de classic albums ’69 :

    …et de 3 singles qui, couronnées de succès en 1969, n’ont rien perdu de leur force de frappe :

    Juste pour situer.

    Des commentaires, ressentis ? Oui, non ?

  • #113939

    rorold
    Participant

    Même si ça a été démenti par les Stones, et par diverses publications, la pochette de Let it Bleed avec son fameux gâteau d’anniversaire, m’a toujours sonné comme: chouette les Beatles ne sont plus, c’est nous les nouveaux rois du petr… rock xD, on sait qu’ils étaient potes, mais quand même jagger a attendu le split pour déclarer que  » les stones sont le plus grands groupe .. blabla  »

    une pochette prémonitoire ce let it bleed et quand même bien tombée en calendrier à l’époque xD.

  • #113942

    4JB
    Participant

    Même si ça a été démenti par les Stones, et par diverses publications, la pochette de Let it Bleed avec son fameux gâteau d’anniversaire, m’a toujours sonné comme: chouette les Beatles ne sont plus, c’est nous les nouveaux rois du petr… rock xD, on sait qu’ils étaient potes, mais quand même jagger a attendu le split pour déclarer que » les stones sont le plus grands groupe .. blabla »

    une pochette prémonitoire ce let it bleed et quand même bien tombée en calendrier à l’époque

    L’album ‘Let It Bleed’ des Rolling Stones a été publié en décembre 69. bien avant le 45 tours ‘Let It Be’ et le LP du même nom.
    Etait-ce un clin d’œil malicieux ?
    La chanson des Beatles a été enregistrée, pour la base, au début de l’année, les premiers acétates circulaient dès le printemps…

    Let It Bleed – Let It Be, hasard, coïncidence ?
    Ça n’a pas grande importance. Oui, les deux chansons ont donné leurs titres aux albums, elles sont toutefois dissemblables.

    En 1969, les Beatles étaient encore un groupe. Harrison y va pourtant de son deuxième 33 tours solo,’Electronic Sound’. La face B fut sujet à litiges, elle serait essentiellement due à Bernie Krause, qui initia le Beatle au fonctionnement du Moog, le glorieux synthé que, par ailleurs, on entend in ‘Abbey Road’.

    A ce propos, Apple Records (voire Zapple) ouvrait en grand les horizons. Si le groupe n’avait pas explosé, George aurait publié, en 1970, un disque comprenant toutes ses chansons qui ne trouvaient pas leur place chez les Beatles. Il l’exprime lui-même, de vive voix (>>youtube) durant le tournage de ‘Get Back / Let It Be), le futur ‘All Things Must Pass’ eut été réalisé en marge du groupe. Un troisième album solo, en somme.

    Nous en étions là, en 1969.
    Et ?

    C’est là que ça devient intéressant.

  • #113943

    4JB
    Participant

    Lennon en 1969 ?

    On se souvient de ‘Come Together’, accusé de plagiat par les éditeurs de Chuck Berry. A raison. Ça donnera lieu, en 1975, à l’album ‘Rock’n’Roll’.

    Deux autres de ses temps forts ’69 peuvent être mis sous la loupe, The Ballad Of John And Yoko et Don’t Let Me Down.

    Ce dernier tient, quant à l’intro, du pur plagiat :

    Quant à ‘The Ballad Of John And Yoko’, c’est moins évident, il n’empêche que la ressemblance dépasse, de loin, le fait du hasard.

    Sans oublier, ben oui, Beethoven joué à l’envers.

  • #113944

    rorold
    Participant

    Tout ça nous ramène très probablement au fait que les Beatles auraient peut être pu perdurer un peu plus longtemps… harrison serait parti de toute façon, la mise de coté par le tadem Lennon/mccartney lui devenant insupportable )… mais le groupe aurait probablement amorcé sa descente musicale après Abbey Road,… leur carrières solo me font penser cela, elles ne m’interressent guère au delà des premiers albums solo… imagine/all things must pass, le premier album solo de Paul je ne l’écoute pas . bref .

  • #113948

    Anthony
    Participant

    Je ne pense pas exactement comme rorold, je pense que les Beatles auraient amorcé leur descente en 72, voire fin 71, et non pas dès après Abbey Road. Je pense sincèrement que leur album de 1970 (sorti à la place de Let It Be) aurait été leur sommet absolu. Jugez-en: Instant Karma + Cold Turkey + Maybe I’m Amazed + Junk + Every Night + All Things Must Pass + What Is Love etc… le tout avec les apports de chacun et la production de George Martin, ça aurait fait très mal.

    Cela dit, il est vrai qu’en 69 d’autres groupes étaient en train de monter le mât du navire et étaient proches de la vigie, si vous voyez à quelle citation je fais référence. Je crois que des groupes comme les Who ou Led Zeppelin donnaient le ton en 69 peut-être plus que les Beatles et inventaient leur époque comme les Fab l’ont fait en 64-65. Bref c’est vrai que la roue commençait à tourner.

    En tout cas, du point de vue artistique je suis convaincu que les Beatles n’avaient pas encore atteint leur sommet potentiel.

  • #113949

    rorold
    Participant

    Après Anthony en terme d’impact, auraient ils pu mieux faire que Sgt Pepper ! mystère mais sacré challenge… quand on voit l’icone qu’est cet album encore aujourd’hui malgré le fait qu’il ne soit pas le plus accessible en écoute , ça doit en faire réver des artistes !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines par  rorold.
  • #113951

    Flowers
    Participant

    Je crois que des groupes comme les Who ou Led Zeppelin donnaient le ton en 69

    Bien sur et on oublie trop souvent Crosby, Stills, Nash & Young qui est un évènement. Et à Woodstock on est clairement déjà passé a autre chose.

  • #113975

    4JB
    Participant

    Bien sur et on oublie trop souvent Crosby, Stills, Nash & Young qui est un évènement. Et à Woodstock on est clairement déjà passé a autre chose.

    En effet, la vague folk-country-rock (amalgame) constituait l’une des forces vives de 1969, tout comme la manière stylée de The Band.
    D’autres tendances frappaient le diapason, le prog rock, le hard et, oui, le gospel. George Harrison, inspiré par ‘Oh Happy Day’, créé par les Edwin Hawkins Singers en 1967, 2 ans avant la consécration, dépose un ‘My Sweet Lord’ empreint de gospel.
    Ne pas oublier non plus que 1969 sonnait le retour du rock’n’roll, après la vague heavy blues. ‘Oh! Darling », d’inspiration ’50s, montre à quel point le groupe avait tout compris, assimilé en temps réel.

  • #114036

    4JB
    Participant

    Quelques chansons, ou esquisses, vont être répétées par les 4 début 69, genre ‘Teddy Boy’ ou ‘All Things Must Pass’ (cette dernière avec chœurs de John et Paul), pour se retrouver finalement sur les disques solo.
    Pas tant que ça, en fait.
    En 1969, les Led Zeppelin détrônent les Beatles au referendum (NME) de meilleur groupe.
    Toutefois, les singles (voir plus haut) et le LP ‘Abbey Road’ ne sont nullement en perte de vitesse, le groupe est fort, influent et, comme d’hab’, pile dans l’air du temps, pas une seconde de retard sur la -féroce- concurrence des nouveaux venus. Bien sûr, ils n’ont plus la sauvagerie telle qu’alors pratiquée par les Stooges, ni la sève intuitive des Silver Apples, etc.
    L’héritage ’69 des Beatles est conséquent, à effet durable. Si Lennon n’avait pas détruit le groupe en septembre, il aurait pu rester au plus haut encore un an ou deux.
    Comme tel ne fut pas le cas et que, passé 1971, les créations de John, Paul*, George et Ringo vont tout doucement décliner, pourquoi ne pas prendre en considération le panorama musical de 1969, riche, empreint des mêmes matériaux que ceux disponibles au grand magasin Beatles ?
    A chacun(e) sa perception de la saga pop.

    *Paul, comme ses compères, va piquer du nez. Mais il en avait encore sous le pied. Entre deux misères et du rock-à-papa, notre homme bombardera encore de l’uppercut irrésistible.

  • #114039

    Matthieu
    Participant

    Et pour 350€, on peut acheter un paquet de bons disques de 1969 !

  • #114041

    4JB
    Participant

    Et pour 350€, on peut acheter un paquet de bons disques de 1969 !

    ???

    Maintenant, rien n’est plus facile que de prolonger 1969 et de (hormis ‘Let It Be’) accueillir le nouveau Beatles de 1970. Qui n’aurait rien eu (ou à peine ) à voir avec les chansons déjà composées, un LP tendu, très rock, méchant.
    Hein ?
    Mieux ça que les Wings ou cette bien triste variét’ que l’on sait.
    Hum ?
    Il y a, en 1969, de quoi emplir une malle, avec les Beatles et tous les autres. Après, ce sera idem. mais sans les Beatles.

  • #114042

    Matthieu
    Participant

    Et pour 350€, on peut acheter un paquet de bons disques de 1969 !

    ???

    En référence au prix supposé de la nouvelle édition d’Egypt Station.

  • #114050

    4JB
    Participant

    Et pour 350€, on peut acheter un paquet de bons disques de 1969 !

    ???

    En référence au prix supposé de la nouvelle édition d’Egypt Station.

    Ah oui !
    Ce serait piquant de situer « l’amateur Beatles ’69 » quant à la musique d’alors. Oui, la musique, pas les idoles qui la produisent.
    Tout le monde, depuis le temps, sait que 1969 est pleine à craquer de tonnerres, de coups de foudre. Par chance, le film ‘Woodstock’ a réussi à capter une part de la frénésie, infime, mais -et oui- connue. Les Stooges n’y sont pas, le MC5 non plus, tant pis. Sans oublier ceux qui y étaient (Johnny Winter, Creedence…) mais n’ont pas, pour diverses raisons, été retenus pour le film.
    Les Beatles à Woodstock ?
    Les Who ont fait le job, Townshend a éjecté, frappé, Abbie Hoffman.
    Mais bon, comme d’hab’, on ne retient qu’une part « TF1 », filtrée, juste au moment où John Lennon proposait ‘Cold Turkey’ à Paul, George et Ringo.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !