Accueil / 4JB

4JB

Toutes mes réponses sur les forums

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 2,460)
  • Auteur
    Messages
  • #116353

    4JB
    Participant

    Pas mal ce ‘nouveau Beafles’ :

    En fait, un semi-bootleg qui enrichit les deux volumes BBC officiels de quelques ajouts intéressants. Atout majeur : un ‘Honey Don’t’ chanté par Lennon en mai 64, fabuleux. Et aussi les inédits -BBC- I Call Your Name ou You Can’t Do That.

  • #116352

    4JB
    Participant

    Du Paul bashing, ah l écriture automatique

    C’est quoi un bashing ?
    Le fait de dénigrer. Sauf erreur, personne ne va fracasser ‘Penny Lane’, au contraire. Paul McCartney y rayonne.
    Passé 1970, notre homme va déposer de belles choses, ce jusqu’au nouveau millénaire, ‘Egypt Station’ pour témoin.

  • #116351

    4JB
    Participant

    Et quant on lit par ailleurs que les wings étaient pas du niveau, on peut se poser des questions…

    Paul McCartney et Linda, avec un peu de recul, ne sont guère tendres avec les diverses formations des Wings. Ils étaient, pour le moins, concernés, non ?
    Il ne s’agit pas de remettre en question la valeur des musiciens, mais de comprendre que les nombreux amalgames ‘Wings’ n’ont pas grande importance, c’était peut-être un groupe au tout début, un concept de groupe. Passé ‘Band on The Run’, il reste le miraculeux ‘Mull of Kintyre’, co-signé McCartney-Laine.

  • #116323

    4JB
    Participant

    Bien sûr, dès février 1968, les Beatles, in ‘Across The Universe’ amènent des voix féminines dans leur sphère, il y en aura d’autres, dont ‘Good Night’ en été de la même année.
    Oui mais.
    Bien avant, les Cookies, Shirelles, Barbara Cook, Marvelettes, Donays, Little Eva, toutes ces Filles/femmes ont été reprises par les Beatles, Chains, Boys, Please Mr. Postman, etc. C’est un pan (relativement) peu connu de leur parcours.
    Ensuite, bien sûr le beau sexe s’emparera du répertoire -pour l’essentiel- Lennon/McCartney. Le meilleur (Ella Fitzgerald, les Donnas, Aretha Franklin, Pretenders…) y côtoiera le pire (l’invraisemblable Mrs. Miller). En France, les filles chantent évidemment des adaptations en français, (Michèle Torr, Sheila, Stone, Régine, etc. etc.)


    Ici avec Sylvie Vartan (qui a repris ‘In My Life’ en anglais).

    Des coups de cœur (ou coups de sang) ?

  • #116319

    4JB
    Participant

    Hééééééé !!!
    ‘From Out Of Nowhere’ est disque du mois dans le dernier Mojo. Ça, c’est une surprise.

  • #116310

    4JB
    Participant

    J’ai un peu peur pour le nouveau ELO, on verra bien.

    La suite exacte du précédent, ni plus ni moins.

    Et bien à la 3ème écoute (l’album est court !), il apparaît comme plus costaud que son prédécesseur.
    Pas mal de réminiscences ça et là, une sonorité ultra-typée, mais ça fonctionne vraiment bien.

  • #116307

    4JB
    Participant

    Moui, les Beatles n’ont pas toujours été exaltants. Version certes potache du vieux standards, mais bon…

    La défense arguera que c’est un moment de détente. Admettons…

    Massacre.

  • #116305

    4JB
    Participant

    bah non…il suffit de lire la suite ce n’est pas du tout dans cet esprit cette tirade…malheureusement pour eux…
    “We just picked the wrong people,” Linda later said. “Paul is such a good musician, and none of the Wings were good enough to play with him…including me, for sure.”
    C’est clair quand meme.
    Et assez ingrat, finalement, derrière les images « joyeuses » du petit groupe à sa grande époque…
    Tsoin tsoin…

    Hé oui, les Wings… Certes Denny Laine ne manquait pas de qualités, écouter son travail avec les Moody Blues ou son super single ‘Say You Don’t Mind’ de 1967. Idem pour les autres, Denny Seiwell, Henry McCullough, Joe English, Jimmy McCulloch, etc. Mais étaient-ils à leur place dans le groupe de McCartney, l’assemblage était-il cohérent ? Voyez le LP ‘Band On The Run’ où le patron passe de la batterie à la basse, de la guitare au piano, chante en lead et dans les harmonies, n’est-il pas le plus acclamé ? Par un peu tout le monde. D’un autre côté, ‘Wings at the Speed of Sound’ offre à tous les membres de composer, chanter, est-ce réellement beau, fort et bon ?

    Ceci rabâché, il y a de jolis moments « de groupe », sur ‘Venus and Mars’ par exemple.
    Sinon, une image (+ 1) ne vaut-elle pas les plus ennuyeux discours ? Tout est dit :

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine par  4JB.
  • #116303

    4JB
    Participant

    J’ai un peu peur pour le nouveau ELO, on verra bien.

    La suite exacte du précédent, ni plus ni moins.

  • #116301

    4JB
    Participant

    On pleure sur Yesterday.

  • #116287

    4JB
    Participant

    Jon Savage, après 1965, 66, 67 et 68 a choisi de réunir la période 1969-1971 sur un seul double plutôt rock : 43 plages, incluant quelques hits (Spirit in the Sky, American Woman…), des classiques (1969, Sweet Jane…) et un joyeux package de titres moins connus, voire obscurs. Ainsi, la face B du 45 tours de Brute Force, groupe signé par Apple Records. Le livret, comme d’hab’, présente chaque chanson, pochettes ou labels disques. Super.

  • #116281

    4JB
    Participant

    Donc, on peut avoir un avis sur le Mc Cartney d’hier et d’aujourd’hui.

    Le Mc Cartney d’hier, le Beatle, c’est une magie musicale(…)
    Je rêve d’un jeune homme simple, gentil et talentueux, une nouvelle génération, qui amène à son tour une musique nouvelle, et renouvelle la musique comme ont su le faire Mc Cartney and his Generation en 1965, ou Tino Rossi en 1935.

    Voilà qui fait plaisir à lire.
    Ed Sheeran, pourquoi pas ? Des chansons fûtées, bien plus qu’on ne l’imagine.
    Listen.
    Il n’a pas réussi parce qu’il est beau gosse, qu’il s’est glissé dans le moule des musiques urbaines, non non, il est profondément original.
    ….
    Le McCartney d’aujourd’hui ? Plutôt sympa, même si les cordes vocales, les traîtresses, l’ont lâché. Son ‘Egypt Station’ n’est certainement pas une tuerie (ce qu’il ne faut pas lire), mais un gentil recueil de chansons mûres. Souvent à la limite du aïe, le vieux garçon a fait le choix de bien s’entourer. Bravo ? Bravo.
    ….
    Reste le délicat problème du malus, ‘Get Enough’. Bah, on fera comme s’il n’était pas passé.

    Paul McCartney s’est surpassé il y a fort longtemps, gloire à lui, à ses créations.

  • #116275

    4JB
    Participant

    Tiens, j’ai reçu un message demandant conseil quant à ce qu’il faut y avoir. C’est vrai que ce n’est pas facile, même si le groupe n’a, avant décembre 2020, publié qu’une dizaine+ d’albums studio. Dont des moches.
    Du coup ça semble évident

    Pas du tout.
    Tout d’abord, il y a les singles hors LPs, comme les Beatles (Day Tripper) ou les Rolling Stones (Honky Tonk Women).
    Prenez ‘Subsitute’ ou ‘I’m a Boy’, les 45 tours diffèrent selon les contrées. Avant même d’évoquer les versions Live.

    Et les rééditions ! Parfois remixées. des fois remasterisées, versions japonaises, gros coffrets, ouille. Pete Townshend qui refait certaine parties de guitares manquantes, pourquoi ?

    Il y a des réponses à toutes ces questions.

    Sinon ? Au plus simple ?

    – Le coffret présenté plus haut (The Singles Box), une mise en bouche.
    – Les dernières versions Deluxe des albums (il y en a plusieurs).

    Comme dit, éviter ‘Maximum As & Bs (The Complete Singles)’, le son est tout petit.

    – Une compile, une seule ?
    Celle-là (Ultimate Collection, 2004) :

    L’une des plus récentes, ‘The Who Hits 50!’ manque de punch, c’est un peu vinyl addict à moitié sourd. Moisi. Contient pourtant ‘Be Lucky’, une réussite en 2014.

    En concert, le ‘Live At Leeds’ (Deluxe ou coffret) dépasse le rang d’indispensable. En complément, le bootleg ‘Amsterdam’, terrible, 10 x plus excitant que -hormis Leeds- tous les autres. Même les bons.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par  4JB.
  • #116274

    4JB
    Participant

    2020 ne s’annonce pas mal : au 1er janvier , ça :

    Détail là :

    Une publication Repertoire, le soin est généralement de mise.

    Non, les Easybeats ne sont pas un un groupe ‘one hit wonder’, la poigne et les chansons sont là, entre nerf et harmonies. Avec, en plus, Steve Marriott in ‘Good Times’. Wow.

  • #116273

    4JB
    Participant

    Sitar, vous avez dit sitar??? Merci à George de m’avoir fait découvrir ce fantastique instrument il y a bien longtemps

    On croit souvent que George Harrison fut le premier à déposer un sitar dans la pop anglaise. Pourtant, en avril 1965, soit près de 6 mois avant ‘Norwegian Wood’, les Yardbirds enregistraient ça :

    Oui, du vrai sitar, joué par un musicien indien pour le nouveau single du groupe. On préférera, pour sa publication, une nouvelle version où Jeff Beck réinterprète, à la guitare, le motif du sitar original.

    La version originelle sera, bien plus tard, mise sur le marché. Trop tard.
    Du coup, sans le vouloir, les Yardbirds ont raté une marche. Le coche.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 2,460)
La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !