Les Threetles

En 1994, George Harrison, Paul McCartney et Ringo Starr se retrouvèrent pour la première fois depuis 24 ans pour travailler sur un projet des Beatles. Ainsi sortiront en 1995 et 1996 les Anthologies soit 3 doubles CD, une série télévisée sortie également en 8 VHS, puis 7 ans plus tard en 5 DVD et enfin en octobre 2002 un livre. Ce projet fut pendant deux ans une occasion pour les 3 ex Beatles de travailler à nouveau ensemble sur la concrétisation des Antholgy.

A l’occasion de ces retrouvailles qui coïncidaient avec la fin de leurs différends financiers, l’envie de créer ensemble s’était avérée inévitable. Au départ, ils avaient envisagés de travailler sur des nouvelles chansons mais ils y renoncèrent car l’absence de John Lennon rendait ce projet sans intérêt.

Alors leur vint l’idée de compléter des chansons que Lennon avait commencé à écrire et à enregistrer dans les années 70. Pour cela, ils firent appel à Yoko Ono qui d’emblée approuva le projet. Ainsi elle fit écouter à Paul McCartney, qui était venu lui rendre visite à New York, 3 titres « démos » où John chante et joue du piano, « Free As A Bird« , »Grow Old With Me« et »Real Love ». C’était peut-être la première fois que les deux étaient d’accord et prêts à collaborer sur un projet. Il fut convenu, à cause de la complexité des différences de point de vue entre George, Paul et Ringo que Yoko Ono pourrait mettre son veto sur le résultat final mais ne poserait aucune condition préalable concernant la procédure.

Ce fut apparemment en janvier 1994 lors de l’intronisation de John Lennon au Rock Hall Of Fame, à laquelle tous deux assistèrent que Yoko confia les enregistrements à Paul. Il est certain que finalement les cassettes contenaient plus de 3 chansons. Il y eut d’abord une chanson sans titre encore bien incomplète qui par la suite fut appelée « Now And Then ». Selon certaines sources il y aurait bien pu y avoir un, ou même deux autres titres, sans que l’on sache vraiment lesquels.

Entre Février 1994 et Mai 1995, Ringo Starr, George Harrison et Paul McCartney se retrouvèrent régulièrement au studio Mill pour travailler sur ces bandes tandis qu’il se pourrait qu’ils aient en plus travaillés sur une nouvelle composition inédite intitulée « All For Love ».

Finalement, deux chansons virent le jour, « Free As A Bird » sur le premier volume des « Anthology » en novembre 1995 et « Real Love » sur le second volume en mars 1996.

L’AGENDA DES RENCONTRES DES THREETLES

FÉVRIER 1994

  • Lieu : Studio Mill dans le Sussex en Angleterre.
  • Titres travaillés : Free As A Bird, Real Love, Grow Old With Me et Now And Then.
  • Musiciens : George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr et Jeff Lynne.
  • Ingénieur : Geoff Emerick.

A partir du 11 février et assez régulièrement jusqu’a la fin du mois, les ex Beatles se réunirent au studio de Paul McCartney pour commencer à travailler sur les titres basés sur les démos de John. Le producteur désigné ne fut pas George Martin mais Jeff Lynne qui avait déjà collaboré avec George Harrison. Jeff Lynne dut faire un considérable travail de pré production pour pouvoir rendre les cassettes de John Lennon présentables aussi bien au niveau de la qualité du son que de la répartition de sa voix et du piano entre les canaux.

Ce fut donc l’occasion pour eux de découvrir ces titres mais le travail se concentra très vite sur Free As A Bird qui fut déjà complété durant ce mois de février.

C’est aussi durant ce mois la qu’ils abandonnèrent l’idée de continuer de travailler sur la chanson Grow Old With Me

 22 JUIN 1994

  • Lieu : Studio Mill dans le Sussex en Angleterre.
  • Titre travaillé : Now And Then.
  • Musiciens : George Harrison, Paul McCartney et Ringo Starr.

Après 4 mois d’inactivité commune certainement en raison de la vente de la compagnie cinématographique de George Harrison, les ex fabs se retrouvèrent au même endroit pour continuer Now And Then. La session ne fut pas une grande réussite et fut interrompue. Il fut décidé de continuer le lendemain mais cette fois à Friard Park chez George Harrison dans son propre studio.

23 JUIN 1994

  • Lieu : Studio Friard Park, Henley On Thames Angleterre
  • Titres travaillés : Thinking Of Linking, Raunchy, Baby What You Want Me To Do, Love Me Do, I Saw Her Standing There, Roll Over Beethoven, I Will, Dehra Dune, Ain’t She Sweet et Blue Moon Of Kentucky
  • Musiciens : George Harrison, Paul McCartney et Ringo Starr.

Cette journée fut consacrée au tournage de passages de l’Anthology. Ils pensèrent ce jour la enregistrer une nouvelle version de Let It Be pour conclure la série des Anthology mais ils y renoncèrent. A la place ils enregistrèrent dans le studio privé de George Harrison des titres Rock qu’ils aimaient jouer à leur tout début au temps des Quarry Men. Certaines chansons furent aussi enregistrées dans le jardin avec des ukulélés ; on les voit dans la vidéo Anthology chanter I Will, Derha Dune, Baby What You Want Me To Do et Ain’t She Sweet. Toujours dans l’Anthology on les voit dans le studio de George interpréter Raunchy, Thinking Of Linking et Blue Moon Of Kentuky.

6 ET 7 FÉVRIER 1995

  • Lieu : Studio Mill dans le Sussex en Angleterre.
  • Titres travaillés : Now And Then et Real Love.
  • Musiciens : George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr et Jeff Lynne.
  • Ingénieurs : Geoff Emerick et Jon Jacobs.

Bien qu’ils avaient 8 mois plus tôt commencé à travailler sur Now And Then, les ex Beatles et Jeff Lynne préférèrent consacrer la première de ces deux journées à Real Love que John Lennon avait laissé plus complète et ce n’est que le lendemain qu’ils poursuivent leur travail sur Now And Then. Aucune des deux chansons ne furent achevée mais ils avancèrent plus sur Real Love.

Certains passages du clip de Real Love parut en 1996 sont issues de ces deux sessions tout comme d’autres passages que l’on peut voir sur le DVD bonus de l’anthologie.

 

20 ET 21 MARS 1995

  • Lieu : Studio Mill dans le Sussex en Angleterre.
  • Titre travaillé : Now And Then.
  • Musiciens : George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr et Jeff Lynne.
  • Ingénieur : Geoff Emerick.

Les Threetles essayèrent d’avancer leur travail pour Now And Then mais continuèrent à y rencontrer des difficultés et les résultats ne furent pas convaincants.

31 MARS 1995

  • Lieu : Studio Abbey Road, Londres Angleterre.
  • Participants : George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr et George Martin.
  • Ingénieur : Geoff Emerick.

Depuis le début de l’année 1995 et jusqu’en 1996, George Martin préparait avec l’aide de Geoff Emerick, ce qui allait devenir le contenu des 3 doubles cd Anthology parus ces deux mêmes années. Son travail consistait à sélectionner et remixer des prises et des titres inédits enregistrés par les Beatles dans les années 60. Le 31 mars 1995, Ringo Starr, Paul McCartney et George Harrison vinrent àAbbey Road où ils ne s’étaient plus retrouvés ensemble depuis 25 ans. Leur rôle était d’approuver ou non le travail qui était en cours. A partir de ce jour ils revinrent périodiquement jusqu’a la fin des préparatifs en 1996. Une séquence entière sur le DVD bonus de l’Anthologie nous relate ces séances de travail.

15 ET 16 MAI 1995

  • Lieu : Studio Mill dans le Sussex en Angleterre.
  • Titres travaillés : Real Love et All For Love.
  • Musiciens : George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr et Jeff Lynne.
  • Ingénieur : Geoff Emerick.

 

Tout d’abord, ce fut l’occasion d’achever Real Love sur lequel ils n’avaient pas travaillés depuis le 7 février. La chanson était désormais prête à être le second single de la réunion des Beatles et elle sortit en single le 4 mars 1996 et deux semaines plus tard sur le double CD Anthology 2. De plus ils auraient aussi commencé à enregistrer un titre intitulé All For Love dont on n’est pas certain qu’il ait un rapport avec une demo de John Lennon. L’idée de faire une troisième chanson ayant été rejeté par la suite, cette session d’enregistrements, dont la présence de Jeff Lynne et Geoff Emerick n’est que supposée, s’averre être la toute dernière de trois ex Beatles.

FREE AS A BIRD

Parmi les démos de John Lennon que Yoko Ono transmit aux ex-Beatles, Free As A Bird fut la première que George, Paul et Ringo achevèrent et fut aussi la première a être publiée.

John Lennon y travailla en 1977. A la base ce fut un enchaînement d’accords autour d’une seule phrase Free As A Bird. A ce stade la mélodie était lente et triste. Mais très vite la chanson évolua et les quelques démos connues nous montre qu’elle prenait à l’instar de l’oiseau une certaine altitude et du coup devenait positive. Il y avait désormais un texte mais il n’était pas tout a fait achevé. Le pont commençait par « Whatever Happened To » alors que cette phrase était le titre d’une autre chanson écrite par Lennon la même année et dont il ne fit non plus jamais usage. Free As A Bird a été écrite à l’époque où John Lennon n’était plus menacé d’expulsion et pouvait circuler librement dans le monde. Par la suite il abandonna cette chanson. On ne saura jamais s’il s’agissait d’un oubli, si il la gardait pour plus tard ou si tout simplement, elle ne l’intéressait plus du tout.

Ce fut donc la démo qui motiva le plus Paul McCartney, Ringo Starr et George Harrison. Tout d’abord Jeff Lynne procéda une pré production draconienne pour en rehausser la qualité du son. Ainsi à l’aide d’une retransmission en 48 pistes (alors que la cassette d’origine n’en avait qu’une évidemment) il réussit à faire une répartition stéréophonique. Ensuite Paul et George ajoutèrent des paroles manquantes au pont ce qui créa une petite tension entre les deux car ils n’étaient pas d’accord sur tout. Le texte complémentaire « Can we really leave without each others / Where did we loose the touch ? Etc.. » changea le sens de la chanson entière et à partir de la Free As A Bird était devenu un symbole de la culture Beatles. D’ailleurs c’est le sujet du superbe vidéo clip qui accompagnait la chanson à sa sortie où des scènes tirées de l’histoire et des chansons des Beatles étaient survolées par un oiseau.

Free As A Bird fut crédité ainsi : « Composition d’origine par John Lennon, version des Beatles par John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr ». John Lennon est le chanteur principal et joue du piano, Paul McCartney de la guitare acoustique, de la basse, du piano et chante, George Harrison tient les guitares acoustique et électrique et chante (c’est la première fois qu’une chanson des Beatles est chantée par 3 solistes) et Ringo Starr joue bien sur de la batterie et fait les choeurs.

La chanson fut terminée en février 1994 et fut publiée le 21 novembre 1995 sur Anthology 1. Le single fut publié 2 semaines plus tard et malgré certaines critiques, fut très bien accueilli notamment en Grande Bretagne où il fut classé deuxième dans les charts.

REAL LOVE

Rien ne destinait une démo inachevée de John Lennon à devenir un nouveau single des Beatles… Et pourtant !

La nouvelle que les trois Beatles survivants s’étaient réunis pour enregistrer deux nouvelles chansons s’était répandue bien avant leur publication. A l’époque, je n’avais jamais entendu parler de Free As A Bird. En revanche, je me souviens avoir été un peu déçu par le choix de Real Love. Comment appeler « inédit » une chanson qui avait déjà été publiée, en 1990, dans la compilation « Imagine, the Soundtrack » ? Cette chanson était très jolie, mais quasiment achevée. Qu’allaient donc en faire Paul, George et Ringo ?

Quelle fut ma surprise en découvrant ce nouveau single ! Sur la compilation « Imagine », Real Love était une rêverie quelque peu mélancolique. En revanche, le Real Love des Beatles (ou mieux, des Threetles) était un morceaux presque joyeux… Comment expliquer une telle transformation ? Les journaux parlèrent de bidouillages électroniques. En réalité, il existait une bonne dizaine de versions différentes de la chanson que John, visiblement sous son charme, n’avait cessé de remanier pendant plus de deux ans. La genèse de ce petit bijou méritait qu’on s’y attarde un peu. Ladies and gentlemen, voici le fabuleux destin de Real Love !

LA GENÈSE DE « REAL LOVE »

Les premières ébauches de Real Love remontent à la deuxième moitié des années 70, sans qu’il soit possible de donner une date précise. Assis à son piano, John est visiblement en train d’improviser, ponctuant ses trouvailles d’un « Oh, that’s nice ! » ou « How does it go ? ». Le texte est à peine grommelé, ce qui rend difficile sa transcription, même si certaines phrases reviennent plusieurs fois.

« That’s the Way the World is » présente quelques éléments du futur refrain de Real Love (why must we be alone et Why must we be afraid »), avant d’enchaîner sur un autre passage résigné sur l’état du monde… A la fin de cette version, on trouve également deux phrases (You don’t feel right, you don’t look right) que l’on retrouvera dans une chanson de 1980, « I’m stepping out ».

Les paroles de la chanson sont alors les suivantes :

Why must we be alone ?

No One to call at home
Too doo too doo
Why must we be afraid ?
Too doo too doo.
Too doo too doo (is the real ?)
Why must we be afraid ?
That’s the way the world is.
That’s the way the world is.
That’s the way the world is.
Too doo too doo.
That’s the way the world is.
That’s the way the world is.
That’s the way the world is.

 

De son côté, « Baby Make Love To You » a donné la matière aux couplets de Real Love. Là aussi, le texte est à peine esquissé : pas vraiment du grand Lennon…

Les paroles sont alors les suivantes :

Well, you told me you can do it too
(…)
But all you wanna really do
It’s nothing but to [laugh ?] at you.

Well, you told me you can do it too
(…)
But all you really wanna do
Is baby making love To You

Well, they told him he could do it too…
(Well, how does it go ?)
(Oh that’s nice)
(Where are we ?)

REAL LIFE

a première version aboutie de Real Love porte un nom légèrement différent : Real Life (1977). Lennon a écrit une nouvelle mélodie pour les couplets, où il chante les joies de la vie domestique au Dakota : il se réveille, se fait du café, allume une cigarette (voir plus). Dans une prise, il parle même des couches du bébé ! La mélodie et le texte, légèrement modifié, des couplets sera utilisé pour la chanson « I’m Stepping Out », publiée dans l’album posthume « Milk And Honey ». Ensuite il enchaîne sur le refrain « Yes it’s real life », suivi d’un très joli Interlude de style classique (malheureusement supprimé dans les moutures suivantes de la chanson…)

Nous présentons ici trois versions de Real Life, dont les différences ne sont que marginales :

– la première se termine abruptement. Après une faute au piano, John s’en prend à lui-même (« I’ll rock your balls, you bum »).

Les paroles sont les suivantes :

Woke up the morning, blues around my head
Ain’t no need to ask the reason Why.
Went to the kitchen and lit a cigarette,
Blew the smoke rings on the sky.
Just got to let it go, just got to let it go,
It’s real life, it’s real, yes it’s real life, it’s real,
Let go, let go, let go.

Too too too (verse)

Mmm let go, mmm let go
Well it’s real life, it’s real,
Yes it’s real, it’s real,
Let go, let the mighty river flow,
From the ocean to the shore,
Let it go, let go.

Picked up the paper, read the daily news,
Nothing doing Anyway,
The same old ( ?), doo doo,
Doo, doo

Let go, let go (What Am I Doing ?)
Why don’t you let it go, Why don’t let it go ?
Mmm it’s real life, it’s real
Yes it’s real life, it’s real,
Let go, let the mighty river go
Let go, let go
(I’ll rock your balls, you bum)

– la deuxième ne diffère de la première que pour une intro chantée (« let go, let go, let the mighty spirit go… »)

Les paroles sont les suivantes :

Let go, let go, let the mighty spirit flow,
let go, let it go, let it go

Woke up this this morning, blues around my head
No need to ask the reason Why,
Went to the kitchen, lit a cigarette,
Blew the smoke rings to the sky.

Just got to let it go, just got to let it go
It’s real life, it’s real, yes it’s real life, it’s real
Let go, let go, let the mighty spirit flow,
let go, let go, let go.

Picked up the papers, read the daily mail,
Nothing doing Anyway,
Made some coffee and picked the chinese tail
Doo doo doo (in the haze ?).

Too too, let go, uh uh let go
Well it’s real life, it’s real, yes it’s real life, it’s real.

Let go, let go, let the mighty spirit flow,
let go, let it go, let it go.

Just got to let it go, just got to let it go,
Na it’s real life, yes it’s real life, it’s real.

– la troisième est, en réalité, un collage de plusieurs prises (césures à 0:57 et 3 :44). Dans ce texte, John ne se contente de passer dans la cuisine, et part aussi à la montagne et à la mer, avant de se mettre à siffler…

Les paroles sont les suivantes :

Woke up this this morning, blues around my head
No need to ask the reason Why,
Went to the kitchen and I jumped back into bed,
Something nasty in the sky.

No need to be afraid, no need to be afraid
It’s just real life, real life,
It’s just real life, just real life.

Went up the mountains to see what I could see,
Nothing doing nowhere,
Went to the seaside, had a cup a tea
Went to ( ?)…

Why must be alone ? Why must we be alone ?
Well it’s real life, it’s real…

Woke up this this morning, blues around my head
No need to ask the reason why,
Went to the kitchen and I jumped back into bed,
There’s Something funny in the sky.

Why must be alone ? Why must we be alone ?
Well it’s real life, yes it’s real…

(verse whistled)

Was I just Dreaming that only Yesterday
I used to hold you in my arms ?
And now the baby ( ?) another underwear,
La la la…

How must we be alone ? Wa wa wa

If you don’t feel right, don’t do it,
If you don’t look right, look right through it,
If you don’t feel right, don’t do it,
Just call him on the phone…

« REAL LOVE » À LA GUITARE

Deux ans ont passé et nous sommes désormais à la fin de 1979. Pressentie pour le musical « The Ballad Of John And Yoko », Real Love sort des oubliettes. John enregistre plusieurs démos quasiment identiques à la guitare. Il a repris le couplet de « Baby Make Love To You », devenu « All the little girls and Boys », et écrit un nouveau pont (I don’t$expect you to undertand/ The kingdom of heaven is in Your Hands…) Ecrit ? En fait, ce pont ressemble étrangement à celui d’une chanson de l’album Plastic Ono Band, « Isolation » (I don’t expect you to understand/ After you caused so much pain…). Il est aussi à remarquer que si la chanson a changé de titre, John continue néanmoins de chanter « Real Life » pendant le refrain !

Vous trouverez ici trois démos (takes 4, 5, 6) de Real Love, où le désenchantement du texte n’a de pair que la douceur de la mélodie, l’une des plus belles qu’ait composée John Lennon.

– la quatrième prise est plus longue que les deux autres, car les couplets sont répétés deux fois.

Les paroles sont les suivantes :

All the little Boys and Girls
Living in this crazy world,
All they really needed from you
Is, maybe, some love.

All the little girls and Boys
Playing with their little toys,
All they really wanted from you
Is, maybe, some love.

Why must we be alone ?
Why must we be alone ?
Yes, it’s real
Well it’s real life.

(whistled)

I don’t expect you to understand
The kingdom of Heaven is in Your Hands,
I don’t expect you to Wake Up from the dream,
Too late for Crying now, it seems.

All their little plans and schemes
Nothing but a bunch of Dreams
All they really needed to do
Is, maybe, some love.

Why must we be alone ?
Why must we be alone ?
Yes, it’s real
Well it’s real life.

All the little Boys and Girls
Living in this crazy world,
All they really needed from you
Is, maybe, some love.

All the little Girls and Boys
Playing with their little toys,
All they really wanted from you
Is, maybe, some love.

Why must we be alone ?
Why must we be alone ?
It’s real life (fade out)

– la cinquième prise se termine (comme la sixième) par quelques arpèges à la guitare.

Les paroles sont les suivantes :

All the little Boys and Girls
Living in this crazy world,
All they really needed from you
Is, maybe, some love.

All the little girls and Boys
Playing with their little toys,
All they really wanted from you
Is, maybe, some love.

Why must we be alone ?
Why must we be alone ?
Well, it’s real life,
Yes, it’s real.

(verse whistled)

I don’t expect you to understand
The kingdom of Heaven is in Your Hands,
I don’t expect you to Wake Up from the Dream,
Too late for Crying now, it seems.

All their little plans and schemes
Nothing but a bunch of dreams
All they really needed to do
Is, maybe, some love (outro)

– la sixième prise se distingue des autres par l’absence d’intro et une exécution plus fluide. C’est cette version, doucement mélancolique, qui sera publiée en 1990 dans la compilation « Imagine : John Lennon », qui accompagne le film de même nom.

Les paroles sont les suivantes :

All the little girls and boys
Playing with their little toys,
All they really wanted from you
Is, maybe, some love.

All the little Boys and Girls
Living in this crazy world,
All they really needed from you
Is, maybe, some love.

Why must we be alone ?
Why must we be alone ?
Well, it’s real life,
Yes, it’s real.

(verse whistled)

I don’t expect you to understand
The kingdom of Heaven is in Your Hands,
I don’t expect you to Wake Up from the dream,
Too late for Crying now, it seems.

All their little plans and schemes
Nothing but a bunch of Dreams
All they really needed to do
Is, maybe, some love (outro)

« REAL LOVE » AU PIANO

Mais John n’est pas encore satisfait. Quelques semaines après (fin 1979 ou début 1980), il reprend au piano Real Love (également connue sous le titre « Girls and Boys »). La première démo que nous présentons a un feeling vaguement bluesy ; son texte est identique aux versions enregistrées à la guitare (y inclus le pont « I Don’t expect you to understand »).

Les paroles sont les suivantes :

All this little Boys and Girls
Living in this lonely world
All they needed from you
Is, maybe, some love. All the little Girls and Boys
Playing with their little toys,
All they really really could do
Was, maybe, some love.

I don’t expect you to understand
Now that The End is nearer than…
I don’t expect you to wake from your Dream,
Too late for Crying now, it seems.

All their little plans and schemes
Going up your little Dreams
All they really needed to do
Is, maybe, some love.

(whistled)

I don’t expect you to understand
Now that The End is nearer than…
I don’t expect you to Wake Up from your Dream,
Too late for Crying now, it seems.

All the little Boys and Girls
Nothing but this crazy world
All they really wanted to do
Is, maybe, some love.

Dans les versions suivantes, le texte sera entièrement remanié : exit le royaume des cieux et l’ordre des couplets est inversé : John commence désormais par le couplet « All the little plans and schemes » avant d’enchaîner sur « Just like little Boys and girls » et de terminer avec un nouveau couplet (« From this moment on I know »).

Nous présentons ici trois versions quasiment identiques :

– sur la première, on entend distinctement John qui annonce : « Real Love take 1 »

Les paroles sont les suivantes :

All the little plans and schemes
Gone like some forgotten Dreams
Seems like all I really was doing
Was Waiting for you.

Just like little girls and boys
Playing with their little toys
Seems like all they really were doing
Was Waiting For Love.

No need to be alone,
No need to be alone,
Yes, it’s Real Love, it’s real,
Yes, it’s Real Love, yes it’s real.

From this moment on I know
Exactly where my life will go,
Seems like all I really was doing
Was Waiting For Love.

Thought I’ve been in love before
But in my heart I wanted more
Seems that all I really was doing
Was Waiting for you.

No need to be afraid,
No need to be afraid,
It’s Real Love, it’s real
Yes it’s Real Love, it’s real.

(piano solo)

All I really was doing
Was Waiting for you.

– la quatrième prise (« oh, start again silly boy ») a été publiée en 1998 dans « Lennon Anthology, Dakota ».

Les paroles sont les suivantes :

(Ok, Start again, silly boy, take four)
All my little plans and schemes
Gone like some forgotten Dreams
Seems like all I really was doing
Was waiting for you.

Just like little girls and Boys
Playing with their little toys
Seems like all they really were doing
Was Waiting for love.

No need to be alone,
No need to be alone,
Yes, it’s Real Love, it’s real,
Yes, it’s Real Love, it’s real.

(piano solo)

From this moment on I know
Exactly where My Love will go,
Seems that all I really was doing
Was Waiting For Love.

Thought I’ve been in love before
But in my heart I wanted more
Seems that all I really was doing
Was waiting for you.

No need to be afraid,
No need to be afraid,
It’s real love, it’s real
Yes it’s real love, it’s real

– une dernière prise a été enregistrée à l’aide d’une boîte à rythme. En 1994, Yoko Ono donnera cette démo à Paul McCartney pour que les trois Beatles survivants (les « Threetles ») puissent y ajouter leurs voix et instruments.

Les paroles sont les suivantes :

All my little plans and schemes
Lost like some forgotten Dreams
Seems like all I really was doing
Was Waiting for you.

Just like little Girls and Boys
Playing with their little toys
Seems like all they really were doing
Was Waiting For Love.

No need to be alone,
No need to be alone,
It’s Real Love, it’s real,
Yes, it’s Real Love, it’s real.

From this moment on I know
Exactly where my life will go,
Seems that all I really was doing
Was Waiting For Love.

Thought I’ve been in love before
But in my heart I wanted more
Seems like all I really was doing
Is Waiting for you.

No need to be afraid,
No need to be afraid,
It’s Real Love, it’s real
It’s Real Love, it’s real

(piano solo)

No need to be alone,
No need to be alone,
It’s Real Love, yes it’s real,
Yes it’s Real Love, it’s real.

LA VERSION DES BEATLES

En février 1995 – un an après avoir enregistré Free As A Bird – Paul, George et Ringo se retrouvent dans le studio que McCartney a aménagé dans sa maison du Sussex. Contrairement à Free As A Bird, Real Love était une chanson achevée. A l’exception d’une montée pour le solo et du refrain répété en boucle à la fin du morceau, la structure de Real Love reste identique à la démo Lennonienne. George et Paul ajoutent d’abord des guitares acoustiques et Ringo une partie de batterie et de percussions. Paul enregistre deux pistes de basse (écoutez bien…) : d’abord une basse électrique, puis la contrebasse utilisée par Bill Black sur l’enregistrement de « Heartbreak Hotel » par Elvis Presley. McCartney double ensuite le chant de Lennon (pour le renforcer), joue ajoute de splendides harmonies avec George et joue vraisemblablement du synthé au début du morceaux. C’est néanmoins George qui se taille la part du lion : il exécute un autre magnifique solo à la slide et de petites interventions à la guitare électrique, à la Wah-Wah et au ukelele. Il est quasiment impossible d’écouter la démo originale de John sans chanter les riffs de George !

Juste un regret, cependant : la voix de John, déjà accélérée, est quasiment inaudible. Il aurait été possible de faire autrement, comme le montre cet « early mix » de la chanson (trouvée sur le bootleg « Come Together »), où la voix de John est mixée beaucoup plus en avant…

A l’arrivée, voici le nouveau (et dernier) single des Beatles. Real Love ne connut qu’un succès modéré. L’effet surprise qui avait accompagné Free As A Bird s’était émoussé : on ne vit quasiment jamais son vidéo-clip. Et certaines radios jeunistes (estimant que les Beatles étaient trop vieux pour leur public) refusèrent de diffuser la chanson, qui ne se hissa qu’à la 4e place des charts anglais.

 GROW OLD WITH ME

La démo de Grow Old With Me fit partie avec Free As A Bird et Real Love des trois chansons que Yoko Ono avait fait écouter à Paul McCartney dans le cadre du projet de l’anthologie et fut transmise elle aussi aux ex-Beatles. Cette démo fut enregistrée dans les dernières semaines de la vie de Lennon mais apparemment une seule version a survécu un cambriolage au domicile de Yoko Ono peu de temps après la mort de l’ex Beatles. C’est cette version qui fut publiée en 1984 sur l’album de John et Yoko, Milk And Honey.

Ringo Starr, George Harrison et Paul McCartney avaient à peine commencé à concevoir une nouvelle version lors des sessions de février 1994 mais y renoncèrent aussitôt car l’enregistrement d’origine était selon eux trop dur à exploiter. Il n’y eut apparemment aucun enregistrement sur cette chanson.

En 1998, George Martin releva le défit et en fit une nouvelle version pour le coffret Anthology de John Lennon.

NOW AND THEN / ALL FOR LOVE

Il fut question qu’une troisième chanson commencée par John soit complétée par ses 3 anciens partenaires afin de la publiée sur le 3eme et dernier volume des anthologies. Ils travaillèrent dès février 1994 sur une chanson inachevée et non titrée que Lennon avait enregistrée vers la fin de sa vie. C’est une chanson qui a l’époque, en 1994, était totalement inconnue vu qu’elle n’avait jamais été éditée officiellement, mais aussi ne circulait pas encore sur le marché parallèle. L’existence de la chanson a été révélée sous le nom de Now And Then car c’est un extrait des paroles (Now and then I miss you…). Paul, Ringo et George y ont en fait travaillés avant même Real Love et pensaient certainement en faire leur second single. Hélas, cette chanson leur posa trop de difficultés et ils y renoncèrent finalement. Des enregistrements existent en toute évidence mais ils n’ont jamais été publiés. Par contre la démo de Now And then a commencée par le biais des bootlegs à circuler par la suite.

A partir de mai 1995, il apparaît que les ex Beatles travaillaient sur un titre intitulé All For Love. Dans le cas présent il existe des enregistrements qui n’ont pas pu aboutir. Harrison, McCartney et Ringo n’ayant pas été bavards à ce sujet, il n’est pas très facile de savoir exactement de quoi il s’agit.

Ainsi au sujet de All For Love, 3 suppositions existent :

  • Il se pourrait qu’il s’agisse en fait d’un nouveau titre donné à Now And Then basé sur des paroles supplémentaires ajoutés par Paul et George.
  • Il pourrait s’agir d’une autre démo de John Lennon. En effet Yoko en avait donnée à Paul 5 ou 6 en tout.
  • D’après d’autres rumeurs cela pourrait être une nouvelle chanson écrite par Paul et George à laquelle, John Lennon n’aurait aucun rapport.

C’est après la sortie de Real Love en mars 1996, que le projet de la troisième chanson fut définitivement abandonné. Anthology 3 sortit le 12 octobre 1996 sans aucune chanson qui ne fut pas enregistrée du temps des Beatles.

threebeatles

Pensez aussi à lire

1976-06-21 : FORUM, LOS ANGELES, ETATS UNIS

LINE-UP Paul McCartney SET LIST Venus And Mars Rock Show Jet Let Me Roll It …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − sept =

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !