Accueil / The Beatles / Les chansons / The Beatles / Across The Universe : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Across The Universe : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Across The Universe

Informations sur la chanson

  • Crédits : Lennon-McCartney
  • Durée : 3:47
  • Producteur : George Martin, Phil Spector
  • Ingénieur : Martin Benge, Phil McDonald, Peter Bown

Les paroles de la chanson

Words are flowing out like endless rain into a paper cup,
They slither while they pass, they slip away Across The Universe
Pools of sorrow, waves of joy are drifting through my open mind,
Possessing and caressing me.
Jai guru de va om
Nothing’s gonna change my world,
Nothing’s gonna change my world.

Images of broken light which dance before me like a million eyes,
That Call Me on and on Across The Universe,
Thoughts meander like a restless
wind inside a letter box they
Tumble blindly as they make their way
Across the universe
Jai guru de va om
Nothing’s gonna change my world,
Nothing’s gonna change my world.

Sounds of laughter shades of earth are ringing
Through my open views inviting and inciting me
Limitless undying love which shines around me like a
Million suns, it calls me on and on
Across the universe
Jai guru de va om
Nothing’s gonna change my world,
Nothing’s gonna change my world.

La traduction de la chanson

Les mots s’envolent comme une pluie sans
fin dans un verre en papier
ils glissent au passage
ils disparaissent à travers l’univers
des flaques de tristesse, des vagues de
bonheur flottent dans mon esprit ouvert
me possédant et me caressant
Jai Guru De Va Om
Rien ne changera mon monde
rien ne changera mon monde
des images d’une lumière incertaine
dansant devant moi comme un million d’yeux
qui m’appellent et me rappellent à travers l’univers
des méandres
de pensées comme un vent
inquiet dans une boîte aux lettres
ils titubent dans la pénombre en traçant leur
chemin à travers l’univers
Jai Guru De Va Om
Rien ne changera mon monde
rien ne changera mon monde
des bruits de rires et des ombres de terre
qui résonnent dans mon regard ouvert
m’incitant et m’invitant
un amour impérissable et illimité brille autour de moi
comme un million de soleils
qui m’appelle et me rappelle à travers l’univers
Jai Guru De Va Om
Rien ne changera
mon monde
rien ne changera mon monde.

L’histoire de la chanson

Les mots « Pools of sorrow, waves of joy » (« flaques de peine, vagues de joie ») vinrent à l’esprit de Lennon durant une nuit de 1967, après une dispute avec sa femme Cynthia. Enervé, il n’avait pas envie d’écrire le reste, mais dut finir par s’y résoudre à cause de son incapacité à s’endormir.

John Lennon décrit Across the Universe comme une de ses meilleures chansons, en vertu de la pureté des paroles, mais ne s’est jamais montré satisfait du résultat sonore.La chanson est fortement influencée par la brève période (fin 1967 – début 1968) durant laquelle les membres du groupe expérimentèrent laméditation transcendantale, comme en atteste l’inclusion aux paroles du mantra Jai
Guru Deva Om, répété à plusieurs reprises.

 

Musiciens ayant participé à l’enregistrement

Paul McCartney :basse
John Lennon : voix principale, guitare acoustique rythmique
George Harrison :guitare principale
Ringo Starr :batterie

L’enregistrement de la chanson

En février 1968, avant de s’envoler pour l’Inde, les Beatles se retrouvent aux studios Abbey Road pour enregistrer un single qui sera publié durant leur absence. Paul McCartney a écrit Lady Madonna ; John Lennon, Across the Universe et Hey Bulldog; George Harrison, The
Inner Light
. Ces quatre titres sont enregistrés entre le 3 et le 11 février.

À son retour d’Inde, le groupe se met à enregistrer pour l’album blanc les nombreuses chansons composées là bas, et Across the Universe reste sur les étagères. A l’automne 1968, les Beatles pensent sérieusement à publier un disque incluant la plupart des chansons du futur album Yellow Submarine et Across the Universe, et vont jusqu’à la masterisation de ce disque… qui ne verra jamais
le jour. À l’époque, John Lennon s’est détaché de la méditation transcendantale et du spiritualisme indien, et le refrain Jai Guru Deva Om de type mantra ne semble déjà plus d’actualité. Ses compositions sur l’album blanc n’ont en effet rien à voir avec l’esprit de cette chanson.

En février 1968, Spike Milligan, le créateur du Goon Show, ayant entendu la chanson en passant dans les studios EMI, avait suggéré qu’elle serait idéale pour figurer sur un album caritatif qu’il était en train de mettre en œuvre pour le World Wildlife Fund. Les Beatles finissent par accepter cette proposition courant 1968. La chanson est mixée en stéréo pour la première fois par George Martin. Le mixage original (mono et stéréo) est d’une durée de 3’37". Pour l’album Wildlife,
des effets sonores (bruits d’oiseaux s’envolant au-dessus de l’eau) sont ajoutés au début et à la fin du titre. Après cet ajout, la piste est accélérée. En résultat, malgré l’ajout de 20 secondes d’effets sonores, le titre ne dure que 3’49". La chanson est publiée pour la première fois dans l’album No One’s Gonna Change Our World en décembre 1969. Et c’est sous cette forme qu’on peut l’entendre dans le CD Past Masters, Volume 2.

Bien que n’ayant jamais été satisfait du résultat sonore, John Lennon reste attaché à sa chanson, et le groupe l’interprète durant les séances d’enregistrement du projet « Get Back » en janvier 1969. On les voit jouer Across The Universe dans le film Let It Be. Les copies pirates des enregistrements de janvier 1969 qui ont circulé depuis presque 40 ans permettent d’entendre la chanson jouée par tout le groupe,
avec le refrain chanté à deux voix par John Lennon et Paul McCartney. Pour s’assurer que l’album en préparation s’accordera avec le film, il est alors décidé d’inclure cette chanson dans ce qui va devenir en 1970 le disque Let It Be.

Glyn Johns remixe tout d’abord le titre, à partir de l’enregistrement du 4 février 1968, lui rendant son aspect acoustique et le ramenant à la bonne vitesse. Mais, puisque le travail de Glyn Johns sur tous les titres du projet Get Back fut finalement rejeté, la version la plus connue de la chanson est celle produite par Phil Spector début avril 1970 à partir de la huitième prise de février 1968. À l’image de ce que sera le travail du producteur américain
sur la plupart des pistes de l’album, il commence par ralentir la chanson (3’47"), puis ajoute un orchestre complet, et des choeurs féminins au master original. C’est sous cette forme qu’elle paraît le 8 mai 1970 dans l’album Let It Be.

Une version alternative des enregistrements originaux apparaît sur le disque Anthology 2 en 1996 : une autre prise, qui contient du sitar et de la tambura, et démontre à quel point le groupe hésitait sur le meilleur traitement à donner à ce titre.

Le master de 1968 est encore remixé pour l’album Let It Be… Naked en 2003, à la bonne vitesse, et débarrassé de quasiment toute l’instrumentation : ne restent essentiellement que John Lennon et sa guitare. Finalement, quelle version aurait-il préférée ? Manifestement, aucune. « La chanson n’a jamais été correctement jouée. Par chance, les paroles restent » dit-il en 1980, peu de temps avant sa disparition.Alors que la piste de base de Across
The Universe
 est correctement enregistrée le 4 février, John Lennon ne se montre pas satisfait du résultat. Plusieurs innovations sonores sont testées, notamment en soufflant à travers un peigne sur une feuille de papier, ou en fredonnant la mélodie bouche fermée, puis en ajoutant une guitare steel à pédale et une tambura pour rendre la piste plus consistante. Puis, selon John Lennon, Paul McCartney le convainc d’appeler à la rescousse deux fans (les « apple
scruffs », postées en permanence à la sortie du studio), Lizzy Bravo et Gayleen Pearse pour ajouter des voix sur le refrain. Lennon citera plus tard cet épisode comme une preuve du « sabotage inconscient » de ses compositions par Paul, expliquant que ce dernier aurait sûrement utilisé des chanteuses professionnelles s’il s’était agit de son propre travail. La chanson est mixée en mono et… mise de côté, les Beatles ayant décidé de publier Lady Madonna et The
Inner Light
 en single.

 

Téléchargements

Disques incluant cette chanson

Past Masters Volume 2

CD / International

Let it Be… Naked

CD / International

Pensez aussi à lire

Love Comes to Everyone : George Harrison : paroles, traduction, histoire…

Informations sur la chanson Crédits : Harrison Durée : 4:36 Producteur : George Harrison & …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !