Accueil / The Beatles / Les chansons / The Beatles / Day Tripper : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Day Tripper : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Day Tripper

Informations sur la chanson

  • Crédits : Lennon-McCartney
  • Durée : 2:47
  • Producteur : George Martin
  • Ingénieur : Norman Smith, Ken Scott, Ron Pender

Les paroles de la chanson

Got a good reason for taking the easy way out
Got a good reason for taking the easy way out now

She was a Day Tripper, a One way ticket yea
It took me so long to find out, and I Found Out

She’s a big teaser, she took me half the way there
She’s a big teaser, she took me half the way there now

Tried to please her, she only played One night stands
Tried to please her, she only
played One night stands now

She was a Day Tripper, a Sunday driver yea
Took me so long to find out, and I Found Out

Day tripper
Day tripper yeah !
 

L’histoire de la chanson

 

Day Tripper est composée et enregistrée dans l’urgence durant les sessions de l’album Rubber Soul, en raison du besoin pressant exprimé par Brian Epstein de sortir un single pour Noël 1965 L’autre face est We Can Work It Out.

Day Tripper est enregistrée le 16 octobre 1965 aux studios EMI d’Abbey Road, le même jour que If I Needed Someone, le titre de George Harrison qui figure sur Rubber Soul. Le groupe répète le titre dans l’après-midi et enregistre trois prises instrumentales différentes, choisissant finalement la dernière pour y ajouter
les parties vocales. John Lennon et Paul McCartney s’y partagent le chant et les chœurs, mais c’est Paul qui tient le lead vocal sur les couplets : fait inhabituel chez les Beatles, où c’est de manière générale au compositeur principal du titre que revient ce rôle.

Le riff de guitare de Day Tripper, en mi, avec passage en la et retour au mi, est un des plus célèbres de l’histoire du rock, connu et interprété par des millions de guitaristes amateurs. Il est ici renforcé par le fait que la basse est jouée par Paul McCartney sur le mêmeoctave que
la guitare et non pas sur le mi grave. Le refrain (« She was a Day Tripper, One way ticket yeah, It took me so long to find out and I found out ») est un séquence d’accords en fa dièse, la, sol dièse, do dièse, si, retour au mi. Le pont (ou middle eight, c’est-à-dire, dans le langage des musiciens rock anglophones, les huit mesures du milieu d’une structure rock classique à 32 mesures) est une montée paroxystique en si,
ponctuée d’un solo de guitare et d’une harmonie à trois voix qui grimpent progressivement vers les aigus. Le morceau de termine sur le riff en mi joué ad-lib tandis que les Beatles répètent « Day Tripper, Day Tripper Yeah »

Il y a plusieurs niveaux de lecture quant à la signification du « Day Tripper » (« voyageur d’un jour »). « C’est juste un petit rock. », explique John Lennon. « Les Day Trippers sont des gens qui font un petit voyage dans la journée et sont rentrés le soir, n’est-ce-pas ? Ils font une excursion en bateau ou quelque chose comme ça. Cette chanson c’est un peu… un peu être un hippie, seulement le week-end. »

On peut comprendre que Day Tripper parle d’une « allumeuse » (« she’s a big teaser ») qui mène son prétendant par le bout du nez. On peut lire le texte de façon complètement différente, traduire « big teaser » comme « une grosse tentation » et, en commençant par le titre de la chanson, en continuant par des mots comme « Got a good reason for taking the easy way out » (j’ai une bonne raison de prendre
la tangente), « It took me so long to find out, and I found out » (J’ai mis si longtemps à trouver, et j’ai trouvé), ou « One way ticket, yeah » (un aller simple, yeah), considérer que le sujet de cette chanson est un trip (voyage) au LSD. « J’en gobais tout le temps à l’époque », avoue John Lennon1. Paul McCartney, lui aussi confirmera plus tard : « Day Tripper parle
de la dope ».

Day Tripper sort en single « double face A » le 3 décembre 1965 au Royaume-Uni, couplée à We Can Work It Out. Le disque atteint la première place des charts le 16 décembre 1965 et y reste cinq semaines. Il s’agit du neuvième numéro un des Beatles5. Aux États-Unis,
le simple sort le 6 décembre. Day Tripper plafonne à la cinquième place du Billboard Hot 100.

Il a fallu attendre 1973 (huit ans après le single) pour voir apparaître Day Tripper sur un album, en l’occurrence la compilation The Beatles 1962-1966 aussi appelée album rouge. La chanson figure également en 1988 sur l’album Past Masters, Volume Two, en compagnie de tous les autres 45 tours du
groupe, et enfin sur 1 où figurent les 27 chansons qui ont atteint la première place des charts britanniques ou américains.Les deux chansons constituent d’ailleurs un exemple typique de la collaboration entre John Lennon et Paul McCartney au plus fort de laBeatlemania. En l’occurrence, Day Tripper est principalement écrite par Lennon, c’est-à-dire la plupart
des paroles et le thème musical, sur une structure rock standard (mi, la) incluant le fameux break de guitare en si au milieu du morceau. Paul McCartney apporte son concours pour les paroles. Dans son interview de 1970 pour le magazine Rolling
Stone
, John Lennon utilise Day Tripper pour décrire leur technique de composition en tandem, où l’un amène l’idée (en général paroles et musique) à l’autre qui aide à compléter la chanson. Selon l’état d’avancement, l’apport sera anodin ou complètement décisif.

 

Musiciens ayant participé à l’enregistrement

Paul McCartney : voix principale, chœurs, basse
John Lennon : voix principale, chœurs, guitare rythmique
George Harrison : chœurs, guitare principale
Ringo Starr : batterie

L’enregistrement de la chanson

3 Octobre 1965 : enregistrement de 3 prises
Version finale : prise 3.

La contribution de chacun des Beatles

Paul McCartney : 20 % / John Lennon : 80 %

Les reprises de cette chanson par d’autres artistes

J.J. Barnes, Stan & Robin Dave, Ramsey Lewis, Otis Redding, Nancy Sinatra , Sergio Mendes, Vontastics, Lulu, Vanilla Fudge, Fever Tree, Electric Light Orchestr, Anne Murray , Whitesnake, James Taylor, Cheap Trick, Yellow Magic Orchestra, Shockabilly, Barbara Fisher, Julian Lennon, Bad Brains, Daniel Ash, Jimi Hendrix, 10cc , Martin Taylor, Ocean Colour Scene, Steve Gibbons Band , Kaptain Kopter/Twirly B, Don Fardon, Rene & Rene, Standing Flat, Sandy Nelson, Sapodilla Punch, Mae West

Téléchargements

Disques incluant cette chanson

Past Masters Volume 2

CD / International

The Beatles 1962-1966

CD / International

One

CD / International

Day Tripper

Single / Angleterre

A collection of The Beatles oldies

33 Tours / Angleterre

The Beatles 1962-1966

33 Tours / Angleterre

20 Greatest Hits

33 Tours / Angleterre

1962-1966

Cassette / Angleterre

Past masters (Remaster.)

CD / International

One (Remaster.)

CD / International

1962-1966 (Remaster.)

CD / International

We Can Work It Out / Day Tripper

Single / Etats Unis

Yesterday… and Today

33 Tours / Etats Unis

1962 – 1966

33 Tours / Etats Unis

20 Greatest Hits

33 Tours / Etats Unis

We Can Work it Out

Jukebox / Etats Unis

We Can Work It Out

Jukebox / France

We Can Work It Out

Jukebox / France

Norwegian wood

78 Tours / Inde

We Can Work It Out

Single / Norvège

GREATEST HITS VOLUME 2

33 Tours / Australie

NORWEGIAN WOOD

EP / Australie

A collection of The Beatles oldies

33 Tours / Allemagne

Por Siempre Beatles

33 Tours / Argentine

We Can Work It Out

Single / Argentine

We Can Work It Out

Single / Belgique

Intégrale Remasterisée

Clé USB / International

The U.S. Albums (Remaster)

CD / International

Pensez aussi à lire

Let it be – The Beatles : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Informations sur l’album Pays : Etats Unis Support : Jukebox Label : Capitol Numéro de …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !