Accueil / The Beatles / Les chansons / The Beatles / Maxwell’s Silver Hammer : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Maxwell’s Silver Hammer : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Maxwell's Silver Hammer

Informations sur la chanson

  • Crédits : Lennon / McCartney
  • Durée : 3:27
  • Producteur : George Martin
  • Ingénieur : Phil McDonald, John Kurlander, Tony Clarke

Les paroles de la chanson

Joan was quizzical, studied mataphysical
Science in the home
Late nights all alone with a test-tube
Ohh-oh-oh-oh…
Maxwell Edison majoring in medicine
Calls her on the phone
« Can I take You out to the pictures
Joa-oa-oa-oan ? »
But as she’s getting ready to go
A knock comes on the door…

Bang, bang, Maxwell’s silver hammer
Came down upon her head
Bang, bang, Maxwell’s silver hammer
Made sure that she was dead

Back in school again Maxwell plays the fool again
Teacher gets annoyed
Wishing to avoid an unpleasant sce-e-e-ene
She tells Max to stay when the class has gone away
So he Waits behind
Writing fifty times « I must not be so-o-o-oo… »
But when she turns her back on the boy
He creeps up from behind

Bang, bang, Maxwell’s silver hammer
Came down upon her head
Bang, bang, Maxwell’s silver hammer
Made sure that she was dead

P.C. Thirty-One said « we caught a dirty One »
Maxwell stands alone
Painting testimonial pictures ohh-oh-oh-oh
Rose and Valerie screaming from the gallery
Say he must go free (Maxwell must go free)
The judge does not agree and he tells them so-o-o-oo
But as The Words are leaving his lips
A noise comes from behind

Bang, bang, Maxwell’s silver hammer
Came down upon his head
Bang, bang, Maxwell’s silver hammer
Made sure that he was dead wo-wo-wo-oo
Silver hammer man

La traduction de la chanson

Joan étudiait sérieusement
La pataphysique chez elle
Tard dans la nuit, seule avec un tube à essai
oh oh oh oh
Maxwell Edisson, étudiant en médecine,
L’appelle au téléphone
« Puis-je t’emmener au cinéma, Joan ? »
oh oh oh
Mais alors qu’elle s’apprête à partir
Un coup résonne à la porte
Bang Bang le marteau d’argent de Maxwell
S’abat sur sa tête.
Bang Bang le marteau d’argent de Maxwell
La tue raide

Revenu à l’école, Maxwell fait encore le pitre
Le professeur est ennuyé,
Espérant éviter une scène déplaisante
eeh eeh eeh
Elle dit à Max de rester après la classe.
Aussi, il attend, il écrit cinquante fois
« Je ne dois pas faire çà »
oh oh oh
Mais quand elle tourne le dos au garçon
Il s’approche de par derrière
Bang Bang le marteau d’argent de Maxwell
S’abat sur sa tête.
doo doo doodoo
Bang Bang le marteau d’argent de Maxwell
La tue raide

Le P.C. 31 déclara : « On en a un bien vicieux »
Maxwell reste seul.
Dessinant son testament
oh oh oh oh
Rose et Valérie hurlent depuis la barre du tribunal
Qu’il doit étre libéré
(Maxwell doit être libéré)
Le juge n’est pas d’accord et il leur dit
oh oh oh
Mais à peine ces paroles ont elles franchi ses lèvres
Qu’un bruit vient derrière lui
Bang Bang le marteau d’argent de Maxwell
S’abat sur sa tête.
Doo doo doo doo
Bang Bang le marteau d’argent de Maxwell
Le tue raide
oh oh oh

L’homme au marteau d’argent

L’histoire de la chanson

Écrite à l’origine par Paul pour l’album blanc et répétée pendant les sessions pour le projet Get Back aux studios de Twickenham enjanvier 1969, Maxwell’s Silver Hammer est enregistrée aux studios Abbey Road le 9 juillet 1969, où les Beatles passent la journée à travailler sur la piste de base. Pour préserver l’ambiance, Paul chante sur toutes les prises, en pensant ré-enregistrer les parties vocales lorsqu’ils auraient la meilleure piste de base (qui sera finalement la prise 21). Des overdubs sont ajoutés les 10 et 11 juillet, puis le 6 août. Comme lors des répétitions de janvier 1969 à Twickenham, c’est encore Mal Evans qui frappe une grosse enclume amenée par ses soins dans le Studio 2, à chaque bang bang de la chanson.
La chanson démarre avec le piano, la batterie et la basse qui donnent la rythmique pendant que McCartney chante le premier couplet. Puis le premier refrain est joué avec Ringo Starr et George Harrison qui font les chœurs et une enclumefrappée par Mal Evans lorsqu’ils chantent « bang! bang! Maxwell’s silver hammer… ». Dans le film Let It Be où l’on voit les Beatles répéter la chanson en janvier 1969, c’est lui qui frappe l’enclume. Il est donc amené à tenir de nouveau ce rôle un an et demi plus tard. La structure couplet-refrain reprend, suivi d’un solo de guitare joué par George Harrison. La structure couplet-refrain revient à nouveau et la chanson se termine avec un solo de synthétiseur Moog.John Lennon a souvent raconté que les Beatles avaient passé trois jours rien que sur les overdubs parce que McCartney pensait que la chanson pourrait sortir en single. Il raconte : « Il a vraiment fait tout ce qu’il a pu pour en faire un 45 tours, mais ça n’a pas marché. Ça n’aurait jamais marché »1. Il a catégoriquement refusé de participer à l’enregistrement de cette chanson..

Musiciens ayant participé à l’enregistrement

Paul McCartney : voix principale, basse, synthétiseur Moog, choeurs, piano
George Harrison : choeurs, guitare principale
John Lennon : orgue Hammond
George Martin : orgue Hammond
Ringo Starr : choeurs, batterie

L’enregistrement de la chanson

9 juillet 1969 : enregistrement de 21 prises.
10 juillet 1969 : ajout d’overdubs à la prise 21.
11 Juillet 1969 : ajout d’overdubs à la prise 21.
6 Août 1969 : ajout d’overdubs à la prise 21. Création des prises 22 à 27.
Version finale : prise 27.

La contribution de chacun des Beatles

Paul McCartney : 100 %

Les reprises de cette chanson par d’autres artistes

Good Ship Lollipop, Format, George Hill, Brown Hill’s Stamp Duty, Gerard Saint Paul

Téléchargements

Disques incluant cette chanson

Abbey Road

CD / International

Abbey Road

33 Tours / Angleterre

Abbey Road

Picture disk / Angleterre

Abbey Road

Cassette / Angleterre

Abbey Road (Remaster.)

CD / International

Abbey Road

33 Tours / Etats Unis

Abbey Road

33 Tours / France

Abbey Road

33 Tours / Brésil

Abbey Road

33 Tours / Argentine

Intégrale Remasterisée

Clé USB / International

Pensez aussi à lire

GEORGE HARRISON – Somewhere In England (1982) – Les collaborations discographiques de Paul McCartney : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Informations sur l’album Pays : International Support : Collaboration Mixage : Mono Date de publication …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !