Accueil / The Beatles / Les chansons / The Beatles / She Came in Through the Bathroom Window : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

She Came in Through the Bathroom Window : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

She Came in Through the Bathroom Window

Informations sur la chanson

  • Crédits : Lennon / McCartney
  • Durée : 1:57
  • Producteur : George Martin
  • Ingénieur : Geoff Emerick, Phil McDonald, John Kurlander

Les paroles de la chanson

She came in through the bathroom window
Protected by a silver spoon
But now she sucks her tumb and wanders
By the banks of her own lagoon

Didn’t anybody tell her ?
Didn’t anybody see ?
Sunday’s on the phone to Monday
Tuesday’s on the phone to me

She said she’d always been a dancer
She worked at fifteen clubs a day
And though she thought I knew the answer
Well I knew what I could not say

And so I quit the police department
And got myself a steady job
And though she tried her best to help me
She could steal but she could not rob

Didn’t anybody tell her ?
Didn’t anybody see ?
Sunday’s on the phone to Monday
Tuesday’s on the phone to me
Oh yeah

La traduction de la chanson

Oh, regardez

Elle est entrée par la fenêtre de la salle de bains,
protégée par une cuiller d’argent,
mais maintenant elle suce son pouce et s’interroge
près des rives de son propre lagon

Personne ne lui a donc dit ?
Personne n’a donc vu ?
Les dimanches au téléphone pour lundi
Les mardis au téléphone pour moi

Elle dit qu’elle a toujours été danseuse
Elle travaillait dans quinze boîtes par jour
Et pourtant elle croyait que je le savais
Oui je savais ce que je ne pouvais pas dire

Alors j’ai quitté le poste de police
Et je me suis trouvé un job tranquille
Et bien qu’elle ait fait de son mieux pour m’aider
Elle pouvait voler mais non pas dérober.

Personne ne lui a donc dit ?
Personne n’a donc vu ?
Les dimanches au téléphone pour lundi
Les mardis au téléphone pour moi.
Oh yeah

L’histoire de la chanson

She Came in Through the Bathroom Window fut inspirée par les actes d’une Apple Scruff. Les Apple Scruff étaient, à la fin des années 1960, les fans « extrêmes » des Beatles qui campaient jour et nuit devant les studios EMI, le siège d’Apple ou leurs maisons respectives.
Paul demanda à Bird si elle pouvait retrouver certains des objets qui avaient été pris. « Je savais qui avait fait ça, mais je me suis aperçue que presque tout était déjà parti en Amérique », raconte-t-elle. « Mais je savais qu’il y avait une photo à laquelle il tenait tout particulièrement : un portrait de lui en couleurs dans un cadre années trente. Je savais qui l’avait pris, et ça, je l’ai récupéré ».
Paul composa She Came in Through the Bathroom Window en juin 1968 alors qu’il se trouvait aux États-Unis pour des affaires concernant Capitol Records. Il y avait retrouvé Linda Eastman qu’il avait rencontrée l’été précédent à Londres puis plus tard à New York. Le vers And so I quit the police department (« Alors je sors du commissariat ») lui fut inspiré par le nom d’un chauffeur de taxi : Paul put voir sur sa licence qu’il s’appelait Eugene Quits et intégra le mot dans sa chanson.
D’après Carol Bedford, une Apple Scruff qui écrivit le livre Waiting for the Beatles, Paul lui dit plus tard : « J’ai composé une chanson sur les filles qui sont entrées chez moi. Elle s’appelle She Came in Through the Bathroom Window ».
Diane Ashley fut surprise par le fait qu’elle soit devenue le sujet d’une chanson des Beatles : « Au départ, je n’y croyais pas, parce qu’il avait vraiment été fâché par ce que nous avions fait. Mais je suppose que n’importe quoi peut inspirer une chanson, n’est-ce pas ? Je sais que tous ses voisins l’ont appelé lorsqu’ils nous ont vus entrer, et je suis convaincue que cela explique l’histoire du téléphone de Sunday’s on the phone to Monday, Tuesday’s on the phone to me ».
Une première version de la chanson fut répétée et enregistrée le 22 janvier 1969 au siège d’Apple à Savile Row, lors des sessions du projet Get Back, avec Billy Preston aux claviers. C’est une ébauche, une version lente de la chanson déjà pratiquement complète, que l’on peut entendre aujourd’hui sur la compilation Anthology 3.
Elle fut ensuite intégrée au medley durant l’enregistrement de l’album Abbey Road. Les premières prises eurent lieu le25 juillet 1969 dans une situation pour la moins exceptionnelle : jamais, si ce n’est pour A Day in the Life sur l’album Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, deux morceaux, l’un intégralement composé par John Lennon et l’autre à 100% de Paul McCartney n’avaient été joués et enregistrés en une seule pièce. Ce sera ici le cas pour Polythene Pam et She Came in Through the Bathroom Window. La transition entre les deux titres étant assurée par une descente harmonique allant de mià la, ponctuée par un ooohh look out lancé par John Lennon.
39 prises de l’ensemble furent effectuées aux studios Abbey Road le 25 juillet. Des overdubs furent ajoutés à la prise 39 le28 juillet pour créer la prise 40. D’autres overdubs furent ajoutées à cette prise deux jours plus tard pour en faire la prise finale.Ce groupe de fans pénétra dans la maison de Paul à St. John’s Wood alors qu’il n’était pas chez lui. « Nous nous ennuyions, il n’était pas là, et nous avons décidé d’entrer », se souvient Diane Ashley, une Apple Scruff. « Nous avons trouvé une échelle dans son jardin et l’avons appuyée à la fenêtre de la salle de bains qui était restée entrouverte. C’est moi qui suis montée et qui suis entrée ». Lorsqu’elle s’est trouvée à l’intérieur, elle a ouvert la porte d’entrée et a laissé entrer les autres filles. Margo Bird, une autre Apple Scruff, se souvient : « Elles ont tout fouillé et ont emporté quelques vêtements. Les gens ne prenaient en général pas d’objets de valeur, mais je crois que cette fois-ci, beaucoup de photos et de négatifs furent emportés. Il y avait vraiment deux types d’Apple Scruff : les fans qui entraient par tous les moyens, et ceux qui attendaient dehors avec des appareils photo et des livres d’autographes. J’allais souvent promener la chienne de Paul, et j’ai fini par bien le connaître. On m’a finalement offert un travail chez Apple. J’ai commencé par servir le thé, et j’ai fini au département promotion, où je travaillais avec Tony King ».

Musiciens ayant participé à l’enregistrement

Paul McCartney : voix principale, choeurs, basse, piano électrique, claquement de mains
John Lennon : choeurs, guitare acoustique rythmique, claquement de mains
George Harrison : choeurs, guitare principale, claquement de mains
Ringo Starr : batterie

L’enregistrement de la chanson

25 Juillet 1969 : enregistrement de 39 prises
28 Juillet 1969 : ajout d’overdubs à la prise 39. création de la prise 40.
30 Juillet 1969 : ajout d’overdubs à la prise 40
Version finale : prise 40.

La contribution de chacun des Beatles

Paul McCartney : 100 %

Les reprises de cette chanson par d’autres artistes

Joe Cocker, Ray Stevens, Ike & Tina Turner, James Last

Téléchargements

Disques incluant cette chanson

Abbey Road

CD / International

Abbey Road

33 Tours / Angleterre

Abbey Road

Picture disk / Angleterre

Abbey Road

Cassette / Angleterre

Abbey Road (Remaster.)

CD / International

Abbey Road

33 Tours / Etats Unis

Abbey Road

33 Tours / France

Abbey Road

33 Tours / Brésil

Abbey Road

33 Tours / Argentine

Intégrale Remasterisée

Clé USB / International

Pensez aussi à lire

I want to hold your hand / This boy – The Beatles : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Informations sur l’album Pays : Japon Support : Single Label : Odeon Éditeur : Toshiba …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !