Accueil / The Beatles / Les chansons / The Beatles / She Said She Said : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

She Said She Said : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

She Said She Said

Informations sur la chanson

  • Crédits : Lennon / McCartney
  • Durée : 2:33
  • Producteur : George Martin
  • Ingénieur : Geoff Emerick, Phil McDonald

Les paroles de la chanson

She said « I know what it’s like to be dead
I know What It Is to be sad »
And she’s making me feel like I’ve never been born

I said « Who put all those things in your head
Things that make me feel that I’m mad
And you’re making me feel like I’ve never been born »

She said « You don’t understand what I said »
I said « No, no, no, you’re wrong »
When I was a boy everything was right
Everything was right

I said « Even though you know what you know
I know that I’m ready to leave
‘Cause you’re making me feel like I’ve never been born »

She said « You don’t understand what I said »
I said « No, no, no, you’re wrong »
When I was a boy everything was right
Everything was right

I said « Even though you know what you know
I know that I’m ready to leave
‘Cause you’re making me feel like I’ve never been born »

She said « I know what it’s like to be dead
I know What It Is to be sad
I know what it’s like to be dead »

La traduction de la chanson

Elle dit « Je sais ce que ça fait d’être mort
Je sais ce que c’est que d’être triste »
Et elle me donne l’impression de n’être jamais né

Je dis « Qui t’a mis tous ces trucs dans la tête
Des trucs qui me donnent l’impression d’être fou
Et tu me donnes l’impression de n’être jamais né »

Elle dit « Tu ne comprends pas ce que je dis »
Je dis « Non, non, non, tu te trompes »
Quand j’étais petit tout allait bien
Tout allait bien

Je dis « Même si tu sais ce que tu connais
Je sais que je suis prêt à partir
Parce que tu me donnes l’impression de n’être jamais né »

Elle dit « Tu ne comprends pas ce que je dis »
Je dis « Non, non, non, tu te trompes »
Quand j’étais un garçon tout allait bien
Tout allait bien

Je dis « Même si tu sais ce que tu connais
Je sais que je suis prêt à partir
Parce que tu me donnes l’impression de n’être jamais né »

Elle dit « Je sais ce que ça fait d’être mort
Je sais ce que c’est que d’être triste »
Et elle me donne l’impression de n’être jamais né

L’histoire de la chanson

En août 1965, lorsque leur tournée américaine les emmena en Californie, les Beatles louèrent une villa au 2850 Benedict Canyon pour une semaine, et jouèrent à Portland, à San Diego, au Hollywood Bowl et à San Francisco.
Un après-midi, ils y organisèrent une grande fête, à laquelle se joignirent, entre autres, Neil Aspinall, Roger McGuinn et David Crosby des Byrds, l’acteur Peter Fonda, et le correspondant du Daily Mirror, Don Short.  » Neil Aspinall avait été chargé de m’escorter vers la salle de billard au rez-de-chaussée, se souvient Don Short, parce que j’étais le seul journaliste présent, et qu’ils voulaient détourner mon Attention du fait que tous les autres étaient en train de prendre un acide.  »

À l’étage, tout le monde (sauf Paul) était effectivement en plein trip. C’était la première fois que John et George prenaient délibérément du LSD, et ils étaient impatients d’en connaître les plaisirs, après les terribles visions de leur première expérience involontaire. Peter Fonda était un habitué et faisait office de guide.  » Je me souviens que j’étais assis sur la terrasse avec George, qui me disait qu’il avait l’impression d’être en train de mourir, raconte Peter Fonda. Je lui dis alors qu’il n’avait aucune raison de s’inquiéter, et qu’il fallait juste qu’il se détende, que je savais ce que c’était que d’être mort, parce qu’à l’âge de dix ans je m’étais accidentellement tiré une balle dans le ventre. Mon cœur s’était arrêté de battre trois fois sur la table d’opération parce que j’avais perdu trop de sang. John passait par là et il m’a entendu dire « … je sais ce que c’est que d’être mort ». Il m’a regardé et m’a dit : « Tu me donnes l’impression que je ne suis jamais né. Qui t’a mis toutes ces conneries dans la tête ? »  »

La première maquette de She Said She Said est d’ailleurs encore plus agressive que la version finale :  » I said, who put ail that crap in your head, You know what it’s like to be dead, And it’s making me feel like my trousers are torn  » (J’ai dit : qui t’a mis toutes ces conneries dans la tête, que tu sais ce que c’est d’être morte, et ça me fait l’effet d’avoir déchiré mon pantalon), mais John trouva que cela ne le menait nulle part et l’abandonna. Quelques jours plus tard, il la reprit et chercha un couplet.  » J’ai écrit la première chose qui m’est passée par la tête, et c’était « when I was a boy », sur un tempo différent. Mais c’était réel, parce que ça venait juste d’arriver.  »

She Said She Said fut composée en deux temps, mais Peter Fonda n’a aucun doute sur son origine.  » Lorsque j’ai entendu Revolver pour la première fois, j’ai su tout de suite d’où cette chanson venait, même si John ne l’a jamais admis devant moi et bien que je n’en aie jamais parlé à personne. « 

Musiciens ayant participé à l’enregistrement

Paul McCartney : choeurs, basse
John Lennon : voix principale, guitare rythmique, orgue
George Harrison : guitare principale
Ringo Starr : batterie

L’enregistrement de la chanson

21 Juin 1966 : enregistrement de 4 prises
Version finale : prise 4

La contribution de chacun des Beatles

John Lennon : 100 %

Les reprises de cette chanson par d’autres artistes

Tom Newman, Lone Star, Feelies , Walking Seeds, Overwhelming Colourfast , Matthew Sweet, Rainbow Canyon , Yeah Yeah Noh, Weans

Téléchargements

Disques incluant cette chanson

Revolver

CD / International

Revolver

33 Tours / Angleterre

Revolver

Cassette / Angleterre

Revolver (Remaster.)

CD / International

Revolver

33 Tours / Etats Unis

Revolver

33 Tours / France

Revolver

33 Tours / France

Revolver

33 Tours / Brésil

Revolver

33 Tours / Allemagne

Revolver

33 Tours / Argentine

Intégrale Remasterisée

Clé USB / International

The U.S. Albums (Remaster)

CD / International

Pensez aussi à lire

Too Much Rain : Paul McCartney : paroles, traduction, histoire…

Informations sur la chanson Crédits : McCartney Durée : 3:24 Producteur : Nigel Godrich Les …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !