Accueil / The Beatles / Les chansons / The Beatles / Girl : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Girl : The Beatles : paroles, traduction, histoire…

Girl

Informations sur la chanson

  • Crédits : Lennon / McCartney
  • Durée : 2:30
  • Producteur : George Martin
  • Ingénieur : Norman Smith, Ken Scott, Richard Lush

Les paroles de la chanson

Is there anybody going to listen to my story
All about the Girl who came to stay ?
She’s the kind of Girl you want so much
It makes you sorry
Still, you don’t regret a single day
Ah, Girl ! Girl !

When I think of all the times I’ve tried so hard to leave her
She will turn to me and start to cry
And she promises the earth to me
And I believe her
After all this time I Don’t know why
Ah, Girl ! Girl !

She’s the kind of Girl who puts you down
When friends are there, you feel a fool
When you say she’s looking good
She acts as if it’s understood
She’s cool, oooh, oooh, oooh
Girl ! Girl !

Was she told when she was young that pain
Would lead to pleasure ?
Did she understand it when they said
That a man must break his back to earn
His day of leisure ?
Will she still believe it when he’s dead ?
Ah, Girl ! Girl ! Girl !

Ah, Girl ! Girl ! Girl !

La traduction de la chanson

Quelqu’un veut il écouter mon histoire
celle de la fille qui vint pour rester
c’est le genre de fille que tu aimes tellement
qu’elle te font t’excuser
même si tu ne regrettes pas un seul jour
ah fille, fille, fille !
quand je pense à toutes les fois où j’ai essayé de la laisser
elle se tournait vers moi et commençait à pleurer
et me promettait la lune et je la croyais
après tout ce temps je ne sais pas pourquoi
ah fille, fille, fille !
c’est le genre de fille à te gêner
quand tu es avec tes amis tu te sens idiot
quand tu lui dis qu’elle est belle
elle le donne pour sous-entendu
c’est une branchée, branchée, branchée, branchée
Fille, fille, fille
Lui dirent-ils enfant que le plaisirs conduisait à la douleur ?
les comprit-elle lorsqu’ils dirent
qu’un homme devait se casser le dos pour gagner un jour de repos ?
le croira-elle encore lorsqu’il sera mort ?
Ah fille, fille, fille

L’histoire de la chanson

Girl est une chanson composée par John Lennon, aidé parPaul McCartney, dans l’urgence et sous la pression. Un véritable classique des Beatles, niché sur la face B de leur sixième album. Les sessions de Rubber Soul touchent à leur fin, il manque encore des titres pour compléter l’album.Wait, rejeté quelques mois plus tôt du disque Help!, est ainsi sorti du placard. Et le 11 novembre 1965 aux studios EMI d’Abbey Road, pour la toute dernière session d’enregistrement du disque à paraître le 3 décembre, John Lennon, qui avait eu l’idée originale de cette chanson et l’avait travaillée chez lui avec son partenaire, arrive avec Girl, enregistrée à une vitesse éclair par le groupe.
« Cette chanson est véridique » raconte John Lennon, « La femme n’existe pas. C’est un rêve, mais les mots sont vrais. Ce n’était pas seulement une chanson, ça parlait de cette fille-là – qui en fin de compte s’est avérée êtreYoko – celle que beaucoup d’entre nous recherchaient. Ça dit : lui a-t-on appris quand elle était jeune que la douleur mènerait au plaisir, l’a-t-elle compris ? Des espèces de citations philosophiques auxquelles je pensais quand je les ai écrites. J’essayais de dire une chose ou une autre au sujet du christianisme, auquel j’étais opposé à l’époque parce que j’avais été élevé dans la religion. (…) Je parlais de ce christianisme qui dit qu’il faut souffrir pour atteindre le paradis. C’est la conception catholique : soyez torturé et tout ira bien. Je ne croyais pas à ça : qu’il faille être torturé pour atteindre quoi que ce soit. Il se trouve tout simplement qu’on l’est.»
Pour sa part, Paul McCartney se souvient des circonstances dans laquelle ce classique des Beatles a été composé : « C’était une idée originale de John mais elle fut très co-écrite. Je me souviens avoir écrit the pain and pleasure (la douleur et le plaisir) et a man must break his back (un homme doit se briser le dos), c’était très « travail à la chaîne ». Je créditerais plutôt John pour cette chanson, mais j’y ai pas mal contribué aussi. Elle n’était pas de celles qu’il amenait totalement finies. »

Deux prises seulement sont nécessaires pour mettre Girl en boîte le 11 novembre 1965. Une chanson essentiellement acoustique, même si George Harrison enregistre une partie de guitare saturée (fuzz) qui ne sera pas retenue au mixage1. Les Beatles partent en harmonie à trois voix sur le refrain « Oooh Giiiirlll », où Lennon pousse de gros soupirs. Paul McCartney raconte : « Mon souvenir principal est que John voulait qu’on entende la respiration, que ce soit très intime, alors George Martin a utilisé un compresseur spécial pour la voix et John l’a doublée »
Sur le pont de la chanson, Paul McCartney et George Harrison s’amusent comme des garnements en enregistrant leurs chœurs. John Lennon raconte ce à quoi personne ne fit attention à l’époque : « On a toujours glissé des petits trucs cochons sur les disques. Sur Girl, on a chanté « tit tit tit tit » dans le fond, et personne n’a rien remarqué » En résumé, lorsque Lennon chante « She’s the kind of girl who puts you down when friends are here, you feel a fool », Paul et George répètent « nichon, nichon, nichon, nichon », qui est le sens de tit en argot anglais !
« C’était toujours marrant de voir si on pouvait placer un mot cochon sur un disque, comme fish and finger pie(foufoune à doigt) », prick teaser (chatouilleuse de zigounette), tit tit tit (nichon, nichon, nichon) », explique Paul McCartney. « Les Beach Boys avaient sorti une chanson dans laquelle ils faisaient la la la la, on adorait cette innocence et on voulait faire pareil, sans utiliser les mêmes mots. Alors on a cherché une autre phrase et on a trouvé dit dit dit dit, qu’on a décidé de changer en tit tit tit tit, que l’on ne peut pas du tout distinguer de dit dit dit dit. Et ça nous a vraiment fait marrer. C’était un petit moment de légèreté au milieu de cette grosse carrière importante qu’on était en train de faire. Dès qu’on pouvait glisser quelque part un petit quelque chose de subversif, on le faisait. George Martin pouvait dire : « c’est dit dit dit ou tit tit tit que vous faites, là ?… », « oh, c’est dit dit ditGeorge ! Mais ça sonne vraiment comme tit tit tit, non ? » Alors on s’engouffrait dans nos voitures et on se marrait comme des baleines »
Il est à remarquer que ce sont ces deux gimmicks (soupirs et tit-tit-tit) qui créent le caractère fort en émotion deGirl laquelle, sans eux, ne serait qu’une simple jolie ballade. Cette chanson, première des Beatles en France à quitter le ghetto des créneaux horaires de musiques pour jeunes et à passer intensivement dans les émissions de variétés tout court dans la journée, y marqua la première reconnaissance, par le grand public, des Beatles comme artistes dont la popularité touchait tous les âges.
L’idée des soupirs en accompagnement sera reprise dans les arrangements d’autres interprètes, en particulier sur le Je t’aime, moi non plus de Gainsbourg et le Big love de Fleetwood Mac, qui seront également tous deux des succès.De qui parle exactement John Lennon dans ce texte où une fille tente de s’accrocher à lui, lui arrache des soupirs, lui promet monts et merveilles, le fait se sentir honteux devant ses amis… Une fille que l’on désire si fort que l’on s’en sent désolé, sans regretter un seul jour passé avec elle, et qui doit savoir que « la douleur mène au plaisir » et « qu’un homme doit se casser le dos/la santé pour gagner son jour de loisirs » ? Comme le note le biographe Steve Turner, « La fille de la chanson est loin de ressembler à la femme idéale. Elle est cruelle, vaniteuse, et elle l’humilie. Il y a peut-être deux filles différentes dans cette chanson : la femme idéale du début, sans laquelle il semble incapable de vivre, et la fille de cauchemar de la seconde partie, qui le ridiculise »

Musiciens ayant participé à l’enregistrement

Paul McCartney : choeurs, basse, orgue Hammond
John Lennon : voix principale, guitare acoustique rythmique
George Harrison : guitare 12 cordes, choeurs
Ringo Starr : batterie

EUR 15,48
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
EUR 82,33
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
EUR 35,95
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

L’enregistrement de la chanson

11 Novembre 1965 : enregistrement de 2 prises
Version finale : prise 2.

La contribution de chacun des Beatles

John Lennon : 100 %

Les reprises de cette chanson par d’autres artistes

Brothers Four,Bud Shank,Charlie Byrd,Freiwillige Selbstkontr,George Martin And His Orchestra,Johnny Halliday,Los Doltons,Paul Horn Quartet,St. Louis Union,Truth, Wayne Gratz

Téléchargements

Disques incluant cette chanson

Rubber Soul

CD / International

The Beatles 1962-1966

CD / International

The Capitol Album Vol.2

CD / International

Rubber Soul

33 Tours / Angleterre

The Beatles 1962-1966

33 Tours / Angleterre

Love Songs

33 Tours / Angleterre

Rubber Soul

Cassette / Angleterre

1962-1966

Cassette / Angleterre

Love Songs

Cassette / Angleterre

Rubber Soul (Remaster.)

CD / International

1962-1966 (Remaster.)

CD / International

Rubber Soul

33 Tours / Etats Unis

1962 – 1966

33 Tours / Etats Unis

Love Songs

33 Tours / Etats Unis

Rubber Soul

33 Tours / France

Girl

Jukebox / France

Rubber Soul

33 Tours / France

Rubber Soul

33 Tours / France

Girl

Single / Italie

Michelle

Single / Norvège

Michelle

EP / Norvège

Rubber Soul

33 Tours / Brésil

Rubber Soul

33 Tours / Allemagne

Michelle / Girl

Single / Allemagne

Michelle

EP / Japon

Michelle

EP / Japon

Michelle

EP / Japon

Michelle

EP / Japon

Rubber Soul

33 Tours / Argentine

Intégrale Remasterisée

Clé USB / International

The U.S. Albums (Remaster)

CD / International

EUR 14,27
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
EUR 19,90 EUR 20,96
Expédition sous 4 à 5 jours ouvrés
EUR 17,00
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Pensez aussi à lire

Get Back /Don’t Let Me Down – The Beatles : les secrets de l’album (paroles, tablature)

Informations sur l’album Pays : Australie Support : Single Label : Apple Numéro de série …

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !